BTTH Chapitre 247

BTTH Chapitre 246
BTTH Chapitre 248

Bonsoir tout le monde ! Voici un chapitre bonus rendu possible par la générosité de Justin et d’Olivier, nos deux mécènes du soir !

Encore merci à eux deux et bonne lecture !

 

 

Chapitre 247 – Annexe

 

L’atmosphère du hall plongea dans un silence de mort alors que les quelques membres du clan Mo furent incinérés à néant.

Luo Bu, assis sur son fauteuil, n’osa pas faire le moindre mouvement ; de la sueur froide dégoulinait lentement de son front. Il jeta un coup d’œil discret au visage lugubre du jeune homme en noir, et se sentit à nouveau parcouru par un froid intense.

Le dernier survivant des Mo resta figé sur place. Son visage était devenu aussi pâle qu’un cadavre ; sa bouche tremblait et son regard était pétri de peur. Si cette flamme blanche s’était un peu décalée, il n’aurait même pas laissé de cendres derrière lui.

Il cria d’une voix tremblante : « Tu… Tu provoques notre Clan Mo ! » Il maintenait une façade de bravoure malgré la terreur qu’il éprouvait.

Xiao Yan rit froidement : « Non seulement je le provoque, mais je vais également écraser ce clan de merde ! »

« Ne sois pas si arrogant, nous avons la Secte des Nuages Brumeux derrière nous ! » répondit rageusement le type. Il parlait plus fort, comme pour se donner du courage.

Le jeune homme croisa ses mains devant lui, puis il jeta un regard à l’individu tremblant et lui dit d’un ton morne : « Tu as deux choix : soit tu m’amènes à ton clan, soit tu finis comme tes camarades. Décide de ton sort. »

Ce dernier étouffa sa peur et dit fermement : « Il n’y a pas de traîtres dans le Clan M-… » Cela étant, son interlocuteur perdit patience, cette fois. Il fit un léger mouvement de la main, et une petite flammèche blanche sortit du bout de son doigt à toute vitesse. Elle réduisit le dernier membre des Mo à néant tandis que ce dernier paraissait totalement effrayé.

Xiao Ding dit doucement à l’attention de son benjamin : « Le quartier général du clan Mo est situé dans la ville de Yan, à l’Est de l’empire. C’est la plus grande ville de cette région. Il faudrait huit jours de marche en partant d’ici pour l’atteindre, mais quelqu’un qui peut voler devrait mettre une journée pour y arriver. »

Son petit frère hocha légèrement la tête, puis la tourna vers Luo Bu à qui il dit en souriant : « Chef de compagnie Luo Bu, nous allons à présent devoir discuter de notre problème. Que vous en ayez reçu ou non l’ordre, c’est un fait que vous avez causé d’énormes dégâts à notre compagnie de mercenaires de métal du désert. »

Le visage du Da Dou Shi se mit à dégouliner de sueurs froides. Il était devenu livide sans s’en rendre compte et dit d’une voix tremblante. « Notre compagnie est prête à vous dédommager avec cent mille pièces d’or. Cela suffira-t-il ? »

L’adolescent sourit et secoua la tête.

« Que dites-vous de deux cent mille ? »

« Trois cent mille ? » Voyant que le jeune alchimiste continuait de secouer la tête et que son rire se faisait de plus en plus glacial, le vieil homme finit par gémir : « Pourquoi ne me dites-vous pas exactement ce que vous voulez, Monsieur Xiao Yan ? Notre compagnie de mercenaires n’a pas la moindre chance de résister devant votre force. »

Luo Bu avait alors complètement lâché l’affaire. Au vu de la force du jeune homme, sa compagnie n’avait aucun droit de parler de conditions.

Ce dernier tapota doucement de ses doigts le dos de ses mains et dit lentement : « Fusionnez votre compagnie avec celle des mercenaires de métal du sable. Donnez une petite somme aux membres de bas niveau et virez-les. Les Dou Zhes 7 étoiles et plus peuvent rester, par contre. Les Dou Shis pourront même conserver la position qu’ils occupent actuellement. »

Tout le monde dans le hall resta perplexe devant cette proposition, et les expressions de tout un chacun devinrent immédiatement intéressantes à voir. Xiao Ding et Xiao Li s’échangèrent un regard, quelque peu émus. Si leur compagnie engloutissait réellement les mercenaires du sable, alors même les forces des autres villes alentour auraient du mal à rivaliser avec eux et le moment venu, elle se développerait rapidement !

