BTTH Chapitre 267

BTTH Chapitre 266
BTTH Chapitre 268

Et hop, voilà le premier des deux chapitres bonus de ce soir ! Je le dédie à la générosité de notre James national, que je remercie chaleureusement ! <3

Bonne lecture et on se retrouve vers minuit pour le second !

 

 

Chapitre 267 – La Reine Médusa apparaît de nouveau ?

 

Xiao Yan, assis en tailleur sur le lit dans la chambre spacieuse, se mit soudainement à ouvrir peu à peu les yeux. Il serra fortement ses poings et dit doucement : « Il est temps de passer à l’étape finale. »

Il frotta doucement l’anneau noir à son doigt, après quoi il se servit de ses deux mains pour soulever gentiment le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, qui se reposait sur sa cuisse, avant de le poser sur le lit. Il appuya du doigt sur sa petite tête en lui disant, le sourire aux lèvres : « Attends-moi sagement là, petit gars. Ne me crée pas de problèmes et, si possible, protège-moi. Ne laisse personne m’interrompre ; tu comprends ? »

Le Python, après avoir subi sa première évolution, commençait indubitablement à posséder une certaine intelligence et par conséquent, il était capable de comprendre quelques mots du jeune homme. Il cligna immédiatement ses yeux serpentins violet pâle et hocha répétitivement la tête, puis poussa un petit sifflement en tirant la langue.

L’adolescent sourit et caressa le corps glacial du serpent, puis il retira sa main et fit lentement apparaître le Liantai hors de l’anneau de stockage. Celui-ci finit par flotter dans les airs, et émit un léger halo vert.

Le Dou Shi se leva et bondit sur le lotus avec souplesse. Il s’y assit en tailleur, prit une grande inspiration et se remémora les informations que Yao Lao lui avait laissé avant de sombrer dans le sommeil. Il tapota doucement du doigt l’anneau noir et un objet couvert enveloppé par une lueur verte dense apparut sur sa main. En le regardant attentivement, on s’apercevait qu’il s’agissait d’une petite graine de lotus.

Il observa la graine émeraude sur sa paume et murmura d’un air quelque peu dubitatif : « Je me demande si cette Graine de Lotus de Feu connue comme ‘l’Esprit de Feu Parfait’ est aussi mystique que Maître le disait… ? » Il se souvenait clairement de la très haute évaluation qu’en avait faite le vieillard dans le magma.

Cette graine était un trésor unique que le jeune alchimiste avait trouvé en cherchant la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan l’autre fois. Il ne s’attendait pas du tout à en avoir besoin pour la dernière étape du traitement.

Il tint doucement cette graine de lotus assez douce entre ses doigts. Il lui était difficile d’imaginer cette petite chose qui n’attirait pas le regard puisse nécessiter une centaine d’années avant de s’agglomérer et de prendre forme. Quel genre d’énergie incommensurable pouvait y être cachée ?

Il secoua la tête de stupéfaction et forma rapidement le sceau d’entraînement de ses mains. Il ferma les yeux et, un moment plus tard, entra peu à peu dans un état méditatif profond. Son esprit descendit également petit à petit en lui.

Une fois qu’il se retrouva dans cet état, il fit un petit geste du doigt et la Graine de Lotus de Feu qui s’y trouvait fut envoyée avec précision dans sa bouche grande ouverte.

Dès qu’elle fut entrée entre ses lèvres, le visage pâle de Xiao Yan devint soudainement aussi rouge que de la lave, et une fumée blanche commença à s’échapper du sommet de sa tête en volutes circulaires, ce qui lui donnait une apparence terrifiante.

À ce moment, il n’avait pas le temps de se soucier de son apparence extérieure, car la graine s’était changée rapidement en une énergie chaude, qui glissa ensuite le long de sa gorge de manière arrogante avant de se jeter violemment vers son estomac.

L’énergie qu’était devenue la Graine de Lotus de Feu coula rapidement dans les méridiens. Ces méridiens, qu’il avait passé quinze jours à soigner, se recroquevillèrent aussitôt de façon brutale comme un petit serpent sur la queue duquel on aurait marché. La douleur intense lui fit aspirer de l’air entre ses dents fermement serrées.

Le jeune homme garda les dents serrées, et son corps qui était assis en tailleur sur le liantai se mit à trembler répétitivement. Tous les pores de sa peau se contractèrent sous la douleur.

Tandis qu’il serrait les dents et endurait, la vague de douleur initiale se dégageant de ses méridiens persista un moment avant de s’affaiblir petit à petit.

Il soupira alors enfin de soulagement, le front couvert de sueur froide. Il continua de stabiliser son esprit en observant la situation dans son corps.

L’énergie chaude issue de la graine était tyrannique au point que ça en devienne quelque peu terrifiant. Partout où elle passait, la couche de film protectrice de ses méridiens avait l’air d’avoir été incinérée par sa haute température. Il faut savoir que ce film était issu du travail acharné de l’adolescent, qu’avait créé l’absorption d’une centaine de liquides curatifs sur une quinzaine de jours.

Le film avait été incinéré, mais les agissements suivants de la Graine de Lotus de Feu firent disparaître son amertume.

