BTTH Chapitre 126

BTTH Chapitre 125
BTTH Chapitre 127

Et voilà le dernier BTTH de la semaine sous vos yeux ébahis 😀

Bonne lecture à tous et rendez-vous ce soir ou demain pour le chap’ bonus de TDG, demain pour notre DNC !

 

 

 

Chapitre 126 – Tue

 

Une force intense apparut soudainement derrière He Meng, accompagnée d’un léger bruit.

Son visage changea d’expression quand il sentit la puissance de cette force. Il enfonça ses pieds dans le sol, poussa un cri de colère tandis que la couleur blanche se répandit rapidement sur tout son dos nu.

« Huit Destructions Extrêmes ! »

Xiao Yan annonça froidement en son for intérieur la technique tandis qu’il serra soudain le poing. Ses manches lisses firent des bruits similaires à du papier secoué par une force intense. Son poing partit violemment en avant et, dans cette courte distance qui les séparait, provoqua un sifflement aiguë du à la pression de l’air qu’il déchirait.

Ce sifflement aiguë derrière lui horrifia He Leng. Ce garçon qui paraissait faible avait en fait entraîné sa force physique à un tel point ?

« Clang ! » Un bruit net résonna à travers la tente ; il persista un moment dans les airs, perçant les oreilles.

Xiao Yan, le visage inexpressif, écrasa son poing droit avec une grande force dans le dos de He Meng . La force féroce qui se dégageait de son pied créa directement un trou de cinquante centimètres de diamètre tout autour, au sol.

« Crack… » De nombreuses craquelures, accompagnées par un bruit, apparurent petit à petit sur le dos du mercenaire. Cependant, elles furent contrées un moment plus tard par le Dou Qi circulant dans son corps.

He Meng se retourna et dit dans un grand sourire : « Je t’ai déjà dit que tu n’étais pas capable de percer mes défenses. »

« Ce n’est pas forcément vrai… » Xiao Yan sourit et retira son poing qui était pressé contre le dos du mercenaire. Le coin de ses lèvres se tira dans un petit sourire alors qu’il murmura : « Explose ! »

« Bang… »

Un bruit grave et à pein audible résonna depuis l’intérieur du corps de He Meng, dont le sourire se rigidifia ; une expression choquée le remplaça rapidement.

« Urrrrr… » Il vomit une gorgée de sang frais, produite par ses organes internes endommagés. Son corps solide comme la pierre tomba par conséquent mollement au sol.

Xiao Yan se frotta les mains d’un air indifférent en regardant la vie quitter rapidement le mercenaire, puis il fit demi-tour et s’en alla.

…..

La lumière matinale du soleil déborda du ciel, et passa à travers le couvert de la canopée avant de disperser ses derniers rayons sur le camp silencieux sous les arbres.

Dans le campement silencieux, quelques uns des mercenaires inconscients ouvrirent soudainement les yeux de façon confuse. Ils s’assirent lentement et échangèrent des regards les uns avec les autres. Un peu plus tard, la vigilance saisit soudain ceux qui venaient de se réveiller. Ils se relevèrent rapidement et fixèrent le campement silencieux. Enfin, ils se saisirent de leurs armes et allèrent à grand pas vers la tente au milieu.

« Chef de la Troisième Compagnie ! » cria un mercenaire en se tenant devant la tente. Il n’y eut pas de réponse.

A nouveau, les mercenaires attendirent en silence un bon moment. L’inquiétude finit par s’infiltrer dans leur coeur ; un des mercenaires fit un pas en avant et, avec un grand couteau, trancha les draps qui couvrait la tente.

Les draps tombèrent petit à petit, dévoilant la scène qu’ils cachaient à tous.

Dans la tente, He Meng était allongé par terre, les deux yeux ouverts. Son visage était vigé dans une expression de peur qui resterait éternellement sur ce dernier. Une grossse mare de sang frais s’était formée sur le sol. Ce spectacle provoqua constamment le coeur choqué des témoins, qui avaient déjà atteint leur limite.

« Le Chef a été… tué ? »

Les visages stupéfaits de tout ceux qui virent cette scène tragique virèrent au blanc.

……

« Le Chef de la Troisième Compagnie des Mercenaires à Tête de Loup a été tué ? »

« Il parait que le responsable est le jeune homme sur la tête duquel ils ont posé la prime. »

« Ah ah. Une source dans la compagnie m’a dit que le jeune homme, du nom de Xiao Yan, a déjà tué près d’une vingtaine de membres. »

« Tsk tsk, les membres de la compagnie ont entièrement perdu la face, à se retrouver plongés dans un tel merdier par la faute d’un gamin qui n’a même pas vingt ans… Ah ah ah, on va voir si Mu She peut toujours être arrogant. »

Personne ne savait qui répandait la rumeur mais en un après-midi, tout le monde à Qingshan savait que le Chef de la Troisième Compagnie des Mercenaires à Tête de Loup avait été tué par Xiao Yan. Rapidement, de nombreux regards moqueurs, curieux de savoir ce qui allait se passer par la suite, se tournèrent vers la Compagnie qui elle, ne fit aucune déclaration.

