BTTH Chapitre 173

BTTH Chapitre 172
BTTH Chapitre 174

Et voici le dernier chapitre bonus de la salve lancée pour remercier la générosité de notre James national ! Merci encore à lui et bonne lecture, on retrouvera Xiao Yan mardi !

 

 

Chapitre 173 – Pendant le vol

 

En sortant de l’Association des Alchimistes, Xiao Yan jeta un regard alentour avant de marcher d’un bon pas vers le centre de la ville, où se trouvait la Compagnie de Transport Aérien.

Il passa à travers quelques rues avec lesquelles il était peu familier, et demanda son chemin en route avant d’enfin arriver à la Compagnie, qui se situait au milieu d’un grand espace dégagé, après dix minutes de marche.

Une dizaine de gros monstres aviaires étaient réparties sur la grande place ; ces monstres étaient connus comme étant des Oiseaux aux Ailes Épaisses. Ils n’appartenaient pas à la catégorie des Bêtes Magiques et étaient de simples oiseaux. C’était des créatures douces et faciles à dresser. Cependant, à cause de leur petite population, il fallait généralement la puissance d’un empire pour créer ce genre de réseau de transport aérien.

Ces Oiseaux aux Ailes Épaisses n’étaient peut être pas comparables aux Bêtes Magiques Volantes en terme de vitesse, mais elles avaient une excellente endurance. Aussi longtemps qu’elles mangeaient à satiété, elles pouvaient voler pendant quatre ou cinq jours à vitesse constante. Adultes, elles pouvaient facilement porter un chargement faisant cinq à six fois leur poids et voler malgré tout un long moment.

Ces oiseaux étaient réquisitionnés de force par l’armée de l’Empire en tant de guerre, et n’étaient rendus au public qu’une fois le conflit terminé. Du coup, nombre de ces créatures avaient déjà fait l’expérience du combat. Tandis que le jeune homme entrait sur la place, les cris qu’elles poussaient étaient puissants, ce qui fit résonner ses oreilles avant qu’il ait le temps de s’y préparer.

Il secoua violemment la tête avant de la lever et de parcourir la place bondée du regard. Il y avait une longue file d’attente à côté de chaque oiseau. L’adolescent put voir sur chaque volée de marches de bois jouxtant un Oiseau aux Ailes Épaisses un précepteur recueillant les tickets de transport des passagers.

Xiao Yan fut stupéfait un moment devant ce spectacle ; il poussa un rire amer et secoua la tête. Il arrêta un passant et lui demanda où il pouvait acheter un ticket, avant de se diriger vers le sud-est de la place où se trouvait le Guichet de Vente des Tickets.

Il y avait alors une énorme queue devant ce guichet, et le jeune alchimiste ne put que la rejoindre d’un air impuissant, attendant silencieusement son tour.

Le bruit ambiant de la place ne cessa jamais de résonner à ses oreilles tandis qu’il patientait ; il se frotta les temps et fut soudain jaloux de la Docteure Fée. Il comprenait à présent l’intérêt d’avoir une monture volante personnelle. Avec un simple sifflet de bambou, elle était libre de parcourir le vaste Continent Dou Qi…

Serrant les dents, l’adolescent grogna vicieusement en son for intérieur : « Bordel, j’aurais un animal de compagnie volant dans le futur… »

« Où souhaitez-vous aller, monsieur ? » lui demanda une voix féminine devant lui tandis qu’il grommelait.

« Uh. »

Il ne sut réagir pendant un moment ; il leva la tête et réalisa que la file d’attente devant lui avait déjà disparu. Une superbe femme en uniforme se trouvait derrière le comptoir, et lui adressa un sourire commercial en lui posant sa question. Cependant, le jeune homme remarqua une certaine impatience derrière ce sourire.

Il jeta un regard à cette femme relativement belle et dit d’un ton neutre : « A la frontière est, de l’Empire, à la ville la plus proche du désert Tager. »

A cette réponse, la guichetière fit une grimace et soliloqua à voix basse. Après quoi, elle sortit un ticket fait de la fourrure d’une bête magique. Cependant, alors qu’elle allait lui remettre son ticket, son regard impatient qui errait ça et là s’arrêta tout d’un coup sur le badge d’Alchimiste accroché à sa poitrine. Sa main tendue se raidit instantanément. D’une voix prudent et avec un sourire, elle demanda : « Monsieur, êtes-vous un alchimiste ? » (NdT Comme quoi, les guichetières acariâtres, il n’y en a pas qu’à la SNCF…)

« Oui… Y-a-t’il un problème ? » demanda Xiao Yan en fronçant les sourcils.

