BTTH Chapitre 137

BTTH Chapitre 136
BTTH Chapitre 138

Bonjour tout le monde, voici votre premier BTTH de la semaine ! Désolé pour le retard, un technicien est venu installer la fibre chez moi… :3

Bonne lecture à tous ! <3

 

 

Chapitre 137 – Briser le Sceau

 

La scène qui avait lieu dans la caverne fraîche et rafraîchissante était à la fois étrange et dangereuse. Une femme tenait une épée longue contre la gorge d’un jeune homme.

La sensation glacée sur son coup gorge donna sévèrement la chair de poule à Xiao Yan. Il leva les mains et sourit amèrement, comme s’il espérait pouvoir résoudre tout malentendu. « Je ne vous ai pas touchée. »

Le joli visage de Yun Zhi rougit un peu en l’entendant. Elle se demanda intérieurement : Peut-être ne m’as tu pas touchée, mais entre ce que tu as fait et ça, y avait-il vraiment une différence ?

Une étincelle apparut dans ses beaux yeux mais l’épée dans sa main ne bougea pas d’un poil. Elle déplaça son regard et aperçut l’empreinte de main très rouge sur la joue du jeune homme. C’était bien évidemment l’origine du bruit de claque de tout à l’heure.

La demoiselle fixa la marque relativement comique et la froideur de son regard se réchauffa un peu. Un long moment plus tard, elle poussa un soupir découragé et retira faiblement son épée de la gorge de Xiao Yan, avant de retourner vers l’intérieur de la cave. Yun Zhi passa à côté de lui et lui dit d’un ton las : « On va faire comme si rien ne s’était passé. Autrement, tu auras des problèmes si cette histoire s’ébruite. »

Le jeune homme resta là où il se trouvait et il regarda les formes gracieuses et attirantes de la silhouette de dos de la jeune femme, avant de pousser un soupir amer. En effet, il valait mieux oublier tout ça. A côté de son statut, il n’était qu’un crapaud au fond de son puits. Bien que ce batracien ait pu se rapprocher du cygne parce que ce dernier avait des problèmes, l’oiseau appartenait au ciel tandis que le crapaud ne pouvait que rester dans son trou, à tourner son regard vers le ciel…

Le rang de Dou Huang était un clivage très difficile à surmonter. Peut-être que Xiao Yan parviendrait un jour à percer à ce niveau mais en tout cas, ce n’était pas pour maintenant. La femme fière et noble ne croyait pas non plus que ce jeune homme, qui n’avait qu’une force de Dou Zhe, parviendrait un jour à ce niveau. Il avait peut-être du talent, mais ça ne signifiait pas pour autant qu’il serait capable de devenir un Dou Huang.

Xiao Yan secoua la tête et murmura, en suivant Yun ZHi dans la cave : « Un rêve ne laisse pas de traces… » Il haussa les épaules en regardant le visage glacial de la demoiselle, qui avait fermé les yeux pour tenter de briser le sceau. Il s’assit dans un coin, ferma également les yeux et commença à entraîner son Dou Qi.

Une atmosphère gênante et embarrassante tomba sur la grotte, suite au silence des deux individus. Apparemment, la paire avait du mal à revenir à l’harmonie des jours précédents.

Cette atmosphère silencieuse persista jusqu’à midi. A ce moment, Xiao Yan était parti attraper quelques poissons et était assis devant le feu, l’air absent, à faire tourner la brochette de bois. Il sentit quelque chose et leva la tête, pour rencontrer une paire de beaux yeux furieux.

Leur regards se croisèrent et se séparèrent instantanément, comme si rien ne s’était passé.

Xiao Yan fit tourner les poisson grillés une dernière fois avant d’en retirer un et de le tendre à Yun Zhi.

Cette dernière baissa la tête et dit à voix basse : « Tu peux le manger, je n’ai pas faim. » Elle sentit son estomac se contracter au moment où elle dit cela. Cependant, elle resta obstinée et ferma les yeux, ignorant les protestations de son ventre.

Devant le refus de la demoiselle, le jeune homme ne put que sourire et plaisanter : « Détendez-vous, je me suis déjà débarrassé de cette poudre. »

Yun Zhui ouvrit les yeux, pinça fort ses lèvres et leva la tête pour voir Xiao Yan, près du feu, lui sourire chaleureusement. De la douceur traversa son regard ; il était indéniable que la beauté et la délicatesse de son apparence, ainsi que son âge, le faisait paraître inoffensif.

