BTTH Chapitre 307

BTTH Chapitre 306
BTTH Chapitre 308

James, je te dédie de chapitre immense en hommage à ta générosité toute aussi grande !

Bonne lecture à tous, et bon courage à ceux qui se lèvent :

Merci encore, James ! <3

Chapitre 307 – Le mystérieux inconnu en robe grise

Xiao Yan regarda d’un air calme la pilule jaillir hors du chaudron. Sa paume exerça une force de succion qui l’y attira.

Le peu de sable restant dans le sablier tomba au moment même où la pilule tomba dans sa main. Des centaines de lumières rouges s’allumèrent sur l’immense place, derrière les alchimistes qui n’avaient pas  encore fini leur raffinage.

Ces alchimistes sourirent amèrement en regardant le feu rouge clignotant d’un air déçu, puis ils reprirent leurs chaudrons respectifs et sortirent de l’esplanade, dépités.

Le jeune homme resta derrière sa table et examina les concurrents qui se retiraient les uns après les autres. Il observa les alentours, quelque peu surpris par sa découverte : ce n’était que la première manche de l’épreuve et contre toute attente, un tiers des participants avait été éliminé. Il soupira en pensant à la sévérité et à la dureté de la Grande Assemblée.

Il tourna la tête vers Liu Ling à côté en jouant avec la pilule dans sa main, qui regardait la pilule entre ses doigts en souriant avec une immense fierté. Il tourna d’ailleurs la tête vers son rival en serrant fermement sa pilule dans sa main et dit en souriant : “Ha, vous avez vraiment de la chance, Monsieur Yan Xiao. Vous êtes étonnamment parvenu à raffiner la pilule à la dernière seconde… C’eut été une grosse blague que vous vous fassiez éliminer au premier tour après avoir obtenu le meilleur résultat à l’examen interne…”

L’adolescent jeta un oeil au fanfaron, sourit doucement et dit : “Quoiqu’il en soit, quiconque a raffiné une pilule passe cette manche. Qu’elle soit fini dès le début ou à la fin ne fait aucune différence…”

Liu Ling rit. Naturellement, il ne voulait pas laisser son plus grand concurrent diminuer l’importance de sa réussite : “Monsieur Yan Xiao semble se fourvoyer, et les autres avec lui. D’innombrables alchimistes remarquables participent à cette Grande Assemblée, et savoir raffiner le plus vite possible est un talent indéniable.”

“Haha, peut-être…” Le Dou Shi haussa les épaules et cessa cette vaine discussion. Il tourna ensuite la tête vers la Petite Princesse et sourit. Il vit également, dans les gradins des personnalités, Fa Ma qui attendait son tour pour parler.

“Pfiou…”

Dans lesdits gradins, Ao Tuo expira lourdement. Il essuya la sueur sur son front avec ses manches, se tourna vers Frank qui était également couvert de sueur froide et dit avec un sourire amer : “Quoi qu’il fasse, ce bonhomme aime nous tenir en haleine. Ne peut-il pas penser un peu à nous autres vieillards ? On a plus un coeur assez solide pour supporter ce genre de rebondissements bouleversants !”

Son vieil ami lui rendit son sourire amer qui, bien sûr, contenait aussi du soulagement et de la joie. “Mais heureusement, il est parvenu à passer cette manche au dernier moment. C’eut été sacrément embarrassant que le type qui a obtenu le meilleur résultat du test interne échoue au premier round…”

Ao Tuo hocha la tête car il pensait la même chose. Ça n’aurait pas été la fête s’il avait vraiment perdu, il aurait directement fait ses bagages et serait rentré à RocNoir…

Fa Ma se tint au bord de la plateforme et balaya l’esplanade tout entière du regard, en s’arrêtant sur les places vides laissées par les candidats éliminés. Il opina du chef en souriant légèrement, leva les bras et les baissa, faisant ainsi graduellement taire toutes les conversations.

