BTTH Chapitre 242

BTTH Chapitre 241
BTTH Chapitre 243 Partie 1

Et voici votre long chapitre bonus en remerciement de la générosité de Mattia, de Ano Nyme et de Justin! ! Un grand merci à eux et bonne lecture !

 

 

Chapitre 242 – Changement au sein de la Ville du Désert Rocailleux

 

Vu qu’il ne voulait pas continuer à vivre dans la Ville du Désert comme propriétaire du magasin de cartes, Hai Bodong suivit le jeune alchimiste et ils quittèrent la ville le jour suivant.

Le vieillard n’emmena rien de ce que contenait le magasin avec lui. D’après lui, il se pourrait qu’un jour, fatigué par les conflits, il décide de revenir dans sa boutique et y passe le reste de ses jours en toute quiétude.

Debout au sommet d’une dune gigantesque, il jeta un dernier regard à l’énorme ville qui se tenait à la frontière du désert et des plaines. Il soupira doucement d’un air légèrement mélancolique : il avait, malgré son tempérament indifférent, fini par développer des sentiments pour cet endroit où il avait passé des dizaines d’années en isolement.

Il se retourna doucement et regarda le jeune homme vêtu de noir à côté de lui et demanda : « Où va-t-on à présent ? »

« Je voudrais tout d’abord me rendre à la Ville du Désert Rocailleux. Mes deux grands-frères y vivent. » Il tourna son regard vers le nord-ouest, là où se situait la ville. Il sourit et dit : « J’en suis parti précipitamment la dernière fois et je n’ai pas eu le temps de régler certaines choses proprement… Maintenant que j’ai deux mois de libres, j’ai envie de corriger le tir. Qu’en dis-tu ? »

Le vieil homme réfléchit un moment avant de répondre en souriant : « Comme tu veux. Je n’ai nulle part où aller entre-temps, alors je vais d’abord flâner avec toi. »

L’adolescent eut un grand sourire et hocha la tête : « Hé hé, ça me va parfaitement. » Il n’allait naturellement pas rejeter la présence d’un Dou Huang à ses côtés.

« Allons-y dans ce cas. Je pense que nous devrions pouvoir atteindre la ville en une journée au vu de notre vitesse. » Le vieux cartographe sourit tandis qu’un léger brouillard glacial s’échappa de son corps, avant de s’agglomérer dans son dos en une paire d’ailes claires comme du cristal.

« D’accord. » Son jeune interlocuteur opina du chef. Son dos trembla légèrement et les Ailes de Nuage Violet rivées dans son dos comme des tatouages se déployèrent en une paire d’ailes un peu plus grandes que celles de son compagnon.

Celui-ci parcourut ses ailes du regard d’un air stupéfait. Bien qu’il les ait déjà vus une fois auparavant, il fut incapable de s’empêcher de faire claquer sa langue et de les encenser. « Une technique de Dou de Vol… Même moi j’en ai entendu parler sans jamais pour autant en voir une de mes propres yeux. Tu as vraiment de la chance d’avoir pu mettre la main dessus. »

« Ké ké, je vole moins vite que toi avec tes ailes de glaces, vieux sir. Il n’y a donc pas de quoi être envieux ! » Le Dou Shi sourit et secoua la tête. Il tapota l’énorme règle noire dans son dos et battit abruptement des ailes, s’envolant ainsi instantanément dans les airs.

« Allons-y, il est temps de partir ! » cria-t-il en agitant rapidement ses ailes. Avec la poussée ainsi créée, ses pieds s’appuyèrent dans le vide et son corps se changea en un rayon de lumière qui bondit vers l’horizon lointain.

Hai Bodong sourit en le voyant voler. Il battit ses propres ailes et le prit rapidement en chasse.

Leur vitesse en vol était naturellement incomparable à celles qu’ils auraient eues en marchant ou sur une monture. Lorsqu’il était venu en s’entraînant l’autre fois, Xiao Yan avait mis près de dix jours pour faire le trajet, là où ils mirent tous les deux moins d’une journée en volant sans s’arrêter avant d’arriver graduellement à destination.

La silhouette d’une ville bien plus petite que la Ville du Désert finit par apparaître lentement au bout de leur champ de vision lorsque le soleil ardent commença à descendre petit à petit.