Partout où l’énergie chaude passait, elle laissait derrière elle des gouttelettes de liquide émeraude de quelques centimètres seulement. Ces gouttes se mirent à adhérer aux méridiens et se tordirent comme des êtes vivants. Après quoi, elles commencèrent à fusionner avec les parois des méridiens à un rythme remarquable à l’œil nu. Grâce à la grande quantité d’énergie que contenaient ces gouttes, ces parois brûlées par la grande température de l’énergie jusqu’à en être cramoisies, ces parois se mirent à rapidement se dissoudre en une sorte de liquide vert pâle inconnu. Ce liquide couvrit les méridiens et un instant plus tard, il se solidifia en une cuticule verte après avoir été grillé par l’énergie de la Graine de Lotus de Feu.

Ces cuticules recouvrirent fermement les parois de ses méridiens, leur offrant une puissance défensive bien supérieure à son film précédent.

Grâce à cette protection, la douleur intense que ses méridiens émettaient disparut complètement. Ils étaient devenus clairement bien plus solides après avoir été renforcés par la Graine qu’ils ne l’étaient, même avant ses blessures !

Après que les méridiens les plus importants aient été recouverts par la cuticule verte, l’énergie brûlante fut également quelque peu réduite. Ce liquide vert émeraude à l’air ordinaire était en fait l’essence de la Graine de Lotus de Feu…

Il resta aussi incontrôlable qu’un taureau sauvage après avoir couvert les méridiens, et bien que l’esprit du jeune alchimiste ait essayé de le diriger selon sa volonté, ce fut en vain. Cette énergie était bien trop grande, et la contrôler allait s’avérer indubitablement difficile.

Elle circula inlassablement dans ses méridiens et tandis qu’elle allait de plus en plus vite, des filets de gaz vert pâle s’en échappèrent lentement. Un gaz légèrement moite traversa la cuticule verte et pénétra les méridiens les plus fragiles ; après quoi, il répara lentement les dégâts de ces derniers.

Alors qu’il y avait de plus en plus de filets gazeux, certains gaz humides traversèrent les méridiens et allèrent flotter aléatoirement dans le corps du Dou Shi sans but.

L’intérieur de son corps parut sentir que ces gaz étaient de bons tonifiants, et tous ses muscles, ses os, ses organes, ses cellules… qui avaient été amochés semblèrent ressusciter abruptement. Ils remuèrent un peu et se mirent à avaler avidement les gaz humides.

L’intérieur comme l’extérieur étaient alors semblables à des puits sans fond tandis qu’ils absorbaient goulûment le gaz vert, que dégageait incessamment la Graine de Lotus de Feu.

Sous cette absorption effrénée, Xiao Yan put clairement sentir que son corps retrouvait progressivement sa forme optimale à une vitesse relativement horrifiante. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’il ne retrouve l’état précédent son accident.

L’énergie chaude circula un nombre incalculable de fois dans ses méridiens avant qu’il ne tente de la contrôler avec son esprit. Ce ne fut qu’après une centaine d’échecs qu’il parvint enfin à la traîner dans la route du Mantra de Flammes.

L’énergie suivit le trajet de la Méthode de Qi et à chaque fois qu’elle accomplissait un cycle, elle laissa une portion pleine de brouillard vert derrière elle qui se déversait dans le vortex un peu ratatiné.

Cette énorme quantité d’énergie suivit inlassablement la route du Mantra de Flamme et grâce aux déversements successifs de brouillards, de petites gouttes de liquide vert d’énergie se formèrent à nouveau dans le cyclone. Après quoi, elles y tombèrent doucement et le tourbillon flétri en fut rempli en un clin d’œil.

L’entraînement n’avait aucune limite dans le temps, aussi le jeune homme dont l’esprit était plongé en son corps ignorait totalement combien de temps s’était écoulé dans le monde extérieur. Il savait juste que son corps, qui avait subi d’horribles blessures, s’était déjà complètement rétabli grâce à la Graine de Lotus de Feu.

Il avait beau être complètement guéri, ce qui l’étonnait le plus était que l’énergie brûlante continuait de circuler encore et toujours dans ses méridiens.

Il avait utilisé une grande partie de cette énergie, mais celle restante le laissa quelque peu abasourdi. D’après ses estimations, le rétablissement de son corps en pièces n’avait utilisé qu’un tiers de l’énergie globale. C’était tout simplement terrifiant.

Cette énergie qui paraissait intarissable dégageait répétitivement du gaz vert, que ses muscles et cellules absorbaient avidement.

L’adolescent avait beau avoir retrouvé sa condition optimale, ses muscles, ses os et ses cellules ne s’arrêtèrent pas pour autant. Au lieu de ça, il s’aperçut avec stupéfaction qu’ils continuaient leur absorption sans la moindre honte. Son corps se comportait clairement comme un emmerdeur n’en faisant qu’à sa tête et qui ne s’arrêterait pas avant d’avoir absorbé toute l’énergie.

