BTTH Chapitre 268

BTTH Chapitre 267
BTTH Chapitre 269

Et voici le dernier chapitre de la soirée, que je fais pour remercier James de sa générosité à toute épreuve <3

Encore merci à toi et bonne lecture tout le monde !

 

 

Chapitre 268 – Confrontation

 

À ce moment, Xiao Yan et la Reine Médusa sous lui, qui avait une réputation de férocité extrême, étaient dans une position extraordinairement envoûtante. Non seulement était-elle complètement écrasée par Xiao Yan, mais elle avait également son doigt entre ses petites lèvres rouges et lisses.

Le jeune homme observa ce visage très près de lui d’un air morne. Sa beauté enchanteresse était un chef-d’œuvre des cieux. Ses yeux lumineux avaient beau contenir une certaine malignité, ils ne parvenaient néanmoins pas à masquer son charme ensorcelant.

Cette femme était une créature stupéfiante tout droit sortie des rêves de n’importe quel homme.

Bien que son corps adorable et doux lui donnait un plaisir incomparable, il n’osa pas le laisser transparaître le moins du monde sur son visage. Il fixa d’un air absent la reine d’un regard quelque peu horrifié puis, un moment plus tard, le coin de ses lèvres tressaillit et se figea dans un sourire extrêmement laid. « Bon… bonjour… »

Tout en disant cela, le doigt qu’il avait coincé dans la bouche de la Reine avança un peu inconsciemment, et il toucha aussitôt sa petite langue moite et délicate. Il trembla alors violemment tout à coup, et sentit une sorte d’engourdissement se répandre depuis son corps, ce qui le poussa presque à suçoter violemment cette petite langue délicieuse.

Il avait beau avoir évidemment cette impulsion, il savait pertinemment que s’il faisait une chose pareille, il se ferait tuer et éparpiller aux quatre coins de la ville façon puzzle par Sa Majesté, que même Hai Bodong craignait au point de fuir à sa seule vue.

Les beaux yeux brillants encore pleins de colère fixèrent l’adolescent froidement. Son Altesse avait légèrement rougi en sentant le doigt de ce dernier toucher sa langue, mais elle dégageait aussi une aura meurtrière dense.

Son regard se déplaça légèrement et observa la main de l’humain qui brillait d’une lumière verte vive. Elle regarda ensuite le doigt émeraude dans sa bouche, et plissa immédiatement un peu les yeux. Un instant plus tard, elle le mordit violemment de ses dents parfaitement blanches.

« Hiss… »

Le Dou Shi écarquilla les yeux et prit une grande inspiration sous la douleur. Il réfléchissait à une façon de se sortir de ce guêpier quand une longue main blanche comme du jade, contre toute attente, se jeta rapidement sur son cou et l’enserra fermement. Le regard noir et menaçant des beaux yeux de la Reine était extrêmement féroce.

Saisi au cou, il se retrouva sans défense et ne put que se soumettre et relâcher son corps. Il sentit aussitôt deux douceurs moelleuses se presser contre sa poitrine, et la flamme infâme du désir embrasa immédiatement son bas-ventre, ce qui lui fit avoir le souffle court.

Il endura de force ce désir ardent, n’osant alors pas toucher ce démon de quelque façon que ce soit. Il était droit comme un piquet (NdT uhuh) en étant contre le corps adorable de la Reine Médusa. Son visage faisait face au sien et on pouvait clairement entendre leurs respirations.

Tandis que Sa Majesté mordait le doigt de l’alchimiste, un rouge brillant coula lentement le long de ses lèvres élégantes. Ce sang ajouté à la rougeur vive de ses lèvres donna à la reine envoûtante une certaine allure de rose sanguinaire.

Tandis que son sang coulait, Xiao Yan changea légèrement d’expression car il put sentir que l’énorme énergie de la Graine de Lotus de Feu, qui avançait et reculait dans son bras droit, était rapidement avalée par la femme terrifiante.

« Je n’ai pas besoin de m’inquiéter… Quoique je donne au Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, je lui donne à elle aussi. Tant que le surplus d’énergie de la Graine peut quitter mon corps, c’est du pareil au même pour moi. » se dit-il pour se réconforter tout en faisant de son mieux pour se calmer. Son regard resta posé sur le visage quasi sans défaut et enchanteur ; ils avaient beau être ennemis, il ne put s’empêcher de porter sa beauté aux nues en son for intérieur.

Le halo vert de sa main droite s’estompa lentement au rythme de l’absorption presque avide de la Reine Médusa, à un rythme clairement notable. Le halo disparut entièrement après quelques secondes, et le doigt qui ressemblait à du jade vert retrouva graduellement son apparence normale.

