BTTH Chapitre 213

BTTH Chapitre 212
BTTH Chapitre 214

Chapitre bonus tardif, mais chapitre néanmoins 😀 Une fois de plus, remercions James de concert pour sa bienveillance :3

Bonne lecture !

Votre cher Wazouille (ainsi qu’Angel qui vous écrit ce message) vous rappellent qu’il est interdit de spoil ou bien de faire des suppositions sans utiliser la balise

spoiler

je vous l’avait dit 😀

[collapse]
prévue à cet effet ou tout simplement en venant sur le discord (lien sur le site) avec sa rubrique spoilers 😉

 

 

Chapitre 213 – Course contre la montre

 

La fureur envahit les visages de Yue Mei et de Mo Basi en même temps que la femme en noire détruisit le corps d’énergie de la Reine Médusa. L’homme-serpent tourna soudainement la tête de côté et rugit vers les innombrables gardes sur les murailles de la ville : « Tuez ces humains ! »

Les soldats répondirent de façon rageuse et assourdissante comme un seul homme. Nombre d’entre eux saisirent fermement leur lance empoisonnée, reculèrent de deux pas et chargèrent brutalement en avant. Ils lancèrent leurs javelots et instantanément, une pluie de lances empoisonnées vola vers la personne en noir et le groupe de Gu He. Les sifflements aigus qu’elles provoquèrent vrillèrent les tympans de ceux qui les entendirent.

L’assaillante en robe noire ne bougea pas en regardant cette avalanche gigantesque de javelots qui couvraient le ciel tout à fait indifféremment. Elle agita doucement ses manches et une énorme tornade verte apparut immédiatement devant elle. Ce typhon tourbillonna à toute vitesse et le sable fut soulevé du sol au point d’en remplir l’air.

Elle observa le tourbillon grossissant et fit un geste de la main, comme si elle chassait un moustique. La tornade verte fut immédiatement libérée et l’avalanche de lances empoisonnées venant de toute part fut immédiatement détruite par la force de succion sauvage du cyclone. Les quelques lances qui purent le franchir malgré tout ne posèrent aucun problème à Gu He et aux siens.

Une paire d’yeux observa depuis la capuche les vagues incessantes de pluies de javelots qui leur étaient lancés dessus, et permit ainsi au typhon de toutes les bloquer. Elle se retourna, fit face au groupe d’humains et dit doucement : « Foncez vers le palais. La Reine Médusa est probablement à un moment crucial de son évolution, et doit être extrêmement faible. Ce doit être votre seule chance de mettre la main sur la Flamme Exceptionnelle ! »

Gu He fronça les sourcils, réfléchit un moment puis opina du chef d’un air sérieux. Il n’était pas quelqu’un d’irrésolu, aussi quand il fallait prendre une décision, il ne laissait pas d’opportunité lui passer sous le nez pour de bêtes questions de moralité et de justice.

Il fit tout d’un coup un geste de la main et dit avec gravité : « Vieux Shi, Feng Li, attaquez et aidez-moi à bloquer Mo Basi et Yue Mei. Je vais entrer dans la ville chercher la Flamme ! »

Yan Shi éclata de rire : « Hé hé, je vais y aller à fond puisque tu me le demandes. Quoi qu’il en soit, tu es un vieux riche non ? Plus on sera blessé, mieux on sera grassement payé, c’est ça ? »

L’alchimiste ne sut pas s’il devait rire ou pleurer à cette réponse et secoua la tête. Son corps trembla légèrement et une énorme paire d’ailes en Dou Qi apparut. Il prit appui dans les airs et s’envola rapidement vers l’intérieur de la ville.

Yue Mei et Mo se précipitèrent rapidement depuis les murailles vers l’intrus téméraire avec une expression sinistre et glacée sur le visage, et tentèrent de lui bloquer la route.

Une force féroce et explosive se fracassa vicieusement dans leur direction : « Ah ah, c’est nous vos adversaires ! »

Les deux chefs de tribus évitèrent prestement cette attaque, tandis que Yan Shi et Feng Li apparurent en un éclair devant eux et leur bloquèrent le passage.

Le visage de la femme-serpent devint glacial en voyant le grand-maître foncer vers la ville. Elle tourna la tête et aboya des ordres aux gardes sur les murailles : « Gardes de Médusa, arrêtez-le ! »

Ceux-ci répondirent comme un seul homme d’une voix glacée : « En ! » Plus d’une dizaine de silhouettes luisantes se servirent de la hauteur des murailles pour tomber rapidement et bloquer Gu He à la vitesse de l’éclair.

