BTTH Chapitre 287

BTTH Chapitre 286
BTTH Chapitre 288

J’ai fini ce chapitre à pas d’heures alors je vous le poste de bon matin, automatiquement, depuis mon lit douillet… Je remercie énormément Evana, notre mécène, qui a eu une patience d’ange tout ce temps qu’elle a attendu.

Un grand merci à elle, une fois de plus, et bonne lecture !

 

 

 

Chapitre 287 – Les privilèges du Champion

 

Xiao Yan fixa paresseusement le morceau de jade noir brisé, et le tint machinalement en main. Cette pièce était rugueuse, couverte de petites granules comme si le matériau de base n’était pas de bonne qualité. De plus, on voyait quelques légères craquelures parsemer sa surface, dans lequel on trouvait même un peu de terre.

Il fronça les sourcils en la triturant entre ses doigts. Ses sens lui disaient que cette chose était assez étrange, mais il ne savait pas expliquer en quoi. Sa Force Spirituelle en fit le tour, mais ne trouva aucun signe d’activité ou d’information.

Je me suis trompé ou quoi ? marmonna-t-il en son for intérieur. Son doigt parcourut lentement la pièce de jade. Il voulut la reposer et pourtant, il ne parvint pas à s’en défaire. Il secoua la tête d’un air impuissant un long moment plus tard, et observa l’homme qui le fixait anxieusement. Il choisit au hasard quelques ingrédients médicinaux qui lui paraissaient à peine acceptables sur l’étal, puis montra le tout au vendeur et lui sourit en disant : “Vous faites du troc ou vendez vos produits ?”

Le jeune homme parut de suite plus enthousiaste : “Je vous les échangerai contre une pilule médicinale de troisième rang, Grand-maître.” Il sourit aussitôt d’un air embarrassé tant il savait que ces herbes ne valaient pas une pilule de ce niveau.

L’adolescent lui accorda un regard indifférent, rangea les herbes et le jade dans son anneau puis il en sortit aisément une bouteille qui ne contenait que trois Pilules de Récupération d’Énergie. Il la lança à l’apprenti alchimiste et dit : “Ce sont des pilules de troisième rang, des Pilules de Récupération d’Énergie. Elles permettent de récupérer rapidement le Dou Qi dépensé. Je vais vous en donner trois puisqu’elles sont le genre de pilules qu’on consomme le plus.”

L’homme eut du mal à attraper la bouteille ; la joie se lisait sur son visage. Trois Pilules de Récupération d’Énergie… En termes de prix, elles ne partiraient pas à moins de quarante mille pièces d’or alors de ce point de vue, il avait fait un profit énorme dans cette transaction. Il se précipita de s’incliner devant le jeune homme qui était déjà reparti.

Ce dernier quitta la zone commerçant pour se rendre à celle de l’est. Il frotta son anneau de stockage du doigt pour faire apparaître la pièce abîmée de jade noir dans sa paume. Il joua avec en fronçant les sourcils et un moment plus tard, n’ayant toujours aucune idée de ce que pouvait être sa particularité, il finit par soupirer de déception.

Il resta au milieu du hall, un peu perdu, et observa les alentours. Il réfléchit un moment avant d’interpeller une belle jeune femme délicate qui semblait être une domestique, et lui demanda doucement où se trouvait le Chef de la Branche de l’Association des Alchimistes de RocNoir.

Cette servante qui avait l’air occupée parut énervée de se faire soudainement arrêter de la sorte, mais son beau visage révéla immédiatement un certain respect en voyant le badge d’alchimiste de second rang qui ornait sa poitrine. Son doigt délicat pointa la zone ouest où peu de gens circulaient. Elle dit d’une voix douce : “Cet endroit est réservé aux chefs des diverses branches de l’Association des Alchimistes de l’Empire Jia Ma. Cependant, seuls les alchimistes de troisième rang et plus peuvent y entrer.”

“Ha ha, merci beaucoup.” Le jeune alchimiste se dirigea donc vers cet endroit et au moment où il allait y entrer, il fut sans surprise intercepté par deux gardes.

Il observa leurs airs glaciaux et dit en souriant : “Pourrais-je vous demander de bien vouloir informer les Grands-maîtres Frank ou Ao Tuao de la ville de RocNoir que Xiao Yan est venu les voir ?”

Les deux gardes jetèrent un regard sur le badge qu’il portait, puis sur son jeune visage. Leurs yeux trahirent un certain choc, car il était très rare de voir un aussi jeune alchimiste de second rang. Leurs expressions glaciales fondirent aussitôt un peu, et ils opinèrent légèrement du chef avant de lui demander d’attendre. L’un d’eux reculant et grimpa rapidement quelques marches.

Le Dou Shi glissa ses mains dans ses poches en se tenant à l’entrée, les yeux fermés et patientant en silence.

