BTTH Chapitre 180

BTTH Chapitre 179
BTTH Chapitre 181

Voici donc votre second BTTH de la semaine ! 😀 On approche du week-end, tenez bon !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 180 – Celui qui fut jadis dans le top 10, l’Empereur de Glace !

 

Xiao Yan poussa un soupir de soulagement en regardant le vieil homme devant lui recouvert d’une glace blanche mystérieuse et démoniaque. Il agita la main dans sa direction comme pour s’excuser avant de se retourner et de s’en aller.

Alors qu’il se retournait, la voix éreintée du vieillard sortit de la couche de glace : « Je t’ai vraiment sous-estimé, garçon. »

Le jeune homme arrêta ses pas, pencha la tête et observa son adversaire enveloppé de glace ouvrir lentement les yeux. Cependant, il ne paniqua pas pour autant, parce qu’il savait qu’avec la force qu’il avait, il ne pourrait pas sortir de la barrière que Yao Lao avait dressée.

L’adolescent soupira et sourit amèrement : « Cher ancien, je vous ai déjà dit que je n’avais aucunement l’intention de devenir votre ennemi. C’est juste que cette chose m’est très importante, alors… »

« Ah ah, je ne m’attendais vraiment pas à me retrouver dans une situation aussi désespérée par la faute d’un gamin après avoir passé plus de vingt ans en isolation. C’est vraiment triste, quelque part. » Il semblait vraiment abattu. Un moment plus tard, son ton changea soudainement et son regard traversa la couche de glace mystérieuse pour fixer l’alchimiste. Il demanda d’un ton morne:  « Ce fragment est si important que ça pour toi gamin ? »

Le gamin en question hocha la tête après un moment de silence.

Devant cette réponse muette, le vieillard rit, un sourire étrange sur le visage : « Ah ah. »

Xiao Yan fronça les sourcils, l’ignora et se retourna pour se diriger vers la sortie.

« A l’époque, je me suis servi de mes longues années d’expérience de cartographe pour couper parfaitement la carte en deux, une fois que j’ai mis la main dessus après y avoir mis tout mes efforts. Tu viens de prendre un des deux morceaux, quant à l’autre…. héhéhé. » L’ancêtre rit froidement.

Les pas du jeune homme s’arrêtèrent à nouveau, Dos à son interlocuteur, il tapota l’anneau de stockage du doigt et en sortit le fragment de carte, qui apparut rapidement dans la paume de sa main. Il la plaça sous ses yeux pour l’observer et réalisa que ce morceau de carte faisait approximativement la moitié de la taille de celle qu’il avait trouvé dans la cave sur la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques.

Son expression devint un peu sinistre tandis qu’il tenait le fragment en main. Il était quelque peu frustré  de n’avoir obtenu que la moitié du morceau de carte après avoir déployé autant d’efforts.

Il soupira et rangea précautionneusement le fragment dans son anneau puis se retourna lentement. Il fixa froidement le vieil homme et lui dit : « Vous auriez pu choisir de ne pas me révéler ce secret et je n’aurais pas eu à prendre votre vie, mais vous l’avez dit… Vous voulez vraiment me forcer à vous tuer ? »

« Eh eh, ne te serre pas de menace de mort avec moi. J’ai vécu la plus grosse partie de ma vie déjà, et ai rencontré toute sorte de difficultés. Tu n’étais même pas encore né  quand je dominais l’Empire Jia Ma ! Tu crois que j’aurais peur de tes petites menaces ? De plus, si je meurs, tu ne seras pas capable de retrouver le morceau restant, même si tu es très doué. Eh eh, tu ne pourras pas retrouver le trésor auquel la carte mène sans le dernier morceau ! » dit-il avec dédain en faisant face à son jeune adversaire à la voix froide et pleine d’intention de tuer.

Celui-ci plissa les yeux tandis qu’une lueur glaciale les traversa. Il prit une lente inspiration, serra son poing et dit mollement : « Bon, que voulez-vous ? Vous ne m’avez pas volontairement dévoilé ce secret pour bêtement tenter de vous en servir pour m’énerver, pas vrai ? »

Le vieillard ne put s’empêcher de dire avec admiration en voyant son calme : « Tu es vraiment malin ; je suis vraiment curieux de savoir quel vieux machin anormal est ton maître. Là maintenant, je ne m’avancerai pas mais je suis sûr que dans dix ans, tu te tiendras au sommet de l’Empire Jia Ma. »

Xiao Yan n’accepta ni ne rejeta ses louanges mais le fixa un moment et dit en fronçant les sourcils : « Parlez, que voulez-vous en échanger de l’autre petit morceau de carte ? »

« Tu peux me laisser sortir de cette couche de glace ? Si tu n’as pas peur que je contre-attaque, bien sûr. » dit l’ancêtre en souriant.

