BTTH Chapitre 187

BTTH Chapitre 186
BTTH Chapitre 188

Bonsoir tout l’monde !

Ce fut long, mais le chapitre n’était pas simple à traduire et il est tellement bon que je voulais faire au mieux pour vous ! Remercions ce soir James, Alexandre et Jean-Paul  pour leur grande générosité !

Bonne lecture :3

 

 

Chapitre 187 – Compétition

 

« Jeune maître, réveillez-vous. » cria Qing Lin doucement tôt dans la matinée.

Elle avait les mains sur sa taille étroite tandis que son visage exquis observait d’un air impuissant Xiao Yan dormait en étreignant sa couette.

Il ouvrit les yeux, à moitié conscient, sous l’appel de la jeune fille. Les paupières lourdes, il s’assit paresseusement et ne sut s’il devait rire ou pleurer en la voyant pincer ses lèvres d’un air boudeur près de lui. Il soupira, oublia l’idée de rester à paresser au lit et s’habilla rapidement avec l’aide des petites mains tendres et douces de la demoiselle.

« Vous ne pouvez pas reprocher à Qing Lin d’avoir troublé votre repos, jeune maître. C’est aujourd’hui que se déroule la compétition trimestrielle de la Compagnie des Mercenaires de Métal du Désert, et c’est également le moment où elle est le plus animée. Vous m’avez même rappelé de vous réveiller hier soir ou sinon… » Une légère rougeur apparut brièvement sur son adorable petit visage quand elle dit cela, et elle ajouta d’une petite voix inaudible : « Ou sinon vous avez dit que les fesses de Qing Lin en souffriraient. »

« *tousse*… » C’est tôt le matin, quand un homme vient de se réveiller, qu’il est le plus viril. Bien que la jeune femme devant lui n’ait que treize ou quatorze ans, peut être était-ce parce qu’elle avait à la fois le sang d’un humain et d’un homme-serpent mais son corps avait déjà ce qu’il fallait de courbes et de volumes. Elle avait des formes où il en fallait et des courbes où il devait y en avoir ; que d’armes fatales pour qui avait ces étranges penchants. (NdT : les lolicons :3)

Bien que l’adolescent ne les partage pas, c’était néanmoins un moment où il ne pouvait s’empêcher d’être quelque peu excité. Fort heureusement, il parvint à rapidement étouffer cette excitation, sans quoi il aurait été embarrassé à en mourir.

Les petites mains délicates de Qing Lin le massèrent jusqu’à ce qu’il en soit extrêmement satisfait, puis il s’étira paresseusement et rit en taquinant : « C’est vraiment le style de vie d’un jeune maître ! Ne devrais-je pas retourner à mon ancienne façon de vivre quand je n’aurais plus quelqu’un d’aussi attentionné à mes côtés plus tard ? »

La petite demoiselle sentit une certaine douceur l’envahir en entendant cette boutade. Elle et l’alchimiste avaient bien appris à se connaître ces derniers jours, et la gentillesse avec laquelle il la traitait fit qu’elle était extrêmement désireuse de continuer à le servir.

« Si le jeune maître le désire, Qing Lin pourrait continuer à le suivre en tant que sa servante. » murmura-t-elle tandis que sa petite main lissait les plis des manches du jeune homme.

Ce dernier frotta sa tête en souriant : « Ahah, j’aimerais également mais je vais passer dix jours ici, au plus. Ensuite, je devrais continuer ma traversée du désert et poursuivre mon entraînement. Si tu devais me suivre dans ce genre d’environnement, tu en souffrirais. Ne t’inquiète pas, je demanderai à mes frères de bien prendre soin de toi avant de partir. »

Une lueur de déception traversa le regard déçu de la jeune fille. Un moment plus tard, cependant, elle lui adressa un sourire forcé en toute hâte et dit : « Bien, Jeune Maître. Nous devrions partir, la compétition pourrait même avoir déjà commencé. »

Le jeune Dou Shi hocha la tête en souriant, plaça sa Lourde Règle Noire sur son dos et sortit de la chambre à grands pas. L’attentive Qing Lin se dirigea rapidement vers la porte pour la lui ouvrir, se retourna et lui adressa un sourire tendre et adorable.

La compétition était une évaluation de la force des mercenaires qui avait lieu une fois tous les trois mois. Le but d’une telle évaluation était d’encourager ses membres à s’entraîner durement, puisque le vainqueur gagnait habituellement le droit de former son petit groupe et d’en devenir le chef.