Le jeune homme poussa un soupir de soulagement en voyant la ville jaune prise dans une tempête de sable. Il fit un signe au vieillard derrière lui et leur vitesse augmenta brusquement.

Les deux rayons de lumière étaient tels deux météores qui volèrent directement vers le ciel de la Ville du Désert Rocailleux.

Deux silhouettes apparurent soudainement sur un bâtiment gigantesque tandis qu’elles surplombaient la cité qui avait un charme que seules les villes du désert pouvaient posséder.

Debout au somment d’un mur, l’adolescent épousseta ses vêtements de la poussière sablonneuse qui les couvraient. Bien que le trajet ait été effectivement poussiéreux, il avait l’air joyeux. Après avoir foncé toute la journée, il sentait enfin précisément les bénéfices que lui apportaient l’évolution de sa méthode de Qi. Auparavant, il aurait dû faire de nombreux arrêts durant le trajet et aurait également avalé de temps à autre des Pilules de Récupération d’Énergie pour pouvoir arriver en ville…

Cependant, le Mantra de Flammes évolué lui permettait à présent de n’avoir aucun autre problème dans son sol qu’une respiration courte. Il fut très heureux d’avoir encore un tel surplus d’énergie.

Il soupira : « Une Méthode de Qi de niveau Xuan est effectivement bien différente d’une de niveau Huang…  » Le désir d’en posséder une de haut niveau monta à nouveau en lui. Une méthode de niveau Xuan était déjà aussi puissante, alors que donnerait une méthode de niveau Di ? Ou une de niveau Tian ? Le moment venu, il pourrait même être capable de détruire ciel et terre.

Après avoir une fois de plus soupiré en son for intérieur, le jeune alchimiste sourit à son vieux compagnon : « Ké ké, allons-y Vieil Hai. » Ensuite, il bondit du grand bâtiment avec son énorme règle dans le dos et, sous sa direction, ils traversèrent quelques rues avant de lentement arriver au coin de la ville qui appartenait à la Compagnie de Mercenaires du Métal du Désert.

Xiao Yan parcourut du regard cette rue où de nombreux mercenaires auraient dû se trouver et fronça légèrement les sourcils. Il avait l’impression, sans vraiment avoir de raison, que le quartier était devenu plus désolé qu’auparavant…

Il y avait beaucoup moins de mercenaires dans les rues et la plupart de ceux qu’il croisait portaient le même insigne sur leur poitrine. Vu qu’il était resté dans la Ville du Désert Rocailleux un moment, il savait naturellement que cet insigne était celui de la Compagnie des Mercenaires de Sable.

« Quelque chose cloche… depuis quand y a-t-il autant de membres dans la Compagnie des Mercenaires du Sable ? » marmonna-t-il en plissant les yeux. Il remonta lentement la rue et une fois au bout, il leva la tête et regarda l’énorme complexe qu’était le quartier général de la Compagnie de Mercenaires du Métal du Désert. Autrefois, cet endroit était bruyant, bondé et débordait d’activité ; cependant, la rue était dans un triste état et les magasins alentour semblaient être fermés depuis un moment déjà. Une légère brise souffla et amena avec elle un air de désolation.

« Il s’est passé quelque chose ? »

Il se frotta doucement la joue et rit légèrement tout d’un coup. Hai Bodong lui jeta un regard en coin en sentant l’intention de tuer que contenait son rire. C’était la première fois qu’il voyait ce jeune homme, qui était toujours resté indifférent même lorsqu’il s’était payé sa tête une paire de fois, dévoiler une telle agressivité. Il devait vraiment beaucoup tenir à ses frères.

Le jeune homme caressa doucement l’énorme règle dans son dos en marchant jusqu’au bout de la rue, le visage dénué d’expression. Un long moment plus tard, il arriva juste devant la porte de la compagnie de mercenaires de ses aînés. Il pencha légèrement la tête de côté : la grande bannière de la troupe qui flottait auparavant dans le ciel reposait mollement à terre. Elle était constellée de traces de pas évidentes, ce qui perça douloureusement son cœur.

