BTTH Chapitre 135

BTTH Chapitre 134
BTTH Chapitre 136

Un grand merci au fabuleux Fabulas pour ce chapitre bonus de BTTH ! Bonne lecture à tous ! o/

 

 

 

Chapitre 135 – Le problème causé par l’aphrodisiaque

 

Quand Xiao Yan reprit enfin conscience, il sentit vaguement un bras doux et chaud posé sur sa ceinture. Sa tête semblait également s’appuyer sur quelque chose et, le plus important, il sentait deux doux monts fermement pressés contre son dos…

Alors qu’il se réveillait petit à petit, il sentit que ses lèvres s’humidifièrent tandis qu’on versait de force dans sa bouche une grande quantité d’eau froide. La personne le faisant ne sachant pas vraiment comment s’y prendre, pas mal d’eau finit par couler dans son nez.

 » *tousse*, *tousse*, *tousse*… » Les yeux du jeune homme s’ouvrirent soudainement tandis qu’il se précipita de tourner la tête sur le côté et de tousser violemment. Il dévisagea derrière lui Yun Zhi, qui tenait dans sa main un bol d’eau propre et le regardait, comme si elle ne savait pas quoi faire. Le coin des lèvres de Xiao Yan tressaillirent tandis qu’il rit amèrement : « Tu essaies de m’étouffer ou quoi ?

A cette réplique, la honte apparut sur le beau visage de la demoiselle. C’était la première fois qu’elle prenait soin de quelqu’un alors c’était déjà pas mal qu’elle soit parvenue à ce résultat.

Elle posa le bol et lui demanda en souriant : « Comment te sens-tu ? »

« Plutôt bien. » Xiao Yan secoua la tête et frotta sa tête légèrement étourdie en disant : « Heureusement, ce n’était qu’une bête magique de rang deux. Eut-elle était de troisième rang, je crains que je n’aurais pas été capable de revenir.

« Je suis désolée, je ne pensais pas qu’une chose pareille arriverait. » Peut-être était-ce parce que sa force était temporairement scellée mais ces derniers jours, Yun Zhi s’était excusée davantage. Si ceux qui la connaissaient l’apprenaient, ils seraient choqués au point d’en avaler leur langue.

Le jeune homme sourit amèrement, fit un geste de la main et dit : « Oublie ça. C’est de ma faute, je n’ai pas été clair avec toi. » A ce moment, son estomac se mit à gronder, ce qui l’embarrassa un peu.

La demoiselle éclata de rire en entendant ce son s’échapper de son estomac. Son rit était à la fois clair et enchanteur. Elle tendit la main, arrêtant Xiao Yan qui allait se lever pour préparer à manger, et lui dit en souriant : « Tu es mon patient, je vais griller les poissons aujourd’hui. »

A sa suggestion, il tourna immédiatement un regard stupéfait vers la belle femme dont il était évident qu’elle avait un haut statut. « Tu sais comment griller un poisson ? »

« J’ai un peu appris en te regardant faire pendant les deux ou trois derniers jours. » Le sourire aux lèvres, elle se retourna et alla vers la plateforme de pierre, laissant le jeune homme avec la vue de son magnifique dos captivant.

Il la regarda s’accroupir au sol et allumer un feu pour griller les poissons, sourit simplement et poussa un long soupire. Ses mains firent le sceau d’entraînement et il plia ses jambes. Un moment plus tard, il entrait dans son état méditatif.

Accroupie à côté du feu, Yu Zhi transpirait abondamment tandis qu’elle retournait les poissons. De temps en temps, elle se retournait pour regarder Xiao Yan s’entraîner les yeux fermés et murmura involontairement : « Personne d’autre n’a mangé de poissons que j’ai préparé. Tu vas voir, sale môme, à oser me sous-estimer… »

Tournant la branche une dernière fois, la jeune femme balaya du regard les bouteilles de jade posées sur la table de pierre. Elle fronça les sourcils, tandis que ses mains bougèrent lentement… Un moment plus tard, elle attrapa tout d’un coup la bouteille la plus près du coin.

« Les épices sont dans cette bouteille, non ? »

Elle souleva la bouteille transparente et étudia la poudre blanche à l’intérieur. Elle sentit que ce devait être la même chose que Xiao Yan avait utilisé et en saupoudra les poissons grillés.

Un rire clair poussa Xiao Yan à sortir de sa méditation. Il cligna des yeux et fixa le poisson légèrement brûlé qui avait été mis devant lui. Le coin de ses lèvres tressaillit tandis qu’il leva la tête pour voir Yun Zhi le fixer de ses beaux yeux. Il rit sèchement, sans le vouloir : « C’est toi qui a grillé ce poisson ?

