BTTH Chapitre 176

BTTH Chapitre 175
BTTH Chapitre 177

Les aventures du père Yan progressent, et nous sommes au second chap’ régulier de la semaine ! Bonne lecture et à toute pour le bonus !

 

 

Chapitre 176 – Le Mystérieux Morceau de Carte

 

Xiao Yan ralentit peu à peu sa vitesse de vole en arrivant à quelques centaines de mètres de la ville. Il trembla légèrement et les Ailes de Nuage Violet dans son dos dégagèrent des vagues de lumière violette avant de rétrécir graduellement. Après quoi, elles se transformèrent en tatouages sur son dos.

Il fit un salto dans les airs avant d’atterrir solidement au sol. Il essuya doucement la poussière de ses vêtements, leva la tête et regarda l’énorme ville jaune au loin, avant de pousser un soupir et de sourire.

C’était peut-être dû à la proximité de la cité du désert, mais l’air était extrêmement sec et chaud. Le soleil ardent dardait ses rayons depuis le ciel et grillait le vaste sol, le faisant dégager de l’air chaud qui cuisait les gens. Cette vague de chaleur montait lentement, provoquant des distorsions dans les alentours.

Selon le sens commun, on ne pouvait pas dire que c’était un environnement où il faisait bon vivre, et personne ne devait vivre une vie d’insouciance sous ce genre de climat. Cependant, le jeune homme fut quelque peu stupéfait de découvrir que depuis qu’il avait posé pied à terre, le Dou Qi de la Flamme Violette en lui était devenu bien plus joyeux.

Il resta légèrement abasourdi un moment, puis tendit la main et attrapa de l’air devant lui. Il pinça les lèvres, et murmura tout d’un coup un long moment plus tard… « Tout s’explique… Près de 80% de l’air ambiant est composé de Qi de Dou Qi de type feu et terre… »

Le léger rire de Yao Lao lui parvint de son anneau : « Ah, c’est pourquoi ça que le Désert Tager est le terrain d’entraînement le plus approprié pour qui pratique une méthode de Qi de feu ou de terre. De plus, la flamme violette en toi appartient à un type de flamme spécial qui a une relation intime avec le soleil. Il est donc naturel que tu sois un peu plus sensible que les autres. »

« Et c’est aussi pourquoi je t’ai demandé de venir t’entraîner dans ce désert. Les conditions climatiques ici sont très rudes ; si on veut s’entraîner, il n’y a pas meilleur endroit. »

Xiao Yan hocha la tête et poussa un soupir. Il frotta l’exquise et longe robe d’alchimiste comme si c’était une oeuvre d’art avant de se mettre lentement en route vers la Ville à la Terre Jaune.

Tandis qu’il approchait peu à peu de la ville, il y eut également davantage de piétons ; les hommes parmi eux montraient le plus souvent leur torses nus pour montrer leur peau sombre et solide. Ils avaient l’air franc au premier abord. Quant aux femmes qui passaient occasionnellement par là, leur peau était un peu foncé mais plus d’une couleur bronze qu’autre chose. Elles n’étaient pas timides et réservées comme celles à l’intérieur de l’Empire. Les chemisiers moulants qu’elles portaient ne couvraient que leur poitrine et un peu plus bas ; leur taille étroite était audacieusement exposé. Une jupe courte ou des shorts couvraient leurs longues cuisses fermes et quand elles marchaient, leur déhanchement avait un charme unique, séduisant et d’une grande beauté.

Le jeune homme se régalait du regard en marchant. Il fit claquer ses lèvres et leva la tête pour voir la taille spécifique de la ville. Trois énormes mots rouges pales avaient été gravé sur les murailles de la ville, dans les environs de la porte. En les regardant de loin, ils donnaient une légère impression sanguinaire.

« Ville du Désert… » lut-il doucement en marchant, se dirigeant lentement vers l’entrée de la cité.

A cet endroit se trouvaient plus d’une dizaine de soldats vêtus d’armures et équipés de longues lances, qui demandaient à qui voulait entrer de payer une taxe d’entrée. L’adolescent fut un peu stupéfait en voyant ces soldats en armure ignorer la chaleur. Pourquoi les défenses de cette ville étaient plus hermétiques encore que celles de grosses villes comme Rocnoir ?

Peut-être était-ce à cause de la température très élevée, mais les soldats montant la garde aux portes de la ville semblaient être devenus un peu irrités. De nombreuses grossièretés sonores continuer de pousser les piétons à entrer en ville.