Peu après, on entendit des bruits de pas se rapprocher hâtivement, et une vieille silhouette apparut à sa vue. Il s’en réjouit.

Le vieil homme arriva rapidement à l’entrée, qu’il parcourut du regard sans trouver la personne qu’il cherchait. Le sourire sur son visage se figea un peu tandis qu’il fronça les sourcils, et il se tourna vers le garde à côté de lui en grondant doucement : “Où est-il ? Ne me dites pas que vous l’avez fichu dehors ?”

Xiao Yan sourit en l’entendant et l’interpella : “Grand-maître Ao Tou !”

“Tu…” Le vieillard sembla perplexe en entendant cette voix relativement familière. Son regard suspicieux parcourut le jeune étranger devant lui, et ce ne fut que bien plus tard qu’il dit : “Xiao Yan ? Pourquoi t’es-tu grimé de cette façon ?

Ce dernier sourit et secoua la tête avant de dire à voix basse:  “Je vous le dirai plus tard, il y a trop d’oreilles indiscrètes.

Le grand-maître comprit ce qu’il voulut dire et hocha la tête : “Uh… Suis-moi.” Il tourna la tête et dit férocement aux deux gardes : “Vous deux n’avez rien vu. C’est compris ?”

Les deux pauvres ères sourirent amèrement devant ses manières vicieuses et féroces, et ils hochèrent aussitôt la tête judicieusement. Ils savaient naturellement, après avoir été garde pendant autant d’années, quand il leur fallait être zélés ou non.

Le jeune homme hocha légèrement la tête d’approbation en le voyant faire. C’était vraiment quelqu’un d’assez compétent pour devenir le président adjoint de la branche de l’Association des Alchimistes de RocNoir. Quand il faisait quelque chose, il s’assurait qu’il n’y avait aucune fuite d’informations possibles.

Il suivit son aîné lentement dans les escaliers, et ce ne fut que lorsque la foule fut disparate qu’Ao Tuo demande à voix basse : “Pourquoi t’es-tu déguisé ainsi, Xiao Yan ? Tu as offensé quelqu’un, c’est ça ? Raconte-moi ; ma parole a un certain poids dans la Ville Sacrée de l’Empire Jia Ma.”

L’adolescent secoua la tête et refusa cette gentille proposition : “Ké ké, je vous remercie Grand-maître Ao Tuo, mais ce n’est qu’un problème personnel. Je ne veux pas que certaines personnes me reconnaissent.”

“Ah, c’était donc ça ? Comme tu veux.” Le vieillard n’insista pas, et son vieux regard d’aigle balaya son jeune interlocuteur. Un moment plus tard, il dit d’une voix où la stupeur ne pouvait être cachée : “Quel bon petit gars tu es. Ta force est montée en flèche pendant cette année où je ne t’ai pas vu. Tu devrais être au moins d’une force de Dou Shi cinq étoiles, pas vrai ?”

L’intéressé secoua la tête et rit : “J’ai juste eu de la chance.”

Le vieil alchimiste ne cessa de l’encenser, clairement envieux : “Tsk tsk, quel bon petit gars. Ton talent est du genre à vraiment stupéfier les autres. Je me demande quel vieux gaillard a eu la chance de trouver un aussi bon disciple.”

Le Dou Shi sourit, mais ne dit rien. Il marcha à un pas confortable aux côtés du vieil homme. (NdT C’est très significatif en Chine que de marcher à côté de quelqu’un. Ca veut dire que vous êtes égaux, ou que le supérieur éprouve un grand respect / accorde une grande importance au subordonné)

“Nous sommes arrivés.”

Ils dépassèrent quelques grandes salles luxueuses avant de s’arrêter devant une autre. Le vieil homme sourit en entendant des remontrances leur parvenir de la salle, et dit à son jeune invité : “C’est le vieux Franck qui gronde Xue Mei. Elle a échangé une formule médicinale de quatrième rang contre une Graine de Flamme de Fleur de Pêcher ! Ça lui a brisé le cœur…”

Le jeune alchimiste se mit involontairement à rire, tant il savait que la jeune femme ne manquerait pas de se faire pourrir à son retour. Une formule médicinale de quatrième rang n’était pas un objet ordinaire.

Il entra dans la pièce spacieuse qu’il parcourut du regard, avant de l’arrêter au milieu de la pièce où se trouvait Franck, qui portait sa longue robe d’alchimiste, et arrosait les environs de postillons. Il était vert de rage en frappant la table du poing. Sa disciple se tenait devait lui, tête basse et silencieuse, tenant la Graine de Flamme de Fleur de Pêcher entre ses mains et laissant son maître la gronder rageusement.