Devant l’air du jeune homme, elle fit une moue et agita la brochette de poisson dans sa main : « C’est la première fois que j’ai grillé quoi que ce soit. Tu dois le finir même si ça n’est pas bon. Sinon, une fois que j’aurais récupéré… » Dans sa voix morne, il y avait une menace qu’il comprenait sans même qu’elle ait besoin de le dire clairement. (NdT merde mec, t’es coincé là ! Tu n’y couperas pas x) )

« Grande-soeur, je suis convalescent. Ce n’est pas grave si tu ne me donnes pas les meilleurs soins mais essaierais-tu de m’empoisonner, là ? »  Xiao Yan gémit immédiatement en l’entendant dire mais Yun Zhi l’ignora, mâchant un petit morceau de chair de poisson. Elle fronça instantanément les sourcils, clairement pas satisfaite de sa cuisine.

Voyant qu’il était ignoré, le jeune homme ne put que secouer la tête d’un air impuissant. Il se répéta intérieurement qu’il était insensible au poison et mangea une bouchée.

Le poisson brûlé fit devenir ses lèvres un peu noir mais il ne pouvait rien y faire. Il mâcha la nourriture et l’avala. Cependant, quand il eut mangé la moitié du poisson, ses sourcils se pressèrent l’un contre l’autre et son corps commença également à tressaillir d’un air inconfortable.

Yun Zhi, qui se trouvait devant lui, demanda soudain à voix basse. « Ce… Yao Yan, tu… Tu ne trouves pas que quelque chose cloche ? » Son visage était cramoisi.

« Quelque chose cloche, en effet… » Xiao Yan rit amèrement en réalisant que son corps était devenu très chaud. De plus, cette chaleur continuait d’augmenter.

Il prit une grande inspiration et remarqua la panique apparaître sur le visage de la demoiselle. Il réfléchit un moment et une idée lui traversa l’esprit. Il demanda d’une voix sèche : « As-tu… mis quelque chose dessus ? Montre moi que je puisse voir de quoi il s’agit. »

Et l’entendant, elle réalisa que la source du problème devait venir de là et elle attrapa précipitamment la bouteille de jade de la table de pierre avant de la remettre au jeune homme.

Xiao Yan l’attrapa immédiatement et étudia la poudre médicinale blanche pâle qu’elle contenait. Ses yeux se convulsèrent soudainement, en particulier quand son doigt en attrapa un peu et en mit dans sa bouche. L’expression de son visage devint de suite bien plus truculente.

En voyant sa réaction bizarre, Yun Zhi demanda d’un air curieux : « Qu’y a t’il ? Un problème avec l’épice ?  »

« Qui t’as dit que j’utilisais ça comme assaisonnement ?! » répondit-il, voulant pleurer sans qu’aucune larme ne sorte.

A ce moment, la demoiselle réalisa qu’elle s’était à nouveau trompée ; une pointe d’embarras trouva son chemin jusqu’à sa voix : « C’était similaire à ce que tu utilisais… »

Xiao Yan poussa un long soupir et réalisa que l’infâme chaleur montant dans le bas de son ventre devenait de plus en plus intense. Immédiatement, il fit rapetisser son « bas de ventre » et avec l’aide de son Dou Qi, utilisa toute sa force pour contenir l’abominable chaleur, l’empêchant de se répandre.

Yun Zhi, face à lui, commençait également à sentir son corps devenir de plus en plus chaud, lui donnant envie de se déshabiller. Cependant, c’était une Dou Huang et même avec sa force scellée, elle possédait encore la force mentale pour contenir de force cette chaleur en elle tandis qu’elle lui demanda précipitamment : « Quelle est cette poudre ? »

Xiao Yan répondit, le visage plus rouge encore : « C’est quelque chose que j’ai créé sans le faire exprès… Un aphrodisiaque. »

« Un aphro… un aphrodisiaque ? » Le visage de la demoiselle son visage, puis le rouge envahit son visage tandis qu’elle frappa le sol du pied et le gronda : « Au lieu d’apprendre ce qu’il faut à ton âge, tu raffines de telles bêtises ! J’ignore exactement ce que t’apprends ton maître inutile ! »

Le jeune homme se sentit lésé face à la colère de Yun Zhi, que l’embarras provoquait. « Grande-soeur, j’ai peut-être rangé cette chose là mais je ne t’ai pas dit de t’en servir comme assaisonnement. »

A cet instant, la demoiselle se sentit complètement impuissante, sans la puissance qu’elle avait démontré en se battant contre le Lion Ailé Améthyste. « Que devons-nous faire alors ? »

« Utilise ton Dou Qi pour le contenir. C’est quelque chose que j’ai raffiné au hasard, alors il ne devrait pas être trop puissant. Ca devrait aller si on contient l’aphrodisiaque. » Une fois cette suggestion faite, Xiao Yan ferma hâtivement les yeux et commença à faire circuler le Dou Qi dans son corps, le concentrant sur ses désirs montant pour mieux les contrôler.

