BTTH Chapitre 273

BTTH Chapitre 272
BTTH Chapitre 274 1ère partie

Bonjour tout l’monde ! J’espère que votre journée n’a pas été trop pénible ! Voici votre premier BTTH de la semaine o/

Bienvenue à celles et ceux qui nous rejoignent et bonne lecture !

 

 

Chapitre 273 – Arriver à la capitale

 

La nuit tomba et recouvrit le monde, puis une lune argentée s’éleva haut dans le ciel. Sa légère lueur brilla faiblement sur la terre et en chassa une partie des ténèbres l’enveloppant.

Trois frères étaient confortablement vautrés sur leurs chaises dans la cour silencieuse, la tête levée vers les étoiles couvrant le ciel. De temps à autre, ils levaient leurs verres de vin, remplissaient ceux des deux autres et buvaient ensemble.

Xiao Yan but son verre cul sec puis se tourna vers ses deux frères aînés qui étaient un peu éméchés. Il s’assit lentement, sortit de son anneau spatial deux parchemins paraissant extrêmement anciens et les plaça doucement sur la petite table à côté de Xiao Ding et Xiao Li. Voyant leurs airs interrogateurs, il leur dit en souriant : « Ce sont deux méthodes de Qi de niveau Xuan Supérieur. L’une est d’affinité bois et l’autre foudre, et elles correspondent parfaitement aux vôtres. Vous trouverez également dans ces méthodes une technique de Dou, de niveau Xuan Supérieur également. La synergie entre la méthode et la technique est vraiment considérable… »

Les yeux légèrement pompettes des aînées se mirent tout à coup à briller. Une méthode de Qi de ce niveau, en elle-même, était considérée comme un trésor dans l’Empire Jia Ma, parfaitement introuvable sur le marché même avec tout l’or du monde. De plus, elles formaient un ensemble complet avec leur technique de Dou respective, ce qui leur donnait indubitablement une valeur incomparable par rapport à des méthodes de Qi de niveau similaire.

Même Xiao Ding, sous la tentation que provoquait un objet aussi rare, ne put s’empêcher de démontrer une envie visible malgré son calme habituel. Xao Li, de son côté, s’était saisi du parchemin argenté à l’instant même où son benjamin avait ouvert la bouche. Après quoi, il le fit rouler dans ses mains, trop heureux de l’avoir pour le reposer.

Xiao Ding attrapa le parchemin vert et le caressa doucement. La douceur et la souplesse qu’il sentit sous ses doigts lui permirent de comprendre, de par son expérience des bêtes magiques, que ce parchemin avait été créé avec la fourrure d’une bête de quatrième rang. Il ne put alors s’empêcher de dire avec émerveillement : « Devrait-on mettre ces choses en vente que ce serait une injure envers leur qualité si elles ne partaient pas pour au moins trois millions de pièces d’or… »

L’adolescent sourit et hocha la tête. Il ne devait pas exister plus de dix personnes puissantes ou organisations dans l’empire capable de sortir deux méthodes de Qi de niveau Xuan Supérieur, formant chacune un jeu avec des techniques de Dou correspondantes. Sans l’extraordinaire réserve de Yao Lao, il n’en aurait pas été capable non plus.

Il sourit à ses aînés et dit : « J’avais prévu de vous donner ces méthodes de Qi la dernière fois, mais ça m’est complètement sorti de l’esprit vu que j’ai dû partir précipitamment. » Il les avait soutiré à Yao Lao avant de partir pour le territoire des hommes-serpents, mais comme leur voyage s’était considérablement étendu, il  n’avait repensé que récemment…

Xiao Ding, qui connaissait bien son frère, réfléchit un peu puis finit par accepter ses cadeaux assez généreux. Au  lieu de ça, il sourit et hocha la tête avant de poser prudemment le parchemin contre sa poitrine sans se perdre en politesses : « Ces méthodes de Qi ont beau être rares, nous n’allons pas jouer les hypocrites et les refuser maintenant que tu es les as sorti. Autrement, tu pourrais même prendre la mouche et devenir grognon. »

Une fois qu’ils eurent rangé correctement leurs méthodes de Qi, le jeune alchimiste sourit doucement, leva la tête pour regarder le ciel étoilé et dit à voix basse : « J’ai fait tout ce que j’avais à faire… Je vais pouvoir partir demain l’esprit tranquille. »

Xiao Ding hocha doucement la tête et lui répondit en souriant : « Nous allons attendre ici que ton nom fasse, dans un mois, trembler l’Empire Jia Ma tout entier, petit bonhomme ! Santé ! »

