BTTH Chapitre 305

BTTH Chapitre 304 part 2
BTTH Chapitre 306

Allez hop, commençons bien ce mardi avec un BTTH bonus ! Un gros merci à notre merveilleux James pour sa grande générosité et à ce soir !

Bonne lecture à tous et merci James !

Chapitre 305 – Début de la Première Manche !

Fa Ma se tint devant les sièges réservés aux personnages importants et observa la place animée. Un moment plus tard, il dit doucement : “À présent, j’aimerais inviter tous les concurrents à rejoindre la table qui leur a été assignée.”

Bien que l’esplanade soit animée au point que le son de la cloche puisse à peine être entendu, sa voix parvint néanmoins à être entendue de tous, ce qui tendait à prouver sa puissance extraordinaire.

De nombreux alchimistes assis dans les rangs des personnes éminentes se levèrent aussitôt. Il y avait surtout parmi eux des alchimistes issus ou engagés par les plus puissants groupes ; grâce au soutien de ces derniers, le niveau de ces alchimistes était légèrement plus élevé dans l’ensemble que ceux des alchimistes ‘libres’.

La haute plateforme était à une dizaine de mètres au-dessus de la place et à cette hauteur, ces jeunes gens dont la force n’était pour la plupart qu’au niveau de Dou Shi voire de Dou Zhe n’osèrent naturellement pas sauter, et c’est pourquoi ils descendirent, à la suite et sous le regard de tous, l’allée coupant les sièges réservés aux élites, qui menait directement à l’esplanade.

“Ké ké Liu Ling, Petite Yue-er, Yan Xiao, vous devriez faire de même… Vous trois allez occuper les postes là-bas, vu que vous avez obtenu les meilleurs résultats de l’examen interne. Ces trois places vous placeront au centre de l’attention du public.” Le président désigna le centre de la place du doigt, où se trouvaient trois énormes tables vertes, plus grosses et surélevées par rapport aux autres. Une position aussi spéciale allait tout naturellement devenir l’attraction principale.

Lorsque les trois compétiteurs suivirent son doigt du regard et virent l’endroit qui leur était réservé, ils eurent chacun une expression différente. Liu Ling parut un peu excité en plus d’être surpris, la Petite Princesse curieuse et impatiente tandis que Xiao Yan resta figé un moment avant de légèrement froncer les sourcils. Son caractère faisait qu’il n’aimait clairement pas être placé sous les projecteurs.

Le regard de Fa Ma glissa sur les expressions des trois jeunes gens et s’arrêta sur celle du jeune homme. Il sembla comprendre ce à quoi il pensait et lui dit doucement en souriant : “C’est naturellement bien pour un jeune que de savoir faire profil bas, mais certaines choses dans ce monde font qu’il est parfois impossible de rester discret. Si tu participes à la Grande Assemblée, c’est que tu as l’intention d’obtenir le meilleur résultat et pour ça, tu ne peux pas ne pas être le centre de l’attention si tu veux gagner et être le meilleur de ces deux mille participants. Ton talent finira éventuellement par être dévoilé alors qu’est-ce que ça change que ça arrive tôt plus tôt que tard ?”

“Si tu ne fais rien d’arrogant ou de téméraire en étant jeune, tu n’auras aucun souvenir amusant à te remémorer plus tard…” dit le vieil homme en souriant.

L’adolescent sourit amèrement et hocha la tête : “vous avez raison, Président Fa Ma.” Il ne voulait pas poursuivre davantage le sujet.

Le vieillard sourit et dit : “Ké ké, parfait. Descendez s’il vous plaît vous trois.”

 “Je vais descendre d’abord, vous deux.”

Liu Ling répondit le premier à Fa Ma, avant de rire de ses deux rivaux. Il prit aussitôt légèrement appui au sol et fonça vers le rebord de la haute plateforme. Il jeta un oeil en contrebas puis il sauta en plongeant en avant, provoquant d’innombrables cris de choc parmi les personnalités.

Il descendit rapidement et tandis qu’il allait toucher terre, deux colonnes de Dou Qi visibles à l’oeil nu apparurent sous ses talons. Grâce à la force opposée à la gravité de ces colonnes, il atterrit sans la moindre blessure. Il sourit ensuite et se dirigea rapidement vers le centre de la place sous les regards ardents.

La Petite Princesse fit claquer ses lèvres en voyant l’attention que le bellâtre recevait en sautant directement de l’estrade. “Ce type aime vraiment frimer, mais croit-il être le seul à savoir sauter ?” Elle fonça également en avant et bondit de la plateforme. Elle descendit aussi doucement et élégamment qu’une feuille d’automne. Sa superbe posture était semblable à celle d’une déesse.

