BTTH Chapitre 212

BTTH Chapitre 211
BTTH Chapitre 213

Et hop, voici votre BTTH bonus du soir ! Encore merci à notre James national, dont la générosité est vraiment touchante !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 212 – Échec des négociations

 

Beaucoup de gens furent stupéfaits par le rejet de la Reine. La Flamme Exceptionnelle avait beau avoir une puissance extraordinaire, elle n’avait pas beaucoup d’intérêt pour les Hommes-Serpents ; ce genre de Flamme extrêmement destructrice et sauvage était complètement antagoniste à leur sang froid.

Du coup, Gu He ainsi que Yan Shi, Feng Li et les autres à leurs côtés eurent l’air complètement abasourdi quand sa Majesté rejeta leur offre avec regret.

Yan Shi secoua la tête d’un air impuissant et marmonna, stupéfait : « Cette femme doit avoir un pète au casque… Quel intérêt a-t’elle de garder une Flamme Exceptionnelle quand elle a si peu à y gagner ? Ne lui aurait-il pas mieux valu l’échanger contre quelque chose qui lui aurait été utile et ainsi arranger tout le monde ? »

Feng Lin, à côté de lui, secoua également la tête. Il avait l’air de ne rien y comprendre.

Comparés à eux, Yue Mei et Mo Basi étaient bien plus calmes ; ils avaient clairement compris ce que leur souveraine avait l’intention de faire de part son refus…

« Ugh, c’était bien ça. On dirait que sa Majesté a vraiment l’intention de le faire… Elle n’aurait pas rejeté ce genre d’offre, autrement » murmura la première après avoir soupiré.

Son compagnon hocha doucement la tête. On pouvait lire sur ses traits de rapace de l’inquiétude et de l’amertume.

Caché derrière un énorme rocher, Xiao Yan leva la tête et observa la beauté ensorcelante en suçant involontairement ses lèvres : « Tsk tsk, la Reine Médusa est digne de sa réputation ! Elle a été capable de refuser une proposition aussi alléchante avec une telle détermination… ! »

« C’est en effet un peu étrange… En toute logique, une Flamme Exceptionnelle n’a pas grand intérêt pour les Hommes-Serpents… Pourquoi a-t’elle refusé cette offre ? Ne me dis pas qu’elle craint que l’augmentation de la force de Gu He, une fois qu’il aurait assimilé la Flamme Exceptionnelle, puisse mettre en danger son peuple ? Non, ce raisonnement n’a aucun sens. Les gens aussi puissants que Gu He rejoignent rarement d’eux-même une bataille mêlant les deux camps. Dans le cas contraire, ils auraient commencé à se battre au moment même ou la Reine est apparue… » La voix de Yao Lao était pleine de doute. Il réfléchit un long moment avant de paraître se souvenir tout d’un coup de quelque chose, et poussa un léger cri involontaire : « Se peut-il que… »

Le jeune homme fronça les sourcils et demandant doucement en lui-même : « Quoi ? Maître ? »

« Attends un moment, je t’expliquerai en détails plus tard… » lui répondit rapidement ce dernier. Après quoi, il resta silencieux et ne répondit pas aux appels de son disciple.

Le jeune alchimiste l’appela une dernière fois avant d’en rester coi, et de secouer la tête. Il marmonna doucement :  » ‘se la joue mystérieux et secret… »

Gu He se figea un moment devant le refus de la Reine mais fort heureusement, son caractère n’était pas celui d’un homme ordinaire et il parvint en un instant à effacer son expression stupéfaite. Il fronça les sourcils et regarda sa Majesté. Il soupira doucement et dit : « Votre Majesté, je n’avais absolument pas prévu votre refus. Je n’aime pas dissimuler quoi que ce soit, aussi vous ai-je proposé ce que j’avais de mieux. J’avais cru que j’arriverais à vous émouvoir avec ces pilules. Malheureusement… on dirait que je me suis trompé. »

« Ta proposition m’intéressait grandement, Grand-Maître Gu He, mais cette Flamme m’est extrêmement importante à présent pour certaines raisons… » Le regret sur le beau visage de la souveraine était difficile à cacher ; il était évident que la proposition de l’homme entre deux âges ne la laissait pas indifférente.

Celui-ci soupira et prit une expression apathique. Il comprenait clairement que si sa Majesté refusait de lui donner la Flamme Exceptionnelle, la force de son groupe ne suffirait pas à lui forcer la main.

« Pouvez-vous me dire pourquoi vous désirez conserver cette Flamme ? » demanda-t’il avec un rire amer.

