BTTH Chapitre 252

BTTH Chapitre 251
BTTH Chapitre 253

Bonjour la communauté o/ Voici donc votre second chapitre régulier de la semaine ! Le suivront le SW bonus, ainsi qu’un autre BTTH ! À tout à l’heure et bonne lecture o/

 

 

Chapitre 252 – Nalan Yanran

 

Xiao Yan fixa intensément la jeune femme en robe lunaire qui riait adorablement à la porte principale. Son visage, couvert par la capuche, passa d’un grand sourire à un air sombre. Bien que trois années se soient passées depuis ce fameux jour et qu’ils aient tous les deux beaucoup changé, il voyait encore l’ombre de la fille capricieuse dans la femme qu’elle était devenue !

Il serra ses poings si fort que ses ongles percèrent ses paumes, émettant ainsi des vagues de douleur lancinante. Il fixa du regard les diverses expressions de la demoiselle en sentant une furie difficile à contrôler l’envahir. Elle avait probablement passé ces trois dernières années dans le confort de sa Secte des Nuages Brumeux. Et lui alors ? Il avait dû s’arracher aux griffes de la mort d’innombrables fois ! Elle l’ignorait probablement, mais à chaque fois qu’il était sur le point d’attendre ses limites physiques durant son entraînement rigoureux, il serrait ses poings de force et endurait cruellement l’épuisement et la douleur à cause d’elle.

Son corps trembla légèrement et presque immédiatement, un Qi féroce s’éleva soudainement de lui.

Hai Bodong, qui marchait derrière lui, ne put s’empêcher de rester perplexe devant ce déferlement incontrôlé d’énergie. Il se mit aussitôt à l’appeler hâtivement à voix basse : « Xiao Yan ? »

La voix du vieillard qui contenait un peu de Dou Qi de glace fut transmise à l’oreille du jeune homme, qui émergea petit à petit de cet élan de rage qui l’avait soudainement envahi. Il prit une grande inspiration et ferma lentement les yeux, puis murmura en son for intérieur : Voilà qui est inattendu…

Ça l’était, effectivement. La belle femme devant lui avait été la motivation l’aidant à encaisser de voir son entraînement ardu et solitaire et à la rencontrer si soudainement, il manqua d’agir impulsivement en oubliant toute conséquence.

« C’est effectivement totalement inattendu… »

Le rire apaisant de Yao Lao résonna lentement dans le cœur de son disciple. Il savait parfaitement, après l’avoir accompagné tout le long de son entraînement ardu, quelle empreinte cette fille avait pu laisser sur son cœur. Bien qu’elle lui ait laissé le souvenir de piétiner sa fierté, elle tenait chez l’adolescent une position égale à celle de Xun’er dont il se souciait immensément, mais il éprouvait bien sûr des sentiments totalement différents envers les deux femmes.

D’une certaine perspective, on peut dire qu’une femme parvenant à faire en sorte qu’un homme se souvienne d’elle vivement à chaque instant a réussi son coup, quelles que soient ses intentions premières.

Le Dou Shi sortit ses mains de sous sa robe et se frotta vigoureusement le visage jusqu’à ce que des lignes rouges perlent sur son beau visage. Il ne s’arrêta qu’alors, et respira profondément une paire de fois ; il parvint alors enfin à se ressaisir peu à peu. Son regard retrouva un peu de froideur quand il observa Nalan Yanran et le vieillard derrière elle, qui ne lui avait pas non plus laissé de bons souvenirs. Il murmura en son for intérieur : « Vous pouvez vérifier quelle est leur force actuelle, Maître ? »

Yao Lao resta silencieux un moment avant de répondre plus tard : « Je ne peux pas. »

Le jeune alchimiste sentit son cœur s’enfoncer dans sa poitrine à cette réponse. Il fut abasourdi et poussa un grand cri intérieur : « Vous ne pouvez pas ? Comment est-ce possible ? Vous ne pouvez pas déterminer leur niveau avec votre force ? Ne me dites pas qu’elle a grimpé jusqu’au rang de Dou Huang en plus pendant ces trois années ?! » (NdT craquage nerveux dans 5, 4, 3…)

« Que vas-tu donc t’imaginer là ? » Le vieux maître ne sût pas s’il devait rire ou pleurer en le voyant perdre tous ses moyens à ce point. « Ce n’est pas pour ça que je ne peux pas déterminer sa véritable force ! Son corps est couvert par une couche de film d’énergie, et c’est lui qui m’empêche de la sonder. »

« D’après mon expérience, elle doit porter une sorte d’objet qui prévient quiconque de la sonder ; tu n’as donc pas à t’inquiéter outre mesure. Tu découvriras tout naturellement quelle est sa véritable force quand tu l’affronteras. » dit-il pour réconforter son disciple. (NdT Annulation du compte à rebours…)

« Hu… » Ce dernier poussa un soupir de soulagement. Il étouffa lentement les émotions qui l’agitaient, tourna la tête vers Hai Bodong et dit : « Tout va bien. »

« Que t’est-il arrivé ? » Son compagnon le regarda d’un air assez surpris. C’était la première fois depuis qu’il le connaissait qu’il le voyait perdre ses moyens au point de ne plus contrôler son Qi.