Le voyant hocher la tête, la guichetière secoua précipitamment la tête et dit respectueusement, un sourire aux lèvres : « Pas du tout, pas du tout ! C’est juste que selon les lois de l’Empire, un Alchimiste peut utiliser le service de la Compagnie de Transport Aérien gratuitement. Veuillez me suivre, s’il vous plaît ; nous avons une monture volante spécialement préparée pour les Alchimistes. »

Le jeune homme se figea à nouveau à cette information, et ne put s’empêcher de pousser un soupir ému un peu plus tard. Le statut qu’offrait la profession d’alchimiste était vraiment grandiose au point d’en laisser les gens ébahis. L’Empire avait donné des ordres bénéficiant aux alchimistes même au niveau des petits détails ! Pas étonnant qu’autant de personnes se montrent respectueux en en voyant un. La rareté et la noblesse de la profession dépassait de loin ses attentes.

Sous les regards envieux et respectueux de la foule alentour, le petit génie tapota doucement la Lourde Règle Noire dans son dos avant de suivre la demoiselle qui avait déjà quitté le comptoir.

Sur le chemin, la guichetière plutôt belle qui marchait devant lui avança en se déhanchant, volontairement ou non, secouant ainsi sous nez sa taille étroite qui lui faisait des courbes séduisantes. Bien qu’elle n’ait pas un visage magnifique, il suffisait à enflammer les bas-ventres des hommes, combiné avec son uniforme moulant.

Le jeune alchimiste, derrière elle, lui accorda un léger regard avant de le rétracter. Il ne pensait pas avec sa verge, aussi n’avait-il aucune envie de fricoter avec cette femme se comportant d’une manière quelque peu dévergondée.

Après qu’ils aient traversée une ruelle, une Bête Volante vraiment énorme aussi grosse qu’un Oiseau aux Ailes Épaisses apparut devant ses yeux.

Xiao Yan parcourut l’énorme bête à l’apparence féroce du regard et fut un peu choqué de se rendre compte que c’était en fait une Bête Magique Volante.

D’après son aura, elle semblait être de premier rang mais il put sentit une énergie de type vent envelopper son corps. C’était clairement une bête de type vent, dont la vitesse de vol était extrêmement élevée.

Derrière la bête se trouvait une petite maison solidement construite dans un bois spécial. C’était un un bois extrêmement flexible mais solide, qu’on trouvait en très petite quantité sur le marché.

La maison était divisée en plusieurs petites pièces. le jeune homme jeta un regard à cette maison et découvrit que deux de ces pièces étaient déjà occupées et d’après la robe de leurs occupants, c’était des alchimistes.

S’arrêtant devant la créature, la demoiselle en uniforme lui dit respectueusement : « Monsieur, voici la Bête Volante qui volera en direction de la cité de la frontière Est, la Ville du Désert. » (NdT ils se sont cassés le cul à trouver le nom dites donc…)

« Bien. » Hochant doucement la tête, le jeune alchimiste prit appui au sol et bondit sur le dos spacieux de l’énorme bête. Il entra dans l’une des chambres inoccupées dans la maison sous le regard rancunier des voyageurs normaux.

Comme c’était la première fois qu’il utilisait ce service, il ignorait naturellement qu’en tant que Grand Alchimiste, il bénéficiait d’un « service personnel de haut qualité ». N’importe quel homme imagine très bien ce que peut être ce « service personnel », et c’est aussi la raison expliquant le comportement de la guichetière, qui espérait être choisie comme servante par l’adolescent pendant ce voyage. Malheureusement, il n’était pas intéressé par ce genre de choses, aussi son « affection » fut naturellement ignorée.

Un autre alchimiste embarqua peu après lui derrière l’énorme créature. Un peu plus tard, il sentit enfin celle-ci battre lentement ses ailes. Des fils d’énergie de type vent commencèrent également à envelopper le dessous de la bête et soulevèrent son énorme corps dans le ciel.

La Bête Volante poussa un cri aigu et sous la guidance de son Entraîneur Animalier, bondit tout d’un coup dans les airs en se dirigeant rapidement vers l’est de l’Empire Jia Ma.

Assis à la fenêtre de sa chambre, Xiao Yan regarda la légère couche de nuages défiler sous lui. Un mot qui lui semblait venir de relativement loin, « avion », surgit des profondeurs de sa mémoire brusquement. (NdT on avait oublié qu’il était censé venir de Terre… Et on avait pas besoin de ce rappel >_>) Il sourit amèrement et secoua la tête, se sortant cette idée de la tête. Il s’assit ensuite en tailleur et entra peu à peu dans son état méditatif d’entraînement.