« Je suis désolée, je ne peux pas. » La Reine Médusa secoua la tête et agita mollement sa main. Elle ajouta d’une voix morne : « Laissez tomber, Grand-Maître Gu He, et retournez d’où vous venez. Pas la peine non plus de me verser cette compensation, je m’en passerai aussi longtemps que vous partez rapidement. Les chefs des Huit Grandes Tribus de notre race accourent déjà vers cette position et parmi eux, il y en a qui vouent une haine absolue envers vous autres humains. Du coup, il vaut mieux que vous partiez aussi vite que possible, ou vous risquez d’avoir des problèmes dont vous auriez pu vous passer… »

L’Alchimiste sourit amèrement et soupira. Il pencha la tête vers ses compagnons d’un air désarmé.

Yan Shi jeta un regard à la souveraine serpentine et dit en fronçant les sourcils : « Vieil He, on va vraiment partir comme ça ? »

Il soupira et lui dit : « Que peut-on faire si on reste ? Ce n’est pas comme si tu ne savais pas à quel point sa Majesté est puissante. Crois-tu qu’il nous serait possible de lui arracher la Flamme de force ? » Honnêtement, il n’avait pas non plus envie de repartir les mains vides mais son adversaire était simplement trop puissant. De plus, ils étaient dans le territoire de l’ennemi et leur fin pourrait se révéler déplaisante s’ils usaient de la force.

Yan Shi et Feng Li se figèrent à cette réplique. Ils ne pouvaient évidemment pas défier la Reine Médusa avec leur force, aussi tournèrent-ils immédiatement leur regards vers la personne en robe noire et demandèrent doucement : « Quelle est l’opinion de la Chef de Secte Yun ? »

Gu He tourna également son regard sur elle et attendit qu’elle réponde.

Elle resta silencieuse et ne répondit pas de suite à la question ; les autres ne purent donc qu’attendre. De leur côté, la Reine Médusa et sa garde avaient également tourné leur regards sur la personne emmitouflée de noir.

Elle devint ainsi le centre de l’attention de tous et ce n’est qu’un long moment plus tard qu’elle bougea doucement. Elle avança lentement d’un pas et la capuche noire fut légèrement levée, dévoilant un menton blanc, mince et gracieux. Elle pencha légèrement la tête et dit d’un ton morne : « J’ai lu un jour par hasard des informations sur la Reine des Hommes-Serpents dans un livre ancien. Il disait qu’une fois que celle-ci atteignait le pic du niveau Dou Huang, elle pouvait subir une évolution étrange avec assez de chance ; si elle réussit, non seulement aura-t’elle un corps humain mais en plus, sa force percerait au rang de Dou Zong. Cependant, les chances de réussite d’une telle évolution sont extrêmement minces. Qui plus est… Ce dont elle a le plus besoin pour cette évolution est une Flamme Exceptionnelle… Je pense que c’est pourquoi sa Majesté n’a pas voulu nous remettre la flamme : elle prévoit de subir cette évolution qui demande son aide. »

« C’était donc bien ça… » Yao Lao apparut tout d’un coup en entendant cette voix résonner dans les airs, et dit dans un soupir stupéfait : « Que c’est inattendu… La Reine Médusa prévoit d’utiliser cette méthode… Uh ? Hé gamin, tu m’écoutes ? »

« Uh… » Xiao Yan retrouva ses esprits après avoir été rappelé à l’ordre par son maître. Il dit d’une voix incertaine : « Cette voix… Pourquoi est-elle différente de l’autre fois ? De plus, elle m’a l’air un peu familière tout en me paraissant étrangère… Avez-vous également cette impression, Maître ? »

« N’ai-je rien de mieux à faire que de me soucier des voix des femmes ? » dit le vieil homme d’un air désarmé. Il prêtait beaucoup plus d’attention aux pilules médicinales qu’aux femmes. La voix pouvait être aussi belle que possible, il lui était difficile d’éprouver le moindre attrait à son égard.

« *tousse*… » Le jeune homme toussa d’un air embarrassé et ne put rétracter son interrogation quant à l’origine de cette voix dans son esprit. Il dit doucement : « Alors la Reine Médusa peut vraiment évoluer en une Dou Zong avec l’aide de la Flamme Exceptionnelle ? »

« Elle le peut, en effet. Cependant, cette évolution est extrêmement dangereuse et si elle ne la fait pas correctement, elle pourrait être réduite à néant par la Flamme. Cela étant, si elle parvient à l’endurer, elle subira une évolution extrêmement étrange. Je ne suis moi-même pas certain du genre d’évolution qu’elle suivrait ; en général, seule la personne subissant l’évolution le sait » répondit le vieillard en souriant.