Pour aller dans cette idée, la compagnie promouvait la diligence et l’ambition d’avancer en grade. C’était grâce à ce genre de compétitions que ses membres avaient une vitesse de progression bien supérieure aux autres mercenaires et que, par conséquent, elle n’était pas loin d’être la meilleure compagnie de la Ville du Désert Rocailleux.

Xiao Yan trouvait également que ces compétitions avaient une influence positive. Comme il s’y attendait, celui qui en avait suggéré l’instauration était son grand-frère aîné, qui a toujours été vif d’esprit. De plus, les défauts inhérents à cette compétition avaient été peu à peu corrigés, et les effets qu’elle provoqua devinrent de plus en plus remarquables.

Après avoir pris quelques virages dans l’enceinte de la compagnie, le jeune homme croisa d’autres personnes dans le même bateau que lui qui se précipitaient parce qu’ils venaient de se lever. Ils se sourirent et se saluèrent en se croisant, avant de courir follement vers le terrain d’entraînement à la cour arrière.

Peut être était-ce grâce à au jeune Dou Shi, mais à présent quand les membres de la compagnie croisaient Ling Qin, ils réprimaient bien plus leur dégoût et même s’ils la traitaient toujours froidement, ils ne l’insultaient plus comme ils le faisaient par le passé.

Cela dit, il n’avait aucunement l’intention de participer à l’évènement du jour et n’avait donc pas besoin de courir autant que les autres. Il discuta donc joyeusement avec la demoiselle en se rendant lentement vers la cour arrière.

Le temps que les deux jeunes gens y arrivent, de nombreux combats extrêmement animés avaient déjà commencé. Le terrain d’entraînement était couvert d’une petite centaine de personnes plongés dans un combat chaotique tandis que les spectateurs hurlaient avec des expressions agitées. Il y avait même, à certains endroits, des gens qui pariaient sur l’identité des cinq mercenaires qui sortiraient du lot.

Xiao Yan souleva Qing Lin sur un gros rocher à côté du terrain d’entrainement sur lequel il se trouvait. Ils observèrent côte à côte la bataille bordélique qui se déroulait devant eux et ils ne purent s’empêcher de rire malgré eux parfois en voyant un coup sournois.

Tandis que l’alchimiste regardait attentivement le spectacle, la jeune fille pointa du doigt une plateforme surélevée de l’autre côté du terrain en lui souriant : « Jeune Maître, Commandant Xiao Ding et les autres sont là-bas. »

« Oh ? » Il resta immobile un moment avant de lever les yeux dans la direction indiquée. Il vit Xiao Ding et Xiao Li assis sur une haute plateforme ; à côté d’eux se trouvaient des gens portant l’uniforme de la compagnie. Ce devait en être les officiers. Il les avait tous rencontré ces derniers jours, aussi parvenait-il vaguement à les reconnaître.

Ses aînés tournèrent leur regard vers lui alors qu’il les observait. Ils s’échangèrent tous les trois des regards, se sourirent involontairement et se saluèrent de la main.

Alors que l’adolescent allait détourner le regard, il remarqua soudainement un geste de Xiao Li et se figea brièvement, avant d’ensuite pointer le champ de bataille du doigt puis lui-même.

Son cadet sourit en le voyant faire et hocha la tête, puis la baissa pour dire quelque chose à l’oreille de Xiao Ding à côté de lui. Il bondit ensuite de la plateforme sous l’expression impuissante de ce dernier et atterrit au milieu du terrain d’entraînement.

Son petit frère roula des yeux d’un air impuissant. Il dit quelque chose à Qing Lin, puis abattit lourdement son pied sur l’énorme rocher. Un bruit d’explosion en suivit et sa silhouette se propulsa vers le champ de bataille, se retourna dans les airs et y atterrit des deux pieds.

La voix de Xiao Li, portée par le Dou Qi, étouffa les bruits du champ de bataille autour de lui : « Ahah, Xiao-Yan-Zi, laisse moi voir à quel point le petit génie du clan est devenu fort ces dernières années ! »

Les gens alentours furent brièvement stupéfié par le cri du jeune homme avant de tourner vers lui un regard excité et de l’acclamer : « Second Commandant ! Second Commandant ! » Instantanément, des vagues de cris fanatiques s’élevèrent du terrain d’entraînement jusqu’à devenir un raz-de-marée sonore qui s’éleva vers les nuages.

L’ambiance surchauffée fit naître une certaine fougue dans le coeur de Xiao Yan. Sa main tint la poignée de sa Lourde Règle Noire et la dégaina abruptement. Dans un tintement, il la tint d’une prise inclinée et rit intrépidement  : « Frère Aîné cadet, ton petit frère n’ose naturellement pas refuser ta proposition ! »

« Ahah, parfait ! »

Xiao Li rit à gorge déployée. Il bascula sa main et une long lance en tungstène apparut dans sa paume. Tout d’un coup, un Dou Qi argenté s’échappa de son corps et forma une cape de Dou Qi argentée sur sa peau.

