BTTH Chapitre 272

BTTH Chapitre 271
BTTH Chapitre 273

Bonjour tout l’monde ! Voici votre dernier BTTH régulier de la semaine ! À ce soir pour le SW et le TDG bonus !

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 272 – Désamorcer la menace latente avant de partir

 

La déflagration tonitruante et soudaine retentit à travers tout le terrain d’entraînement, et força les gens à se couvrir involontairement les oreilles. Un long moment plus tard, ils s’échangèrent enfin des regards en sentant encore leur coeur battre violemment dans leur poitrine, avant de tourner leurs regards vers la source de l’explosion que la poussière recouvrait.

Xiao Yan calma lentement sa respiration erratique, le visage assez pâle. Cette imitation du Lotus du Courroux du Bouddha demandait une quantité remarquable de Dou Qi et de Force Spirituelle, même si elle prenait moins de temps à être formée et n’était pas aussi terrifiante que l’originale.

« Vu le volume de Dou Qi que ça demande, je ne peux probablement m’en servir que trois fois avant d’épuiser mes réserves. » marmonna-t-il en sentant que son Dou Qi comme sa Force Spirituelle avaient grandement diminué. Il leva immédiatement la tête et regarda le point d’impact encore voilé par la poussière. Il agita ses manches ; une petite brise apparut et souffla vers la poussière jaune.

Tandis que le nuage de particules se dispersa, un énorme cratère profond apparut aussitôt aux yeux de tous, et les spectateurs sentirent alors le coin de leurs yeux tressaillir à ce spectacle.

Ce fossé avait une profondeur de quatre ou cinq mètres, et s’étendait sur une surface assez large. De nombreuses craquelures aussi larges que profondes l’entouraient comme une toile d’araignée, et recouvraient la moitié du terrain.

Le jeune homme parcourt les environs du regard, mais ne vit cependant pas la silhouette de Luo Bu. Il cligna alors les yeux et dit d’un air stupéfait : « Où est-il ? »

Une toux intense lui parvint alors tout à coup du fond du cratère : « *Tousse*, *tousse*… » Aussitôt, une main sortit lentement du fossé et attrape le bord, puis une silhouette humaine de couleur noir charbon en sortit lentement avec beaucoup de difficulté. D’après sa taille, ce devait être Luo Bu.

Non seulement il était carbonisé, mais de nombreuses craquelures aussi larges qu’un pouce recouvraient son armure de Dou Qi solide. Il trembla légèrement ; son armure, qui avait déjà atteint ses limites, produisit un craquement étouffé et aussitôt, l’armure qui paraissait imposante se mit immédiatement à se détacher du corps de l’homme entre deux âges, dévoilant aussi le visage livide et terrifié qu’elle couvrait.

L’adolescent observa la silhouette qui avait l’air de s’être vautrée dans un tas de charbon et lui demanda : « Monsieur Luo Bu ? Vous allez bien ? » (NdT à ton avis p’tit con !)

Ce dernier leva lentement la tête à cette question, et jeta un regard au beau visage délicat qui lui faisait face. Il ne put s’empêcher de trembler. Un sourire horrible apparut alors sur son visage blanc comme un linge : « Chef de Compagnie Xiao Yan, si cette attaque avait explosé un tout petit peu plus près, je crois que je n’aurais même pas laissé un cadavre derrière moi… »

Le jeune alchimiste observa Luo Bu, dont le Dou Qi était au plus bas, et comprit alors que bien que celui-ci ait su que son armure de Dou Qi n’était pas été assez solide pour encaisser la déflagration, il avait néanmoins choisi de ne pas esquiver. Au lieu de ça, il s’était simplement tenu droit comme un piquet en laissant le Lotus du Courroux du Bouddha s’approcher et exploser près de lui. Cela pouvait paraître stupide, mais c’est bien parce qu’il endura l’explosion à la puissance extraordinaire que le Dou Shi 6 étoiles put constater que celle-ci avait suffi à grièvement blesser un Da Dou Shi 4 étoiles au point qu’il soit incapable de continuer à se battre.