Le jeune homme plissa les yeux en le fixant et un moment plus tard, il ferma petit à petit les yeux avant de les rouvrir. Il avança lentement en avant, toucha gentiment la couche de glace de sa paume et trembla légèrement. Un fil de flammes blanches denses s’inséra dans la glace et la fit fondre rapidement.

D’un geste de la main, il brisa la couche de glace mystérieuse et démoniaque contre laquelle même un Dou Ling ne pouvait rien. Sa paire d’yeux noirs retrouva l’expérience et la complexité qu’elle avait eu auparavant. « Si je peux vous enfermer une fois, je peux le faire une seconde fois alors pas de blagues. Autrement, c’est votre sang qui deviendra de la glace la prochaine fois. »

Une fois la barrière brisée, le jeune homme leva légèrement la tête et ses yeux retrouvèrent leur éclat normal. Il baissa graduellement la tête et regarda le vieux machin qui tremblait en permanence une fois sorti de la glace et dit : « Parlez. »

« Quelle terrifiante flamme glaciale. Si je ne me trompe pas, c’est une de ces Flammes Exceptionnelles magiques, pas vrai ? » dit l’ancien d’une voix horrifiée, le visage pâle et tremblant de froid.

L’adolescent leva les yeux mais ne répondit pas.

Une joie évidente apparut dans le regard du vieux devant cette ‘réponse’. Cependant, un moment plus tard, il étouffa rapidement cette joie. Il demanda : « Tu sais déjà que ma force originale est celle d’un Dou Huang, pas vrai ? »

Xiao Yan hocha la tête : « En effet. »

Il demanda à nouveau : « Sais-tu qui je suis en ce cas ? »

« Je l’ignore. »

Voyant son interlocuteur secouer la tête, le vieillard fit de même d’un air désarmé. Cependant, son visage se couvrit de fierté quand il dit  : « Je m’appelle Hai Bodong. Tu ne l’as peut-être jamais entendu mais je pense que tu connais mon autre nom. »

« L’Empereur de Glace ! »

Le jeune homme se figea tout d’abord en entendant ce surnom, puis son expression changea nettement. Il observa d’un regard bizarre le vieillard qu’il avait constamment contenu. Bien qu’il soit toujours resté à Wutan auparavant, ce nom qui fut jadis très connu dans l’Empire Jia Ma ne lui était pas inconnu.

L’Empereur de Glace, un  membre de la précédente génération du top dix de l’Empire. Il était à la fois orgueilleux et introverti tout en se servant extrêmement bien du Dou Qi de type glace. Il avait même scellé un jour une ville entière sous la glace de colère. Il était alors un des rares Dou Huang des Dix Puissants. Il eut plus tard un combat effroyable au sommet de la Montagne du Nuage Pourpre avec l’ancien chef de la secte éponyme. Il finit par être vaincu, mais son adversaire ne remporta que très difficilement la victoire. La fois où l’Empire Jia Ma et l’Empire Chu Yun tinrent un congrès pour les gens puissants, il vainquit alors tout seul un Dou Huang et un Dou Wang du camp opposé à la stupéfaction de tous.

Après ce congrès, l’Empereur de Glace disparut peu à peu des yeux du grand public et ce nom n’était plus, à présent, qu’un souvenir de l’ancienne génération. La génération actuelle des Dix Puissants avaient déjà remplacé la renommée et la gloire de leurs anciens.

Xiao Yan ne s’attendait pas à ce que ce vieil homme qui n’avait même pas un physique agréable à l’oeil soit en fait l’Empereur de Glace qui avait collé des migraines aux échelons supérieurs des Dou Zhes de l’Empire Chu Yun. Ce genre de révélation le laisse quelque peu abasourdi.

Hai Bodong rit d’un air satisfait en voyant la réaction du jeune homme : « Eh, heureusement que mon vieux nom n’a pas disparu avec le temps. Tu l’as vraiment entendu… »

Ce dernier soupira après avoir lentement inspiré. « C’est, en effet, une réponse qui m’a choqué. Je ne m’attendais pas à ce que le Dou Huang dont le nom résonna à travers tout l’Empire Jia Ma vive en fait en isolation dans une zone désertique en tant que patron d’une boutique vendant des cartes. »

« Comment avez-vous fini ainsi ? La force que vous avez démontré plus tôt n’était qu’au niveau de celle d’un Dou Ling, pas vrai ? demanda-t-il avec curiosité.