Le jeune alchimiste fronça les sourcils en arrivant aux portes et entendant les bordées d’injures. Il secoua la tête et se dirigea directement vers la ville. Les alchimistes, dans l’Empire Jia Ma, bénéficiaient d’un traitement similaire à celui de la royauté ; l’empire avait même renoncé à leur prélever une taxe d’entrée sur les villes. Bien qu’un alchimiste ne se prête aucune attention à une telle somme aussi négligeable, ce statut qui leur était donné étaient appréciés par tous les alchimistes.

Voyant Xiao Yan entrer directement dans la ville comme s’il n’y avait personne, un garde le fixa du regard un moment : »Eh gamin,  t’as pas vu ce qui est marqué là… » Avant qu’il ne puisse terminer ses injures, ses yeux tombèrent sur la longue robe exquise d’alchimiste qu’il portait, et il dût ravaler les réprimandes qu’il s’apprêtait à déblatérer. Son visage colérique se changea en un sourire servile : « Vous prévoyez d’entrer en ville Monsieur ? »

« Oui. » Sans arrêter ses pas, il marcha lentement vers le solda, le regardant d’un air indifférent. Après quoi, il poursuivit sa route frôlant le garde de l’épaule et se dirigea vers la ville à son envie.

« Cluck… » La joie envahit le soldat quand il s’aperçut que le jeune homme avait choisi d’ignorer son attitude offensante. Il déglutit, se retourna précipitamment et s’écria avec respect : « Monsieur, des hommes serpents nous ont récemment cherché des ennuis dans le Désert Tager, si vous avez l’intention de quitter la ville, il vous faudra être prudent. »

Le jeune alchimiste ralentit ses pas et hocha la tête en entendant cette information inattendue. Ensuite, sa silhouette disparut lentement dans les  ténèbres du tunnel des murailles de la ville.

Le garde poussa enfin un long soupir de soulagement en le voyant disparaître. « Bordel, j’étais presque foutu. Si mon superviseur vient à apprendre que j’ai offensé un alchimiste de second rang, ce serait vraiment bizarre qu’il ne me jette pas aux clebs… » Il essuya la sueur froid qui le couvrait et retourna à son poste. Peut-être était-ce à cause la frayeur qu’il venait de vivre, mais il avait ravalé sa mauvaise humeur et n’osa pas aboyer au hasard sur ceux qui entraient en ville.

Après être lentement sorti de ce tunnel un peu sombre traversant les murailles, la vue de l’adolescent s’illumina et des bâtiments ayant les caractéristiques du désert apparurent à son regard. Ces maisons étranges et nombreuses, ces bâtiments lui avaient ouvert les yeux.

Son regard parcourut les gens marchant dans la rue comme lui et un moment plus tard, un Xiao Yan un peu hagard demanda en son for intérieur : « Maître, où allons-nous à présent ? Allons-nous directement dans le Désert Tager ? »

La voix désarmée de Yao Lao lui parvint de l’anneau : « Si tu veux te précipiter dans le désert au petit bonheur la chance, tu vas tôt ou tard mourir de soif, même si tu ne te perds pas. »

Il rit sèchement et sourit d’un air embarrassé : « C’est la première fois que je me retrouve face à un désert… que dois-je faire ensuite alors ? »

Le vieux maître réfléchit à haute voix : « Va acheter la carte la plus détaillée du Désert Tager que tu puisses trouver. Il devrait y avoir des boutiques spécialisées dans la vente de cartes dans cette ville ; c’est très important ! De plus, prépare également assez d’eau. Ah, et une dernière chose : rends toi dans une boutique médicinale et achète un produit pour repousser les serpents. Les hommes-serpents du Désert Tager utilisent fréquemment des serpents venimeux pour attaquer leurs ennemis. Il est toujours bon d’être un peu plus prudent. »

« Une fois que tu auras préparé tout ça, nous ne devrions plus avoir le temps d’entrer aujourd’hui dans le désert, alors nous resterons en ville cette nuit. Oh, j’oubliais, tu n’as plus de Pilules de Récupération d’Énergie. Ces pilules seront pourtant essentielles pendant l’entraînement . For heureusement, tu as rassemblé assez d’ingrédients dans la petite vallée de la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques, aussi demain je trouverai le temps de t’en raffiner un lot. Une fois que nous aurons terminé toutes ses tâches, nous entrerons dans le Désert Tager demain matin. »

Le disciple ne put que hocher la tête d’un air impuissant en entendant les nombreuses instructions de son maître. Il soupira et arrêta avec désinvolture un passant pour l’interroger sur les boutiques vendant des cartes du désert.