« Tuez-le ! » La douzaine d’hommes-serpents habillés de façon étrange fixa l’humain avec des regards froids et mauvais, similaires à celui d’un serpent venimeux. Ils poussèrent un cri glacial et se déplacèrent à l’unisson. Ils émirent individuellement une force qui fusionna avec celles des autres et le résultat de cette fusion fut une énergie dont la force était multipliée !

L’alchimiste jeta un œil à l’attaque concertée des gardes d’un air indifférent ; il avait pu déterminer globalement leur puissance d’un regard. Il y avait deux Dou Lings et dix Da Dou Shi face à lui. Cela étant, la différence de niveau entre eux était si énorme qu’il n’avait pas à s’inquiéter de cette attaque étrange combinant leur force.

Il ouvrit une main et ferma l’autre, puis invoqua une flamme bleu pâle qui couvrit instantanément son corps. Il battit ses ailes et ses mains formèrent un sceau à toute vitesse, jusqu’à ce qu’il crie doucement : « Flamme Bleue Monstrueuse ! »

Quand son cri mourut, la flamme bleu pâle apparut devant lui et quand il agita la main, elle fonça violemment vers les hommes-serpents dans toutes les directions. Leur attaque combinée fut ainsi réduite à néant.

L’homme entre deux âges battit des ailes et il passa instantanément à travers le blocage de la douzaine de gardes à une vitesse terrifiante. Il tendit les mains et lança discrètement une force invisible, faisant ainsi vomir sur le champ du sang à ces derniers et les fit battre en retraite.

Il vainquit le plus vite possible les défenseurs bloquant le passage et alors qu’il allait foncer dans la ville, une force féroce lui fonça violemment dessus par en dessous, le faisant changer d’expression par la même occasion. Il battit immédiatement des ailes et recula précipitamment, évitant de justesse une lance de serpent.

Une femme à l’apparence séduisante et adorable apparut dans le ciel et cria froidement : « Commandante de la Garde Serpentine de Médusa, Hua She’er ! »

Gu He jaugea la puissance de la femme apparue devant lui et poussa un soupir impuissant en son for intérieur : « Une Dou Wang… uh. Il y a vraiment beaucoup de gens puissants parmi votre race. »

Cette commandante n’avait pas l’air de vouloir discuter avec lui ; elle tenait en main une lance acérée tout en battant l’air de sa queue. Après quoi, elle fonça sur lui avec une force d’une férocité inouïe dans l’intention de le tuer.

Cependant, alors qu’il allait bouger et se battre, la femme en noire apparut tout d’un coup devant lui et dit doucement : « Laisse-la moi, va trouver ta Flamme Exceptionnelle. On a plus beaucoup de temps : une fois que la Reine aura réussi son évolution, je crois que notre seule option sera de fuir aussi vite que possible. »

L’alchimiste hocha précipitamment la tête à son alliée qui venait d’apparaître devant lui  : « En effet… » Une fois cet avertissement reçu, il entra dans la ville à toute vitesse sous le regard furieux de la Commandante.

Tandis que les murailles étaient plongées dans le chaos, personne ne remarqua la silhouette discrète qui s’y infiltra depuis l’extérieur. Celle-ci se débarrassa des hommes-serpents occasionnels qu’elle rencontrait sur le chemin et se précipita à toutes jambes vers l’énorme ville. Son dos frémit un peu et les Ailes de Nuage Violet se déployèrent. Xiao Yan vola rapidement à basse altitude, et demanda anxieusement en son for intérieur : « Alors Maître, ça donne quoi ? Avez-vous senti où se trouve la Flamme Exceptionnelle ? »

« La Reine Médusa est vraiment rusée… Je ne sais pas ce qu’elle a fait mais elle a divisé la présence de la flamme en quatre portions, qui sont placées aux quatre coins de la ville. On perdrait un temps fou à vérifier ses présences une par une » dit Yao Lao en souriant.

Le jeune homme fronça les sourcils à cette information et sourit amèrement avant de demander : « Ugh, une femme fourbe… Que faisons-nous maintenant ? »

La voix moqueuse du vieil homme contenait une pointe de fierté. « Hé hé, détends-toi. Même si son plan est très intelligent, j’ai interagi avec une Flamme Exceptionnel depuis bien des années, aussi puis-je encore différencier les petites différences entre elles. »

Le Dou Shi poussa un soupir de soulagement et demanda précipitamment : « Par où alors ? »

« À l’Est ! » lui répondit rapidement son maître.

À cette réponse, il se mit immédiatement à rire : « Ah ah, alors ce Gu He va dans la mauvaise direction ! » Il jubilait clairement du malheur d’autrui, parce qu’il avait vu le grand-maître partir vers le Nord juste avant.

