BTTH Chapitre 282

BTTH Chapitre 281
BTTH Chapitre 283 partie 1

Bonsoir tout le monde ! D’après ma boîte mail, je vous ai beaucoup manqué… ^^’ Voici donc un BTTH bonus en hommage à la générosité de notre mécène, Alexandra !

Un graaaaaand merci à elle (et pour ta patience surtout !) et à ce soir pour un TDG bonus !

 

 

Chapitre 282 – Laissez-moi essayer

 

 

Xiao Yan et Hai Bodong se séparèrent dans une rue à côté du Clan Nalan, et ce n’est qu’alors que le premier entra lentement dans l’énorme enceinte près de là.

Tandis qu’il se rapprochait de la maison peu à peu de la maison majestueuse à l’aura imposante, il fut stupéfait de voir qu’un grand nombre de personnes étaient agglutinées à l’entrée. De plus, ces gens portaient tous une robe d’alchimiste, et les ondulations argentées sur leurs poitrines révélaient leur statut et leur rang.

Tous ceux qui passaient par cette rue jetaient des regards envieux et respectueux à ce groupe, dont les membres bavardaient entre eux. Un alchimiste, à leurs yeux, occupait une fonction si respectable qu’ils en étaient presque comparables à la noblesse.

Le Clan Nalan n’osait pas offenser le moins du monde ces alchimistes au pouvoir considérable. Certains serviteurs expliquaient quelque chose à certains d’entre eux qui attendaient au seuil avec révérence et respect, et ce n’est que lorsqu’ils se rendaient compte que leurs interlocuteurs avaient le niveau requis qu’ils les laissaient rentrer. Certains alchimistes, pas encore au point, ne purent qu’être rejetés par les domestiques souriants et bien qu’ils en soient mécontents, ils ne pouvaient que contenir leur agacement, frotter leurs manches et partir en pensant à la puissance du Clan Nalan et à leur relation avec la Secte des Nuages Brumeux.

Après avoir fixé l’entrée un moment, le jeune homme réalisa que les seuls alchimistes de troisième rang semblaient parvenir à entrer. D’un autre côté, les alchimistes refoulés étaient de second rang, accompagnés par des premiers rangs venus pour s’amuser…

Il baissa la tête, jeta un regard au badge d’alchimiste de second rang sur sa poitrine, et secoua d’un air impuissant sa tête. Il se dirigea ensuite vers la porte principale lourdement gardée.

Il fit un pas en avant en traversant la foule, et un vieil homme semblant être l’intendant de la maison se précipita à sa rencontre. Cependant, une déception difficile à cacher traversa son vieux regard confus en voyant la jeune figure de l’adolescent et son badge d’alchimiste de second rang. Le vieillard avait beau avoir été choqué par son jeune âge, son rang n’atteignait pas le minimum requis.

Il avait beau être déçu, le vieil intendant qui était au service des Nalan depuis des décennies n’était naturellement pas assez bête pour le laisser paraître sur son visage. Il dévoila immédiatement un gentil sourire et rit : “Petit frère, je suis l’intendant du Clan Nalan. Tu dois être là pour tenter de soigner notre Vieux Sire Nalan Jie, non ?”

Le Dou Shi hocha la tête sans parler pour autant. Son visage ordinaire, modifié grâce à la pâte de soie de glace, paraissait quelque peu glacial.

Son expression très froide laissa le vieil homme perplexe. Ce genre d’attitude était quelque peu différente de celles des autres alchimistes. Un moment plus tard, il dit d’un air désarmé : “Je suis désolé, Petit Frère, mais cette fois nous demandons des alchimistes de troisième rang voire plus. Tu ne… sembles pas avoir atteint ce niveau, pas vrai ?”

Son jeune interlocuteur contint sa voix tant et si bien qu’elle en était rauque. “Le rang d’un alchimiste ne représente pas tout ce dont il est capable.” Le vieil intendant fronça légèrement les sourcils en entendant son ton calme.

Le jeune alchimiste secoua la tête devant son air désarmé. Il sortit la lettre de recommandation de Ya Fei, la lui tendit puis glissa ses mains dans ses manches et dit doucement : “Vous devriez éviter de détruire la dernière petite chance restante à votre vieux sire ; encore une fois, le rang d’une personne ne représente pas toutes ses capacités. Le Roi des Pilules Gu He lui-même n’a pas réussi à le guérir, non ?”

Le vieillard changea légèrement d’expression à ces mots. Il prit la lettre dans ses mains, vit qui en était l’expéditeur et ne put s’empêcher de lever la tête pour lui jeter un regard abasourdi. Il réfléchit ensuite un long moment avant de serrer les dents et de s’écarter pour le laisser passer. Il se tourna alors vers les gardes à la porte et dit à voix basse : “Laissez-le passer !”

