BTTH Chapitre 264

BTTH Chapitre 263
BTTH Chapitre 265

Et on enchaîne avec le second BTTH bonus de la série, conséquence de la générosité de notre mécène James ! Un grand merci à lui et bonne lecture ! <3

 

 

Chapitre 264 – Yao Lao plonge dans un profond sommeil

 

La chef de la Secte des Nuages Brumeux fixa le morceau d’armure bleu pâle en changeant d’expression, et de l’anxiété traversa son visage indifférent et tranquille. Elle serra silencieusement le poing, le cœur battant la chamade.

« Pourquoi y a-t-il des morceaux de la Veste au Noyau de Mer alentour ? Ne me dites pas que ce petit bonhomme était là également ? Il doit avoir subi une blessure extrêmement sévère vu que la veste a déjà éclaté… Pourquoi faut-il qu’il apparaisse partout où il y a des problèmes ? » Elle parcourut anxieusement le sol du regard, mais ne parvint pas à trouver quoi que ce soit de suspicieux. Ses sourcils passèrent légèrement à la verticale sous la colère qu’ils cachaient.

De son côté, le vieillard ne put s’empêcher d’être abasourdi en voyant la demoiselle démontrer une telle émotion, et il demanda d’une voix surprise : « Qu’y a-t-il, Chef de Secte Yun Yun ? » C’était la première fois qu’il la voyait dévoiler autant d’émotions inhabituelles chez elle.

« Ha ha, ce n’est rien. » La voix du vieil homme la sortit de sa stupeur, et elle dissimula rapidement les expressions parcourant son beau visage. Un instant plus tard, elle retrouva son indifférence précédente. Elle sourit, rangea le morceau de Veste au Noyau de Mer dans son anneau de stockage et présenta son avis à l’ancêtre : « Jia Lao, je pense que nous devrions enquêter sur l’identité de ces quatre Dou Huangs. Il est improbable, après tout, que deux Dou Huangs étrangers à l’Empire Jia Ma s’y rendent pour une simple visite. »

Son vieil interlocuteur l’observa aussitôt d’un air assez étrange, tant ce genre de curiosité semblait étranger à son caractère.

Son cœur fut traversé par le doute : « Qu’étaient exactement ces morceaux de métal ? » En tant que gardien de la famille impériale, enquêter sur les gens puissants étrangers à l’empire faisait parti de ses devoirs ; il avait l’intention au départ de demander à la demoiselle l’aide de sa secte pour découvrir l’identité de ces Dou Huangs, et ne s’attendait pas à ce qu’elle le propose elle-même. Par conséquent, il sourit simplement et hocha la tête. Il sourit en prenant avantage de la situation et dit : « Ça me va. »

« La ville de Yan est en dessous de nous, et il se trouve que c’est là que se trouve le quartier général du Clan Mo (NdT Oh sh-). Allons-y et obtenons des informations avant tout. » Les beaux yeux de la jeune femme se tournèrent vers la ville en dessous et elle sourit. Elle choisit immédiatement d’y descendre, et le vieil homme la suivit de près.

 

Trois jours plus tard, Ville du Désert Rocailleux, Quartier Général de la Compagnie des Mercenaires du Métal du Désert

Une légère odeur de bois de santal enveloppa la chambre silencieuse, détendant et enivrant l’esprit de ceux qui s’y trouvaient. Un jeune homme était allongé sur un lit au coin de la pièce, les yeux clos. Il se passait un long moment entre chacune de ses faibles inspirations, ce qui fit craindre inconsciemment aux autres que sa respiration ne s’interrompe pour de bon.

Malgré son inconscience, l’adolescent pouvait vaguement sentir que des gens faisaient les cent pas autour de lui. Un long moment plus tard, il entendit de légers soupirs qui disparurent ensuite lentement.

Après que la porte de la pièce ait été claquée un certain nombre de fois, le malade qui était aussi vif qu’un mort bougea tout à coup légèrement ses doigts. Un moment plus tard, sa faible respiration se fit un peu plus forte. Encore plus tard, ses paupières tremblèrent doucement en s’ouvrant un peu.

Alors que la lueur tamisée d’une lampe s’immisça entre ses paupières, il fit de son mieux pour tourner son regard ailleurs en serrant abruptement son poing. Une fois qu’il eut pu complètement évaluer la chambre relativement familière qu’il occupait, il poussa enfin un gros soupir de soulagement. Son corps entier était faible, épuisé et alité ; il n’avait même pas la force de bouger.

Xiao Yan inspira et expira doucement. À présent que son esprit était pleinement éveillé, des vagues de souvenirs surgirent depuis les tréfonds de son esprit, ce qui l’aida à se souvenir de tout ce qui s’était passé.