Bien que cette mesure ait des effets très bénéfiques, ses inconvénients étaient tout aussi évidents. Les mercenaires du sable étaient plus puissants qu’eux et s’ils devaient fusionner, le risque qu’ils prennent les commandes resterait toujours en suspens. Devrait-ce arriver que la compagnie se retrouverait plongée dans des luttes intestines, ce qui au final rendrait cette unification des compagnies plus néfaste qu’autre chose.

Tandis que les deux frères pesaient le pour et le contre, Luo Bu devint amer. Bien qu’il n’ait pas de grandes ambitions de domination, il ne voulait pas non plus obéir aux ordres de quelqu’un d’autre, et encore moins à ceux de gens plus faibles que lui. Il serait, par conséquent, naturellement mal à l’aise s’il devait obéir à ces deux-là.

Xiao Yan avait senti le doute du Da Dou Shi, et lui dit en souriant pour le rassurer : « Nous, les trois frères, avons créé la compagnie de mercenaires de métal du désert ensemble. Je peux donc être considéré comme en étant un des chefs, et je ne pense pas que ça te dévaloriserait que de travailler sous mes ordres, pas vrai ? »

Cette façon de voir les choses rendit Luo Bu et les quelques Dou Shis l’entourant bien plus satisfaits. Travailler pour quelqu’un d’une force avoisinant celle d’un Dou Wang ne les humilierait pas ; bien au contraire, ils en seraient même extrêmement honorés.

« Voulez-vous fusionner ou voulez-vous que je vous purge, Chef de Compagnie Luo Bu ? Prenez cette décision vous-même. » Une fois cela dit, le jeune homme s’arrêta, puis ajouta en souriant : « J’espère que vous ne me décevrez pas. »

Le coin des lèvres du vieillard tressaillit involontairement sous le regard intense de cette paire d’yeux noirs. Il prit une grande inspiration tandis que son expression changeait répétitivement à toute vitesse.

Le hall tout entier fut plongé dans le silence suite au mutisme du Da Dou Shi. Ce calme ne fut troublé que par le léger son du tapotement des doigts de l’adolescent sur la table.

Cette tranquillité persista un long moment, et tandis que ce dernier perdait petit à petit son sourire, Luo Bu sourit finalement avec amertume et soupira : « Je crains que si je devais ne pas accepter sur-le-champ, ma compagnie de mercenaires du sable ne soit immédiatement dissoute. »

Son jeune interlocuteur lui sourit d’un air évasif.

« Pensez-vous vraiment que j’ai le choix ? » lui demanda le vieil homme d’un air amer.

« On dirait que non. » lui répondit le jeune alchimiste en souriant. Ayant enfin sa réponse et devant l’amertume de l’ex-chef de compagnie, il haussa les épaules, retourna sa main et une petite bouteille de jade apparut sur sa paume. Il balaya Luo Bu et les trois Dou Shis derrière lui du regard ; la bouteille pencha légèrement et quatre pilules médicinales rouges en sortirent. D’un petit geste du doigt, il propulsa les pilules entre les mains des quatre personnes stupéfaites.

« N’allez pas dire que je ne vous crois pas. Enfin, je crains que vous ne me croyiez pas même si je vous disais que je vous fais confiance. » Cela dit, Xiao Yan sourit et dit : « On ne peut pas vraiment dire que le poison de ces pilules soit vraiment virulent. Cela dit, s’il devait s’activer, je crois que toi seul, Luo Bu, pourrais tenir un moment. J’ai bien peur que les trois autres ne meurent sur-le-champ. »

Il pencha la tête vers le vieillard et ajouta : « N’oublie pas, j’ai dit que tu pourrais tenir un moment, pas que tu pourrais le supporter. »

Devant l’air crispé des quatre hommes, il sourit et dit : « Ce n’est qu’une simple précaution que je me dois de prendre. Après tout, il m’est impossible de vous faire tous complètement confiance. Je donnerai l’antidote en plusieurs éléments à mon frère aîné. Tout se passera bien tant que vous ne tenterez rien de stupide et une fois que vous aurez pleinement obtenu la confiance des autres, je vous aiderai à vous débarrasser du poison. »

Le Da Dou Shi tint la pilule rouge en main et resta silencieux un moment avant de soupirer : « On dirait qu’on a pas d’autre choix que de l’avaler ? » Il savait parfaitement que s’il n’avalait pas la pilule, le petit monstre devant lui ne croirait absolument pas qu’il accepte de fusionner de bon cœur.