“Félicitations vous tous qui êtes encore debout sur l’esplanade. Vous avez plus ou moins réussi la première manche, mais cela dit elle n’est pas encore tout à fait terminée…” dit le Président en souriant. “Je pense que vous devez tous savoir également qu’il y a certains petits malins qui aiment créer des trucs bizarres. Par exemple, ils peuvent avoir l’air d’avoir réussi à raffiner une pilule médicinale ronde d’apparence, mais qui n’a pas pour autant la moindre propriété curative. Essentiellement, de telles créations n’ont rien à voir avec des pilules médicinales… Par conséquent, ce que nous devoir faire à présent c’est tester les Pilules de Production Osseuse que vous avez raffinées, et voir si oui ou non elles ont atteint le niveau requis demandé dans la formule médicinale…”

La voix légèrement rauque de l’ancêtre retentit lentement aux oreilles de tous : “Que tous les concurrents cherchent à présent un bouton vert au coin en bas à gauche de leur table de pierre, et appuient dessus.”

À ces mots, le jeune alchimiste balaya la table du regard avant de l’arrêter en bas à gauche, dans un recoin peu apparent. Il réalisa avec une certaine surprise qu’il y avait là des boutons de couleur différente. Il suivit les instructions, posa le doigt sur le bouton vert et l’appuya doucement.

La table verte se mit soudainement à trembler un peu, et une surface en ardoise protubéra lentement à sa surface.Une fois qu’elle monta de quinze centimètres, elle s’affaissa légèrement et révéla un petit trou noir.

“C’est une machine de test. Placez-y la Pilule de Production Osseuse que vous avez raffinée et si vous avez atteint le niveau requis, une lumière verte brillera sur le miroir de jade devant la table. Si vous n’avez pas atteint ce niveau, c’est une lumière rouge qui y brillera ; cela signifiera que vous avez échoué et que vous devez quitter la compétition… De plus, plus la lumière verte brillera, plus l’efficacité de la pilule que vous avez raffinée se rapprochera de celle décrite dans la formule médicinale. D’un autre côté, plus la lumière rouge brillera, eh bien… ce sera l’inverse..  Plus votre pilule s’éloignera de la vraie Pilule de Production Osseuse. Cela signifiera également que vous avez créé un danwan sans le moindre effet. Enfin, si elle peut couper la faim, elle servira au moins à quelque chose…”

Des rires éclatèrent dans les gradins de part et d’autre de la place suite à cette boutade, mais… Sur le terrain, un certain nombre d’alchimistes changèrent soudainement d’expression.

“Haha, bien, commençons…”

Xiao Yan observa calmement le trou noir sur la machine de test en caressant doucement la pilule ronde entre ses doigts. Il ne se dépêcha pas d’y jeter sa pilule ; au contraire, il prit le temps de regarder autour de lui.

À ce moment, de nombreux alchimistes avaient déjà lancé leurs pilules médicinales dans la machine et peu après, l’esplanade devint tout à coup très colorée. Des lumières rouges et vertes, fortes et faibles, s’entremêlèrent partout en scintillant. Chacune d’entre elles représentait soit la joie, soit la tristesse…

“Machine de test de merde…” Un alchimiste de second rang à l’air sombre fixait rageusement la lueur rougie clignotante sur le miroir de jade, qui brillait quasiment plus fort que toutes les autres. Du coup, d’innombrables regards stupéfaits se tournèrent vers ce jeune homme au visage morose.

Il frappa violemment la table de pierre du poing, puis renvoya son chaudron médicinal dans son anneau de stockage et descendit de la plateforme en jurant sous l’observation d’innombrables regards. Il serra les dents, vert de rage, et sortit de la place.

“Continuez de faire des examens bordéliques sans queue ni tête… Ça vous tuerait de demander un raffinage sérieux de pilules médicinales ? Bande de vieux cons qui n’en finissent pas de crever… J’ai fusionné ces ingrédients avec tous mes efforts et vous me refilez un autre test juste derrière. Vous avez donné une formule médicinale sans la moindre information si ce n’est son nom alors que voulez-vous qu’on raffine avec ça…”

Xiao Yan le regarda quitter l’esplanade devant lui et ne sut pas s’il devait rire ou pleurer en entendant sa bordée d’injures. Il ne s’attendait pas à ce que ce genre de clowns soit capable de traverser l’examen éprouvant précédent.