« J’ai été blessé, je suppose. » Il poussa un rire amer en se souvenant de la douleur intense qu’il avait éprouvée en se faisant balayer par le tsunami de flammes. Il prit une grande inspiration pleine de l’odeur du bois de santal et quand il eut les idées claires, il ferma doucement les yeux et laissa son esprit descendre petit à petit en lui.

Se faisant, l’état de décrépitude de son corps apparut immédiatement à son œil spirituel, et il en resta abasourdi.

Le jeune alchimiste sentit son cœur s’enfoncer dans sa poitrine en observant les dégâts internes provoqués par la terrifiante énergie. Bien qu’il ait deviné que ses blessures étaient sérieuses, il ne s’attendait pas à ce que ça soit à ce point. Si quelqu’un d’autre s’était retrouvé avec un corps dans un état pareil, un seul destin l’aurait attendu : une vie d’infirme !

‘Ça va être vraiment problématique…’ marmonna-t-il amèrement en lui-même. Son esprit suivit les méridiens anéantis et descendit lentement, jusqu’à arriver au vortex dans son dantian. Il soupira en son for intérieur en voyant ce cyclone où il n’y avait plus que quelques gouttes d’énergie liquide verte. C’était encore pire qu’il l’imaginait.

Une légère lueur gigota au milieu du tourbillon : c’était le plus gros atout de l’adolescent : la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan. Cependant, il n’osa pas la sortir de là et déployer un feu follet vert. Ses méridiens étaient déjà dans un état critique, et il savait parfaitement que si quelqu’un lui collait une grosse claque, il serait vraiment foutu.

C’est le cœur lourd qu’il sortit son esprit de son corps et ouvrit lentement les yeux. Il sourit amèrement, secoua sa tête et soupira.

Il fixa d’un air absent le plafond un moment avant que son cœur ne tremble légèrement. Il sentait que quelque chose lui manquait depuis son réveil et à ce moment, il s’était enfin souvenu de quoi : il n’avait pas eu la moindre nouvelle de Yao Lao.

Son expression devint aussitôt extrêmement hideuse, et il appela immédiatement en pensée : « Maître ? Maître ?! »

Le coin de ses lèvres tressaillit. « Quelque chose a mal tourné ? » Il sentit tout à coup sa bouche se dessécher, et la panique commença à l’envahir ; le même de panique que la fois où il était passé de génie à type inutile en une nuit.

Depuis qu’il avait rencontré le vieil homme, il se sentait plus confiant et en sécurité en sa présence ; il savait que tant qu’il serait là, il ne lui permettrait pas de mourir, quoi qu’il arrive. Cependant, il n’avait plus la moindre nouvelle de lui à présent. Par conséquent, Xiao Yan qui jusque!là dépendait de lui sentit une panique difficile à cacher l’envahir.

Il se mordit les lèvres en utilisant toutes ses forces pour lever la main, et poussa un léger soupir de soulagement en y voyant le vieil anneau noir intact. Il fit de son mieux pour étouffer sa panique, et ferma à nouveau les yeux. Il tressa avec sa Force Spirituelle un fil, qui toucha ensuite l’anneau.

À ce moment, une énorme force de succion s’en dégagea et le jeune homme, qui n’eut pas le temps de s’en protéger, fut aspiré dans l’anneau.

Tout y était complètement noir tout d’abord. Ensuite, un cercle empli d’un halo blanc apparut et dans la protection offerte par ce halo, la silhouette floue de Yao Lao apparut suspendue dans les airs. Il sourit au petit filet de Force Spirituelle de son disciple.

« Tu es enfin réveillé, petit gars. » lui dit-il en se rapprochant de lui.

« Maître ! Vous allez bien ? »  L’adolescent sentit un gros poids s’envoler de son cœur en voyant son maître. Cependant, même s’il se sentait un peu soulagé, il n’était pas idiot pour autant. Quand le vieil homme voulait lui parler auparavant, il s’adressait directement à son esprit, mais à ce moment, il avait dû entrer dans l’anneau noir pour pouvoir discuter avec lui. Il put donc en déduire que tout n’allait pas si bien que ça.

« Je vais te donner une bonne et une mauvaise nouvelle. »

Le vieillard sourit, et frotta la tête illusoire que son protégé avait créée avec sa force spirituelle. Il lui dit avec un sourire satisfait : « La bonne nouvelle est que je t’admire grandement. Le Lotus du Courroux du Bouddha que tu as créé possède une puissance destructrice qui m’épate moi-même. Si tu parviens à le reproduire parfaitement plus tard, aucun opposant de ton niveau ne pourra te vaincre. »

Le jeune alchimiste n’en éprouva aucune joie. Le Lotus du Courroux du Bouddha avait effectivement une puissance considérable, mais le prix à payer pour l’utiliser était tout aussi effrayant et difficile à accepter.