Xiao Yan vit du coin de l’oeil que la main de l’homme d’âge moyen saignait, et son regard à son attention devint peu à peu un peu plus doux sans qu’il ne s’en aperçoive. Il avança lentement et tapota son épaule en lui disant, un sourire aux lèvres : « Je suis désolé, c’est la première fois que je teste ce machin dans sa version modifié. Du coup, j’ai été incapable de contrôler sa puissance. »

« Ha ha, ce n’est pas grave, je devrais m’en remettre après quelques jours de repos. »

Après avoir été chef d’une compagnie de mercenaires pendant une dizaine d’années, Luo Bu fut extrêmement sensible à la gentillesse que le jeune homme démontra envers lui, et il en éprouva aussi tôt une certaine joie et de l’excitation. Il savait que ce dernier, malgré ses apparences aimables,  éprouvait une certaine hostilité à son égard étant donné que sa compagnie avait presque détruite celle de ses frères, et qu’il avait même… des intentions meurtrières à son égard.

Il savait également que si l’adolescent voulait développer rapidement leur Compagnie de Mercenaires du Métal du Désert, sa Compagnie de Mercenaires du Sable ne pourrait pas échapper à sa destruction. Il l’avait vu changer quelqu’un en statue de glace sans même sourciller, et ne doutait pas que malgré sa jeunesse, il soit impitoyable.

Même si la Compagnie du Sable avait alors fusionné avec celles des frères Xiao, Luo Bu pouvait sentir que leur benjamin doutait toujours de lui et s’en méfiait. Il ne pouvait que rire amèrement face à cette attitude… Il avait, durant le mois qu’il avait passé chez les mercenaires du Métal du Désert, mieux compris l’ensemble des capacités du jeune alchimiste. Sous la pression de sa force quasi terrifiante, toute idée de rébellion avait complètement été étouffée en lui. On pouvait même dire qu’il commençait à se représenter comme étant un membre du Métal du Désert, plutôt que comme le chef des Mercenaires du Sable…

Cependant, ce n’est pas parce qu’il pensait ainsi que le Dou Shi baissait pour autant sa garde envers lui. Cet état de fait lui fit éprouver autant d’amertume que d’impuissance. Naturellement, il comprenait tout à fait que c’était une réaction humaine et qu’il ne pouvait pas l’en blâmer.

Au moment même où il avait fini par penser qu’il subirait encore ce genre de méfiance encore longtemps, il fut surpris de voir que le regard de Xiao Yan était soudainement devenu plus doux à son égard. En même temps, Luo Bu fut également excité de voir qu’il était également beaucoup moins méfiant envers lui parce qu’il avait accepté de risquer sa vie pour servir de cible.

« Cette blessure en valait le coup… » marmonna-t-il en son for intérieur. Son excitation apporta un peu de couleurs à son visage livide.

Le jeune homme tapota ses épaules, sortit un médicament curatif de grande qualité de son anneau de stockage et le lui donna. Il dit en souriant : « Soignez d’abord vos blessures et une fois que vous aurez récupéré, vous deviendrez alors la vraie clef de voûte des officiers de la Compagnie de Mercenaires du Métal du Désert. Avec votre force, vos responsabilités ne seront pas minces ; vous allez certainement devoir travailler dur, vu que la compagnie est en pleine expansion. »

Ces mots signifiaient indubitablement qu’il commençait à lui faire confiance.

Par conséquent, quand l’homme entre deux âges l’écouta, il ne put empêcher ses mains de trembler. Il ne se souciait pas trop d’obtenir la confiance des autres, mais obtenir celle de gens puissants comme Hai Bodong ou Xiao Yan lui suffisait à être excité et à se sentir honoré.

Luo Bu tint la bouteille de jade fermement entre ses mains, et s’inclina légèrement devant ce dernier en disant d’un air excité : « Rassurez-vous, Chef de Compagnie, je vais m’assurer que les frères de la Compagnie des Mercenaires du Sable deviennent véritablement des membres de la Compagnie de Métal du Désert. »

Le jeune homme sourit en le voyant exprimer sa loyauté de cette façon, sourit et dit d’un air lourd de sens : « Tant que vous vous investissez dans notre Compagnie, vous obtiendrez des récompenses difficiles à imaginer, croyez-moi. »

L’homme d’âge moyen fut momentanément stupéfait en entendant ce ton boute-en-train et mystérieux, avant de répondre aussitôt poliment.

« Ha ha, vous devriez vite panser vos plaies. Demain, le Vieil Hai et moi allons quitter la Ville du Désert Rocailleux. Tu seras alors le membre le plus puissant de la Compagnie du Métal du Désert, aussi ai-je besoin que tu en prennes soin durant mon absence. » dit doucement l’adolescent.

« Vous allez partir ? » demanda Luo Bu d’une voix étrange.

« Je vais me rendre à la capitale. Je dois y régler certaines choses qui attendent ma venue… » Son jeune interlocuteur lui tapota l’épaule en souriant, puis il se retourna aussitôt et quitta le terrain d’entraînement à pas lents.