La merveilleuse performance de la princesse avait indubitablement embrasé bien plus le coeur du public que celle de Liu Ling plus tôt. De plus, son attitude adorable et mignonne avait non seulement provoqué des hurlements depuis les sièges d’hôtes de marque, mais également un rugissement assourdissant depuis le public de l’autre côté. “Waaaaaaah !!!”

Fa Ma ne put s’empêcher de se retourner en voyant la petite princesse flotter en défiant la gravité, et dit à Jia Lao en souriant : “Ké ké, Vieux Jia, je t’avais dit que ta technique de Dou d’agilité ‘Flocon Volant’ convenait mieux aux femmes auparavant, mais je ne m’attendais pas du tout à ce que tu l’apprennes jamais à cette petite fille.”

Jia Lao secoua la tête : “Elle en a juste appris une minuscule partie. Cela dit, vu qu’elle n’en a pas appris davantage puisque seule la beauté de la technique l’intéressait, aussi risque-t-elle de devenir une cible facile si elle devait tomber sur un ennemi.” Il avait beau dire, le sourire qu’il affichait sur son visage montrait qu’il était clairement satisfait de la maîtrise de son arrière-petite-fille.

Hai Bodong ne put s’empêcher de rouler des yeux devant l’air satisfait de son vieux camarade, et il pressa le jeune alchimiste : “Hé petit gars, pourquoi ne bondirais-tu pas également ? Tu ne peux pas perdre face à leurs entrées en fanfare…”

Ce dernier secoua la tête en sentant les innombrables regards tournés vers lui : “... Je crois que je vais descendre en marchant.” Il se retourna et commença à descendre le long de l’allée. Cependant, le Vieil Hai agita abruptement sa main et une force invisible souffla et poussa le Dou Shi avant qu’il ait eu le temps de se défendre.

“Ha ha, t’as intérêt à ne pas me faire perdre la face. Descends…”

“Vieux bâtard…” Le pauvre garçon fit rapidement danser sa paume en se faisant pousser et il eut à peine le temps de jurer qu’il descendait déjà à toute vitesse sous le regard de tous.

Le vent siffla à ses oreilles et, puisqu’il avait été poussé, il tombait la tête la première… Il soupira, impuissant, en entendant le sifflement intense du vent à ses oreilles. Ses deux mains ne bougèrent pas et il se laissa tomber vers le sol, tête en avant.

Sur la place, d’innombrables regards stupéfiés regardèrent Xiao Yan s’approcher de plus en plus du sol sans réagir et quelques jeunes femmes les plus lâches fermèrent déjà leurs yeux en toute hâte, de crainte de voir une scène extrêmement sanglante.

Alors que la foule écarquillait des yeux en attendant de voir si ce petit gars qui semblait être capable allait ou non finir en chair à pâté, ce dernier jusque là impassible bougea enfin les mains. Il visa le sol avec et, un instant plus tard, une force informe à la férocité sans égal s’en échappa et frappa violemment la surface de pierre dure. Immédiatement, une craquelure commença à se répandre à la surface de la pierre au point d’impact.

Grâce à la force de la poussée, la vitesse de sa chute se réduisit considérablement. Il se mit alors à commencer à tournoyer rapidement dans les airs comme une toupie et, à chaque fois qu’il recommençait à descendre, il frappait nonchalamment le sol de la paume et se servait du courant ascendant pour contrebalancer sa chute, formant ainsi un équilibre parfait. Sous les regards stupéfiés de tous, il avança vers le centre de l’esplanade en tournoyant telle une hélice.

Un certain choc traversa les visages de Jia Lao et de Fa Ma en le voyant tournoyer rapidement dans les airs ; ils le félicitèrent : “Tsk tsk, quel sublime contrôle des flux d’air. Il est capable de se déplacer librement dans les airs sans se servir d’ailes à son âge, quelque chose dont même certains Dou Wang sont incapables.”

Hai Bodong n’en menait pas plus large : “Hé, ce bonhomme est vraiment imprévisible. Je pensais au départ qu’il allait utiliser sa technique de Dou de vol. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il ait aussi ce genre de techniques dans sa besace…” Bien qu’il sache qu’il ne peut pas vraiment voler en se servant de ce genre de méthode; elle s’avérait indubitablement assez tape-à-l’œil dans ce genre de situation pour choquer bien des gens.