« Pour ce qui est de la mauvaise nouvelle, tu as déjà dû te rendre compte que ton corps a été endommagé jusqu’à être en lambeaux, non ? » demanda Yao Lao en souriant.

« Oui, les dégâts sont considérables. » Le Dou Shi hocha la tête et soupira : « En gros, mon corps est sur le point de tomber en morceaux. »

« Haha, tes blessures sont peut-être sérieuses, mais tant que tu récupères proprement, tu te remettras petit à petit. Je t’ai déjà préparé un programme de récupération que je te donnerai plus tard. Tant que tu fais ce que je te dis, tu retrouveras ta forme optimale. » lui dit son mentor en souriant.

Xiao Yan, avec sa sensibilité, sentit que quelque chose n’allait pas chez ce dernier et il lui demanda précipitamment : « Et vous, Maître ? »

« Moi ? Eh bien, c’est peut-être la pire nouvelle. Bien que tu aies réussi à créer une merveille explosive quasi parfaite, elle a extrait près de soixante-dix pour cent de ma Force Spirituelle et vu que j’ai dû te protéger du raz-de-marée de flammes, elle est presque épuisée. » répondit le vieillard avec un sourire amer.

Le jeune homme changea drastiquement d’expression à cette nouvelle. La silhouette humaine illusoire formée à partir de Force Spirituelle agglomérée fluctua tout à coup.

« Ne t’inquiète pas, ce n’est pas parce que ma Force Spirituelle est quasi épuisée que ça veut dire que je ne pourrais pas la récupérer. J’ai juste besoin de me plonger dans un profond sommeil pendant un certain temps pour ça, comme par le passé. » Yao Lao regarda gentiment son disciple qui se mordait fortement les lèvres, et lui dit en souriant : « Pendant cette période de temps, je ne pourrais plus te protéger. Tu devras te débrouiller par toi-même. »

L’adolescent regarda le vieil homme au sourire paisible, et ses yeux rougirent tout à coup. Il serra fort les poings et dit d’une voix basse et rauque : « Je suis désolé, Maître… »

Il savait parfaitement que s’il n’avait pas été aussi déterminé à fusionner les Flammes Exceptionnelles selon son envie, l’énergie spirituelle du vieillard n’aurait certainement pas été complètement absorbée. Il n’aurait pas eu non plus à se plonger dans un profond sommeil pour retrouver sa force.

Il tapota l’épaule du petit gars et rit : « Ha ha, tu n’as pas à être aussi contrit. Ce n’est pas comme si j’allais complètement disparaître, je vais juste dormir. Je suis extrêmement satisfait du Lotus du Courroux du Bouddha que tu as créé. Mon disciple est bel et bien différent des gens ordinaires ! »

Son corps devint soudainement bien plus sombre, et il lui dit en lui faisant au revoir de la main. « Bien, je suis sur le point d’épuiser la Force Spirituelle qui me restait ; tu devrais partir. Et ne t’inquiète pas trop pour Qing Lin : cette Lu Man ne la traitera pas comme le Clan Mo, rassure-toi. »

Xiao Yan se prosterna lentement dans le vide. Ses yeux étaient aussi rouges que son visage et il s’aplatit face contre terre : « Prenez soin de vous, Maître ! »

Yao Lao regarda d’un air satisfait ce jeune homme qui avait vécu un coup du sort, et s’était complètement distingué du gamin tendre qu’il avait été par le passé. Il sourit et hocha la tête, puis son corps illusoire finit graduellement par disparaître du cercle de lumière.

« Petit gars, j’espère que je pourrais voir à mon réveil que mon disciple est complètement devenu quelqu’un de puissant. J’ai entreposé un peu de Flamme Glaçant les Os dans l’anneau ; sers-toi en cas de crise. De plus, sache que je suis extrêmement fier de toi depuis que je te connais. » Le léger rire contenant quelques attentes résonna lentement au sein du cercle de lumière et ne disparut pas avant longtemps.

Le jeune alchimiste se releva lentement. Il observa le cercle lumineux vide et soupira de chagrin. Il allait dorénavant devoir affronter le monde entier seul.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 263
BTTH Chapitre 265

7 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. Djero

    Yao Lao

    Répondre
  3. Fabulas

    Merci pour le chapitre.
    C’est moi ou il ne luis pas donné le programme pour qu’il puisse récupéré la santé?

    Répondre
  4. Xander

    merci pour le chap!!!

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  7. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!