Regardant le jeune homme fermer les yeux, Yun Zhi commença également à utiliser son Dou Qi pour contenir la chaleur. Cependant, en le faisant circuler, elle s’aperçut abruptement que tout son Dou Qi avait été scellé par le Lion Ailé Améthyste. (NdT itbegins.jpg ( ͡° ͜ʖ ͡°)  ) Que lui restait-il pour contenir le désir en elle ? (NdT il lui faut un bouchon et Xiao Yan en a- *SBAAAAAAAF*) Fardon, fais rien fit)

Les yeux brillants de la jeune femme devinrent brumeux, suite aux flammes du désir en son coeur. Cette dernière faisait disparaître sa capacité à réfléchir.

Une bourrasque de vent souffla dans la caverne, aidant Yun Zhi à se ressaisir un peu : « Tu peux lentement tenter de le contenir, moi je ne peux pas continuer de rester ici, je veux partir ! » Instantanément, elle serra les dents et courut vers l’entrée de la caverne.

Xiao Yan, qui contenait les flammes du désir en lui, fut totalement stupéfait en entendant sa compagnonne. Les choses se compliqueraient horriblement s’il la laissait sortir ; les bêtes magiques arriveraient de partout et assiégeraient cet endroit.

Il ouvrit les yeux en toute hâte, bondit de son lit de pierre et attrapa frénétiquement Yun Zhi par derrière. (NdT PAS MA FAUTE, C’EST L’AUTEUR !!)

Quand ses mains touchèrent sa douce taille étroite, la jeune femme se raidit tout d’un coup. (NdT ça ne devrait pas être Xiao Yan, normalement ? :p) Elle se retourna par réflexe et gifla fermement Xiao Yan. Ceci dit, avec son état, sa gifle atterrit sur le visage du jeune homme sans la moindre force, ce qui fit qu’on aurait davantage dit une tentative de massage d’un amant qu’autre chose.

« Grande-soeur, et si tu perds la raison en courant partout ? Tu devrais savoir que certaines bêtes magiques sont également intéressées par les femmes humaine, comme le Co-Singe, par exemple… »

Yun Zhi devint bien plus pâle en entendant ce nom. Elle avait également entendu parler de la bête lubrique de ce nom, et rien que la possibilité d’être prise par cette saloperie la rendit malade.

Ne pouvait ni partir, ni rester, Yun Zhi devint dingue d’anxiété. Sa petite bouche s’ouvrit soudainement et mordit l’épaule de Xiao Yan.  Cependant, sa température augmenta soudainement, à être si près de l’odeur d’un homme, et s’éleva brusquement, comme du feu de bois en contact avec une flamme intense. La petite bouche qui lui mordait l’épaule relâcha sa prise et une petite langue apparut discrètement et lécha doucement la petite plaie. (NdT CF lien au-dessus x) )

La sensation fraîche et humide qu’il sentait sur son épaule fit trembler le jeune homme. La flamme du désir, qu’il avait contenu avec beaucoup d’efforts, explosa soudainement et s’éleva à nouveau. Il serra fermement de plus en plus fort la douce taille étroite entre ses bras.

Dans son trouble, il baissa la tête et sentit une douceur sur ses lèvres. Il ouvrit la bouche, permettant à une petite langue humide d’entrer mystérieusement.

Quand les deux langues s’entremêlèrent inopinément, Xiao Yan écarquilla les yeux et son corps se raidit, comme s’il avait été frappé par la foudre. A ce moment, une seule pensée traversa son esprit.

« J’ai perdu mon premier baiser… »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 134
BTTH Chapitre 136

12 Commentaires

  1. Conan

    Merci pour ce chapitre! Xiao Yan, mon fils, il est temps de devenir un homme!!!!!

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Sérieusement!? C’est ÇA la première chose qui te passe par la tête!!?

    Répondre
  3. Usaki kiwi

    Pourquoi est ce que j’ai eu une erection….. damn :c
    Merci pour ce « Fantastique chapitre » x)

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci Xiao Yan ce la joue vierge effarouché

    Répondre
  5. psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  6. korojii

    xD j’en étais sur qu’elle allait être impliqué par cet aphrodisiaque ^^
    Merci pour le chapitre et aux généreux donateurs =)

    Répondre
    1. lainkonifer

      Perso je pensais à la poudresse qu’il utilise pour éloigner le est bêtes

      Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Myrddin

    Merci

    Répondre
  9. Fabulas

    Je pensais comme lainkonifer …..
    Au fait d’autre que moi pense qu’elle cherche sa pierre pour l’ex fiancée de Xiao Yan?

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre 😉

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com