BTTH Chapitre 210

BTTH Chapitre 209
BTTH Chapitre 211

Pfiou, chapitre terminé malgré les distractions nantaises ! 😀 Je remercie James dont la générosité a, une fois de plus, permis à un chapitre bonus de voir le jour !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 210 – La Reine Médusa

 

Dans un grand palais spacieux et luxurieux, une belle silhouette s’appuya doucement contre le dossier de sa chaise, semblant un peu fatiguée. De temps à autre, elle balayait paresseusement le trône vide de cristal violet surélevé et ne pouvait alors s’empêcher de secouer la tête.

La femme leva sa main délicate pour frotter son front lisse quand tout d’un coup, une joie subite envahit son beau visage. Elle leva la main en direction de l’extérieur du palais et vit une silhouette noire s’y précipiter à la vitesse de l’éclair.

Elle poussa un soupir involontaire de soulagement en voyant la dite silhouette entrer dans le palais. « Tu es enfin arrivé… »

« Yue Mei, que se passe-t’il exactement ? L’ordre d’établir la loi martiale a été envoyé trois fois ! Est-ce que ces humains sont aussi puissants que ça ? » Le nouvel arrivant était un homme-serpent, dont le corps plutôt robuste était recouvert de vêtements légers. Ses bras étaient entièrement recouverts d’étranges tatouages noirs qui se terminaient vers ses paumes en deux têtes de serpents à l’air féroce. Ces têtes étaient légèrement relevées vers le haut et donnaient l’impression de pouvoir quitter son corps à tout moment. Une force féroce se dégageaient légèrement d’elles.

Yue Mei soupira doucement en jetant un regard à ce homme-serpent qui tenait une position égale à la sienne au sein de leur race. Elle se redressa légèrement et sa poitrine voluptueuse saillit quelque peu, présentant ainsi une silhouette séduisante. Elle dit paresseusement : « Ils sont très forts… Je les ai rencontrés hier soir et ai fuit. Ah… Je pense qu’ils devraient être à présent aux environs du Sanctuaire. »

Les pupilles de l’homme-serpent se contractèrent à cette information. Il glissa dans le palais et s’assit devant une grande table : « Oh ? Et connais-tu l’étendue exacte de leur force ? » Sa voix contenait une froideur indissimulable.

« Leur groupe est composé d’un Dou Huang, trois Dou Wangs et quatre Dou Lings. » La femme serpentine se pinça ses lèvres attirantes et dit doucement : « Mo Basi, on dirait que ça va être compliqué cette fois-ci. »

« Pourquoi ces types ont rassemblé autant de gens puissants tout d’un coup ? » L’homme-serpent du nom de Mo Basi eut un air sérieux et dit gravement : « As-tu prévenu sa Majesté ? Qu’a-t-elle dit ? »

Yue Mei hocha la tête et dit avec impuissance : « Je l’en ai informée, mais ça ne l’a pas perturbée le moins du monde. Elle m’a juste demandé de lui transmettre les informations et de te demander de venir. »

Mo Basi réfléchit un moment avec de dire avec hésitation : « Ces gens devraient avoir une bonne raison pour venir aussi soudainement dans le désert, pas vrai ? »

Les doigts délicats de la femme séduisante jouèrent avec une mèche de ses cheveux noirs et elle lui répondit avec entrain : « J’ai échangé quelques mots avec eux hier soir, et il semblerait qu’ils cherchent sa Majesté… »

« Ils cherchent sa Majesté ? » L’homme-serpent fut quelque peu stupéfait. Ses humains puissants n’étaient-ils pas ceux qui, généralement, la craignaient le plus ? Pourquoi étaient-ils venus maintenant ?

« Je ne sais pas non plus exactement ce qu’ils veulent… Autrefois, ils couraient se planquer à la mention seule du nom de sa Majesté mais à présent, ils ont l’intention de forcer le passage… Tu crois qu’ils se sont cognés la tête trop fort contre une porte ? » dit son interlocutrice avec dérision.

Mo Basi fronça fermement les sourcils puis se leva tout d’un coup. Il dit : « Je vais demander audience auprès de sa Majesté. Je pense qu’on devrait savoir précisément de quoi il retourne. »

« N’y va pas. Sa Majesté ne veut voir personne et même moi n’ai pas pu la voir tout à l’heure. Tous les ordres nous sont retransmis par le chef de la Garde Personnelle Serpentine de sa Majesté, Hua She’er. » Un petit sourire en coin apparut sur les lèvres de Yue Mei qui se vautra mollement sur son siège, comme un magnifique serpent femelle paresseux. (NdT Si tu le dis, auteur, si tu le dis ^^ »)

« Sa Majesté ne s’est pas montrée en public ? Comment cela se fait-ce ? Ça ne ressemble pas à sa façon habituelle de gérer les problèmes. » L’homme-serpent fronça les sourcils et dit d’un air dubitatif : « Je vais essayer de la voir. »