Le regard du jeune homme balaya la cape de son aîné et il ne put s’empêcher de secouer la tête. « Le Dou Qi de type foudre de Grand-Frère Cadet s’est affiné pendant les quelques années où nous ne nous sommes pas vu… » » C’était un type de Dou Qi extrêmement rare qui en plus d’avoir une très grande puissance offensive, possédait également un effet paralysant, qui collait de sacrées migraines à ses adversaires au combat.

Il expira lentement et fit rapidement circuler le Dou Qi de flammes violettes en lui. Un moment plus tard, une cape de Dou Qi de flammes violettes l’enveloppa pareillement.

Xiao Li ne put s’empêcher de complimenter la cape de son petit frère en la voyant : »Eh ben… » Il tint immédiatement sa longue lance fermement et cria : « Commençons ! »

Les deux frères bougèrent en même temps au moment où la voix du cadet s’éteignit. Leurs jambes prirent appuis au sol et ils bondirent.

Les mercenaires alentours s’excitèrent de nouveau en voyant que les deux duellistes étaient parvenu à se créer un chemin dans la bataille chaotique. Il était rare pour eux d’assister à un combat entre Dou Shis et aujourd’hui, ceux qui avaient la chance d’en être témoins devinrent extrêmement enthousiastes.

Qing Lin, qui était sur le gros rocher, cria d’une voix douce et le visage rouge : « Foncez, Jeune Maître ! »

Le regard de Xue Lan, qui était sur la plateforme surélevée, dériva sur le champ de bataille et elle demanda avec un rire adorable : « Ah ah, Commandant, qui d’après vous a la plus grande chance de gagner : Second Commandant ou Frère Xiao Yan ? »

A cette question, les autres officiers tournèrent leur regard vers Xiao Ding, qui prenaient quotidiennement les décisions à tous les sujets dans la compagnie.

Celui-ci leva sa tasse de thé comme si de rien n’était, bien qu’il soit le centre de l’attention. Il but une gorgée, parcourut le terrain d’entraînement du regard et dit en souriant : « Frère Cadet est actuellement un Dou Shi 4 étoiles et au rythme où il cultive, il atteindra bientôt les cinq étoiles. »

Le regard de Xiao Ding fut traversé par une pointe de fourberie tandis qu’il répondit : « Xiao-Yan-Zi a actuellement la force de quelqu’un venait juste de percer à la classe de Dou Shi. De plus, Frère Cadet utilise un Dou Qi de type foudre, dont tout le monde ici a pu subir les effets. Bien que je ne sache pas ce qu’est le Dou Qi de Flammes Violettes de Xiao-Yan-Zi, je dirai que… Dis-moi, qui d’après toi a le plus de chances de gagner ? »

A cette question, Xue Lan ne put empêcher ses lèvres de tressaillir et elle répondit d’un air un peu déçu : « La victoire du Second Commandant n’est elle pas certaine selon les apparences ? Après tout, ils sont séparés par quelques étoiles… » Elle voulait vraiment voir Xiao Li se faire ridiculiser.

« Eh eh… » Xiao Ding rit en tapant doucement la table de ses doigts. Son regard se posa sur le jeune homme enveloppé de Dou Qi de Flammes violettes sur le champ de bataille. Il dit d’une voix douce : « S’il s’agissait de quelqu’un d’autre, il n’aurait effectivement aucune chance de gagner mais… Quand il s’agit de mon benjamin, vous ne devez pas juger les apparences d’après le sens commun. Ce petit gars a toujours aimé dissimuler sa véritable puissance et ce depuis son enfance. Je ne pense pas que ce qu’on voit à la surface soit sa force réelle… »

« Dans ce combat… C’est Xiao-Yan-Zi qui a le plus de chances de l’emporter ! »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 186
BTTH Chapitre 188

9 Commentaires

  1. Surimi

    Merci 🙂

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Et encore,ils savent qu’il est aussi alchimiste de deuxième rang en plus!

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  5. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  6. dragondessonges

    merci pour ce chapitre je ne c plus si il a percer au 2eme etoile donc 2 etoile de diference il a de grande chance de gagner surtou kils ne save pas que ken il von essayer de prendre la regle si Xiao Yan la laisse tomber il von avoir une grande surprise

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Mdr la première phrase:
    « Cria doucement » xD

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com