À la fin de cette manche, plus d’une centaine d’alchimistes quittèrent la compétition avec des visages rouges ou verts.

La Petite Princesse jeta la pilule entre ses mains et lui dit tout à coup en souriant : “Ké ké, pourquoi ne le ferions-nous pas ensemble, monsieur Yan Xiao ?” (NdT Chut, non, pas de sous-entendu :D)

Le jeune homme haussa les épaules avec indifférence. “Comme vous voulez…” Il jeta un oeil à Liu Ling, qui le fixait justement. Il semblait brûler d’envie de prouver pour de bon sa supériorité…

Il sourit et les trois concurrents jetèrent ensemble leurs pilules sous les regards innombrables de la foule.Tout le monde voulait savoir qui parmi ces trois concurrents, considérés comme étant les meilleurs du lot, avait raffiné la meilleure pilule…

“Bang, bang, bang…”

Les miroirs de jade restèrent discrets mais un instant plus tard, un léger son étouffé retentit et trois piliers de lumière verte jaillirent abruptement des tables devant eux. Le vert de ces piliers était bien plus intense que toutes les lueurs apparues jusqu’à présent sur la place.

Le pilier le plus à gauche des trois était légèrement pâle, celui de droite un peu moins, mais celui du milieu était d’un vert émeraude très plaisant à l’œil.

De nombreuses exclamations stupéfaites retentirent sans cesse dans le public : “Wow… Quelle couleur intense…”

La Petite Princesse regarda le pilier vert émeraude devant l’adolescent d’un air abasourdi, puis elle secoua la tête et soupira: “Haha, votre stratégie était bien pensée, monsieur Yan Xiao. Vous avez beau avoir été le plus long à raffiner, votre pilule est la plus efficace. Je reconnais ma défaite.”

“J’ai simplement eu de la chance.”

Le Dou Shi sourit distraitement et tourna la tête. Il haussa les épaules devant l’air sombre de Liu Ling, sourit et dit : “Désolé monsieur Liu Ling !”

Le coin des lèvres de ce dernier tressaillit. Il prit une grande inspiration et tourna la tête vers le miroir où brillait le pilier vert. Il eut subitement envie de le briser.

Fa Ma regarda les trois piliers de lumière et dit en souriant : “Ké ké, Yan Xiao est effectivement un cran au-dessus.”

Hai Bodong rit fièrement : “Je pense que ce petit gars aurait fini de raffiner sa pilule médicinale bien avant Liu Ling si sa flamme violette n’avait pas subitement disparu. Hé hé, j’avais bien dit que ces enfants ne pouvaient pas  rivaliser avec son habileté à raffiner.”

Le président sourit et s’apprêtait à dire quelque chose quand son expression changea tout à coup. Il poussa une légère exclamation et balaya l’énorme place du regard avant de finalement l’arrêter dans un coin reculé. Une silhouette humaine entièrement enveloppée d’une longue robe grise y jeta la pilule entre ses mains dans la machine de test.

Jia Lao fut stupéfait par sa réaction et lui demanda d’un air incertain : “Qu’y a-t-il ?”

“Ce type…” Fa Ma plissa ses vieux yeux où une lueur étincela. Il tapota doucement la rambarde du doigt et dit à voix basse : “Ce type m’a l’air un peu fort…”

Hai Bodong et Jia Lai furent un peu surpris : “Oh ?” Ils jetèrent aussitôt leurs regards vers l’homme en robe grise. Ils froncèrent aussitôt les sourcils et demandèrent d’un air dubitatif : “Qu’as-tu découvert à son sujet ?”

“Vous n’êtes pas des alchimistes tous les deux et du coup, votre perception spirituelle n’est pas vraiment claire mais d’après ce que j’ai senti, la force spirituelle de ce type est bien plus puissante que celle de Liu Ling, de Yue-er et même de Yan Xiao. Il a la plus puissante force spirituelle de tous les concurrents. Je me souviens que lorsque Gu He a participé à la Grande Assemblée, sa force spirituelle n’était même pas aussi forte que celle-là…” Fa Ma secoua la tête. Il fronça légèrement les sourcils et fixa intensément la place en contrebas. Un moment plus tard, un pilier d’un vert intense jaillit abruptement de la table de pierre devant l’homme en gris. Son vert était légèrement plus intense que celui de Xiao Yan.