Le passant qu’il avait stoppé avait un air impatient au départ, mais en remarquant le badge d’alchimiste sur sa poitrine, il changea rapidement d’expression et fut d’une politesse extrême, lui indiquant du doigt la direction à suivre. Même quand l’adolescent le remercia, il lui indiqua encore avec passion le prix approximatif des cartes.

Xiao Yan remercia le passant une fois de plus et frotta le badge sur son torse de la paume. Il soupira et secoua la tête ; l’identité d’un alchimiste était vraiment trop pratique à utiliser.

Soupirant une fois de plus en son for intérieur, il tourna rapidement au coin d’une rue et se dirigea en direction de la meilleure boutique de cartes de la ville que le passant lui avait indiqué.

Il marcha un moment à un pas ni lent ni rapide et finit par voir le magasin de cartes nommé « Cartes Anciennes ». Son regard parcourut la devanture et il fut légèrement surpris ; cette échoppe était moins belle que les autres, était peu connue et dégageait même une atmosphère légèrement rustique.

Il entra peu à peu dans le magasin, toujours surpris. L’intérieur n’était pas bien spacieux ; deux Pierres de Lueur Sélène dégageaient une légère lueur qui illuminaient tant l’intérieur du magasin qu’il en était fort lumineux. Le jeune homme parcourut la surface de vente du regard et remarqua qu’il n’y avait pas grand-monde de présent pour acheter des cartes. A voir si peu de monde, il se demanda même s’il ne s’était pas trompé d’endroit.

Avançant lentement dans la boutique, son regard dériva et s’arrêta finalement sur le vieil homme derrière le comptoir, qui avait la tête baissée en dessinant une carte. Il paraissait clairement très vieux et même si sa tête était couvertes de cheveux blancs, la main sèche qui tenait le pinceau noir utilisé pour dessiner la carte était encore ferme.

Sans faire le moindre bruit pour ne pas déranger le vieillard, l’adolescent parcourut des yeux les nombreuses cartes sur le comptoir. Il en attrapa une avec curiosité et la retourna pour y jeter un oeil. Les routes clairement indiquées sur la carte le firent hocher la tête de satisfaction.

Après avoir observé la carte un moment, il remarqua que le vieil homme semblait n’avoir aucune intention de s’arrêter de dessiner. Il pinça ses lèvres et approcha à pas lent d’un coin de la boutique, à côté d’une étagère de bois d’un certain âge.

Cette étagère était clairement très vieille, et couvertes de tâches de moisissure. Quelques cartes jaunies y étaient négligemment empilées. Au vu des ratures sur la surface des ces cartes, il semblait que ce soit des ratés.

Il parcourut nonchalamment la pile de cartes de la main et une odeur musquée parvint à son nez. Il fronça légèrement les sourcils et souleva une pile de carte ratées. Sa main trembla légèrement et un morceau de carte de la taille d’une paume en tomba.

Sans trop se soucier de ce morceau de carte tombé au sol, Xiao Yan parcourut le tas de produits gâchés qu’il avait en main avant de le reposer avec ennui. Se faisant, son dériva vers le petit morceau de carte. Il cligna des yeux… Puis sa main qui se dirigea vers ce fragment se figea tout d’un coup.

« C’est… » Sa main trembla légèrement quand il ramassa prudemment le morceau de carte entre deux doigts. Il pouvait sentir son coeur battre la chamade dans sa poitrine. Il déglutit de force et plaça le morceau sur sa main ; son regard s’emplit d’une joie incontrôlée tandis qu’il examina méticuleusement les lignes mystérieuses quelque peu familières de cette carte.

Un long moment plus tard, il loucha lentement, prit une profonde inspiration et frémit en marmonnant : « C’est vraiment ça… »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 175
BTTH Chapitre 177

11 Commentaires

  1. lainkonifer

    merci pour le chapitre
    si je me souviens bien il avait deja trouver un bout de carte donc peut etre que ça en ai un autre bout

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci et oui c’est vraiment ça il a découvert une carte pokemon très rare

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Jerry x)

      Répondre
  3. psycho

    se Mec est cocu avec tout cette chance 😉
    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:On parie qu’il vient de compléter une carte menant à une flamme exceptionnel?

    Répondre
    1. psycho

      soit ça soit pour trouve le point G 😉

      Répondre
  6. Conan

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  7. Myrddin

    Merci

    Répondre
  8. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com