Celui-ci hocha légèrement la tête et dit doucement : « Tu es intelligent, chef de compagnie Luo Bu. Tu comprends naturellement que ce n’est qu’une simple assurance. »

Luo Bu rit amèrement et leva la tête pour fixer l’adolescent. Bien que ce dernier ait un visage souriant, il n’y avait que de la froideur et de l’indifférence dans ses grands yeux noirs. Il frissonna intérieurement à être couvé d’un tel regard. Il était persuadé que si ses trois hommes et lui avaient refusé d’avaler ces pilules, ils auraient connu une fin pas bien différente de celle des membres du Clan Mo.

Il soupira à nouveau, se tourna vers ses subordonnés et échangea un regard avec eux. Tous sourirent amèrement en secouant la tête avant d’avaler, impuissants, les pilules médicinales rouges. Au moins allaient-ils finir la journée en vie…

Le jeune homme les regarda avaler leur pilule et hocha la tête de satisfaction, puis il se leva et dit : « Vous devriez faire vos préparatifs avant la fusion : il va vous falloir purger certains pourceaux de vos rangs. N’oubliez pas, la compagnie des mercenaires de sable du désert ne veut pas de pourritures qui ne savent qu’opprimer les autres en se servant de la puissance du groupe auxquels elles appartiennent. »

Une fois cela dit, il se retourna et sortit du hall. Xiao Ding jeta un regard au Da Dou Shi abattu, puis suivit son benjamin de près.

Le groupe de mercenaires de métal du désert suivit le jeune homme mince en lui jetant des regards. Ils étaient un peu étourdis : en une demi-journée à peine, la plus grande faction de la Ville du Désert Rocailleux avait été contrainte de fusionner avec eux… Cette scène comique leur fit se demander s’ils n’étaient pas en train de rêver.

Assis sur son fauteuil et démoralisé, Luo Bu observa le petit groupe qui partait en file indienne et soupira. Il agita mollement sa main et dit : « Éliminez tous les gens inutiles. »

Derrière lui, un Dou Shi sourit amèrement et dit : « Chef de Compagnie, on va vraiment se laisser assimiler par les mercenaires de métal du désert comme ça ? »

Le vieil homme se frotta le front et dit : « Que veux-tu qu’on fasse, si nous n’obéissons pas ? Tu as clairement vu la force de Xiao Yan ; il pourrait nous anéantir d’un claquement de doigts s’il le voulait. De plus, on sera plus en sécurité qu’avant en suivant une compagnie protégée par un Dou Wang. »

À cette réponse, les trois Dou Shis ne purent que s’échanger des sourires amers, muets de déprime.

Le groupe de Xiao Yan marcha lentement vers la sortie. Une fois qu’ils eurent passé un coin, ce dernier ralentit ses pas, se retourna vers ses aînés et leur dit en souriant : « Bien que la fusion entre les deux compagnies va s’avérer un peu dangereuse, je pense que vous devriez pouvoir la mener à bonne fin avec vos capacités. »

« Ça va effectivement être un peu compliqué, mais je pense que tes agissements ont tellement oppressé Luo Bu qu’il ne tentera rien d’inconsidéré. Ne t’inquiète pas quant aux mercenaires qui rejoindront notre compagnie, je sais déjà comment les gérer. » dit Xiao Ding avec un grand sourire carnassier.

Voyant que son frère n’avait pas hésité une seconde, le jeune homme soupira de soulagement. « Parfait. » Il ajouta alors : « Je vais ensuite me rendre dans la ville où est installé le Clan Mo. Je vais vous laisser vous occuper des problèmes à gérer ici. »

Xiao Ding fronça les sourcils : « Tu vas aller trouver le clan Mo ? » Un long moment plus tard, il fit par hocher la tête et lui rappela : « Fais attention à toi. Les Mo sont les souverains de Yan et ils s’entendent très bien avec la Secte des Nuages Brumeux. »

« D’accord. » L’adolescent sourit doucement et opina du chef. Il fit un signe à l’attention de Hai Bodong à côté de lui, puis son dos trembla légèrement et les ailes de nuage pourpre y apparurent. Il s’éleva lentement dans les airs, salua de la main le groupe de mercenaires stupéfaits puis s’envola en compagnie du vieillard. Ils battirent des ailes et se transformèrent en deux rayons de lumière avant de rapidement disparaître à l’horizon.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 246
BTTH Chapitre 248

9 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  3. MrZerbow

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  4. khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’aux donateurs.

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  8. Appolox

    Hey,j’aimerais de l’aide vous pouvez me dire a quel chapitre du Lignt Novel traduit en anglais le manhua traduit en anglais se termine svp?
    Need help !

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!