BTTH Chapitre 183

BTTH Chapitre 182
BTTH Chapitre 184 1ere Partie

Et nous terminons cette semaine sur ce dernier chap’ régulier de BTTH, qui sera accompagné de son bonus tout à l’heure ! Bonne lecture 😉

 

 

Chapitre 183 – Rencontre Fortuite

 

Le sable doré couvrait le désert à perte de vue et parfois, des vents violents le soulevaient, engouffrant l’espace entre le ciel et la terre en hurlant sans cesse.

Xiao Yan, debout sur une dune torse-nu, fronçait les sourcils en regardant la carte dans sa main. Ça faisait à présent dix jours qu’il était entré dans le Désert Tager ; après ces dix jours de marche, il approchait enfin de la région désignée par le symbole de flamme. Cependant, depuis qu’il était entré dans cette région hier, il n’avait pas décelé la moindre trace d’une Flamme Exceptionnelle, bien qu’ayant cherché toute la journée. (NdT si ça se trouvait si facilement, en même temps…)

Il fronça les sourcils, agita la carte en peau de chèvre dans sa main, leva la tête pour faire face à Yao Lao qui flottait et dit : « Pourquoi n’y a t’il rien du tout ? Ne me dites pas que nous nous sommes fait avoir par ce vieil homme ? »

Le vieux maître descendit un peu et dit d’un air désarmé : « Eh bien… Je n’en suis pas sûr. Le paysage environnant n’est pas différent d’ailleurs, et je suis également incapable de sentir le moindre mouvement anormal dans les parages. »

« Si rien ne cloche avec la carte… Alors c’est qu’il est très probable que cette zone n’ait pas la moindre trace de Flamme Exceptionnelle… » Le disciple secoua la tête et soupira.

« Peut-être. »

L’adolescent agita la carte en grognant d’un air découragé : « Ugh… Bordel.  J’ai perdu dix jours à marcher. »

« Ke ke, on ne peut pas dire que tu ais perdu ton temps ; au moins as-tu peu à peu atteint le pic du Dou Shi 1 étoile pendant ce temps. Tant que tu persévéreras et t’entraîneras pendant un temps donné, tu devrais naturellement percer au rang de Dou Shi 2 étoiles. » le réconforta le vieil homme.  Le jeune homme frotta ses lèvres d’un air insatisfait en entendant cette réponse. Son doigt pointa le symbole sur la carte et il geignit lourdement. « Continuons de chercher encore un peu. Après tout, ce dessin de flamme est si gros que la région qu’il couvre ne l’est pas moins. Nous ne sommes pas non plus familier avec les environs, il est donc naturel que nous passions davantage de temps à chercher. Autrement, si nous la ratons… Nous le regretterons jusqu’à nos morts. »

Yao Lao jeta un oeil à l’icône de flamme, fronça doucement les sourcils et hocha la tête :  « En effet, cette zone n’est pas petite… Ce vieillard est vraiment feignant.  Ugh. Dans ce cas, passons encore deux jours à chercher. Passé ce délai, nous changerons de destination et nous dirigerons vers le nord. Nous mettrons au moins un mois pour marcher jusqu’au symbole nord en partant d’ici. »

Xiao Yan sourit amèrement et soupira une fois de plus. Il toucha par habitude la poignée de sa Lourde Règle Noire sur son dos, se remit en route et se dirigea vers la mer de sable qui s’étendait devant ses yeux.

Endurant le soleil ardent, il marcha à nouveau pendant près d’une demie-heure en transpirant profusément. Tandis qu’il avait l’intention de s’arrêter un peu pour se reposer, il leva tout d’un coup un sourcil ; il pencha la tête de côté, fixa une dune de sable près de lui et vit une silhouette humaine fuir en piteux état.  Pendant sa fuite, un moment d’inattention le fit trébucher et le ou la fit descendre la dune volumineuse en roulant.

Le jeune alchimiste fronça les sourcils en regarda la silhouette rouler jusqu’à arriver pas loin de lui. Il secoua la tête d’un air impuissant, se dirigea vers elle, sortit une gourde d’eau et la versa sur le visage de l’individu.

L’homme, qui était tombé inconscient, ouvrit lentement les yeux sous la stimulation de l’eau. Il fixa l’adolescent apparu devant lui et fut tout d’abord effrayé, mais quand il remarqua qu’il n’avait aucune intention de lui nuire, il soupira de soulagement.

Le disciple le regarda d’un air indifférent et sortit nonchalamment deux à trois bouteilles d’eau propre de son anneau de stockage, puis les lança à côté du type, fit demi-tour et s’en alla.