Une femme vêtue de vêtements rouges ricanait à un coin de la table en voyant sa consoeur se faire sermonner. Elle détourna rapidement le regard vers la porte qui venait de s’ouvrir, et dévisagea l’inconnu qui se trouvait derrière Ao Tuo. Elle murmura alors aussitôt : “C’est la personne qui vous a demandé de personnellement venir le trouver, Maître ? Il a une sacrée face…”

Franck, en entendant cette remarque, arrêta aussi son sermon ; il tourna son regard sur le nouvel arrivant et dit, surpris : “Qui est-ce, Vieil Ao ?” Ils n’avaient pas l’air de savoir qui le garde était venu annoncer.

Xiao Yan, devant ces regards surpris, toucha la zone autour de son coup et tira. Un moment plus tard, il enleva le masque et dévoila son beau visage délicat.

Il rangea le masque de soie de glace dans son anneau et dit en souriant : “Vous êtes devenus plus fort durant cette année où je ne vous ai pas vu, Grand-maître Franck.”

Ce dernier observa ce visage qui paraissait moins enfantin par rapport à l’année précédente et resta perplexe, avant d’aussitôt dire joyeusement : “Xiao Yan ? Bon sang, c’est bien toi petit gars ! J’ai cru que tu ne viendrais pas.”

L’adolescent sourit et avança lentement. Il jeta un regard à Xue Mei qui était splendide et bouleversante dans sa robe argentée. Elle tourna également un regard curieux vers lui, et ils se sourirent courtoisement lorsque leurs yeux se rencontrèrent.

Il sourit et dit au vieux maître en regardant la flamme rose : “Grand-maître Franck, cette Flamme de Fleur de Pêcher ne peut pas être considérée comme une flamme puissante, mais elle l’est toujours plus qu’une flamme ordinaire faite de Dou Qi. De plus, elle est bien moins nerveuse que les autres, et est même malléable et calme. Elle convient même très bien au raffinage de pilules médicinales. Cette formule médicinale de quatrième rang a certes énormément de valeur, mais vous devez l’avoir déjà lu et avec votre talent, vous devriez pouvoir en, faire une autre copie en y passant du temps.”

Franck secoua la tête d’un air désarmé : “Bah, je ne peux rien faire d’autre de toute façon. Mais il me faudra au moins six mois pour en produire un autre. C’est vraiment trop pénible à créer.”

La jeune femme poussa un soupir de soulagement en voyant que son maître n’était plus en colère. Elle fit face à son sauveteur et lui adressa un sourire gracieux, qui rendit son beau visage froid plus émouvant encore.

Étant l’ennemie de Xue Mei, Lin Fei ne fut naturellement pas heureuse de voir le spectacle se terminer. Elle bondit rapidement en avant, et fixa le beau visage délicat de l’adolescent les mains posées sur ses hanches. “Tu es intervenu en faveur de Xue Mei ? Elle te plaît ou quoi ?” Son coeur lui murmura inexplicablement : “Mais pourquoi ce type est encore plus beau qu’avant ?”

Le principal intéressé ne se soucia pas de Lin Fei, qui était une sorte de félin elle-même. Il fixa son joli visage jusqu’à ce qu’elle ne puisse s’empêcher de rougir comme une tomate, et ce ne fut qu’alors qu’il rit et détourna le regard, pour la laisser piétiner rageusement le sol de ses petits pieds les joues cramoisies.

Ao Tuo fit un peu reculer sa disciple, puis il s’assit sur une chaise et rit : “Ké ké, tu es venu à la Ville Sacrée de l’empire pour la Grande Assemblée des Alchimistes, pas vrai Xiao Yan ?”

 

Les yeux de Franck s’illuminèrent à cette question. Il tourna précipitamment son regard sur le Dou Shi, sachant parfaitement quel talent remarquable de raffinage ce dernier possédait. Il serait un des favoris de l’Assemblée s’il devait y participer.

Le jeune alchimiste sourit et tapota doucement ses doigts sur sa table. “Qu’ai-je a gagner à participer à cette Grande Assemblée  ? Ne me dites pas que c’est pour la gloire, parce que ça ne m’intéresse pas vraiment.”

“Hein ?” Les deux grand-maîtres restèrent cois à cette déclaration. Ils dirent avec stupeur : “Si tu peux te faire remarquer lors de la Grande Assemblée, ton futur sera tout tracé et le moment venu, un grand nombre de puissantes factions t’inviteront à les rejoindre… Et ta réputation comme ton statut monteront rapidement en flèche dans l’Empire.”

“C’est comme ça que ce Roi des Pilules de Gu He a obtenu sa célébrité, à l’époque.”

“Je suis désolé, mais je n’ai pas me reposer sur une faction, quelle qu’elle soit.” Xiao Yan secoua la tête et s’étira paresseusement, puis il dit en souriant : “Par conséquent, dites-moi quels bénéfices concrets je pourrais en tirer, s’il vous plaît.”