L’apparition soudaine de cette lueur puissante attira instantanément tous les regards. Le public ne put s’empêcher d’être stupéfait de remarquer que cette lueur venait d’une personne en robe noire dans un coin reculé.

Cette lueur intense attira également les regards du trio de tête. Le jeune homme resta momentanément perplexe en voyant que la couleur de ce pilier était plus intense encore que la sienne. Il fronça aussi un peu les sourcils en observant ce mystérieux outsider drapé d’une robe grise. Il ne s’attendait pas à ce que quelqu’un d’aussi fort apparaisse à ce moment. De plus, d’après sa taille et la position qu’il occupait, il n’avait clairement pas participé à l’examen interne…

“Ne me dites pas que c’est un alchimiste indépendant ?” marmonna-t-il. Il pinça ses lèvres en fixant le type en gris. Sa perception lui fit sentir que cet homme mystérieux allait probablement être son adversaire le plus coriace durant cette Grande Assemblée.

Le type encapuchonné de gris releva légèrement la tête comme s’il avait senti son regard, et révéla alors la moitié inférieure de son jeune visage pâle. Ses yeux bleus cachés sous son chapeau de bambou brillèrent d’une lueur glaciale en lui rendant son regard.

Liu Ling et la Petite Princesse observèrent avec stupéfaction ce puissant adversaire sorti de nulle part puis ils s’échangèrent des regards, perplexes.

Fa Ma, à la tribune des hôtes de marque, tourna soudainement la tête et dit d’une voix grave à Qie Ersi son secrétaire : “Qie Ersi, rapporte-moi les informations qu’on a sur lui…”

Ce dernier avait senti que quelque chose n’allait pas dès le moment où le président avait poussé un cri de surprise. Il identifia rapidement l’endroit où le type en gris était assis, puis il sortit une pile de documents et les feuilleta rapidement. Un moment plus tard, il s’arrêta et tira du lot une feuille fine couverte d’informations. Un portait de l’homme mystérieux y était dessiné : il avait un visage de jeune homme place aux yeux bleus de seize ou dix-sept ans, ce qui était étrangement jeune…

Qie Ersi donna la feuille à Fa Ma, qui fronça les sourcils et la lut attentivement. Un moment plus tard, il changea d’expression et dit : “C’est un alchimiste de l’Empire Chu Yun ?”

L’Empire Chu Yun et l’Empire Jia Ma étaient, à proprement parlé, des pays ennemis fréquemment entrés en guerre et dans ce pays, les ennemis mortels des alchimistes, les ‘Maîtres du Poison’, étaient tenus en haute estime. Les alchimistes orthodoxes de l’Empire Jia Ma, du coup, ne les portaient pas dans leur cœur. La principale raison pour cette haine venait surtout qu’à chaque conflit entre les deux nations, ces ‘Maîtres du Poison’ répandaient du poison sous toutes ses formes partout où ils allaient. Par conséquent, un nombre stupéfiant de soldats de l’Empire Jia Ma mourrait à chaque grande bataille.

De plus, les alchimistes dans l’Empire Chu Yun ne s’opposaient pas à ces maîtres du poison. Certains coopéraient même avec eux… Les alchimistes de l’Empire Jia Ma éprouvaient de la colère et du dédain envers ces types qui avaient trahi le principe du monde des alchimistes.

Voilà pourquoi Fa Ma avait une expression aussi hideuse en s’apercevant que ce type mystérieux en gris venait en fait de l’Empire Chu Yun.

Il jeta un oeil au rang indiqué sur la feuille et dit en fronça les sourcils : “Pourquoi est-il écrit qu’il n’est que de second rang ? D’après la force spirituelle que j’ai perçue à l’instant, il devrait être au moins du quatrième rang !”

