BTTH Chapitre 265

BTTH Chapitre 264
BTTH Chapitre 266

Et voilà le dernier bonus de la série que nous a offert notre généreux James ! Une fois pour toute, merci énormément à lui <3

Bonne lecture et à demain !

 

 

Chapitre 265 – Dépendre de soi-même

 

Le jeune homme allongé sur le lit dans la chambre propre ouvrit lentement les yeux. La tristesse et l’amertume envahirent son visage et, après un long moment, il poussa un léger soupir.

Un flot d’informations envahit soudainement son esprit tandis qu’il fixait le plafond d’un air absent. Il n’en éprouva cependant aucune inquiétude, et laissa ces informations se déverser dans son esprit comme elles le voulaient. Ce ne fut que bien plus tard qu’il commença à lire le dernier fragment de renseignements que Yao Lao lui avait préparé avant de sombrer dans son profond sommeil.

Le jeune homme finit lentement de parcourir le programme de récupération en détail. À la fin, il trouva la formule médicinale d’une pilule de cinquième rang, appelée la Pilule Violette de Récupération Spirituelle. Le vieil homme craignait clairement que son disciple ne parvienne pas à contrôler Hai Bodong avec sa seule force pendant son repos. Par conséquent, il lui avait spécialement transféré la formule pour lui permettre de chercher de son mieux les ingrédients médicinaux la composant pendant l’année à venir, pour rassurer le vieillard.

Toutes ces informations, qui étaient le témoignage de l’attention et des efforts de son maître à son égard, lui picotèrent le nez. Il serra les poings et marmonna quelques mots : « Soyez certain, Maître, que je vais réfléchir à des manières de vous permettre de récupérer rapidement votre Force Spirituelle… »

Il prit une grande inspiration teintée de l’odeur de bois de santal et se calma peu à peu. Il fit rouler sa tête sur ses épaules en réfléchissant intensément.

À présent que Yao Lao était plongé dans un sommeil profond, l’adolescent allait devoir se débrouiller par lui-même et, en perdant la carte maîtresse qu’il représentait, il avait également perdu la capacité de retenir Hai Bodong. Ce dernier avait beau avoir en lui le poison de flammes laissé par le vieux maître, seul ce dernier était en mesure de l’activer. Par conséquent, il était complètement inutile à présent.

Le jeune alchimiste était également encore incapable de raffiner la Pilule Violette de Récupération Spirituelle, qui était une pilule de cinquième rang ; dès lors, ce dernier moyen de contrôler l’Empereur de Glace avait lui aussi perdu toute son efficacité…

Si ce dernier venait à apprendre qu’il avait perdu la force et les capacités qui lui permettaient de le museler, il était probable que leur contrat d’un an allait être annulé de force. Il était également possible que le vieillard lui arrache des mains ses morceaux de cartes.

Bien que ses spéculations soient un peu grossières, il savait parfaitement que leur coopération avait toujours été basée sur le fait que leurs forces n’étaient pas trop éloignées l’une de l’autre. Quoiqu’il arrive, il allait devoir se préparer au pire, à présent que Yao Lao n’était plus là pour le protéger.

À ce moment, il ne pouvait sortir que la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan avec ses propres forces. Son maître avait beau lui avoir laissé de la Flamme Glaçant les Os dans son anneau de stockage, il n’avait pas le courage de réutiliser le Lotus du Courroux du Bouddha après sa précédente tentative. Cette attaque, après tout, avait une force destructrice bien trop terrifiante. Il avait bénéficié de la protection de son maître au premier essai, mais qui le protégerait au second ? Si quelque chose devait arriver, il pourrait vraiment finir brûlé à mort par la même technique qu’il avait créée…

Le Dou Shi eut la migraine et secoua la tête en repensant à tous les problèmes que provoquait l’endormissement de son mentor. Cependant, après avoir longuement réfléchi ainsi, il s’était énuméré ce qu’il lui fallait faire.

La première chose était de ne pas révéler à Hai Bodong, quoi qu’il arrive, qu’il n’avait plus la puissance d’un Dou Huang. Il devait également lui cacher en même temps qu’il n’était plus capable de raffiner sa pilule.

Ensuite, il devait penser à toutes les manières de trouver des objets naturels et uniques qui permettraient de récupérer rapidement de la Force Spirituelle. Tant qu’il pouvait réveiller à nouveau Yao Lao, tous ses problèmes latents disparaîtraient.

Il soupira de soulagement après s’être remémoré ses deux points fermement. Il lutta pour s’asseoir et s’adossa doucement contre l’oreiller. Il ouvrit la main droite et une chose très froide s’enroula tout à coup autour.

Xiao Yan sursauta, pris au dépourvu, et il tira sa couverture de côté de la main gauche.