Dans son coin, Lin Fei fronça les sourcils et dit d’un air agacé : “Hé, t’es pas un peu trop terre-à-terre ?”

Il l’ignora cette remarque d’un geste de la main.

Ao Tuo sourit amèrement et échangé un regard avec Franck. “Ah, tu n’agis vraiment pas sans motivation, petit gars…” Il secoua la tête d’un air désarmé et dit lentement : “D’après les règles, le champion de chaque saison de la Grande Assemblée des Alchimistes deviendrait un doyen honoraire de l’association, et bénéficiera des mêmes avantages et de la même autorité que les autres doyens du même rang. Tu pourras également recevoir l’aide des branches de l’association où que tu te trouves dans l’Empire Jia Ma. De plus, tu pourras avoir la priorité lors des échanges d’ingrédients médicinaux rares à l’entrepôt de l’association.”

“Oh, j’oubliais : il ne doit pas y avoir plus de quinze personnes dans tout l’empire qui ont le droit à ce genre de traitement. N’importe quelle faction réfléchira deux fois avant de lever le doigt sur toi si tu deviens doyen honoraire. N’importe quelle faction, y compris la Secte des Nuages Brumeux ou encore la Famille Impériale ! Notre Association des Alchimistes est assez puissante pour l’assurer.”

Le doigt avec lequel le jeune homme tapotait la table s’arrêta tout d’un coup. Il se pinça les lèvres et une lueur scintilla dans son regard. Il commençait effectivement par être intéressé par cette assemblée… Il savait qu’il allait devoir tôt ou tard affronter la Secte des Nuages Brumeux, et il aurait bien moins de soucis à se faire s’il pouvait alors disposer du soutien d’une faction capable de l’intimider.

Ao Tuo soupira doucement en son for intérieur en voyant qu’il avait obtenu son intérêt. Il sourit et lança son dernier appât : “Et la récompense pour le champion de cette saison sera une formule médicinale de pilule de sixième rang…”

“Une formule médicinale de pilule de sixième rang ?!” Les yeux de l’adolescent se contractèrent, et il inspira lentement. Le prix d’une telle formule ne serait pas inférieur à celui d’une technique de Dou de rang Di.

“Quel genre de formule est-ce ? A quoi sert-elle ?” demanda-t-il précautionneusement. Une formule médicinale de sixième rang avait beau être rare, il fallait quand même penser aux effets de la pilule qu’elle permettait de réaliser. La pilule de Hai Bodong par exemple, la Pilule Brisant l’Adversité, venait d’une formule médicinale pas très orthodoxe dont la valeur était au plus égale à celle d’une formule de cinquième rang.

 

“Il s’agit de la Pilule de Dégel Spirituel, une pilule médicinale permettant de faire fusionner l’esprit et le corps physique ensemble. Son effet médicinal n’est pas très orthodoxe, mais c’est parfait pour un corps spirituel : ça permet non seulement à l’esprit de récupérer rapidement, mais ça lui permet également de récupérer de tous les dégâts qu’il a subis.”

C’était un sujet que le Dou Shi avait particulièrement à coeur, aussi retint-il l’essentiel : “Un corps spirituel ? Recouvrer la force spirituelle ?” Son coeur se mit à battre graduellement plus fort.

Alors qu’il était ému par cette récompense, ses mains devinrent soudainement froides, bien qu’elles soient dans ses manches. Un message spirituel faiblard aux accents enchanteurs fut transmis à son esprit : “Récupère la formule médicinale de cette Pilule de Dégel Spirituel gamin, et je ne tuerai pas dans le futur !”

L’apparition soudaine de cette voix envoûtante lui fit serrer abruptement ses poings. Un frisson glacial se répandit depuis son torse et lui donna la chair de poule. Il reconnut la propriétaire de cette voix : c’était étonnamment la Reine Médusa, qui était cachée dans le corps du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 286
BTTH Chapitre 288

12 Commentaires

  1. Titiop

    Merci pour le chap !

    Répondre
  2. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. drak

    merci pour le chapitre, je l’aime bien cette médusa toujours à lui mettre la pression quand il ne s’y attend pas.

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci

    Répondre
  7. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. sai1905sai1905

    cest dommage je pensait que formule aller servir a donner un corps a yao lao lorsquil aurait recuperer son energie

    Répondre
  10. Dagua

    Gniark je viens d’arriver à la fin il m’aura fallu la semaine pour cela… Quelle frustration je me demande s’il est difficile ou très difficile de continuer de lire en VA.

    En tout cas merci pour cette traduction je me régale depuis que je suis sur Xiaowaz 🙂

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Heureux que ce soit le cas ! Bienvenue chez nous !

      Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com