Alors que le jeune homme soupirait de soulagement de voir que cette énergie superfétatoire avait disparu de son corps, il changea drastiquement d’expression car la Reine Médusa n’avait aucune intention d’ouvrir la bouche même après avoir englouti cette énergie. Ses beaux yeux semblèrent rire froidement tandis qu’elle le regardait. Elle suça doucement et le Dou Qi dans son vortex s’agita et créa des vagues montantes. Il se déplaça ensuite à rythme constant dans ses méridiens comme s’il était aspiré.

L’adolescent dit précipitamment : « Ouvre la bouche ! »

Son Altesse ne prit pas la peine de se soucier de lui, et sa main délicate serra un peu plus son cou tandis qu’elle le regardait d’un air froid et moqueur. Son visage rougit aussitôt légèrement.

« Bordel ! »

Ses yeux devinrent immédiatement rouges de rage en sentant que le Dou Qi en lui était sur le poing de filer dans son doigt. Ce ne fut qu’au prix d’innombrables efforts durant ces vingt derniers jours qu’il avait pu recouvrer sa force ; si cette maudite bonne femme l’absorbait, n’allait-il pas se retrouver complètement désarmé le moment venu d’aller à la Secte des Nuages Brumeux ?

C’est avec des yeux écarlates qu’il leva lentement sa main gauche, sur laquelle des flammes vertes s’élevèrent subitement. La température de la pièce augmenta immédiatement.

La Reine Médusa changea légèrement d’expression inconsciemment en voyant cette flamme ; elle avait clairement reconnu en cet amas de flammes la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan qui l’avait tant fait souffrir.

« Ouvre la bouche ! Je sais qu’il te serait très facile de me tuer avec ta force, mais tu ne l’as pas fait. Ça ne colle pas avec ta réputation féroce… Je pense que tu n’as pas encore récupéré ta force, pas vrai ? » Il diminua légèrement la température de la flamme dans sa main gauche d’un air sombre, puis dit doucement : « Tu devrais avoir reconnu cette flamme. Ouvre immédiatement la bouche ou je te blesserai grièvement, quitte à mettre ma vie en jeu ! »

Les yeux brillants de Sa Majesté devinrent plus froids encore sous cette menace. Personne ne l’avait jamais menacée de cette manière, avec son statut. Elle fixa immédiatement le Dou Shi intensément, avec un regard contenant une intention de tuer solennelle.

Ce dernier sentit sa nuque le picoter à force d’être fixé de cette façon. Cependant, il savait parfaitement qu’à de tels moments, il fallait garder les apparences et paraître déterminé, même si les choses s’annonçaient mal… S’il se montrait faible, après tout, ce superbe serpent connu pour sa férocité l’avalerait sans même laisser ses os derrière elle.

L’alchimiste et la Reine se fixèrent intensément l’un l’autre dans la chambre silencieuse. Aucun des deux ne voulait se relâcher en premier.

Alors que leur duel s’éternisait, une goutte de sueur froide dégoulina lentement du front de Xiao Yan. Ce n’était pas facile que de garder une contenance imposante avec cette femme serpent magnifique dont le nom sanguinaire faisait trembler tout l’Empire Jia Ma.

Alors que la situation traînait en longueur et qu’il commençait à trembler en son for intérieur, la souveraine ne put plus supporter la lente approche de la flamme verte. Elle le fusilla du regard avant d’ouvrir la bouche avec une réticence extrême.

Le jeune homme retira immédiatement son doigt à la vitesse de l’éclair, puis descendit doucement du lit avant de bondir abruptement en arrière. Alors qu’il se trouvait encore dans les airs, il joignit ses mains avant de les séparer aussitôt ; la flamme émeraude fut alors étirée et forma un long fouet, qui tournoya autour de lui, prêt à bloquer n’importe quelle attaque.

Une fois qu’il eut complètement préparé ses défenses, il leva la tête vers le lit. Son regard se figea immédiatement sur la silhouette séduisante et nue de la superbe femme serpent, assise sur le lit.

Le beau visage de la souveraine devint légèrement froid en sentant son regard. Elle tira de sa main délicate la couette à elle et s’en couvrit rapidement. Ses courbes envoûtantes avaient beau être recouvertes, elles n’en étaient cependant pas moins enchanteresses. Une queue violet pâle serpentine pendant doucement au bord du lit, et s’y balançait tranquillement avec un charme sauvage.