Sous les regards éberlués des milliers de participants, Xiao Yan se déplaça rapidement vers le centre de la place tandis que sa rotation faiblissait graduellement. Il tapa légèrement de la pointe du pied dans le vide et son corps se retourna dans les airs et fit des tonneaux. Un long moment plus tard, il atterrit sans à-coups sur un pied à terre en se penchant doucement. Il frotta légèrement ses mains pour se débarrasser de la poussière et se leva lentement en observa la marée de têtes humaines du public, dont il ne voyait pas la fin.

Des applaudissements assourdissants retentirent aussitôt de l’auditoire jusque là silencieux. Des cris aigus retentirent soudainement à travers toute l’esplanade. La Grande Assemblée n’avait pas encore commencé que ce jeune homme leur avait déjà donné un spectacle d’ouverture extraordinaire.

“*Clap* *Clap*…”

“Il est trop classe !”

“Wahou, génial !”

Cette entrée parfaite avait suffi à ce que de nombreuses jeunes femmes soient fascinées par ce jeune homme vêtu d’une robe noire d’alchimiste.

Ya Fei, dans les gradins des personnalités, se frotta les joues tandis que son regard fixa directement son jeune ami devenu le centre de l’attention. Son visage enchanteur et émouvant paraissait légèrement distrait. Une étincelle splendide naquit dans ses pupilles ; ce petit bonhomme ne semblait plus être le gamin immature qu’elle avait connu.

“Il est vraiment plutôt habile… Pas étonnant qu’arrière-grand-père ait chanté ses louanges…” marmonna Yao Ye en observant ce jeune homme qui recevait calmement les innombrables vivats.

Nalan Yanran s’assit paresseusement sur une chaise confortable et moelleuse. La silhouette magnifique qui se devinait sous sa robe large d’un blanc lunaire attira de nombreux regards discrets. Elle regardait alors aussi l’adolescent au milieu de la place, mais elle put empêcher son expression de s’adoucir grandement en le voyant rester indifférent aux acclamations de la foule, comme s’il n’entendait rien. Peut-être était-ce parce qu’elle avait passé un long moment auprès de sa maîtresse, qu’elle considérait comme une déesse en son for intérieur, mais elle avait une bonne impression envers sa présence imposante assez similaire à celle de ladite maîtresse.

Mu Chen plissa les yeux en fixant le damoiseau sur le terrain de la compétition. Un long moment plus tard, il pencha la tête vers Mu Zhan et lui dit : “C’est de lui dont tu parlais ?”

“Oui, ce type a osé être très près de Ya Fei ! Si Nalan Yanran ne m’avait pas arrêté hier, je lui aurais collé une raclée.” répondit malicieusement Mu Zhan.

Mu Cheng tapota doucement du doigt le dos fripé de sa main, puis il secoua légèrement la tête et dit lentement : “Ne l’offense pas dans le futur. Si tu aimes vraiment cette Ya Fei, alors essaie de la courtiser ordinairement. Il vaudrait mieux que tu ne provoques pas ce Yan Xiao… Si tu devais vraiment te battre contre lui, tu pourrais ne pas être de taille…”

La jeune brute devint anxieuse à cet ordre. “Mais…”  Il alla dire quelque chose quand il vit l’air sombre de Mu Chen. Il baissa alors la tête et ne put qu’accepter d’un air désarmé.

Le Dou Shi se tint silencieusement devant une table de pierre verte et propre. Il s’aperçut que les assortiments d’ingrédients médicinaux et étaient bien ordonnés sur la table et que devant eux se trouvait une mince feuille de papier. De plus, un miroir de jade était incrusté sur le devant de la table et brillait d’une lueur rouge-verte faible.

Il ramassa la feuille opportunément et, en la parcourant du regard, il fait quelque peu stupéfait de réaliser qu’il s’agissait de la formule médicinale d’une pilule de second rang. Cependant, ce qui le laissa coi fut que seuls quelques-uns des ingrédients et des autres éléments étaient négligemment écrits sur la formule. Le format de cette dernière ne correspondait aucunement à la méthode orthodoxe de création de formules médicinales.

Comme dit précédemment, il fallait utiliser sa force spirituelle pour lire une formule orthodoxe, et ce n’était qu’au travers de cette méthode que le lecteur pouvait recevoir toutes les informations nécessaires au raffinage d’une pilule médicinale le plus vite possible. La mince feuille de papier entre ses mains ne lui donnait qu’une vague méthode de raffinage ; tous les détails étaient laissés à la discrétion du lecteur, ce qui ne manquerait pas de provoquer un nombre terrifiant d’échecs de raffinage dans la compétition.