Sa collègue répondit à son scepticisme par une réponse vague et indifférente. Elle venait de fermer les yeux quand son beau visage changea brusquement d’expression ; elle se redressa tout d’un coup sur sa chaise et ses beaux yeux froids observèrent le ciel à l’extérieur du palais. Elle dit froidement : « Ils sont là ! »

Mo Basi avait senti en même temps qu’elle ces quelques Qi soudainement apparus hors de la ville, et son expression devint immédiatement sérieuse. Ils s’échangèrent tout deux un regard et quittèrent instantanément le palais. Ils bondirent vers le ciel à toute vitesse et ils arrivèrent un moment plus tard aux murailles de la ville, qui étaient en état d’alerte.

Une énorme bête magique flottait alors dans les airs à quelques centaines de mètres des fortifications. Quelques silhouettes humains flottaient également devant la créature ; c’était d’eux que venaient les Qi terrifiants qu’ils avaient sentis plus tôt.

Ces humains marchèrent dans les airs et se dirigèrent vers la ville d’un pas détendu. Un moment plus tard, ils s’arrêtèrent juste hors de portée d’attaque des lances des défenseurs.

Deux silhouettes brillantes commencèrent à s’élever dans les airs depuis la muraille en fixant le groupe d’humains. Le cri froid de Mo Basi, qui contenait une intention de tuer glaciale, se propagea dans le ciel. « Humains, pourquoi vous êtes vous introduits sur notre territoire sans permission ? Si vous ne voulez pas déclencher de guerre entre l’Empire Jia Ma et notre peuple, je vous conseille vivement à tous de repartir d’où vous venez ! »

Un homme d’âge moyen avec une attitude hors du commun sortit du groupe en marchant lentement, et dit en souriant : « Ah ah, vous devez être Chef Mo Basi de la Tribu Mo. »

Le chef de la Tribu Mo battit doucement ses ailes d’énergie ; il parcourut de son regard glacial le nouvel intervenant et demanda froidement : « Qui es-tu ? »

L’humain fit fi de son regard et lui répondit doucement en souriant : « Ah ah, je m’appelle Gu He ! »

« Gu He ? Tch… C’est vraiment lui… » Xiao Yan, qui s’était caché dans un interstice entre deux rochers, poussa immédiatement un long soupir en entendant ça. Il leva les yeux au ciel et observa l’homme en question, qui même face à des milliers d’ennemis, conservait son léger sourire aux lèvres. Il secoua la tête : il lui fallait bien admettre qu’il avait l’air et le caractère fier propre aux gens puissants.

« Gu He, le Roi des Pilules de l’Empire Jia Ma ? Eh, ce nom m’est très familier, en effet. » Le nom de Gu He avait surpris Yue Mei et Mo Basi. Bien que les Hommes-Serpents n’accordent officiellement que rarement de considération aux humains puissants, ils étaient bien obligés d’accorder une certaine importance aux Grands-maîtres alchimistes comme lui. La raison pour cela résidait dans le fait qu’ils savaient parfaitement que les alchimistes de ce niveau-là pouvaient facilement rassembler des alliés puissants.

Gu He sourit poliment et dit : « Ha ha, chers Chefs de tribu, nous nous sommes introduits aussi grossièrement sur votre territoire parce que nous voulions discuter de quelque chose avec la Reine Médusa. Pouvons-nous demander à sa Majesté d’apparaître et de nous parler ? »

Mo Basi secoua la tête et n’hésita pas à faire par de son opposition : « Vous voulez voir sa Majesté ? Je suis désolé mais nous ne pouvons lui transmettre votre requête. » Il ouvrit lentement les yeux et dit d’un ton morne : « Gu He, tu devrais vite emmener tes gens avec toi et t’en aller aussi rapidement que possible. Les huit tribus de notre peuple arrivent à toute vitesse vers le Sanctuaire et tu devrais savoir quelle haine elles vouent aux humains. Quand elles seront là, il te ne sera plus possible de partir même si tu le souhaites. »

Quand Yan Shi qui était à côté de l’alchimiste entendit cette réponse, il ne put s’empêcher de faire un pas en avant et de railler ses ennemis en riant : « Hé hé, Vieux He, tu as toujours été comme ça… Pourquoi perdre ton temps à discuter avec eux ? On va démolir cette ville et attendre de voir si elle se montre ou pas… »

Le regard glacial de l’homme-serpent se posa sur le vieil homme et il ricana froidement : « Hmm, je me demandais qui ce pouvait être et c’était en fait cet imbécile de lion qui a tout dans les muscles, rien dans la tête… » D’après son regard, il semblait connaître son adversaire.