Une fois cela fait, il vit qu’un petit serpent aux couleurs de l’arc-en-ciel tout mignon s’était enroulé autour de son poignet. Il sembla sentir la lumière l’éclairer et leva son long cou. Ses yeux violet pâle reptiliens le fixèrent d’un air absent puis, un moment plus tard, de l’affection apparut dans son regard et il ne put s’empêcher de frotter sa tête contre son bras.

Le jeune homme observa ce Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux dont les couleurs qui le zébraient étaient devenues bien plus vibrantes suite à son évolution. Il sentit son cœur, jusque-là lourd à cause du sommeil de son maître, s’alléger tout à coup en voyant l’affection tout humaine qui brillait dans ses yeux. Son visage s’illumina d’une joie débridée ; il porta l’animal avec attention des deux mains, sourit et déposa un gros baiser sur sa gueule. Il dit à voix basse : « Tu t’es réveillée pile au bon moment, mon trésor… »

Yao Lao lui avait dit auparavant que ce Python aurait une force égale à celle d’un Dou Wang après son évolution. Même si c’était encore loin de celle d’un Dou Huang, il n’oubliait pas qu’il y avait un esprit plus terrifiant encore dans ce reptile : la Reine Médusa !

Elle avait beau ne pas pouvoir se manifester parce qu’elle était muselée par la conscience du Python aux Sept Couleurs, l’adolescent savait parfaitement qu’une fois que la vie de ce dernier serait menacée, cette femme terrifiante qui avait jadis scellé Hai Bodong pendant des décennies se libérerait de ses chaînes et prendrait de force le contrôle de ce corps !

Par conséquent, tant qu’il pouvait entretenir sa relation avec ce petit serpent jusqu’à ce qu’ils soient très liés, la Reine Médusa serait son salut au cas où l’Empereur de Glace s’en prendrait vraiment à lui, ou s’il se retrouvait face à une mort imminente.

Il regarda bien plus chaleureusement la bête en pensant à l’importance qu’elle aurait pour lui dans le futur. Il caressa doucement ses écailles lisses en sortant une bouteille d’Essence de Naissance de Lion Ailé Améthyste.

Les yeux du petit serpent se mirent à briller aussitôt qu’il vit la bouteille apparaître, et frotta sa queue contre son bras en poussant de petits sifflements pressants.

Le Dou Shi poussa un gros soupir de soulagement en voyant que l’Essence de Naissance attirait un plus grand attrait encore sur la bête magique… Il se réjouit en même temps d’avoir la chance de posséder la nourriture que ce Python aux Sept Couleurs aimait le plus. Sans elle, il lui aurait été bien plus difficile de se lier avec elle.

Il se servit prudemment d’un bâton de jade creux pour aspirer quelques gouttes de l’essence, puis il la versa dans la gueule du serpent. Il ne put s’empêcher de sourire en voyant la façon adorable qu’avait le petit reptile de sucer l’essence les yeux fermés. Il rangea ensuite la bouteille dans son anneau et posa la petite créature repue à côté de lui sur l’oreiller. Il réfléchit ensuite un moment et sortit un médicament de bas niveau aux propriétés médicinales très douces et l’avala lentement. Il ferma alors les yeux et sentit une énergie très douce se répandre en lui. Le coin de ses lèvres tressaillit légèrement : cette énergie pure avait beau être extrêmement douce, elle provoquait des vagues de douleur intense en réparant ses méridiens quasi anéantis.

Il ne put que sourire amèrement et secouer la tête en voyant à quel point ses méridiens étaient fragiles. Il permit à cette énergie de s’épuiser complètement en lui, ce qui permit à son corps de recouvrer un peu de force.

Xiao Yan entendit la porte de sa chambre s’ouvrir soudainement tandis qu’il avait les yeux fermés, et quelques voix conversèrent à voix basse en entrant sans bruit. Ces personnes furent momentanément stupéfaites de le voir assis sur son lit, puis elles bondirent aussitôt sur lui, folles de joie.

Xiao Li fut le plus rapide à rejoindre son frère, et poussa un rire heureux et sonore : « Xiao-Yan-Zi, tu t’es enfin réveillé ! Tu étais inconscient depuis cinq jours déjà ! »

Le jeune homme se figea, puis il rit amèrement et secoua la tête : « Ça fait cinq jours déjà ? »

Xiao Ding sourit et marcha jusqu’à lui. Il lui demanda d’un regard heureux : « Comment te sens-tu ? »

Son benjamin lui répondit en souriant : « Je ne vais pas mourir pour le moment. »

Son cadet lui tapota la cuisse et rit : « Tu sais vraiment cacher ton talent, p’tit bonhomme. Je ne m’attendais pas à ce que tu tues vraiment le Premier Doyen du Clan Mo. »