Le jeune Dou Shi poussa un rire amer. Pourquoi la situation devenait-elle de plus en plus complexe ? Il ne put que secouer la tête d’un air impuissant… Il leva la tête et observa le ciel paisible avant de dire doucement : « Ce serait bien qu’ils se mettent rapidement à se battre. Comme ça, j’aurais une chance d’entrer et de voler la Flamme… »

Le vieil alchimiste balaya le vide de sa Perception spirituelle et dit tout d’un coup d’un ton singulier : « Le Qi de la Reine me paraît un peu étrange… Hmm, il m’a l’air d’être illusoire. »

« Que voulez-vous dire ? » L’adolescent cligna les yeux, déconcerté. Il demanda d’un air abasourdi un long moment plus tard : « Vous voulez dire que ça n’est pas la Reine médusa ? »

« Nous sommes très loin d’elle et je n’ai pu que sentir un peu de crainte d’être repéré, mais on dirait bien que quelque chose cloche » dit Yao Lao d’un air impuissant.

« Les choses se compliquent de plus en plus… » marmonna son disciple entre ses dents avant de se taire petit à petit. Il leva à nouveau les yeux vers le ciel.

L’expression de sa Majesté changea indiscutablement en entendant la femme en robe noire parler. Ses yeux captivants la fixèrent intensément tandis qu’une aura glaciale flotta autour d’elle. Elle dit d’une voix douce : « Je ne m’attendais pas à ce que vous connaissiez de telles choses, j’en suis vraiment surprise. »

« Non seulement sais-je que vous avez besoin d’une Flamme Exceptionnelle pour accomplir votre évolution, mais je sais également que… Vous n’êtes actuellement qu’un corps d’énergie qui possède les pensées de la Reine Médusa. La véritable Reine devrait être en train de se préparer à évoluer » dit faiblement l’encapuchonnée de noir.

Tout le monde, quelque soit leur camp, fut abasourdi par cette révélation. L’expression de Yue Mei et de Mo Basi changèrent radicalement ; ils s’échangèrent un regard et virent de l’inquiétude dans les yeux de l’autre.

Yan Shi pointa sa Majesté du doigt et dit d’une voix stupéfaite : « Chef de Secte Yun, vous voulez dire que la Reine Médusa qu’on voit là n’est qu’un corps de Qi ? » Il ne sentait rien d’étrange avec ses sens.

« C’est bien ça. » La femme en noir hocha la tête. Elle leva la jambe et fit un léger pas en avant : elle… disparut instantanément.

Le visage de la Souveraine changea d’expression à cet instant précis. Elle fut sur le point d’agir quand une silhouette noire apparut en un instant derrière elle. Une main blanche comme neige sortit de la robe et atterrit sur le dos de la reine d’une façon à la fois lente et rapide.

L’expression des deux chefs de tribus changea brutalement quand ils virent la personne en noir attaquer en un éclair : « Quelle impudence ! » Ils battirent leurs ailes d’énergie et bondirent rapidement vers l’assaillant.

Deux silhouettes apparurent en un éclair : Yan Shi et Feng Li leur bloquèrent le passage : « Eh eh, vous deux feriez mieux de ne pas intervenir n’importe comment ! »

L’atmosphère jusque-là pacifique devint immédiatement agressive.

La chef de secte vêtue de noire ignora ce qui se passait autour d’elle, se pencha en avant et observa la Reine qui avait l’air un peu raide. Elle demanda doucement : « Ai-je raison, votre Majesté ? »

Celle-ci rit légèrement tandis que ses pupilles étroites se contractèrent : « Tu es vraiment digne d’être une Dou Huang pour parvenir à découvrir mon avatar d’énergie aussi rapidement. » Son attitude décontractée montrait qu’elle ne paniquait absolument pas d’avoir été découverte.

« Je pense que votre vrai corps ne doit pas être dérangé en ce moment, pas vrai ? Autrement, vous ne nous auriez pas permis d’être aussi présomptueux. Ah… Quelle belle opportunité que voilà. » La femme en robe noire sourit. Sa paume trembla tout d’un coup et déchaîna une puissance féroce, frappant lourdement la reine dans le dos. Un bruit étouffé retentit, et la souveraine ensorcelante et émouvante dans les airs disparut immédiatement dans une fumée violet pâle, qui s’éleva lentement avant de disparaître.

Xiao Yan poussa un petit cri de joie en voyant la personne en noir attaquer sans hésiter. « Ils ont enfin commencé à se battre… » Un sourire éclatant recouvrait son visage.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 211
BTTH Chapitre 213

8 Commentaires

  1. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre bonus!!!!

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Pour le coup je vais me ranger dans le camp des serpents, après tout ce sont eux les victimes cette fois-ci.

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Surimi

    Merci

    Répondre
  8. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!