Il prit une grande inspiration, puis releva soudainement la tête et marcha rapidement jusqu’à la porte qu’il poussa lentement. Elle grinça peu à peu, s’ouvrit peu à peu et lorsqu’elle fut à moitié-ouverte, une longue lance couverte de sang frais jaillit de l’ouverture et perça violemment en direction de sa gorge.

Cette attaque subite ne le fit pas changer d’expression pour autant. Il observa froidement la pointe de la lance qui se rapprochait sans bouger d’un poil.

Quand elle ne fut plus qu’à une quinzaine de centimètres de lui, la pointe se mit étrangement à fondre et en un instant, l’arme d’hast ne fut plus qu’une bouillie métallique.

L’adolescent fit instantanément apparaître d’un air sinistre une flamme cyan sur son poing droit qu’il écrasa brutalement sur la porte volumineuse. Un trou de la taille d’une tête humaine apparut aussitôt dans un bruit étouffé dans le battant. Il y plongea la main et attrapa en un éclair une silhouette humaine de l’autre côté, puis la ramena à lui. Une tête couverte de sang frais apparut sur-le-champ par le trou qu’il venait juste de créer.

L’individu qui avait été capturé avait l’air aussi vicieux que féroce, mais quand il observa son adversaire à l’air indifférent, il se figea momentanément et poussa involontairement un cri de joie débridée : « Jeune Maître Xiao Yan ? »

Ce cri aigu immobilisa le Dou Shi qui s’apprêtait à réduire la tête de sa victime en morceaux, et l’éclat glacial dans son regard disparut peu à peu. Il baissa la tête et observa l’homme au visage couvert de sang ; il fronça les sourcils et demanda : « Es-tu membre de la compagnie de mercenaires du Métal du Désert ? »

« *tousse* *tousse* Je suis Fei Li, chef d’un des huit groupes des mercenaires du Métal du Désert, jeune maître Xiao Yan. La dernière fois, le Chef de la Compagnie nous avait ordonné de vous aider à explorer la caverne souterraine dans le désert… » Du sang frais coula de sa bouche après sa quinte de toux. Il rit d’un air idiot, dévoilant ainsi des dents blanches tâchées de rouge.

Tandis que son regard s’adoucissait, Xiao Yan extirpa prudemment la tête de l’homme du trou et lui jeta rapidement une pilule médicinale dans la bouche. Il parcourut son corps du regard et s’aperçut qu’il était couvert de plaies. Il allait l’aider à appliquer de l’onguent dessus quand le mercenaire l’arrêta.

Fei Li avait une bien meilleure mine après avoir avalé la pilule. Il pointa du doigt le terrain d’entraînement et dit d’une voix rauque : « Vous devriez vous dépêcher de vous rendre sur le terrain d’entraînement, jeune maître Xiao Yan. Je crains que le Chef de Compagnie et les autres ne puissent plus tenir bien longtemps. La Compagnie de Mercenaires du Sable est venue en trop grand nombre cette fois-ci… »

« La Compagnie de Mercenaires du Sable ? Ce bâtard de Luo Bu est vraiment audacieux ! » Il réduisit la bouteille de jade contenant l’onguent médicinal en poussière dans sa rage, et sa voix contenait une intention de tuer difficile à cacher.

« Pour une raison ou une autre, leur compagnie s’est mise soudainement à dégager toutes les autres compagnies de la ville il y a quelque temps en utilisant la force de Luo Bu, et ils incorporèrent les plus petites compagnies dans leurs rangs. Au départ, nous n’avions pas besoin de les craindre avec notre puissance ; on a beau ne pas avoir de Da Dou Shi, nous avions bien plus de Dou Shis qu’eux… » Le mercenaire sembla craindre de ne pas avoir assez de temps car son ton se fit plus pressé : « Mais durant les derniers jours, la Compagnie de Mercenaires du Sable a soudainement eu sept ou huit Dou Shis, en plus d’un Da Dou Shi ! Après que leur force ait augmenté à ce point, ils se sont mis à complètement nettoyer les compagnies de taille moyenne de la ville en quelques jours, et aujourd’hui est le jour où l’ultimatum qu’ils avaient adressé à notre compagnie touche à sa fin. »