Il ne sut pas s’il devait rire ou pleurer en se sentant de plus en plus rempli d’énergie. Il ne put que soupirer doucement en son for intérieur, en se disant que c’était un mal pour un bien : s’il n’avait pas été aussi grièvement blessé, il lui aurait été très difficile de percer au-delà de sa forme optimale aussi rapidement. Ces blessures importantes lui avaient permis, cette fois, d’y parvenir sans problèmes.

L’énergie pure que dégageait la Graine de Lotus de Feu ne causa pas de problèmes et fourra le vortex, qui commença également à se remplir de plus en plus.

Quoi qu’il en soit, tout dans la vie a une limite et le corps humain n’était pas différent. Par conséquent, une fois que cette absorption débridée eut perduré un moment, le Dou Shi commença à paniquer en réalisant que son corps tout entier n’engloutissait plus rien. Son cyclone était également plein à craquer et ne changeait plus l’énergie gazeuse en énergie liquide. Il était clairement arrivé à saturation.

Bien qu’il ne puisse plus absorber quoi que ce soit d’autre, la Graine elle continuait de faire comme bon lui semblait et émit de grandes quantités d’énergie sans se soucier de savoir si le jeune alchimiste pouvait ou non le supporter.

Ce dernier grimaça en sentant les changements s’opérant en lui. Il voulut arrêter de force la circulation de l’énergie brûlante, mais il eut la même efficacité qu’un éphémère essayant de secouer un arbre massif : ce fut totalement inutile.

Xiao Yan commença peu à peu à paniquer ; il serra immédiatement les dents et étouffa lentement sa panique. Il savait que Yao Lao n’était pas là pour le guider et que, par conséquent, il était vital qu’il ne panique pas au risque d’être complètement foutu.

Il ouvrit les yeux, les paumes serrées l’une contre l’autre. Un moment plus tard, il claqua abruptement ses mains l’une contre l’autre et dit doucement : « Puisque je ne peux pas continuer de l’absorber, alors je dois trouver un moyen de faire sortir l’énergie restante. »

« Comment faire ? À qui vais-je la transmettre ? Ce n’est pas un truc que n’importe qui peut supporter… » Son regard paniqué balaya l’intérieur de la pièce et s’arrêta immédiatement sur le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, allongé sur le lit, qui le regardait de ses yeux reptiliens violets.

« Ça va être toi, petit gars… »

La joie traversa rapidement son regard, et il soupira de soulagement en son cœur. Avec sa force, le petit serpent devrait pouvoir avaler l’énergie subsistante.

Il s’appuya ensuite doucement de ses mains pour descendre d’un bond du Liantai. Après quoi, il se précipita sur le lit et attrapa le python, qui était quelque peu perplexe. Il se servit ensuite de toute son énergie mentale pour traîner l’énergie colossale de la Graine de Lotus de Feu vers le méridien de sa main.

Son bras fut rapidement couvert par un halo vert sous le déferlement de l’énergie ; il leva son majeur à la verticale et une portion de l’énergie de feu riche fit ressembler son doigt à du jade vert.

Le petit reptile, initialement perplexe après avoir été attrapé par l’adolescent, se mit à lutter intensément tout à coup en voyant l’énergie si puissante qu’elle en était presque terrifiante au bout de son doigt. Il était clairement mal à l’aise d’être aussi près de ce genre de chose.

Le jeune alchimiste lui sourit doucement : « Sois sage, cesse de te débattre. Je ne vais pas te faire de mal. » Il le força ensuite à ouvrir la gueule et y glissa son doigt.

Au moment où son doigt entra dans la bouche du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, celui-ci cessa de lutter, et une lueur intense jaillit soudainement de lui. Après quoi, le Dou Shi abasourdi plissa instinctivement les yeux.

La lueur clignota et disparut. Cependant, Xiao Yan changea drastiquement d’expression juste après, parce qu’il pouvait clairement sentir que le corps du petit serpent dans ses mains grossissait soudainement. Il parut en même temps devenir plus doux.

Il n’avait déjà plus l’impression de tenir du vide de la main droite. À la place, il sentit une douceur pleine de souplesse…

Il sembla soudain se remémorer quelque chose après avoir senti cette douceur comparable à celui du corps délicat d’une femme. Son expression devint immédiatement hideuse, et c’est la nuque un peu raide qu’il releva lentement la tête. Il vit une paire d’yeux lumineux qui le regardait d’un air assez glacial.

Tous ses poils se dressèrent sur son corps comme s’il avait été frappé par la foudre en regardant ce visage si parfait qu’il en était envoûtant. Il déglutit difficilement, et dit d’une voix rauque et sèche :

« Reine… Reine Médusa ? »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 266
BTTH Chapitre 268

7 Commentaires

  1. Delwin

    Merci pour ce chapitre !

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur. Eh bien comment dire, ‘Oups’ x) Le pauvre qui l’a traitée comme son animale de compagnie, je pense qu’elle ne doit pas être très contente ^^’

    Répondre
    1. essitamessitam

      il lui a quand même donnée masse énergie
      un peut de reconnaissance put** 🙂

      Répondre
  4. essitamessitam

    merci pour le comentaire

    Répondre
    1. essitamessitam

      dsl le chapitre

      Répondre
  5. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!