Le vieil homme s’inclina légèrement vers Xiao Yan, et lui dit d’une voix pleine de respect suite à son comportement précédent : “Entrez s’il vous plaît, Monsieur. J’espère que vous parviendrez vraiment à soigner notre Vieux Sire, auquel cas vous serez éternellement l’ami du Clan Nalan.”

Ce dernier hocha la tête légèrement, le visage toujours aussi impassible. Il entra lentement par la porte principale sans piper mot, et disparut de la vue de la foule stupéfaite.

Une jolie domestique surgit d’un coin à peine eut-il passé les portes ; après quelques amabilités, elle le mena vers sa destination.

Le jeune homme la suivit en marchant d’un pas normal, et parcourut le manoir luxueux du regard. Le gigantisme qui se dégageait des bâtiments lui fit discrètement hocher la tête ; le Clan Nalan était bel et bien un des trois gros clans de l’Empire Jia Ma. Il ne pourrait jamais rivaliser avec cette immense fortune.

Il plissa tout à coup légèrement les yeux en marchant sur un petit chemin pavé de fragments de pierres vertes. Ses sens lui disaient que de nombreux regards furtifs, ainsi que des forces spirituelles, le bombardaient de tous les coins tandis qu’il entrait au sein du clan et ne perdaient pas une miette de ses mouvements.

L’adolescent leva négligemment la tête et laissa son regard dériver sur le toit du bâtiment, où quelques ombres noires se cachaient dans l’obscurité. De nombreuses têtes de flèches acérées, peintes en noire pour camoufler les reflets du soleil, se déplaçaient lentement dans le manoir. Au moindre signe de trouble, elles seraient immédiatement tirées.

Il fronça légèrement les sourcils et secoua la tête d’un air désarmé : “La défense du manoir est vraiment solide…” Il leva la tête et observa le grand hall luxurieux qui était apparu au bout du chemin. Son regard glissa au travers de la porte entrouverte, et il put voir qu’il semblait y avoir beaucoup de monde à l’intérieur.

Il entendit des murmures en parvenir en entrant lentement dans le hall. Il ouvrit complètement la porte et les conversations privées se turent tout à coup. Après quoi, de nombreux regards se tournèrent vers lui, et furent momentanément stupéfaits en voyant le badge d’alchimiste de second rang sur sa poitrine. De la stupéfaction traversa immédiatement les yeux des observateurs, qui pensaient tous clairement qu’il était étrange qu’un alchimiste de ce rang ait eu la permission d’entrer.

Le Dou Shi parcourut le grand hall du regard, où se trouvaient une dizaine d’alchimiste portant la même robe que lui, et qui portaient tous des badges de troisième rang sur leur poitrine. Cependant, ils étaient tous au moins des hommes d’âge moyen et par mi eux, il y en avait même deux dont les cheveux étaient complètement blancs.

Il ignora ces regards perplexes, puis déplaça lentement son regard avant de s’arrêter sur un homme entre deux âges assis à la place du chef. Ce type ne portait pas de robe d’alchimiste, mais était assis de façon impressionnante. Ses manières imposantes étaient naturelles et ne dépendaient pas de son humeur.

Le regard du jeune alchimiste quitta cet homme pour finalement s’arrêter, les sourcils froncés, sur la belle jeune femme à ses côtés. Il la connaissait très bien, et ça le fit soupirer lentement en son for intérieur…

Nalan Yanran, vêtue d’une robe lunaire, était silencieusement assise à côté de son père. Ses beaux yeux l’observèrent et son visage fut traversé par de la surprise.

Alors qu’il observait l’homme entre deux âges, celui-ci fit de même et resta momentanément stupéfait devant sa jeunesse apparente. Il se leva aussitôt, réunit ses mains ensemble et lui dit en souriant : “Jeune frère, je suis Nalan Su du clan Nalan.”

“Nalan Su ?” À ce nom, les deux poings de Xiao Yan tremblèrent légèrement dans ses manches. Les coins de ses yeux tressaillirent involontairement tandis qu’il fixa l’homme en question à l’air héroïque. C’était le père de Nalan Yanran, qui avait failli devenir son beau-père…

Il étouffa lentement les émotions inexplicables agitant son coeur, et dit d’une voix légèrement rauque : “Yan Xiao… Ya Fei xiao-jie du Clan Miteer m’a demandé de venir voir si je pouvais aider à expulser le poison hors de Grand-père Nalan.”

Nalan Su hocha soudainement la tête et rit : “Oh, haha, c’est Niece Ya Fei qui t’a recommandé ? Assieds-toi, je t’en prie.”

L’adolescent hocha légèrement la tête. Il se dirigea vers la dernière place libre sous de nombreux regards bizarres, et s’y assit silencieusement. Il savait naturellement ce que sous-entendaient ces regards : ‘que peut faire un simple alchimiste de second rang là où même Gu He le Roi des Pilules n’a rien pu faire ?