Le jeune homme fut abasourdi à cette nouvelle. Il fronça les sourcils et dit : « Ils ont un Da Dou Shi et sept à huit Dou Shis en plus que la dernière fois ? La Compagnie de Mercenaire du Sable ne devrait pas avoir une force pareille ! »

Il se souvint tout à coup de la petite fille qui avait des Pupilles des Trois Fleurs Serpentines Cyan et demanda précipitamment : « Où est Qing Lin ? N’a-t-elle pas un animal familier (NdT on le désignera uniquement sous le terme de « familier » plus tard) de niveau de Dou Ling ? »

Fei Li sourit amèrement et répondit : « Quelque temps avant la rafle des Mercenaires du Sable, elle est partie à l’aventure et n’en est pas revenue. Le Chef de Compagnie a envoyé quelqu’un à sa recherche, et il en est ressorti qu’elle avait été capturée par quelqu’un… »

Les coins des yeux de l’adolescent tressaillirent tandis qu’il expira lentement. Il ne s’attendait pas à ce qu’autant de choses n’arrivent durant son absence de trois mois.

Il tapota l’épaule du mercenaire et dit doucement. « Je vois. Laisse-moi m’occuper du reste, à présent. Maintenant que je suis là, tout ira bien pour la compagnie de mercenaires du Métal du Désert… »

Son interlocuteur hocha lourdement la tête. Il avait une confiance aveugle en ce mystérieux jeune homme sous l’influence de ses deux chefs.

Le Dou Shi se leva lentement et pinça ses lèvres, tandis qu’un éclair de sauvagerie traversa son visage.

La masse informe de corps humains sur le terrain d’entraînement était divisée en deux grappes, qui s’échangeaient des regards où l’intention de tuer était on ne peut plus évidente.

Deux silhouettes étaient engagées dans un combat désespéré sur-le-champ de bataille. Leurs attaques étaient extrêmement agressives, au point que la moindre négligence de leur part pouvait s’avérer fatale.

Un des deux combattants était entièrement couvert d’électricité. De petits arcs argentés bondissaient partout sur son corps et quand sa longue lance attaquait de taille et d’estoc, elle faisait claquer des coups de tonnerre. Cependant, il ne sembla pas poser trop de problèmes à son adversaire malgré ses attaques féroces. À chaque fois qu’il était sur le point de le toucher, il esquivait facilement ses coups.

Il était clair, quand on regardait le type esquiver facilement qu’ils n’étaient pas du même niveau. Cependant, cet homme à la silhouette jaune ne choisit pas de mettre rapidement fin au combat. Son air joueur était similaire à celui d’un chat s’amusant avec une souris.

De nombreux mercenaires du Métal du Désert fixaient le combat d’un air furieux. Ils savaient clairement que cet ennemi se moquait d’eux et les ridiculisait en agissant ainsi.

Xiao Ding se tenait au sein de ces gens, immobile. Cependant, une rage folle occupait son regard.

Un mercenaire dans un triste état se glissa dans la foule de derrière et dit doucement : « Chef de Compagnie, ils ont également encerclé la porte de derrière. Nous n’avons nulle part où nous échapper. »

« Comme on s’y attendait… Ils ne nous ont vraiment laissé aucune chance ! » Le jeune homme serra son poing et prit une grande goulée d’air frais. Il fit de son mieux pour s’assurer que la rage n’obscurcirait pas son jugement et dit d’un ton morne : « Battons-nous jusqu’à la mort puisque nous ne pouvons pas fuir. Comment pourrions-nous ne pas leur faire payer le prix cher puisqu’ils veulent exterminer notre compagnie ? »

Il se retourna tout d’un coup en riant d’un air froid et sinistre et dit : « Oh j’oubliais, est-ce que tu as caché ce dont je t’ai parlé ? »

« Oui Chef, c’est fait ! »

« Parfait. Même si notre Compagnie de Mercenaires du Métal du Désert était détruite aujourd’hui, Xiao-Yan-Zi les trouvera du moment qu’il revient ici. Il nous aidera à nous venger brutalement après ça. Ké ké… » Xiao Ding rit doucement. Il y avait dans son sourire une cruauté glaciale, qu’on retrouvait souvent sur le visage de son cadet.