Le Dou Shi fut très touché de voir son aîné devenir soudainement audacieux. Il prit la coupe de vin qu’il lui tendait et la vida d’un trait. Il avait parfaitement compris ce qu’il entendait par là : s’il pouvait vraiment vaincre Nalan Yanran et parvenir à quitter la Secte des Nuages Brumeux en un morceau, alors il ferait sensation du jour au lendemain à travers tout l’empire. « Bien sûr… Si tu devais ne pas quitter la Secte en vie, Xiao-Yan-Zi, ton grand-frère et moi n’irons pas aussitôt te venger. Nous endurerons notre haine en silence et de force, les dents serrées… Nous attendrons de pouvoir avoir la force de les frapper en plein coeur et de leur laisser une  marque profonde avant de les mordre violemment. Nous les mordrons jusqu’à briser leurs os ! » dit Xiao Li en lui tapotant les épaules. Cependant, le sourire qu’il avait alors aux lèvres avec quelque chose de si épouvantable qu’il pouvait faire trembler des pieds à la tête quiconque le voyait.

Dans le désert, les bêtes féroces qui montraient les crocs et brandissaient leurs griffes ne faisaient pas peur ; les plus effrayantes étaient les serpents venimeux qui se cachaient silencieusement sous le sable jaune. Ils ne montraient pas souvent leurs crocs, mais quand une opportunité se présentait à eux, ils jaillissaient de leurs cachettes et frappaient d’un coup létal…

Parmi les trois frères du Clan Xiao, Xiao Ding était calme, sage et considérait les choses à long terme. Xiao Li, lui, était cruel et féroce et Xiao Yan, enfin, était imprévisible et mystérieux. Ils avaient tous les trois des caractères différents, mais tous étaient capables de mettre leurs ennemis mal à l’aise et d’instiller chez eux la peur.

Xiao Yan fut à nouveau touché par la déclaration de son aîné. Il hocha légèrement la tête et but à nouveau une pleine coupe de vin très alcoolisé qui lui brûla la gorger. Les frangins s’échangèrent des regards et rirent à gorge déployée.

Le lendemain matin, Hai Bodong et son jeune compagnon quittèrent la Compagnie de Mercenaires de Métal du Désert sans prévenir qui que ce soit, et s’en allèrent silencieusement, comme d’habitude…

Deux lueurs majestueuses traversèrent le ciel bleu en faisant siffler le vent avant de disparaître vers l’horizon un moment plus tard, laissant derrière eux bien des regards envieux de passants à terre.

Le vieillard battit les ailes de glace dans son dos et jeta un regard au paysage défilant rapidement sous lui avant de se tourner vers le jeune homme. Il envoya dans son oreille sa voix enveloppée d’un peu de Dou Qi. Il paraissait quelque peu mécontent : « Eh Xiao Yan, on ne s’épargnerait pas bien des soucis en volant directement à la capitale ? Pourquoi veux-tu passer par la ville de Tange pour prendre une bête volante ? Elles sont bien plus lentes que nous. »

L’adolescent, qui utilisait toutes ses forces pour voler le plus vite possible, ne put s’empêcher de rire amèrement en son for intérieur et de secouer la tête à cette question. Il pensa doucement : Quelques milliers de kilomètres nous séparent de la capitale. J’aurais pu supporter un tel trajet avec le soutient de Yao Lao et de sa puissance, mais il est plongé dans un profond sommeil alors comment veux-tu que je tienne, sans me reposer, avec ma force de Dou Shi 6 étoiles ? Tu pourrais me percer à jour si je ne me montrais pas prudent…

Bien entendu, ce n’est pas parce qu’il le pensait qu’il lui donna cette  réponse. Il ralentit légèrement sa vitesse d’un petit battement de ses Ailes de Nuages Violets et lui dit en souriant : « Ké ké, c’est juste que je veux profiter du voyage à dos de bête volante pour étudier la Flamme Exceptionnelle. De plus, ne voulais-tu pas chercher des ingrédients médicinaux pour la Pilule Violette de Récupération Spirituelle ? Nous pourrons nous arrêter dans quelques grosses villes, où nous aurons plus de chance de les trouver. »

Le vieil homme se détendit enfin en entendant cette explication, et hocha la tête d’un air impuissant. La liste d’ingrédients médicinaux dont certains noms lui étaient jusque là inconnus lui revint à l’esprit, et il ne put continuer de s’opposer à sa décision de voler à dos de bêtes.

Le jeune alchimiste soupira de soulagement en son for intérieur en voyant que son compagnon avait cessé d’insister. Il battit soudainement des ailes et accéléra aussitôt. Sa silhouette se changea en un rayon de lumière qui disparut à l’horizon.