Xiao Ding remarqua la surprise sur le visage de son petit frère et pointa du doigt Hai Bodong, qui était silencieux mais souriant, et lui expliqua : « Ha ha, c’est Monsieur Hai qui nous l’a dit, mais seuls nous tes aînés sommes au courant ; nous ne l’avons répété à personne. »

L’adolescent fixa intensément le vieillard derrière son aîné. À présent qu’il n’avait plus Yao Lao en cas de coup dur, il réalisait pour la première fois la pression que faisait éprouver aux autres un Dou Huang. « Merci beaucoup Vieil Hai. Si tu ne m’avais pas sauvé ce coup-ci, j’aurais vraiment pu y laisser ma peau. »

Le vieil empereur sourit simplement en agitant la main face à ses remerciements : « Hé hé, ce n’était pas grand-chose. Cela dit, tu m’as vraiment fait éprouver une certaine admiration à ton égard, frère Xiao Yan. (NdT LEVEL UP : votre relation avec un vieillard obtus a progressé) L’explosion que tu as provoquée l’autre jour ? Tsk tsk, elle était vraiment trop terrifiante. » Il leva ensuite son pouce à son attention ; l’admiration dans son rire était réelle.

Son jeune camarade sourit amèrement en secouant la tête : « C’est juste que le sang m’est monté à la tête. »

Le vieil homme plaisanta : « Ça, c’est sûr. Une personne normale ne penserait définitivement pas à faire une chose pareille. » Il parcourut son interlocuteur du regard et dit en fronçant les sourcils : « Tes blessures ont l’air plutôt sérieuses, non ? »

Le jeune alchimiste rit doucement : « Ha ha, tant qu’il me restera le moindre souffle, je deviendrais plus coriace qu’un cafard ! »

L’Empereur de Glace hocha la tête en voyant son indifférence à l’égard de ses blessures : « Tu es même capable de posséder deux flammes différentes, alors je n’en doute pas un instant. » Ce type avait vraiment trop d’atouts dans sa manche.

Ils échangèrent encore quelques politesses, puis le Dou Shi tourna la tête et donna le nom d’une dizaine d’ingrédients médicinaux à ses deux frères, en leur demandant de l’aider à les récupérer rapidement. Il les regarda partir, puis se tourna vers Hai Bodong. Il lui sourit doucement et sortit un crayon et du papier de son anneau de stockage. Il écrivit ensuite quelques noms sous le regard incertain du vieillard ; n’importe qui pouvait, au premier regard, comprendre qu’il s’agissait d’ingrédients médicinaux rares.

Il lui tendit la feuille en souriant et dit : « Vu que tu m’as sauvé,  je n’ai plus besoin de me montrer aussi formel à ton égard, Vieil Hai. Les quelques ingrédients que j’ai notés sur cette liste sont les ingrédients principaux nécessaires au raffinage de la Pilule Violette de Récupération Spirituelle. Je vais te la confier ; si par chance tu parviens à en trouver, essaie de les récupérer par tous les moyens. Je commencerai à te raffiner ta pilule une fois qu’on les aura tous trouvés. »

Le vieil homme en resta momentanément perplexe, puis une joie débridée envahit rapidement son vieux visage. Il prit le papier de ses mains légèrement tremblantes, et se remémora avec attention chaque nom inscrit dessus avant de le ranger. Il joignit ses mains ensemble, les secoua vers Xiao Yan et lui dit sincèrement : « Frère Xiao Yan, je te suis extrêmement reconnaissant de me traiter avec une telle sincérité. Puisque moi, Hai Bodong, t’ai dit que j’allais te protéger un an durant, je tiendrai absolument ma promesse. Récupère tranquillement : le vieillard que je suis te défendra même si la Chef de la Secte des Nuages Brumeux devait venir pendant ce temps ! »

Le jeune homme hocha la tête en regardant son vieux camarade dont la fierté volait au firmament. Il avait effectivement pris une bonne décision en lui donnant le nom de plusieurs ingrédients de la formule médicinale. Il avait ainsi pu l’apaiser et obtenir de lui une certaine confiance.

« Je vais maintenant avoir besoin de toutes mes forces pour récupérer. Je n’ai plus que deux mois avant de partir vers la Secte des Nuages Brumeux… » murmura-t-il  en son for intérieur en se reposant doucement contre l’oreiller.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 264
BTTH Chapitre 266

8 Commentaires

  1. Letyure

    Merci pour ces 3 chapitres en un jour et bravo je sais pas comment tu fais x)

    Répondre
  2. jin

    merci pour le chapitre!

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour les chapitres.

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour les chapitres

    Répondre
  7. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com