BTTH Chapitre 191

BTTH Chapitre 190
BTTH Chapitre 192

On est mardi ! Il faut beau, il fait bon… Et il y a même le premier BTTH de la semaine ! :3

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 191 – Résoudre le problème

 

A la réplique de Xiao Yan, Mo Xing se figea d’abord avant de devenir immédiatement furieux en voyant son jeune visage peu après. « Qui crois-tu être ? Comment oses-tu me parler de la sorte ? » Xiao Li et Xiao Ding étaient les Commandants de la Compagnie de Mercenaires de Métal du Désert, alors il n’était pas anormal qu’ils soient désobligeants à son égard, cependant ce gamin qui semblait n’être qu’un adolescent avait osé le réprimander grossièrement ; comment Mo Xing pourrait ne pas en prendre ombrage de honte ?

Dès que sa réplique quitta les lèvres de Mo Xing, l’expression de Xiao Li devint soudainement froide ; un arc électrique bondit de la lance de tungstène entre ses mains. Il fit un pas en avant et lança son arme vicieusement vers la gorge de l’importun avec une force marquée.

L’attaque létale du Second Commandant changea du tout au tout l’attitude de ce dernier, qui ne s’attendait à ce que ses opposants soient aussi téméraires. Cela étant, il ne put que précipitamment reculer d’un pas d’une façon embarrassante devant la force singulière du frère cadet et en reculant, il se tordit tout d’un coup la cheville et tomba sur ses fesses devant la foule.

Devant la grosse pointe argentée qui se rapprochait de plus en plus sous ses yeux, Moxing eut l’air terrifié et cria vivement : « Xiao Li, tu oses m’attaquer ? Notre compagnie de mercenaires ne te laissera pas t’en tirer ainsi ! »

La lance s’arrêta soudainement quand elle ne fut plus qu’à un centimètre et demi de la gorge du couard. « Chi. » La puissance qu’elle portait traversa l’obstruction de l’air et fit une légère entaille sanglante sur le gosier du mercenaire de la compagnie de sable. Du sang frais en coula instantanément.

Xiao Li rit d’un air dédaigneux en regardant sa victime, qui n’osait pas bouger et laissant le sang couler le long de sa gorge à cause de la lance juste devant lui. « Pour qui te prends-tu ? Tu oses parler à mon frère sur ce ton ? »

Mo Xing déglutit tandis que de la sueur froide se forma sur son front et recula de quelques pas en se trainant avec ses mains au sol. Il retourna ensuite vers son groupe d’un air intimidé avant de dire d’une voix mauvaise : « Tu as des couilles, Xiao Li. Je vais retourner en ville et faire mon rapport au Commandant. Attends-toi à ce que le malheur frappe ta Compagnie de Mercenaires de Métal du Désert ! »

Une fois cela dit, il eut peur que cette lance quasi fantomatique ne le frappe à nouveau ; il poussa un cri sonore, fit précipitamment demi-tour et s’enfuit avec ses subordonnés.

Le public alentour ne put s’empêcher de railler systématiquement les Mercenaires de Sables qui fuyaient la queue entre les jambes.

Xiao Li les regarda Mo Xing et ses subordonnés fuir et retroussa ses lèvres de dédain : « Espèce de merde… » Ensuite, il se retourna et fit signe à Xiao Yan en lui disant : « A présent que nous avons fait fuir ce type devant tant de monde, nous avons formé une certaine animosité avec leur compagnie. Une fois que ce Mo Xing sera rentré à cette dernière, il va exagéré ce qui vient de se passer dans son rapport à Luo Bu. Je crains que la Compagnie des Mercenaires de Sable ne rassemble ses membres demain et viennent ici nous piquer cet endroit. »

Le benjamin sourit et hocha la tête. Il la leva ensuite, parcourant les alentours du regard et dit à voix basse : « Grand-frère Aîné, Grand-frère Cadet, occupez-vous simplement de garder cette parcelle de terrain ; je vais m’occuper de la Compagnie de Sable. »

Xiao Ding fronça les sourcils et dit d’une voix inquiète : « Tu… peux vraiment faire ça ? Si ça t’est impossible… »

Le jeune homme sourit et hocha la tête : « Ke ke, Luo Bu n’est qu’un Da Dou Shi… » Il salua les deux hommes de la main, attrapa un chameau à côté de lui et bondit dessus. Il leur dit en souriant : « Faites moi confiance. Je vais m’assurer que leur compagnie se cache comme une tortue dans la Ville du Désert Rocailleux pendant un moment. »

Cela dit, l’adolescent donna un léger coup de talon ; le chameau galopa rapidement vers la ville en soulevant un nuage de poussières derrière lui.