L’adolescent observait la Reine qui le fixait froidement en retour. Il essuya son doigt tout en sentant le coin de ses lèvres tressaillir. Il la fixa avec précaution en faisant rapidement circuler son Dou Qi en lui, prêt à réagir à la moindre attaque.

Après avoir fixé le beau visage délicat un long moment, la Reine Médusa ouvrit lentement la bouche : « Tu es le premier à oser me menacer. » Sa voix lascive instillait chez tout homme qui l’entendait une tentation qui l’engourdissait jusque dans ses os.

Le jeune alchimiste se raidit et répondit sèchement : « Tu es également la première à me mordre. »

Sa Majesté lécha ses lèvres rouges et élégantes de sa petite langue délicate, un geste nonchalant capable de rendre n’importe quel homme impulsif : « L’énergie de tout à l’heure devait provenir de la graine du liantai de la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan, pas vrai ? Si je n’avais pas été aussi sérieusement blessée l’autre fois en obtenant cette Flamme, je n’aurais certainement pas laissé la moindre miette d’un tel trésor… »

Le Dou Shi rit sèchement mais ne répondit pas. La flamme verte dans sa paume dansait encore.

La souveraine perdit son regard dans la Flamme, puis elle secoua la tête et dit doucement  : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’au final, ce soit toi qui aies tiré le plus grand profit de cette histoire. Ce Gu He devait certainement être fou de rage. »

« Hé hé, ne vous en êtes vous pas également servi pour réussir à évoluer, votre Majesté ? Vous en avez également bien profité. » dit son interlocuteur en riant.

« Tu as pu voir toi-même la douleur que j’ai dû endurer pour évoluer. » répondit-elle du bout des lèvres. « Si je ne m’étais pas retrouvée dans une situation aussi cruciale, je t’aurais tué de mes propres mains. »

Xiao Yan rit maladroitement à cette réponse. « Hé hé… » Elle avait donc découvert sa présence à ce moment…

« Cela étant… Je dois admettre que tu es très audacieux, humain… » La Reine le désigna de son doigt délicat. Une aura féminine apparut sur son visage, tandis que sa voix engourdissante portait une intention de tuer solennelle : « Non seulement tu as osé t’infiltrer dans les profondeurs du désert tout seul, mais tu as également osé traiter le corps issu de mon évolution comme un animal de compagnie, et l’a même dressé. Je n’ai pas vu un tel courage depuis très longtemps… »

Le jeune homme haussa les épaules en sentant cette intention meurtrière et dit d’un air désarmé : « Je ne t’ai jamais traité de la sorte, c’est juste que tu aimes me suivre sous cette forme, voilà tout. »

« Dois-je, dans ce cas, t’appeler… Maître ? »

Les beaux yeux de la Reine descendirent à un angle dangereux. Le dernier mot qu’elle prononça traîna en longueur et son ton engourdissant fit même rougir l’adolescent, qui avait pourtant une force mentale respectable. Il se recroquevilla légèrement et se sentit très à l’étroit au niveau de l’entrejambe.

C’était vraiment trop horrifiant que d’entendre une voix pareille prononcer ces mots… (NdT j’aurais pas dit terrifiant moi, mais bref…)

« Tu avais raison tout à l’heure, je n’ai pas la force de tuer pour le moment. Cependant… La prochaine fois que je me réveillerai, crois-moi, je… te… tue…rai… » dit elle en releva fièrement la tête, en le désignant d’une main tremblante. Elle prononça ces mots en marquant chaque pause avec une intention de tuer solennelle.

« Attends un peu, petit humain, tu vas voir… Celui qui aura le droit d’être mon maître n’est pas encore né ou du moins, tu es encore très loin d’avoir ce privilège. » Elle se glissa lentement sous la couette, puis la serra au point qu’elle souligna ses courbes attractives. Une lueur intense jaillit tout à coup, et le corps de la Reine rétrécit lentement jusqu’à se transformer en un petit serpent arc-en-ciel…

Le jeune alchimiste observa le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux et perdit tout à coup toutes ses forces. Il s’assit à terre, et réalisa seulement à cet instant qu’il était complètement trempé de sueur.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 267
BTTH Chapitre 269

8 Commentaires

  1. Letyure

    Bon bah bonne chance petit Yan tu vas avoir un petit serpent à double tranchant qui va te suivre x)

    Répondre
  2. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour les chapitres

    Répondre
  7. newkan

    Hummm le serpent de Damoclès est née X/ il n’empêche qu’elle apprécie de plus en plus le père yan

    Répondre
  8. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!