Il ne s’était jamais considéré, au fond de lui, comme quelqu’un de bien avec un grand cœur, et donner de l’eau à un inconnu blessé dans le désert était le mieux qu’il puisse faire. Si quelqu’un lui demandait de le protéger et de l’escorter hors du désert, il ne pourrait que répondre « désolé »…

Le secouru fut un peu surpris en voyant que Xiao Yan s’était retourné et s’en allait énergiquement. « Frère… » Il dit ensuite aussitôt d’une voix rauque : « Petit frère, attends s’il te plaît ! Notre compagnie de mercenaires est attaquée par des hommes-serpents et à présent, ils risquent de tous y passer ! Peux-tu aller à la Ville du Désert Rocailleux demander des renforts ? »

Le jeune homme ne se retourna même pas ; il dit d’un ton indifférent en agitant la main : « Désolé, je n’ai pas le temps. » On ne pouvait pas lui reprocher son indifférence : d’innombrables personnes mourraient chaque jour à travers le monde. Est-ce que chacune d’entre elles pouvaient lui demander d’appeler des renforts ? Puisque ces gens travaillaient comme mercenaires dans le Désert Tager, il était naturel qu’ils doivent s’attendre à finir ainsi.

« Petit frère ! »

L’homme serra les dents en le voyant s’éloigner petit à petit et remua son corps, utilisant toutes ses forces pour crier : « Petit frère, aide nous s’il te plaît. Si notre équipe peut être sauvée alors nous, la Compagnie de Mercenaires de Métal du Désert te récompenserons grandement ! »

En entendant le cri du type, l’adolescent qui allait disparaître dans une tempête de sable au loin s’arrêta soudainement. Un moment plus tard, il se retourna et revint sur ses pas, arrivant aux côtés du rescapé dont le regard était empli d’une joie débridée.

« Les Mercenaires de Métal du Désert ? De la Ville du Désert Rocailleux ? » Il cligna ses grands yeux noirs dans lequel se reflétait la surprise. Un tel hasard était-il possible ?

Le pauvre hère ne pouvait dire, dans cette situation, si ce gamin avait ou non des intentions hostiles à l’égard de la compagnie. Cependant, vu les circonstances, il ne put que se préparer au pire et répondre : « Oui… Petit frère a entendu parler de nous ? »

« Le chef de votre compagnie s’appelle… ? »

L’homme passa sa langue sur ses lèvres sèches et répondit prudemment : « Xiao Ding… et Xiao Li… »

« Oh… » Xiao Yan hocha la tête et son sourire devint bien plus doux. Il s’accroupit et bougea la jambe du blessé du doigt pour jeter un oeil à la plaie. Ensuite, il lui tendit une pilule médicinale : « Mange ça, ça supprimera le venin de serpent. »

« Merci petit frère ! » dit le type avec gratitude en attrapant précipitamment la pilule ; il l’avala immédiatement.

L’alchimiste sortit une petite bouteille de médecine de son anneau et la jeta à l’homme, après quoi il se leva, se frotta les mains et sourit. « Tiens, c’est une baume de soin. Applique la sur ta plaie et elle devrait rapidement ne plus poser te poser dee problème. Une fois que ce sera fait, emmène moi là où est ton équipe. »

« Uh, où ça  ? » Le mercenaire fut surpris en l’entendant. Il dit précipitamment : « Petit frère, ça ne va le faire. Huit hommes-serpents nous ont attaqué et parmi eux se trouvaient trois Dou Zhe 9 étoiles ! »

« Petit frère, tu devrais juste foncer à la Ville du Désert Rocailleux transmettre un message à la compagnie de mercenaire. Les chefs de la compagnie et les autres se dépêcheront de venir, ce n’est pas si loin. » tenta-t’il de le persuader avec amertume.

Le jeune homme roula des yeux et lui donna gentiment un coup de pied dans la cuisse et le fit se remuer. « Arrête de dire n’importe quoi. Dépêche-toi d’appliquer ta baume et ouvre le chemin. J’ai naturellement confiance en mes capacités si je te dis de bouger. Autrement, le temps que les renforts n’arrivent, tes gens seront déjà morts. »

Le type le crut à moitié en l’écoutant et observa le jeune homme torse nu devant lui, qui avait un short et une règle bizarre… (NdT à propos, si vous demandiez pourquoi on parle de règle…) Il n’arrivait pas, avec tous ces éléments, à estimer sa force.

Il poussa un rire amer, passa la baume sur sa cuisse avant de se lever en tremblant. Il pointa une dune de sable du doigt et dit : « C’est dans cette direction, à une courte distance de là. »

L’adolescent jeta un regard à la dune et hocha légèrement la tête. Il attrapa le bras du blessé et fit un pas abrupte sur la surface du sable. Un bruit d’explosion étouffé retentit et un énorme fossé apparut dans la dune sous le choc. Les deux hommes se servirent de la poussée inversée pour bondir au sommet de la dune.