Ce n’est qu’en fixant le poisson grillé qu’elle se souvint que cet incident avait entièrement été causé par le poisson qu’elle avait grillé. Cela étant, cette malchance imprévue était une expérience que tout homme rêverait de vivre…

La demoiselle poussa un soupir, tendit la main et attrapa le poisson grillé en face d’elle. Elle ouvrit sa petite bouche et aller toucher le poisson quand Xiao Yan dit soudainement : « Faites attention, c’est encore un peu chaud. »

Elle ne put s’empêcher d’être un peu distraite par son avertissement. Elle lui lança un regard dédaigneux et dit : « Quel Dou Huang as-tu vu craindre un peu de chaleur ? »

Le jeune homme eut un sourire embarrassé, attrapa un poisson et s’en gava.

Yun Zhi mangea le poisson par petites bouchées et commença à se détendre. Peut-être était-ce à cause de la prévenance de Xiao Yan. Elle avala la nourriture et dit doucement : « Je devrais pouvoir briser le sceau d’ici demain. »

Le jeune homme cessa de mâcher comme un goinfre et avala ce qu’il avait en bouche. Il soupira. Pour une raison ou une autre, il avait le sentiment que quand la demoiselle retrouverait sa force de Dou Huang, leur relation agréable allait être brisée. Elle allait continuer d’être la Dou Huang supérieure qu’elle avait été et lui, il serait toujours un insecte luttant pour devenir un Dou Shi. Il allait être difficile pour ces deux-là d’interagir à nouveau un jour.

En pensant à tout ça, Xiao Yan commença à trouver que le poisson odorant n’avait plus de goût. Il finit de manger en quelques bouchées et dit vaguement : « Vraiment ? Mes félicitations. »

Yun Zhi sembla ne pas avoir remarqué l’humeur du jeune homme et continua : « Une fois que j’aurais retrouvé ma force, j’irai à nouveau trouver le Lion Ailé Améthyste. »

« J’espère qu’il continuera de vous sceller… » Cette phrase sortit soudainement de la bouche du jeune homme tandis qu’il mâchait vivement son poisson.

A ces mots, les sourcils de la jeune femme se raidirent. Elle lui lança rageusement son poisson et le fustigea : « Qu’as-tu dit, porte-poisse ? »

Xiao Yan fit pivoter sa main et attrapa le poisson grillé volant. Il remarqua les petits traces de dents qu’elle y avait laissé et eut un grand sourire ; il commença à mordre dedans en le tenant comme s’il s’agissait d’un trésor.

Yun Zhi, en le voyant tenir le poisson qu’elle mangeait et le mordre répétitivement, sentit son visage rougir copieusement. Elle cracha à voix basse : « Mange le et étouffe toi avec ! »

Le poisson fini, le jeune homme rota avant de pencher la tête et de demander : « Ca va vous paraître idiot mais je voulais quand-même vous demander : voulez-vous de mon aide ? »

Cela dit, la demoiselle devint silencieuse et hocha la tête. Devant l’air perplexe de Xiao Yan, elle expliqua doucement : « Le Cristal Spirituel Violet est généralement placé dans la caverne du Lion Ailé Améthyste. La dernière fois, je prévoyais de m’infiltrer mais il m’a découverte… Quand j’aurais récupérée ma force demain, j’irai à nouveau distraire le Lion. Quant à toi… J’espère que tu pourras entrer dans sa caver et m’aider à chercher le Cristal. »

Xiao Yan rit amèrement en secouant la main : « Je n’aurais pas de problèmes à vous aider, mais… J’ai honte de le dire, mais en tant que Dou Zhe, n’importe quelle bête magique de troisième rang du coin pourrait facilement me finir. »

« Tu n’as pas à t’inquiéter pour ça. Une fois que j’aurais brisé le sceau demain, j’utiliserai une technique secrète qui te permettra de devenir plus fort pendant un court moment. Avec cette force, tu pourras entrer au coeur de la Chaîne Montagneuse. Après tout, ces bêtes magiques entrent rarement dans la caverne du Lion Ailé Améthyste. » dit Yun Zhi.

Le jeune homme hocha légèrement la tête.

La demoiselle sortit un cristal pentagonal d’une couleur vert sombre de son anneau spatial et le tendit à Xiao, et lui dit en souriant : « Prends ce cristal avec toi ; il deviendra chaud quand tu t’approcheras du Cristal Spirituel Améthyste. Il te suffira de dépendre de la température pour le trouver. »

Xiao Yan attrapa le cristal et le pendit à son coup ; ensuite, il leva la tête et sourit : « Je ferai de mon mieux ! »

Yun Zhi pencha légèrement la tête en regardant le sourire du jeune homme. Vu qu’ils avaient dit tout ce qu’il y avait à dire, ils n’eurent plus de sujet de conversation et le silence retomba à nouveau.