« Rien de grave. » Xiao Yan secoua vaguement la tête, puis il réalisa en la levant que de nombreux regards abasourdis étaient posés sur lui dans la salle à cause de l’éruption soudaine de son énergie.

Il put clairement sentir parmi eux un regard froid tinté d’une légère curiosité. En relevant la tête, ses yeux tombèrent par coïncidence sur ceux de la jeune femme en robe blanche à l’entrée.

Il fixa intensément la belle silhouette émouvante, et ne put que vaguement y trouver celui de la jeune fille de l’époque. Il expira longuement, se frappa doucement la poitrine et se força à ravaler la pointe de colère qui remontait en lui. Il se tourna vers le vieillard à côté de lui et lui dit : « Allons-y. »

Le Vieil Hai resta perplexe face au comportement inexplicable que son compagnon venait d’avoir. Un peu plus tard, il balaya du regard la demoiselle à la porte et fronça les sourcils, commençant vaguement à comprendre ce qui pouvait se passer.

Il secoua la tête d’un air désarmé et lui emboîta rapidement le pas. Ils marchèrent ainsi vers la porte en file indienne.

Nalan Yanran observa les deux personnes mystérieuses enveloppées dans leurs robes noires avec une pointe de curiosité. Elle s’arrêta sur le jeune homme un moment ; cette personne en noir lui faisait éprouver, pour une raison inconnue, une sensation indescriptible. C’était quelque chose de naturel, mais rien de romantique. C’était plutôt comme sentir un ennemi.

Elle se frotta le front de sa main blanche et renvoya cette pensée inexplicable et ridicule dans un coin de sa tête. Elle pencha la tête pour regarder Ling Lin à côté d’elle, et rit doucement : « Ce sont ces deux-là qui t’ont offensé hier, non ? »

La petite demoiselle hocha la tête, embarrassée, et balaya du regard les deux robes noires du coin de l’œil avec une certaine timidité. Elle savait qu’elle n’était rien de plus qu’une personne ordinaire aux yeux de ces deux-là, même avec son statut, et qu’il ne serait pas étonnant qu’ils la tuent de colère si elle devait continuer à les enrager.

Voyant son amie opiner du chef, Nalan Yanran se tourna vers Ge Ye et lui demanda à voix basse : « Oncle Ge, peux-tu voir quelle puissance ont ces deux-là ? »

Le vieillard sourit amèrement à cette question et secoua la tête : « Je crains que vous ne surestimiez mes vieux os, mademoiselle. » Son regard trouble fut aussi perçant que celui d’un aigle tandis qu’il fixait les deux personnes marchant dans leur direction. Il soupira : « Je ne peux voir le niveau d’aucun des deux. Il est clair qu’ils me surpassent largement. »

La jeune femme fut choquée par cette déclaration car durant ces trois années, son vieux compagnon avait réussi à passer de la force d’un Da Dou Shi 7 étoiles à celle d’un Dou Ling 2 étoiles. Bien que cette avancée ait été possible grâce à une pilule médicinale du doyen Gu He, il pouvait néanmoins être considéré comme étant quelqu’un de fort avec sa force actuelle. Par conséquent, s’il ne pouvait pas analyser leur force, ces personnes devaient avoir au moins la puissance d’un Dou Ling 5 ou 7 étoiles, et même plus !

Elle soupira en son sein : Maîtresse avait raison ; beaucoup de personnes puissantes se cachent bel et bien dans l’Empire Jia Ma ! Bien qu’elle souhaite apprendre à connaître ces deux hommes, leur façon de se vêtir indiquait clairement qu’ils ne voulaient pas que les autres connaissent leur identité, aussi ne prendrait-elle pas l’initiative de s’attirer leur mépris en les y contraignant. Quoi qu’on en dise, son statut ne lui permettait pas de s’abaisser de la sorte.