Xiao Yan avançait à toute vitesse et parcourait une grande distance à chaque pas, comme un éclair. Il s’arrêta enfin sur une dune gigantesque, lança le mercenaire au sol, fit un pas en avant et observa un énorme groupe de gens en deçà de la dune.

Là, dix mercenaires en armes étaient dos à dos, encerclés par huit créatures à l’apparence étrange. Elles avaient une tête et un torse humains, mais au lieu d’avoir des jambes, elles avaient une énorme queue de serpent qui, lorsqu’elle bougeait, produisait un bruit façon ‘chi chi’ qui collait des frissons à l’échine de qui l’entendait.

« Ce sont les hommes-serpents du Désert Tager ? » L’adolescent soupira en parcourant du regard les huit hommes-serpents mâles, trouvant que c’était une sacrée surprise.

« Petit frère… Monsieur, les hommes là sont notre petit groupe de Mercenaires de Métal du Désert. Nous avions l’intention au départ de chasser des Bêtes Magiques, mais on ne s’attendait pas ce que ces types nous tendent une embuscade… » Le blessé regarda respectueusement le dos du jeune homme. La vitesse qu’il venait de démontrer lui avait laisser comprendre que bien qu’il paraisse jeune, c’était quelqu’un de puissant qui cachait sa force.

« Ah. » L’alchimiste hocha la tête et parcourut à nouveau du regard les dix mercenaires, qui était composé de huit hommes et deux femmes. Son regard dériva parmi eux et atterrit enfin sur la silhouette belle et douce d’une demoiselle.

Elle devait avoir vingt ans environ. Son beau visage était exquis mais ses deux sourcils fins légèrement levé lui donnait un air de petit léopard sauvage du désert. D’après le caractère qu’elle démontrait, on pouvait s’imaginer que cette belle rose du désert devait être couverte d’épines…

Elles portaient des vêtements audacieux et séduisants. Elle était vêtue d’une chemise qui ne couvrait que sa poitrine et laissait son ventre à découvert, dévoilant sa taille attirante et très fine aux yeux de tous. Sous sa petite jupe moulant descendaient de longues jambes aguichantes. Xiao Yan, qui était en hauteur, pouvait voir que de nombreux hommes-serpents lui lançaient des regards lubriques qui balayaient sa taille étroite et ses fines cuisses.

« Tuez les tous à part les femmes ! »

Les pupilles triangulaires du chef du groupe d’hommes-serpents balayèrent le corps de la demoiselle. Sa voix était à la fois froide et rauque , et contenait une pointe d’obscénité. Le serpent était par nature licencieux et désirait naturellement les femmes.

A l’ordre de leur supérieur, le visage des quelques hommes-serpents encerclant les mercenaires fut immédiatement envahi par la soif de sang. Ils ouvrirent leur bouche et laissèrent leur langue écarlate de serpent en sortir.

Devant les mouvements des hommes-serpents, la jolie demoiselle pressa ses lèvres rouges et lisses l’une contre l’autre, et dit d’une voix posée : « Faites attention vous tous ! Dan Zi est déjà parti nous trouver de l’aide. Aussi longtemps qu’on peut tenir encore un peu, nous serons sauvés ! »

Les mercenaires alentours furent un peu encouragés par ses mots mais cela étant, les mains qui tenaient fermement leurs armes étaient couvertes de transpiration. Le plus haut niveau parmi eux n’était qu’un Dou Zhe 7 étoiles alors qu’en face, il y avait trois Dou Zhe 9 étoiles. Avec une telle différence… Ils n’étaient pas sûrs de pouvoir tenir d’ici à ce que les renforts n’arrivent.

Le chef des créatures rit froidement et fit un geste de la main. « Tuez les ! » Les hommes-serpents qui regardaient le groupe d’un menaçant chargèrent immédiatement les mercenaires avec des visages sinistres, ayant fermement l’intention de les tuer.

« Xiu ! »

Alors qu’ils commençaient leur attaque, un sifflement aigu de vent résonna soudain dans les airs. Une ombre noire vola abruptement depuis l’horizon, et un éclair aussi noir atterrit violemment entre les mercenaires et les serpents dans un gros « bang » !

Le sable se dispersa graduellement et le dos fin d’une personne portant une énorme règle noire apparut lentement à la vue de tous.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 182
BTTH Chapitre 184 1ere Partie

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Fabulas

    classe l’entrée ….
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  5. dragondessonges

    merci pour le chapitre peut etre que la femme fera parti des femme de Xiao Yan donc de son harem

    Répondre
  6. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  7. Surimi

    Merci 🙂

    Répondre
  8. nickylaboum

    merci

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!