Une jeune femme en blanc mélangeait précautionneusement de la poudre médicinal dans une petite pièce au calme. Cela étant, quand elle apprit la nouvelle d’une servante, ses mains se figèrent, ce qui gâcha immédiatement la poudre qu’elle préparait.

Secoua doucement la tête, la demoiselle en blanc plaça une petite bouteille sur la table. Ses yeux vifs parcoururent la pièce et un léger sourire apparut sur son beau visage, alors qu’elle dit à voix basse : « Xiao Yan, tu as vraiment commencé à te venger… »

La Docteure Fée défit les plis de sa jupe blanche de ses mains tandis qu’elle s’assit élégamment sur la chaise. Ensuite, elle sortit un parchemin de sept couleurs qu’elle caressa doucement. « Puis qu’il est capable de tuer He Meng, sa force actuelle doit être autour d’un Dou Zhe 8 étoiles. Quelle vitesse d’entraînement terrifiante ! Ca ne fait que deux mois depuis la dernière fois qu’on s’est vu… »

La douce voix d’une servante résonna de derrière la porte : « Mademoiselle, Monsieur Yao voudrait vous voir. »

Les sourcils de la Docteure Fée se tendirent à ces mots. Monsieur Yao était le responsable de la ‘Boutique des Mille Médecines’. Ces derniers jours, ce type était fréquemment venu la trouver après avoir entendu des rumeurs sur la Compagnie de Mercenaires à Tête de Loup. Quant à ce qu’il voulait, c’était évident sans qu’il ait besoin de le dire.

« Laissez le entrer. » La Docteure Fée s’assura d’avoir bien caché le parchemin aux sept couleurs avant de soupirer d’un air impuissant. Puisqu’elle vivait sous le toit d’un autre, elle devait bien lui démontrer un certain respect.

Peu après que la servante ait annoncé sa demande, un homme vêtu d’habits coûteux entra dans la pièce en souriant tandis qu’il la salua : « Ah ah, comment allez-vous ces temps-ci, Mademoiselle Docteure Fée ? »

Elle leva les yeux et regarda l’homme d’âge moyen face à elle en hochant la tête. Elle se leva, se retourna et se courba pour verser deux tasses de thé sur la table à côté d’elle.

Assis sur une chaise, Monsieur Yao regarda la silhouette de la Docteure face à lui d’un bon angle, afin de fixer intensément sa taille. Une lueur étrange parcourut ses yeux.

Au moment où elle se retourna, Monsieur Yao retira son regard irrespectueux comme il se doit. La demoiselle leva sa coupe de thé et la plaça légèrement sur la table, avant de l’amener à ses lèvres rouges et de demander à voix basse : « Y a t’il une raison pour laquelle vous me cherchiez, Monsieur Yao ? »

« Ah ah. » Ce dernier sourit. Il tint des deux mains la coupe de thé qui était encore un peu chaude du contact des mains de la Docteure. Il la frotte sans qu’elle ne remarque (NdT bonjour, je suis le Malaise !), but une gorgée de thé et répondit en souriant : « Je suppose que vous avez déjà entendu les nouvelles à propos de ce Xiao Yan ? »

« Mmm. » Le visage de la Docteure Fée ne changea pas d’expression et resta calme.

« Il était avec vous quand vous êtes entré dans la cave chercher le trésor, pas vrai ? » Une étincelle apparut dans le regard de Monsieur Yao tandis qu’il posa cette question.

« Monsieur Yao, je crains que vous ne vous trompiez. » Elle secoua la tête et répondit en souriant : « J’étais bel et bien avec Xiao Yan mais c’était parce, par chance, il m’a aidé  alors que j’étais presque tombée de la falaise en ramassant des herbes médicinales. Pour ce qui est d’une chasse aux trésors, je suis désolée de vous dire que nous n’en avons trouvé aucun. Cependant, j’ai entendu dire que la Compagnie des Mercenaires à Tête de Loup nous a abandonné soudainement sur le chemin du retour ; il semblerait qu’ils aient trouvé quelque chose. »

La Docteure Fée continua de sourire en suggérant : « Si Monsieur Yao est intéressé par un trésor, vous devriez envoyer les deux autres grandes compagnies de mercenaires voir ce que la Compagnie à Tête de Loup a ramené. »

L’expression de Monsieur Yao changea quand il entendit ça.  Il répondit instantanément : « C’était juste une question comme ça. Eh eh. Puisque vous connaissez Xiao Yan, vous devriez l’inviter à notre ‘Maison des Mille Médecines’ si vous le revoyez. Bien que la Tête de Loup soit puissante, notre Maison ne l’est pas moin. »

« Si l’opportunité s e présente, je vous aiderai en lui transmettant le message. C’est juste que je le connais à peine, aussi ne vous attendez pas à grand chose. » dit la Docteure distraitement.