L’homme entre deux âges observa la silhouette ferme s’en aller en toussant un peu, et calma son excitation avant d’opiner violemment du chef.

De nombreux regards respectueux observèrent le jeune alchimiste approcher de ses frères depuis le bord du terrain. Alors que ses aînés le regardaient d’un air ébahi, il leur sourit et demanda : « Vous allez vous en remettre ? »

Xiao Ding balaya Luo Bu sur le terrain du regard, puis dit à voix basse à son benjamin : « Je pensais au départ que tu avais choisi Luo Bu au pif comme cible, petit bonhomme. Je ne m’attendais pas du tout à ce que tu te serves de cette occasion pour désamorcer la plus grande menace potentielle au sein de notre compagnie. »

Le Dou Shi sourit doucement, mais resta évasif sur ses intentions. Il leva la tête pour regarder Hai Bodong qui descendait lentement du ciel et dit doucement : « Je n’avais pas le choix. Vieil Hai et moi allons quitter la ville demain et si je n’avais pas réfléchi à une façon de dissoudre cette menace potentielle, je n’aurais pas pu partir l’esprit tranquille. »

Xiao Ding et Xiao Ling en restèrent perplexes tandis qu’ils froncèrent les sourcils et demandèrent : « Tu partes demain ? Déjà ? »

Le jeune alchimiste sourit et dit : « C’est bien ça. J’avais prévu de me rendre à la capitale il y a un mois de ça au départ, mais mon séjour a fini par traîner en longueur à cause de mes blessures. Je ne peux plus repousser mon départ à présent… »

Xiao Ding, devant son visage souriant, parla soudain à voix basse et dit : « Tu veux vraiment te rendre à la Secte des Nuages Brumeux dans un mois ? »

Xiao Yan pinça ses lèvres et hocha légèrement la tête : « Oui ; je le dois ! »Sa voix était basse, mais ferme, et sans la moindre incertitude.

« La Secte des Nuages Brumeux est un gros morceau. Ça ne pas être facile que de s’en occuper… De plus, tu as tué de tes propres mains le Premier Doyen des Mo, Mo Cheng. Tu as beau avoir caché ton identité, quelqu’un pourrait te reconnaître si tu te rends dans cette secte et à ce moment-là, même si tu parviens à vaincre Nalan Yanran, j’ai peur que ces vieux cons des Nuages Brumeux ne te laissent pas descendre de leur montagne en un seul morceau. » dit son aîné d’un air inquiet.

« S’ils ont vraiment l’intention de se comporter de la sorte, alors ils devront se préparer, le moment vu, à un combat à mort… » Le jeune homme rit doucement, puis il leva la tête et regarda Hai Bodong qui avait atterri sur un énorme rocher à côté d’eux. Il haussa  les épaules et rit. « Qu’en dis-tu, Vieil Hai ? »

Le vieillard sourit amèrement : « Ton frère aîné a raison, on ne se débarrasse pas de la Secte des Nuages Brumeux aussi facilement… Ah, fais ce que tu veux. Qui m’a demandé de tomber entre tes griffes. On dirait que tu avais manigancé dans mon dos il y a bien longtemps déjà, à me demander d’être ton garde du corps pendant un an… »

Son jeune camarade le taquina en voyant son air désarmé : « Ha ha, un Dou Huang est venu de lui-même à ma porte ! C’eut été un énorme gâchis que de le laisser partir, non ? »

Le vieil homme ne put que sourire amèrement à cette réponse, et secoua la tête.

L’adolescent tourna la tête vers les bras d’un arbre à proximité et cueillit une feuille, qu’il glissa dans sa bouche avant de la mâcher, et de laisser sa légère amertume se répandre dans sa bouche en tournant la tête vers le Nord. C’était dans cette direction que se trouvait l’énorme existence de l’Empire Jia Ma qu’était la Secte des Nuages Brumeux.

« Nous agirons selon la situation… S’ils ne nous laissent pas d’autres choix, alors je leur lancerai un vrai Lotus du Courroux du Bouddha, quitte à me forcer jusqu’à en être grièvement blessé. »

La voix calme du jeune alchimiste fit apparaître une certaine impuissance sur le visage du vieil homme, qui sourit amèrement avant de secouer la tête et de dire : « Quel malade… La Secte des Nuages Brumeux va avoir du mal à supporter les conséquences de leur affront à ton égard au vu de sa force… »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 271
BTTH Chapitre 273

7 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!