Ils avaient volé à un bon rythme toute la matinée, aussi finirent-ils par voir la ville de Tager apparaître à l’horizon dans l’après-midi. Ils atterrirent en dehors de la ville avant de bondir dans sa direction, comme s’ils étaient portés par le vent.

Le Dou Shi avait revêtu sa robe d’alchimiste de second rang et même si l’énorme règle noire dans son dos lui donnait un air bizarre, les soldats gardant les portes de la ville n’eurent pas le courage d’arrêter un alchimiste et de lui poser des questions. Par conséquent, les deux hommes purent entrer dans la grande ville sans problèmes.

Ils se rendirent tout d’abord dans les boutiques médicinales de taille respectable et les fouillèrent les unes après les autres. Naturellement, Hai Bodong voulait trouver de quoi raffiner sa Pilule Violette de Récupération Spirituelle. Xiao Yan, de son côté, cherchait discrètement des ingrédients permettant de récupérer rapidement de la force spirituelle.

Il avait beau y avoir un grand nombre de boutiques médicinales à Tager, les deux hommes avaient besoin d’ingrédients extrêmement rares et par conséquent, leurs grands espoirs ne donnèrent lieu qu’à des déceptions.

Une fois sortis de la dernière boutique, ils refusèrent de baisser les bras et se rendirent à la salle de ventes de la ville. Malheureusement, ils n’y trouvèrent rien non plus.

Ils se firent face dans la rue et soupirèrent d’un air impuissant. Ils ne purent qu’abandonner leurs recherches et se rendre rapidement à la compagnie de transport aérien au centre de la ville.

Grâce au statut d’alchimiste du jeune homme, ils purent, comme ils s’y attendaient, monter à bord d’une bête magique luxurieuse réservée aux gens de sa profession. Après quoi, ils passèrent quelques jours à voyager à travers les cieux. L’adolescent avait croisé les jambes et était entré en mode entraînement, attendant ainsi patiemment d’atteindre leur destination.

Il ne se mêla pas aux autres alchimistes qui voyageaient avec eux pendant leur déplacement. Cependant, il eut une impression bizarre après les avoir vu car, d’après leurs apparences, certains alchimistes qui se hâtaient vers la capitale n’étaient pas des citoyens de l’Empire Jia Ma.

Bien sûr, ces derniers étaient aussi surpris que lui, mais pour d’autres raisons. Son niveau d’alchimiste couplé à son âge leur avait infligé un sacré coup au moral.

Sa dernière expérience de vol en compagnie d’alchimistes ayant été pour le moins désagréable, l’adolescent refusa d’adresser la parole aux autres, et c’est pourquoi il ne rejoignit pas les conversations chaleureuses des autres membres de sa profession.

Il entendit de temps à autre les mots « Grand Rassemblement » et après un court moment de confusion, il se souvint enfin tout à coup de l’invitation du vice-président de la branche de l’association des alchimistes de la Ville du Désert Rocailleux, Ao Tuo.

« On dirait que tous ces alchimistes accourent à la capitale pour participer à ce Grand Rassemblement des Alchimistes… » Il opina du chef, et ne comprit qu’alors pourquoi tant d’alchimistes d’autres pays étaient apparus au sein de l’empire.

Ces alchimistes participant à ce rassemblement devraient avoir de nombreux trésors naturels rares… se dit-il en son for intérieur. Ses yeux s’illuminèrent peu à peu : s’il pouvait trouver un trésor unique rendant de la force spirituelle avant de se rendre à la Secte des Nuages Brumeux et réveiller Yao Lao, il pourrait y aller l’esprit tranquille.

Ces pensées s’agitèrent un peu à cette idée. Tandis qu’il patientait, la bête volante vola une dizaine de jours avant d’atteindre graduellement sa destination, la Ville Sacrée de Jia Ma, la capitale de l’Empire éponyme !

Debout sur le dos de la bête, le Dou Shi baissa la tête et observa la ville magnifique qui était apparue sous les nuages. Il expira lentement… Il était enfin arrivé après trois ans, trois années d’entraînement intensif…

Il tourna abruptement son regard vers le nord de la capitale alors que la bête volante descendait lentement. Là-bas se trouvait une énorme montagne très imposante, ressemblant à un dragon rampant, qui émettait une légère aura jaillissant vers le ciel.

C’était là que se trouvait l’énorme faction de l’Empire Jia Ma, la Secte des Nuages Brumeux !

« Secte des Nuages Brumeux… Nalan Yanran, le type inutile de la dernière fois est arrivé, conformément à notre accord ! »

Il fixa intensément le pic montagneux majestueux caché sous le léger brouillard, et trembla à ce moment intensément…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 272
BTTH Chapitre 274 1ère partie

7 Commentaires

  1. hyralko

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  6. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com