Assis sur sa chaise, il plongea dans le silence, mais put néanmoins clairement sentir que le regard du clan s’était longuement attardé sur lui. Il grimaça intérieurement et se dit : M’a-t-il reconnu ? Comment est-ce possible ?

Nalan Yanran jeta un regard à l’homme en robe noire assis au coin. Elle fronça les sourcils et murmura : “Pourquoi cette personne me paraît familière ?”

Son père jeta un oeil à l’assemblée, rit et dit d’une voix quelque peu morose : “Hé hé, je pense que tout le monde ici sait ce qui nous tracasse. Mon père a été empoisonné par le Poison Brûlant, dont la réputation de virulence n’est plus à refaire. Le poison s’est à présent déclaré en lui, et il ne peut plus le contenir. Gu He le Roi des Pilules est venu l’ausculter, mais fut incapable de faire quoi que ce soit. Il a dit que pour supprimer le poison du corps de mon père, il fallait une Flamme Exceptionnelle, mais trouver un alchimiste en possédant une est bien trop difficile… Par conséquent, nous ne pouvons qu’essayer des méthodes alternatives. Vous tous ici présents pouvaient être considérés comme les grand-maîtres les plus reconnus de l’Empire Jia Ma, et chacun d’entre vous à sa particularité. Par conséquent, je voudrais tous vous inviter à voir si vous avez une solution à notre problème ?”

“Je ne vais pas me perdre en balivernes : vous serez grandement récompensé tant que vous pouvez aider à sauver mon père.” Nalan Su agita sa grande main et montra une porte latérale du doigt. Il dit : “Mon père se trouve là. Je voudrais que vous essayiez tous, l’un après l’autre.”

La dizaine d’alchimistes s’échangèrent alors des regards puis, un moment plus tard, un vieil homme aux cheveux blancs se leva en souriant, et entra le premier dans la chambre. Cependant, il en ressortit dix minutes plus tard en secouant la tête. Il retourna s’asseoir, et dit à  Nalan Su avec un sourire gêné : “Je suis désolé, Chef de Clan Nalan. Ce Poison Brûlant et bien trop opiniâtre ; j’ai raffiné une dizaine de pilules antidotes, mais aucune n’a eu le moindre effet.”

Le père comme la fille, à ses mots, soupirèrent de déception. Ils s’échangèrent des regards, sourirent amèrement et secouèrent leurs têtes.

Les autres alchimistes entrèrent tour à tour après le vieil homme, mais ils finirent tous par sortir au bout d’une dizaine de minutes, l’air embarrassé. Ils n’étaient clairement pas capables de supprimer le poison virulent qui avait même vaincu Gu He.

Nalan Su et Nalan Yanran eurent l’air de plus en plus déçus au fur et à mesure que les alchimistes sortaient, et ils se sentirent abattus en voyant le dernier jeter l’éponge. La jeune femme sentit même ses yeux légèrement la picoter.

La dizaine d’alchimistes n’étaient plus aussi imbus d’eux-mêmes et fiers qu’avant et se taisaient, embarrassés.

L’atmosphère du Hall devint graduellement déprimante, suite au silence de tout un chacun. Un long moment plus tard, le patriarche du clan soupira, sourit de force et dit : “Merci à tous. On dirait que mon père est destiné à subir cette calamité… Même si vous avez échoué, je demanderais néanmoins à l’intendant de vous donner une bonne récompense.”

Les alchimistes, en entendant ce renvoi déguisé, sourirent amèrement et secouèrent la tête. Ils se levèrent et s’en allèrent ; dans ce genre d’ambiance, ils n’avaient vraiment pas la face de rester pour toucher cette dite ‘récompense’.

“Laissez-moi essayer…”

Ces mots indifférents provenant du coin de la pièce brisèrent l’atmosphère silencieuse. Le jeune alchimiste de second rang entra dans la chambre le visage calme, et sa voix sereine poussa les autres à lui jeter un regard en coin.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 281
BTTH Chapitre 283 partie 1

13 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Mywok

    Merci 😀

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:lol, quand ils vont voir sa flamme exceptionnelle…

    Répondre
  5. XiaoZiyun

    Merci waz 🙂

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci

    Répondre
  7. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. ManaMana

    snif… je souhaite savoir la suite…
    Merci pour ce chap dans tous les cas 🙂

    Répondre
  11. Pandy

    Bonsoir, j’aurais aimer savoir à quel chapitre du light novel correspond les scans actuel histoire de reprendre l’histoire et de tout dévorer 😀

    Répondre
    1. Idamaria

      Dans le manga ils ont modifié de nombreux passages donc se sera pas vraiment la même chose

      Répondre
  12. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com