Il y avait une sacrée distance entre Rocnoir et la frontière de l’Empire. Même à la vitesse de cette Bête Magique Volante, le trajet allait prendre au moins trois jours de vol. Du coup, le jeune homme n’avait pas envie de perdre autant de temps.

Le ciel brillant devint lentement sombre quand il fut tiré de son entraînement par plusieurs étranges bruits.

Ouvrant lentement les yeux, il vit que la Pierre de Lumière Sélène de sa chambre avait déjà commencé à dégager une faible lueur, repoussant les ténèbres de la nuit hors de la pièce.

Le jeune alchimiste expira doucement une bouffée d’air fétide et jeta un regard désarmé à la pièce à sa gauche, d’où provenaient les halètements d’un homme et les gémissements séduisants d’une femmes, qui se déversaient dans son esprit constamment comme le bruit d’un démon. (NdT Rien que ça x) )

« Bordel… » gronda-t’il doucement. Il comprit soudain pourquoi la guichetière se déhanchait devant lui plus tôt. Un tel service existait vraiment…

Il secoua la tête d’un air impuissant et n’osa pas poursuivre son entraînement dans une situation pareille. Il poussa un soupir et sortit l’Essence de Lotus de Sang, l’Herbe Ardente d’Esprit de Glace et le noyau de monstre de troisième rang de son anneau de stockage. Il les plaça doucement et avec prudence sur la table avant de tapoter son anneau noir comme la nuit du doigt. Yao Lao en sortit instantanément, flottant devant lui.

« Quoi ? Tu veux raffiner la Pilule de Lotus de Sang maintenant ? » dit-il en souriant, jetant un regard sur les ingrédients posés sur la table.

Xiao Yan hocha la tête en souriant : « Oui, préparons-là dès maintenant. Après tout, Maître n’a-t-il pas dit que si j’avais de la chance, je pourrais trouver tout d’un coup une Flamme Exceptionnelle n’importe quand ? » Le vieil homme sourit également à cette réponse et ne refusa pas. Il flotta jusqu’à se trouver devant la table et hocha la tête : il lui dit en souriant : « C’est pas plus mal. Cette Pilule de Lotus de Sang est une pilule médicinal de haut rang que l’on peut considérer comme appartenant au cinquième. Il nous faudra à peu près deux jours pour la raffiner. Puisque nous avons du temps devant nous, autant le remplir intelligemment. »

« Une pilule médicinale de cinquième rang ? » Le jeune homme fut stupéfait en entendant ça. Il ne s’attendait pas à ce que la pilule atteigne un tel niveau. Il est probable que seul Gu He, le roi des Pilules, était capable de raffiner une pilule de ce rang dans l’Empire Jia Ma.

« Regarde le procédé attentivement. Tu apprendras plein de choses en regardant comment est raffinée une pilule de cinquième rang. » Après ce rappel, Yao Lao tendit lentement la main ; une flamme blanche dense surgit instantanément de la paume de sa main qui était tournée vers le ciel.

Le jeune alchimiste ne put s’empêcher de se lécher les lèvres en voyant cet amas de flammes blanches. C’était une des Flammes Exceptionnelles qu’il convoitait jour et nuit.

Le viel homme regarda d’un air vide la flamme blanche sur sa main. Il attendit qu’elle grossisse peu à peu avant de relâcher une bouffée d’air. Après quoi, il lança le noyau de monstre de troisième rang dans la flamme. Le raffinement de la Pilule de Lotus de Sang commença officiellement haut dans le ciel !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 172
BTTH Chapitre 174

13 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Wawan

    Merci pour le chapitre! Sinon c’est dans quel chapitre qu’on apprend que Xiao Yan vient de la terre ? J’avais complètement zappé ça

    Répondre
    1. GUIAMON

      dans le 1er chapitre x)

      Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  8. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  9. Surimi

    Merci 🙂

    Répondre
  10. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  12. Buteurdosa

    « Il ne pensait pas avec sa verge, aussi n’avait-il aucune envie de fricoter avec cette femme se comportant d’une manière quelque peu dévergondée » MAIS QU’IL ARRETE DE LE DIRE A CHAQUE FOIS ALORS CA SUFFIT L’AUTEUR

    J’ai envie de le biffler a chaque scène de « son cul bougeait a faire bander un âne mort  » ou alors ses jambes était prête a ouvrir en 2/2

    voila mon coup de quelle est passer je suis calmer :’)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!