Il brisa le silence et sourit à sa compagnonne : « Allez vous reposer, j’ai encore besoin de m’entraîner un moment. » Xiao Yan s’assit en tailleur sur une plateforme de pierre à côté, ferma les yeux et entra dans son état d’entraînement.

Assise sur le lit de pierre, Yun Zhi fixa le jeune homme au beau visage un long moment, avant de soupire doucement. Elle s’allongea et marmonna à son intention : « Va dormir. Quand tu te réveilleras demain, tu auras tout oublié. »

Un long moment après que la caverne rocheuse soit devenue silencieuse, Xiao Yan qui s’entraînait les yeux fermés les ouvrit soudainement. Il tourna la tête et observa la belle aux bois dormants, allongée sur son lit de pierre. Il se leva lentement et arriva au bord du lit, d’où il parcourut les formes élégantes et attirantes de la demoiselle du regard. Enfin, son regard s’arrêta sur son beau visage aux sourcils légèrement froncés.

Le jeune homme fixa intensément le beau visage qu’il pourrait ne plus jamais pouvoir regarder directement de sa vie. Un moment plus tard, Xiao Yan sortit une énorme robe noire de son anneau et en couvrit Yun Zgi avait de faire demi-tour et d’aller vers l’entrée de la caverne, sa lourde règle noire sur le dos. C’était la nuit que les bêtes magiques étaient le plus actives, aussi devait-il monter la garde à tout moment.

Quand le jeune homme fit demi-tour, Yun Zhi qui avait jusque là les yeux fermés les ouvrit abruptement. Elle regard silencieusement la silhouette de dos, portant une énorme règle de couleur noire, disparaître lentement. Sa main caressa la robe noire dont elle était recouverte et des ondulations inconnus commencèrent à naître dans son coeur serein.

« Ah… » Un léger soupir mourut lentement dans la caverne.

Quand l’aube chaleureuse brilla sur Xiao Yan qui dormait encore, ce dernier ouvrit des yeux encore embrumés. Cela fait, il tourna la tête de côté soudainement et rapidement.

Yun Zhi était assise en tailleur sur le lit de pierre de la caverne. La longue épée à l’apparence étrange était posée sur ses jambes. Aujourd’hui, elle s’était changée et portait une robe blanche comme neige simple et ses cheveux, qui flottaient librement jusque là (NdT dans la vo, « coiffure de phoénix paresseux…) avaient été proprement attachés, lui donnant une certaine noblesse. Son beau visage était calme et élégant, et ne montrait plus la moindre trace de la faiblesse de ces derniers jours.

Elle ouvrit les yeux, comme si elle avait senti Xiao Yan se réveiller. Ses beaux yeux le balayèrent et elle demanda légèrement : « Tu es réveillé ? »

Sa voix était toujours aussi claire, mais elle contenait cette fois une certaine froidement. Son ton indifférent était similaire à celui qu’on emploie dans une conversation avec un étranger.

Le jeune homme la parcourut du regard et soupira lentement. Il pencha la tête et demanda : « Est-ce que le sceau est brisé ? »

« En. »  Yun Zhi hocha la tête, le visage dépourvu d’émotions, et bougea légèrement. Quand elle réapparut, elle se tenait devant Xiao Yan. Elle baissa ses beaux yeux, fixa son visage et dit : « Allons-y. Une fois dehors, je t’aiderai à augmenter temporairement ta force. »

Levant la tête, le jeune homme regarda la belle silhouette sortir de la caverne et dit soudainement : « J’aime la Yun Zhi de ces derniers jours… et je n’aime pas qui tu es maintenant. »

La belle silhouette s’immobilisa à la sortie de la caverne. Elle resta au même endroit un moment avant de reprendre sa marche et d’en sortir pour de bon.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 136
BTTH Chapitre 138

13 Commentaires

  1. Arwegone

    Merchi pour le chapitre ! :3

    Répondre
  2. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. jayledingue

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. III

    Meilleure connexion= Plus de chapitres… non ? x)

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  8. Otoran

    Merci pour le chapitre , le harem de Xiao Yan s’agrandie hehe

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  10. korojii

    Il va aider un de ses pire ennemie…
    Idiot ou confient…
    Merci pour le chapitre et surfe bien sur la vague du haut débit 😉

    Répondre
  11. Dark-iop

    Merci pour le chapitre 😉

    Répondre
  12. nickylaboum

    merci

    Répondre
  13. psycho

    Merci 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!