Hochant la tête en souriant, Monsieur Yao papota un peu avec elle avant de se lever et de dire au revoir : « Ah ah, très bien. Je ne vais pas vous déranger plus longtemps ; je vais partir et finir ce que j’ai à faire. »

La demoiselle regarda la porte de la pièce se fermer petit à petit et jeta un regard à la coupe de thé dans laquelle l’homme avait bu, et marmonna : « On dirait qu’il n’a toujours pas abandonné son intention (NdT de la coincer :p). Ah, j’espère que tu ne feras rien qui ne me déçoive. Je ne suis peut-être pas très forte mais… Crois-tu vraiment que tu peux boire le thé que j’ai préparé sans t’inquiéter ? »

Une image du jeune homme habillé de noir traversa son esprit tandis qu’elle tapotait gentiment la coupe de thé vert sombre. Ses lèvres rouges formèrent un sourire. « Tu es le premier homme qui a traversé avec moi vents et marées. Ne meurs pas dans cette petite ville de Qingshan, s’il te plaît… »

……

Le corps sans vie fut placé au milieu de la salle qui était enveloppée d’une atmosphère lugubre. Le cadavre était celui du Chef de la Troisième Compagnie de Mercenaires, qui avait été tué des mains de Xiao Yan.

Tout le monde dans la salle restait silencieux en regardant le corps de He Meng. Personne parmi eux n’osa faire le moindre bruit parce qu’ils pouvaient sentir l’intention de tuer glaçante de l’homme assis sur le fauteuil du chef.

« Je veux que ce petit bâtard soit découpé en mille morceaux ! »

Mu She fixa le cadavre avec des yeux injectés de sang, grinçant des dents de façon audible ; sa voix contenait une colère explosive contenue.

La stupéfaction et la peur travers les yeux plissés de Mu Li tandis qu’il regardait le cadavre à côté de lui. Le garçon qu’il avait pourchassait à travers toute la montagne ces derniers mois avait grandi à ce point… Mu Li était certain de la force du troisième homme le plus fort de la compagnie des mercenaires, He Meng. Cependant, cette personne puissante dont même lui avait peur, avait été tué par un jeune homme qui n’avait pas vingt ans encore. Cette réalité presque irréelle fit grandir la peur que Xiao Yan provoquait chez lui et attisa son intention de tuer.

Ce genre d’ennemis… Devait être tué à tout prix !

Levant petit à petit la tête, Mu Li échangea des regards avec son père, assis à la place du chef. Les yeux du père comme du fils, qui avaient le même caractère, étaient emplis d’une intention de tuer renforcée.

« Le fait que Xiao Yan ait pu tuer He Meng signifie qu’il a une puissance autour de celle d’un Dou Zhe 8 étoiles. De plus, He Meng possédait une Méthode de Qi Pierre de Huang Supérieur et était familier avec deux Techniques de Dou du même niveau ; il était parmi les plus puissants de son niveau. Cependant, il fut quand-même tué par Xiao Yan. On dirait que ce type possède des Techniques et Méthodes de Dou d’un niveau supérieur. » La voix du Mu Shen était pleine d’un froid maléfique.

Son expression était froide et sérieuse tandis qu’il donna son ordre : « A partir de demain, tout les membres qui sont des Dou Zhe 5 étoiles ou plus retireront leur badge de la Compagnie et agiront tels des mercenaires indépendants. Nous nous séparerons en équipes de cinq personnes et entreront la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques. Si quelqu’un trouve des traces de Xiao Yan, qu’il utilise immédiatement le sifflet de bambou pour communiquer ! »

« Oui Chef ! » répondirent les mercenaires à l’unisson.

« Je ne crois pas que ce petit bâtard puisse m’échapper ! » Les mains de Mu She se serrèrent lentement en poing tandis qu’il rit froidement.

« Petit enfoiré, tes jours d’arrogance sont terminés. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 125
BTTH Chapitre 127

16 Commentaires

  1. jayledingue

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Fabulas

    Merci pour le chapitre.
    Tsssss il a pas encore comprit le vieux loup ^^

    Répondre
  5. dragondessonges

    merci pour le chapitre les mise a jour son envoyer

    Répondre
  6. korojii

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  8. Myrddin

    Merci

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. nickylaboum

    merci et avoir des ennemis et utile il peut entrainer ces technique

    Répondre
  11. Dark-iop

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  12. hamatora

    merci 🙂

    Répondre
  13. #Uta

    merci^^

    Répondre
  14. korojii

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  15. Jiro

    Ou est passé la file dans la tante ?

    Répondre
    1. Jiro

      Fille*

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com