« Second Frère est sur le point de perdre… Même si ses attaques de Dou Qi de type foudre sont très puissantes, son adversaire est un Da Dou Shi… » Il leva la tête pour observer le combat qui touchait à sa fin et trembla légèrement. La rage en lui érodait peu à peu sa capacité à réfléchir.

La silhouette argentée sur-le-champ de bataille poussa soudain un léger cri, et d’énormes arcs électriques bondirent étrangement sur la longue lance entre ses mains. Après quoi, ils bondirent follement vers l’homme en jaune : « Danse du triple arc de foudre ! »

Face aux éclairs qui bondissaient vers lui, l’homme en jaune éclata d’un rire dédaigneux. Il serra son énorme poing abruptement, où un Dou Qi jaune s’aggloméra rapidement. Un instant plus tard, il forma un gant d’énergie : « Ha ha, la merde restera de la merde ! Quel triple arc de foudre ? Le dou Qi de type foudre est connu comme ayant la plus grande force offensive, et après ? Il n’est rien face à la puissance absolue ! Allez donc tous crever ! »

Le poing serré frappa tout d’un coup, et sa force féroce accompagnée d’un vent intense s’écrasa contre les arcs d’électricité.

Le poing de la silhouette jaune les détruisit facilement ; l’affrontement n’avait aucunement réduit sa force et il s’écrasa lourdement sur la poitrine de Xiao Li.

« Eurgh. »

Ce dernier devint blanc comme un linge en recevant le coup et vomit une gorgée de sang. Il fut projeté sur une dizaine de mètres au sol avant de s’écraser lourdement sur un énorme rocher au bord du terrain.

« Ha ha, comment oses-tu être arrogant face à moi en étant aussi faible ? » L’homme d’âge moyen dont le corps était enveloppé de Dou Qi jaune rit froidement. Il posa un pied à terre et son corps bondit vers le jeune chef de compagnie, qui n’avait plus la force de se battre, comme un tank lancé à fond. Une force d’une sauvagerie sans précédent se rassemblait rapidement sur son poing. Selon toute apparence, il était clair qu’il n’avait pas l’intention de le laisser en vie.

De la cruauté apparut sur son visage tandis qu’il fixait Xiao Li qui était à sa portée et il écrasa violemment son poing en avant.

Alors que ses deux énormes poings n’étaient même plus à un mètre du jeune homme, une ombre noire apparut devant ce dernier en un éclair et elle planta l’énorme règle noire entre ses mains dans le sol. La paire de poings portant un coup mortel s’écrasa violemment contre la règle, et fit immédiatement raisonner un bruit clair à travers tout le champ de bataille.

« Clang ! »

L’homme entre deux âges fut rapidement forcé de reculer de quelques pas pour compenser le retour de force. Il observa l’énorme règle noire d’un air sombre et dit froidement : « Qui es-tu ? »

L’arme trembla légèrement et fut immédiatement soulevée. Un jeune homme mince habillé en noir apparut aux yeux de tous.

Xiao Yan leva légèrement la tête, la règle posée sur son épaule, et observa son opposant d’un air indifférent. Il pointa soudainement ce dernier de son arme et une voix froide à en glacer les os résonna sur le terrain tout entier.

« Je vais te tuer, maintenant… »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 241
BTTH Chapitre 243 Partie 1

11 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. drak

    ah! vite la suite ^^

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’aux donateurs. Effectivement il était plus long que les autres. C’est fou comme ça se passe totalement différemment du manhua…

    Répondre
    1. Mana

      Je n’en suis pas arrivé à là mais le Manhua est médiocre comparé au LN. Ce LN est une tuerie, même si j’ai découvert cette série grâce au manhua je suis content d’être passé ici pour lire la suite. La BD est trop abrégé, des passage modifié (en moins bien des fois, sauf le début avec la provocation de la nana nuage brumeux qui ne veux pas se marier blablabla.)
      Hormis Tales of Demons and Gods ou le manhua est bon (manque toutes les informations du LN mais très bon quand même).

      Répondre
  4. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  5. mikado123

    J’adore les entrées spéctaculaires
    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Naos

    merci pour le chapitre ^^
    il était en effet assez long donc merci aussi pour ne pas l’avoir séparé en deux parties 😉

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com