« Hé hé, espèce de serpent noir sinistre et pourri, tu ne faisais pas autant le fier l’autre fois ! Si tu n’avais pas fui aussi rapidement, la Tribu Mo aurait eu un autre chef ! » Yao Shi éclata de rire : « Je me demande si tu as progressé après tant d’années. »

Une lueur glaciale traversa le regard perçant de Mo Basi qui lui répondit d’un air tout à fait impressionnant : « Viens voir par toi-même…. »

Gu He secoua la tête d’un air désarmé devant ces deux antagonistes qui étaient devenus furieux en un regard. Il fit un geste de la tête pour empêcher son compagnon de poursuivre sa provocation : « Bien Vieux Shi, arrête de te disputer avec eux. » Après quoi, il parcourut la ville du regard et poussa un léger soupir. Un cri puissant porté par le Dou Qi déferla immédiatement sur la ville toute entière.

« Reine Médusa, je suis Gu He de l’Empire Jia Ma. Je ne suis pas venu ici pour déclencher une guerre avec votre race, je veux juste discuter de quelque chose avec vous. Montrez-vous s’il vous plaît ! »

Yue Mei et Mo Basi froncèrent les sourcils en le voyant faire, mais ne firent rien pour l’en empêcher. Il valait mieux, dans cette situation, que sa Majesté se montre. Leurs ennemis rencontraient une fin atroce s’ils essayaient de se battre face à elle.

Le cri tonitruant continua de déferler à travers la ville, et ce ne fut qu’un long moment plus tard qu’il commença à s’éteindre.

Quand l’appel s’éteignit, le silence régna à l’intérieur comme à l’extérieur de la ville. Il n’y eut toujours pas de réponse, même un long moment plus tard… Gu He fronça les sourcils devant cette situation. Il voulut crier à nouveau quand l’air au-dessus des murailles se mit tout d’un coup à se déformer étrangement.

Le groupe d’humains fut un peu stupéfait par cette scène. Chacun d’entre eux, à l’exception de la mystérieuse personne en noire, recula d’un pas et observa cette bizarrerie d’un air grave.

Les rayons du soleil couchant brillèrent sur cet espace déformé et un instant plus tard, une femme magnifique aux courbes voluptueuses et adorables apparut aux yeux de tous.

Cette femme somptueuse venue de nulle part portait gracieusement une robe somptueuse de brocart. Sa belle silhouette sous sa robe était volumineuse et exquise et, telle une pêche mûre et juteuse, elle dégageait un certain charme. (NdT Euh, dans le genre image exotique mais efficace…) Ses longs cheveux noirs coulaient à leur envie sur ses épaules parfumées et descendaient jusqu’à sa taille étroite et délicate. Il sortait de cette robe une queue de serpent violette, qui battait doucement d’avant en arrière. Son charme sauvage et enchanteur donnait l’impression aux hommes que leurs corps devenaient chauds, tout d’un coup. (NdT chauds, ouais…)

Le regard de Xiao Yan parcourut cette silhouette quasi-parfaite et s’arrêta finalement sur son visage magnifique ; son cœur trembla violemment sur le champ. En la voyant de ses propres yeux, il comprenait pourquoi tant d’habitants du désert disaient que la beauté de la Reine Médusa était aussi réputée que sa férocité.

On ne pouvait décrire ce genre de femme qu’avec les mots « belle et allumeuse ». Cependant, sous cet aspect se cachait une Reine gracieuse et noble. Ce tempérament séduisant rappela soudainement au jeune homme la femme magnifique qui avait osé se battre contre le Lion Ailé Améthyste dans la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques… Elles partageaient toutes les deux cette grâce que tenaient les femmes occupant une haute position.

Comparée à la Reine, même Yue Mei qui l’avait auparavant émerveillé paraissait terne.

Le groupe d’hommes-serpents sinistres et oppressants sur les murailles s’agenouillèrent immédiatement à l’apparition de cette femme envoûtante. Leurs voix respectueuses traversèrent jusqu’aux nuages : « Votre Majesté ! »

Mo Basi regarda la Reine Médusa qui venait d’apparaître dans le ciel avec un regard où se mélangeaient une vénération discrète et un certain fanatisme.

Xiao Yan observa la beauté ensorcelante et émouvante en robe violette, soupira légèrement et marmonna à voix basse : « Alors c’est elle la Reine Médusa, dont la réputation féroce a terrorisé les petits et grands empires jouxtant le désert ? »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 209
BTTH Chapitre 211

10 Commentaires

  1. Surimi

    Merci

    Répondre
  2. Letyure

    Merchi c:

    Répondre
  3. Conan

    Merci pour le chapitre!

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Myrddin

    Merci pour le chapitre et merci à James

    Répondre
  6. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Meifumado

    Merci M.Bond

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre et merci aux donateurs.

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!