les deux aînés regardèrent leur petit frère disparaître au loin, puis s’échangèrent un regard et secouèrent involontairement leur tête en riant amèrement. Un long moment plus tard, Xiao Ding dit d’un air désarmé : « Laisse tomber, j’espère juste que ce petit gars possède vraiment un atout que nous ignorons encore. Si ça ne marche vraiment pas, Sha Luo n’osera pas être trop arrogant à notre égard au vu de la force de notre compagnie. Après tout, si nous devions vraiment nous battre jusqu’à la mort, sa compagnie perdrait également plus de la moitié de sa puissante.  Ce n’est pas une perte dont ils pourraient se relever. »

Xiao li, de son côté, secoua sa tête et dit en riant : « Je suis vraiment curieux de voir si Xiao-Yan-Zi vaz parvenir à faire sagement rester Sha Luo en ville. »

« Nous verrons bien. J’ai confiance en lui. » murmura l’Aîné avec un petit sourire.

La lune était haute dans le ciel du désert, comme un énorme plateau d’argent. Les rayons sélènes brillèrent légèrement, enveloppant en son sein les ténèbres couvrant la Ville du Désert Rocailleux.

Dans la partie ouest de la ville se trouvait une énorme cour, d’où s’échappaient beaucoup de rires et de bruits. Au-dessus d’elle flottait sur un poteau de bois un drapeau où était écrit « Compagnie des Mercenaires de Sable. »

Un léger vent traversa la nuit, soulevant le drapeau jusqu’à le tordre vers l’ouest. Deux personnes se trouvaient dans une pièce au centre de la cour qui était assez illuminée pour complètement chasser les ténèbres. L’une d’entre elles, comme on pouvait s’y attendre, était le type qui s’était confronté à Xiao Yan et aux autres dans l’après-midi, Mo Xing. L’homme entre deux âges devant lui, qui était assis sur une position surélevée, était naturellement le Commandant de cette compagnie, Luo Bu.

Mo Xing  se lécha les lèvres et dit d’une voix sinistre et froide : « Commandant, Xiao Ding et son groupe deviennent de plus en plus arrogant. Tout le monde sait que notre Compagnie des Mercenaires du Sable est une des vieilles puissances de la Ville du Désert Rocailleux. Ces deux gamins qui ne sont arrivés qu’il y a quelques années seulement osent nous ignorer. Si nous continuons de les laisser se développer ainsi, ils cesseront jamais de nous créer des problèmes. »

L’homme d’âge moyen, assis sur le fauteuil du chef, leva ses yeux qu’il posa sur son second et dit à voix basse : « Es-tu parvenu à trouver ce qu’ils font là-bas exactement ?  »

Celui-ci dit d’un air embarrassé, le visage légèrement rouge : « Uh… non. Les membres que j’ai emmené avec moi n’ont pas eu l’occasion de se rapprocher quand nous avons été chassé de là par Xiao Li et son groupe. »

L’homme entre deux âges fronça les sourcils à cette réponse. Il renifla, clairement mécontent de la façon qu’avait son second de gérer ses problèmes.

Mo Xing sentit son front se couvrir de sueurs froides en entendant ce reniflement. Il se hâta de dire : « Commandant, même si j’ignore quel est leur but exactement, ils doivent être à la recherche de quelque chose d’extraordinaire pour que ce renard de Xiao Ding utilise toutes ses forces pour fouiller la zone. De plus, cette zone n’est pas loin de la ville, donc nous avons plein d’excuses pour mettre le pied là-bas. »

Luo Bu hocha la tête, mais il y avait encore de l’hésitation sur son visage. Il n’avait pas envie d’affronter les Mercenaires de Métal du Désert sans savoir exactement ce qu’ils cherchaient. Il était peut-être un Da Dou Shi, mais tous les autres membres de sa compagnie, Mo Xing mis à part, avaient une forcé inférieure à celle d’un Dou Shi. D’un autre côté, en plus de Xiao Li et Xiao Ding qui étaient des Dou Shi, la Compagnie de Métal du Désert avaient également deux autres Dou Shi 2 étoiles ; leur force globale était bien supérieure à la Compagnie de Sable. C’était bien pourquoi Luo Bu en avait un peu peur.

Mo Xing remarqua l’hésitation de son chef ; il l’engueula en son for intérieur avant de le pousser à agir : « Commandant, nous ne devons pas rater cette opportunité ! Il y a bien trop de secrets enfouis dans le désert et si Xiao Ding et les autres déterrent une Technique de Dou de haut niveau ou une Méthode de Qi laissée là par des ancêtres, alors leur compagnie sera vraiment capable de dépasser la notre dans le future ! »

« Soit… » Sous l’insistance de son second, Luo Bu commença à devenir indécis. Au final, il ne put résister et hocha la tête : « Rassemble nos membres demain et arrache cette parcelle de terrain des mains des Mercenaires de Métal du Désert ! »

Un grand sourire traversa le visage de Mo Xing quand il vit son chef accepter, et de la méchanceté traversa ses petits yeux.