Un rire clair éclata soudainement de l’entrée principale. Peu après, un beau jeune homme entra, tout sourire. Il fit face à la jeune femme et lui dit avec familiarité : « Ha ha, je suis vraiment désolé, Junior Yanran. Notre clan a été si occupé ces derniers jours que nous avons failli négliger notre hôte si important. »

Xiao Yan s’arrêta légèrement à nouveau en voyant le nouvel arrivant. Un sentiment étrange monta en lui quand il s’aperçut qu’il s’agissait du bel adolescent qui accompagnait Nalan Yanran lors de sa venue au Clan Xiao il y a trois ans de ça, et qui avait fait tomber amoureuses toutes les filles romantiques de ce dernier.

Il secoua la tête et dit froidement en son for intérieur : C’est vraiment mon jour de chance… Ces trois-là se sont réunis à nouveau.

« Tu es trop poli, Senior Mo Li. » Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme tandis qu’elle lui répondit. Cependant, ce sourire était réservé et ne devint pas plus doux devant les braises de son regard.

Une pointe de déception traversa les yeux du bellâtre face à ce petit sourire. Bien qu’ils aient vécu ensemble quelques années, cette femme qu’il considérait comme une déesse ne semblait pas éprouver le moindre sentiment à son égard, ce qui le déprima un peu.

Il ravala rapidement sa déception et dit en souriant : « Junior Yanran, pourquoi ne m’accompagnerais-tu pas au Clan Mo plus tard ? Il se trouve que c’est dans la même direction ! »

La demoiselle hésita légèrement avant de hocher aussitôt la tête en souriant.

Mo Li fut secrètement satisfait devant son accord. Finalement, ces quelques années passées ensemble montraient quelques résultats. Elle aurait rejeté avec réserve l’invitation de quiconque d’autre. Par conséquent, il croyait qu’avec son extraordinaire talent à l’entraînement et sa beauté, cette future Chef de la Secte des Nuages Brumeux ne pourrait pas lui échapper tant qu’il insisterait.

Une ambition dont personne d’autre n’était au courant monta en lui. « Qui dans l’Empire Jia Ma osera m’offenser aussi longtemps qu’elle devient ma femme ? » Il tourna ensuite abruptement son regard vers les deux hommes encapuchonnés de noir qui marchaient lentement vers la porte. Il se souvint alors du rapport que son oncle avait fait au clan hier et avança vers eux en toute hâte, pour les saluer avec un grand sourire.

Nalan Yanran tourna son regard vers eux en le voyant faire, curieuse de savoir qui étaient ces deux inconnus.

« Hé hé, bonjour messieurs, je suis Mo Li du clan Mo. J’ai entendu dire que ma sœur vous avait accidentellement offensés hier, aussi mon père m’a-t-il envoyé vous présenter nos excuses. » Un sourire apparemment sincère apparut sur ses lèvres. « Aujourd’hui est un jour de célébration pour notre clan, aussi pourriez-vous nous donner un peu de face et venir à la fête, si vous n’y voyez pas d’inconvénients ? »

Il faut noter que Mo Li faisait toujours de son mieux pour donner une bonne impression et y parvenait souvent facilement. Cependant, ça n’eut pas le moindre effet sur Xiao Yan qui éprouvait déjà un certain ressentiment à son égard.

Il interrompit ses pas et regarda ce bellâtre avec moquerie en pensant : S’il savait que le type à qui il donne du « monsieur » est le jeune maître inutile qu’il aurait pu affronter d’une seule main la dernière fois, quelle tronche tirerait-il… ?

Il rit en son for intérieur, pencha légèrement la tête et dit avec indifférence : « Votre invitation est inutile, notre intention première est d’arriver rapidement au Clan Mo. Je pense que jeune maître Mo devrait nous voir arriver aux portes du clan dans pas longtemps. »

Une fois cela dit, il passa droit devant lui et les deux hommes sortirent lentement de la salle, avant de finir par disparaître dans la rue passante.

Nalan Yanran, à la porte, fronça les légèrement les sourcils et murmura : « Pourquoi cette voix me paraît familière… ? »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 251
BTTH Chapitre 253

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. MrZerbow

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Le compte à rebours vers le carnage à commencé !

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci

    Répondre
  7. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  9. Xander

    merci pour le chap^^
    je V actualiser le site en boucle jusqu’à ce que la suite apparaisse!!!:D
    PS; qqn à vu le nbs de chap bonus? WAZ!!! T’a du taf!!! (traduit esclave traduit!!! MOUHAHAHA (rire diabolique))
    PS2: merci aux donateurs et surtout a waz qui va bosser comme pas permis lol

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!