L’adolescent bondit rapidement du toit d’une maison pour éviter quelques lances qu’on lui lançait avec agilité. Il baissa la tête pour regarder la ville chaotique en dessous, battit ses Ailes de Nuage Violet et vola vers l’Est de la ville.

Après avoir volé avec prudence pendant une dizaine de minutes, il vit peu à peu un énorme temple apparaître sous ses yeux.

Yao Lao l’avertit : « C’est là-dedans. Fais attention, la présence de la Flamme devient de plus en plus forte ! »

« D’accord. » Xiao Yan hocha la tête et réduisit peu à peu sa vitesse de vol. Ensuite, il entra dans un coin sombre et plissa légèrement les yeux en voyant la défense solide entourant le temple.

« Ne perds pas davantage de temps et dépêche-toi ! Si la Reine réussit à évoluer, tu seras incapable de t’en occuper et ne pourras alors que fuir dans l’espoir de sauver tes fesses ! » dit gravement le vieil alchimiste.

« En. » Le jeune homme opina du chef et bougea silencieusement en direction du bâtiment. Il parvint à se glisser dans un corridor comme un filet de fumée (note : expression chinoise pouvant se traduire par ‘se faufiler comme un lézard’, mais y’a déjà assez de reptiles comme ça dans ce chapitre) grâce à l’aide de son maître qui cachait sa présence, et courut de toutes ses forces vers l’endroit que lui avait indiqué ce dernier.

Grâce à la puissante perception spirituelle du vieillard, le jeune homme parvint à éviter à chaque fois les patrouilles d’hommes-serpents qu’il rencontrait. Après dix minutes de cette course dangereuse et alarmante, il arriva enfin dans une zone dégagée. Un petit lac transparent apparut sous ses yeux.

Il y avait une petit île au milieu du lac, et l’eau environnante brillait sans qu’il y ait la moindre trace de pont y menant.

L’adolescent jeta un œil à l’eau translucide qui lui permettait de voir le fond depuis la rive. Il se lécha les lèvres et battit des ailes. Cependant, alors qu’il approcha à un mètre de la surface du lac, une énergie étrange le força tout d’un coup à y tomber.

Au moment où il allait toucher l’eau, il sentit son corps se comprimer tout d’un coup, et un mauvais pressentiment le traversa. Il sortit la règle de jade de son anneau de stockage par instinct et la lança sous lui. Ensuite, il posa légèrement la pointe du pied sur la règle, emprunta la force de flottaison pour glisser sur la surface du lac et rejoignit la rive à toute vitesse.

Une fois en sécurité, il se retourna et regarda la règle se corroder instantanément jusqu’à se dissoudre. Il ne put s’empêcher de déglutir…

La voix de Yao Lao résonna en son cœur : « Fais attention (NdT AH BAH C’EST MAINTENANT QUE TU PRÉVIENS ? Quel sadique xD), ce lac contient une énergie en interdisant le survol. Toute chose volante y sera plongée de force et il y a clairement un poison très puissant dans cette eau. Si tu devais avoir le moindre contact avec… Même un Dou Wang aurait du mal à s’en sortir. »

« Bordel… » Le Dou Shi jura doucement et serra son poing d’impatience. Un long moment plus tard, il poussa un long soupir et demanda, un sourire amer aux lèvres : « Que fait-on à présent ? »

Le vieux maître réfléchit un moment avant de dire d’un air désarmé : « On n’a pas d’autre choix que d’utiliser la méthode la plus stupide : je vais te couvrir de ma Flamme comme la dernière fois quand tu as dû plonger dans le lac de lave, et tu vas nager aussi vite que possible jusqu’à l’île. Autrement, tu pourrais être dissous sans lancer la moindre trace… »

Le disciple se frotta les mains d’excitation et rappela : « Dépêchons-nous… Le temps nous est compté ! »

L’Alchimiste l’admit, et une flamme blanche et dense apparut peu à peu sur le corps du gamin avant de l’envelopper. Un moment plus tard, elle couvrit entièrement son corps.

Xiao Yan regarda l’eau transparente depuis la rive, puis il serra les dents et ferma les yeux. « Et merde… Allons-y. » Il y plongea dans un bruit d’éclaboussure.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 212
BTTH Chapitre 214

10 Commentaires

  1. Letyure

    Merci c:

    Répondre
  2. Surimi

    Merci

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Lainkonifer

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci et encore merci a james

    Répondre
  7. psycho

    merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  8. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  10. newkan

    la regle x( tu vous nous manquer fiere arme X(

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!