Une légère fois résonna soudainement dans la pièce sans crier gare : « Ugh… Commandant Luo Bu, votre décision est vraiment décevante. »

Cette voix fit drastiquement changer l’expression des deux hommes. Ils tournèrent leur tête vers l’origine de cette voix et furent choqués de réaliser qu’un jeune homme habillé de noir était apparu de nul part sur une chair dans un coin de la pièce.

« Qui êtes-vous ? » cria Luo Bu en fixant avec stupeur le jeune homme qui put entrer sans qu’il le remarque. Cependant, son ton paraissait peut-être audacieux, mais il était faible en vérité.

Mo Xing fit un pas en arrière en voyant le visage de l’intrus et cria tout d’un coup : « Commandant, c’est le frère de Xiao Ding et Xiao Li ! »

A ces mots, les pupilles du commandant se contractèrent tandis qu’il fixa intensément le nouvel arrivant. Il dit d’une voix grave : « Jeune ami, y a t’il une raison à votre venue dans notre compagnie si tard dans la nuit ? »

Luo Bu n’était pas assez stupide pour le considérer comme un jeune homme ignorant après l’avoir vu apparaître comme un fantôme.

Xiao Yan fit gentiment glisser son doigt sur la table et dit en riant : « Ke ke, pas grand chose… Je souhaite juste que le Commandant Luo Bu contrôle les membres de sa compagnie pendant quelques jours, histoire qu’ils ne viennent pas gêner mes frères dans ce qu’ils font. »

Mo Xing répondit immédiatement et rageusement à cette requête : « Tu es trop arrogant gamin ! Pour qui te prends-tu ? »

« Vous êtes bruyant. » Le jeune homme leva les yeux et jeta un regard à son interlocuteur, qui se trouvait derrière son chef. Une froideur traversa ses yeux noirs. Il se leva, puis… se transforma soudainement en une ombre noire qui passa au travers des obstacles de la pièce à la vitesse de l’éclair. Un instant plus tard, l posa doucement la paume de sa main sur le dos de Mo Xing. Il se pencha en légèrement en avant et murmura à son oreille : « Espèce de chien conseiller… (NdT expression chinoise désignant quelqu’un à l’influence néfaste ou aux idées de merde). Le plan que tu as fomenté était plutôt machiavélique… »

Une fois cela dit, une flamme blanche et dense surgit immédiatement de la paume de Xiao Yan. Elle s’engouffra ensuite rapidement dans le corps du Second de la Compagnie de Sable, qui avait l’air horrifié. Mo Xing, qui était en vie… fut changé en un clin d’œil en un tas de cendres noires dans un bruit étouffé.

Après avoir tué cet homme en un instant, l’adolescent se frotta la main et marcha lentement vers Luo Bu, dont le dos raidi lui faisait face. Il regarda son visage couvert de transpiration et sourit involontairement.

Le Commandant déglutit difficilement en fixant le visage souriant du jeune homme. La vitesse similaire à celle d’un fantôme qu’il avait démontré le faisait frémir. Pour démontrer une vitesse et une force aussi terrifiante… Il fallait au moins être un Dou Wuang.

Luo Bu fixa le beau visage délicat du jeune alchimiste devant lui et marmonna en son for intérieur : « Dou Wuang… » Un Dou Wang qui n’avait même pas vingt ans ? Vraiment ?

Xiao Yan joua avec la flamme blanche dans sa paume et demanda en souriant une fois de plus : « Oui… A propos de ce que je viens de mentionner… »

« Gulp… » L’homme entre deux âges avala sa salit et essuya les petites gouttes de sueur froide sur son front. Un sourire crispé apparut sur ses lèvres tandis qu’il dit diplomatiquement d’une voix sèche : « Je vais faire ce que vous demandez. La Compagnie de Mercenaires de Sable ne mettra pas le pied dans cette zone ! »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 190
BTTH Chapitre 192

14 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. mikado123

    Merci pour ce chapitre et vive Xiao Yan ! xD

    Répondre
    1. nickylaboum

      dans ce chap c’est pas tout a fait lui qui est intervenue

      Répondre
  4. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  7. Psycho

    Ahahahahah XD merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  8. Tokaï

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  9. Surimi

    Merci 🙂

    Répondre
  10. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. dragondessonges

    merci pour le chapitre et un abruti de moin et il fait peur au chef a la meme ocasion

    Répondre
  12. Angel-vieur

    Espèce de chien conseiller
    Il me semble qu’en français l’expression c’est «éminence grise»

    Répondre
  13. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com