Ce qui laissa le Dou Shi totalement abasourdi, ce fut la quantité d’ingrédients médicinaux dont il disposait sur la table. Il avait clairement juste de quoi raffiner la pilule deux fois ; en d’autres termes, cela signifiait que chaque personne n’avait droit qu’à un seul échec. Si les candidats épuisaient tous leurs ingrédients sans avoir raffiné de pilules, alors ils échoueraient… Et un échec signifiait la fin de la compétition.

Xiao Yan tint la feuille de papier, sourit amèrement et secoua la tête. “Une telle difficulté est certainement digne d’une Grande Assemblée tenue une fois tous les huit ans. Elle est vraiment… Conséquente.” Il leva ensuite les yeux et jeta un oeil dans toutes les directions, avant de s’apercevoir que nombre d’alchimistes avaient également assez amers. Il pencha la tête et observa la Petite Princesse à sa gauche, et Liu Ling à sa droite. Ces deux-là semblaient beaucoup plus calmes, mais ils fronçaient cependant légèrement les sourcils en remarquant les problèmes inhérents à la formule sur le papier.

Il prit une grande goulée d’air frais, puis ramena son attention sur la feuille devant lui. Il n’avait jamais passé d’examen étrange de la sorte, aussi éprouvait-il une légère anxiété.

Alors qu’il détournait le regard, Liu Ling tourna le sien vers lui, et il ne put s’empêcher de rire froidement en voyant son sourire amer. Il murmura : “Hmpf, tu as un talent remarquable dans le raffinage d’ingrédients, et alors. J’ai déjà dit que l’examen de la Grande Assemblée ne se limitait pas à ça. Montre-moi à présent comment tu vas t’embarrasser devant Nalan Yanran… Pécore.”

Avec l’éducation extrêmement orthodoxe de Gu He, le bellâtre avait une confiance extraordinaire en ses capacités pour cette Grande Assemblée et par conséquent, il voulait en obtenir la place de champion. Après quoi, il aurait les qualifications nécessaires pour courtiser la déesse de son coeur, Nalan Yanran…

Tous les concurrents sur l’énorme esplanade tenaient une fine feuille entre les mains, et ils montrèrent bien des expressions différentes en les lisant. La place tout entière fut plongée dans un silence total en un instant.

L’atmosphère silencieuse continua pendant près de cinq minutes, puis un son de cloche nette retentit abruptement.

À ce tintement, tous les candidats posèrent spontanément la feuille sur leur bureau. Ils firent des signes de leurs mains et aussitôt, des milliers de chaudrons de couleurs et de formes différentes apparurent subitement sur les tables de pierre verte.

Suite à ce son de cloche, Fa Ma rouvrit les yeux qu’il avait fermés jusque là. Son regard balaya l’esplanade sous lui et sa voix retentit aux oreilles de chacun : “Je pense que vous avez tous compris : durant la première épreuve de la compétition, tout ce que vous avez à faire c’est de suivre cette formule médicinale incomplète pour raffiner une pilule médicinale. Vous avez tous droit à deux essais et si vous ne parvenez pas à raffiner la pilule, le miroir de jade derrière la table affichera automatiquement une couleur rouge, entraînant votre renvoi de la compétition…”

“Sur le mur à l’opposé de vous tous se trouve un énorme sablier, qui est la limite de temps pour cette manche. Ceux qui échoueront à raffiner une pilule avant la fin du temps imparti échoueront également.”

“Avez-vous tous compris ?” demanda Fa Ma en souriant.

Le bruit qui lui parvint d’en dessous éclata comme un coup de tonnerre étouffé : “En !”

“Dans ce cas, alors… Que la première épreuve de l’examen commence !”

Fa Ma leva lentement la main en souriant, puis il l’abaissa abruptement. À ce moment, des milliers de flammes apparurent soudainement sur la grande esplanade tels des feux d’artifice. Cette scène spectaculaire fit bouillir férocement le sang des spectateurs !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 304 part 2
BTTH Chapitre 306

10 Commentaires

  1. Fabulas

    Merci pour le chapitre et viva James

    Répondre
  2. thePower

    Merci pour ton travail!

    Répondre
  3. Traxy

    Merci pour le chapitre !
    J’adore !! La compétition ça rigole pas ^^

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Nickolette974

    Merci waz pour les deux derniers chapitres 😀

    Répondre
  7. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Tokaï

    Merci pour le chapitre!!!
    On dirait un épisode des pâtissiers mdr !!!

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com