Le vieillard hocha amèrement la tête et soupira : « A l’époque, après avoir participé à ce congrès entre empires, je suis venu dans le Désert Tager. J’ai obtenu par accident un morceau de carte, mais ai attiré l’Impératrice des hommes-serpents, la Reine Médusa, qui m’a pourchassé avec l’intention de me tuer. Il faut que tu saches que sa force la place au sommet des Dou Huang. Si les hommes-serpents n’avaient pas qu’une personne aussi puissante dans leur rang, ils auraient essayé depuis longtemps d’attaquer les empires humains. »

« Elle m’a vaincu lors de notre combat, c’est indiscutable. Bien que je sois parvenu à m’échapper à la fin, elle m’a frappé de sa malédiction du Sceau des Serpents. Non seulement mon corps a rapidement vieilli, mais en plus ma force fut scellée au niveau d’un Dou Ling. » Hai Bodong soupira : « Je me suis caché ici toutes ces années à étudier les secrets du morceau de carte dans l’espoir d’obtenir quelque chose me permettant de briser le sceau. Cependant, ce fragment n’est qu’une petite partie d’une carte. J’ai beau être un cartographe expérimenté, je n’en ai rien tiré… »

L’adolescent fronça les yeux, les sourcils tressaillants et dit : « Vous ne pensez pas à me faire sauter votre sceau, quand-même ? »

« Si. »

Il secoua la tête en riant sèchement : « Uh… Vous me tenez en trop haute estime. Je n’ai pas cette capacité. »  Il n’osait pas porter une aussi lourde responsabilité.

« J’ai obtenu, au fil des décennies, une formule médicinale pouvant briser le sceau. Aussi longtemps que tu raffines la pilule médicinale qui y est décrite, je serais capable de recouvrer ma force. » dit gravement le vieil homme.

Xiao Yan haussa les épaules et dit d’un air impuissant : « … Je pense que vous devriez aller trouver Gu He le Roi des Pilules. Il n’y a pas grand-monde qui puisse le surpasser pour ce qui est de raffiner des médecines. Je ne suis qu’un simple alchimiste de second rang. »

« Il n’y arrivera pas. » Hai Bodong secoua la tête et dit avec un sourire amer : « Le condition fondamentale pour raffiner ce genre de pilules est la présence d’un alchimiste possédant une Flamme Exceptionnelle… Gu He le Roi des Pilules ne semble pas en avoir. »

« Oh ? » Le jeune homme fut un peu surpris à cette nouvelle. Quel genre de pilules médicinale pouvait avoir une condition aussi sévère ?

« Au départ, je n’avais pas l’intention de te dire quoi que ce soit à propos de l’autre morceau de carte ; cependant… j’ai changé d’avis en voyant ta flamme blanche et dense à la fin ».

« Aussi longtemps que tu peux raffiner la pilule dont j’ai besoin, je te donnerai ce fragment de carte et en même temps, Moi Hai Bodong, te devrais une faveur. Tu devrais connaître la valeur d’une faveur d’un Dou Huang… » dit le vieil homme avec sérieux.

L’adolescent fut légèrement intéressé par cette proposition.  Il demanda doucement : « Quel est le rang de cette pilule dont vous avez besoin ? »

Hai Bodong passa sa langue sur ses lèvres et dit en souriant : « Elle est du sixième rang. »

Xiao Yan roula des yeux et secoua sa main d’un air impuissant : « De sixième rang… Même si je possède une Flamme Exceptionnelle, je ne suis qu’un alchimiste de second rang ! Comment pourrais-je possiblement raffiner une pilule de ce niveau ? »

Devant l’impuissance du gamin, le vieux renard sourit sournoisement et dit : « Je crois que ta force ne consiste pas en le peu que tu montres à la surface… »

Le jeune alchimiste soupira et se tut. Il demanda en son for intérieur : « Maître, qu’en pensez-vous ? »

Yao Lao réfléchit et dit : « Quoi qu’il arrive, ce morceau de carte est lié à la Flamme Purifiante de Lotus Démoniaque et nous devons absolument l’obtenir. Elle jouera un rôle absolument crucial dans l’évolution de ta méthode de Qi dans le futur ! »

« Vous voulez dire… qu’on accepte ? »

« Oui, promets le lui. Une faveur de Dou Huang vaut, dans tous les cas, son poids en or. »

L’adolescent roula des yeux et dit prudemment : « Mais je crains que lorsque ce vieillard retrouve sa force, il… »

Le vieux Maître sourit légèrement et dit : « Keke, détends-toi. Avec moi à tes côtés, il ne pourra pas te reprendre les morceaux même en retrouvant sa force. Qui plus est… Ne pourrions-nous pas faire quelques préparations au cas-où en raffinant  sa pilule ? »

Son disciple poussa un soupir de soulagement à sa réponse. Il leva la tête et regarda Hai Bodong qui attendait avec excitation sa réponse. Il hocha la tête, sourit et dit : « Soit, j’accepte. »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 179
BTTH Chapitre 181

12 Commentaires

  1. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  2. Wûkey

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. dragondessonges

    merci pour le chapitre donc le maitre est au dessu du rand 6

    Répondre
  10. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Surimi

    Merci 🙂

    Répondre
  12. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com