Son secrétaire sourit amèrement et dit : “Un alchimiste de quatrième rang de dix-sept ans ? Vous pensez que c’est possible, Président ? Au-delà de tout talent qu’il peut avoir, les capacités d’un alchimiste viennent avec le temps et l’expérience.”

Le vieillard secoua la tête : “Mes sens ne devraient pas se tromper…” Il fixa intensément ce visage tendre qui, pour une raison inconnue, lui paraissait assez étrange.

“Ne me dis pas qu’il a modifié son apparence avant de venir ici ? Son raffinage bien rodé de sa pilule médicinale n’était pas du tout du genre qu’un adolescent pourrait posséder.” Marmonna-t-il.

Jia Lao sourit doucement : “On l’aurait naturellement découvert s’il avait modifié son apparence.” En disant cela, il jeta un rapide coup d’oeil vers l’endroit ou Xiao Yan se trouvait sans que personne ne s’en aperçoive. Il semblait avoir percé son déguisement à jour mais pour une raison ou une autre, il avait choisi de ne pas le révéler.

Fa Ma le regarda le visage très bien couvert de l’homme en gris, et dit d’un air désarmé : “C’est qu’il a vraiment bien fait son boulot. On ne peut pas arrêter la Grande Assemblée et lui arracher son chapeau, pas vrai ? Les autres diraient que notre Association des Alchimistes et arrogante et grossière.”

Hai Bodong se leva, vint aux côtés de Fa Ma et dit à voix basse en souriant : “S’il ne veut pas l’enlever, alors faisons-le pour lui…”

Le président changea légèrement d’expression et demanda aussitôt en hésitant : “Tu… Ne vas pas te faire repérer, pas vrai ?”

Le Vieil Hai sourit et dit : “J’ai peut-être perdu un peu de puissance, mais je peux toujours contrôler les courants froids et geler ce chapeau fragile en poudre à son insu…” Il comprenait naturellement l’immense embarras que représentait la victoire d’un alchimiste de l’Empire Chu Yun à la Grande Assemblée des Alchimistes de l’Empire Jia Ma,

Jia Lao secoua la tête et dit : “Le Dou Qi de glace du Vieil Hai est parfaitement adapté à ce genre de choses demandant un contrôle subtil. L’affinité de mon Dou Qi a tendance à être plus percutante ; il convient tout à faire pour briser des montagnes, mais là…”

Fa Ma réfléchit un moment, hocha la tête et dit : “Soit…Je m’en remets à toi dans ce cas.”

Hai Bodong plissa graduellement les yeux en souriant. Il tendit sa main fripée hors de sa main et l’agita légèrement. Son doigt remua et émit silencieusement une étrange ondulation pâle.

Le vieux démon et le président s’approchèrent de lui au moment où il se mit à agir pour l’isoler des regards tout en donnant l’impression qui’ils discutaient.

Ya Fei observa le trio près d’elle d’un regard réflectif et dit à voix basse : “On dirait que les évènements prennent une tournure inattendue…” Grâce à son regard aguerri après plusieurs années d’entraînement, elle avait naturellement remarqué que Fa Ma avait affiché une expression relativement hideuse au moment où le pilier vert intense était apparu. La fouille des documents de Qie Ersi prouvait également d’autres choses.

Yao Ye et Nalan Yanran hochèrent la tête : “Oui… L’apparition de ce mystérieux homme en gris semble avoir brisé l’ordre de la Grande Assemblée.” Elles n’étaient pas des vases à fleur (NdT expression chinoise pour désigner une jolie femme stupide) là pour décorer, et n’avaient rien manqué des indices que leur amie avait découverts.

Ya Fei fronça légèrement les sourcils et pensa, désarmée : La Pilule de Production Osseuse que ce type a raffinée a l’air plus remarquable que celles du groupe de Yan Xiao… Je pensais au départ qu’ils allaient devoir se battre entre eux pour le titre de champion. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’un outsider déboule subitement comme ça…

……

Un léger courant froid traversa les airs et un long moment plus tard, il s’aggloméra au-dessus de la mystérieuse personne en gris sans laisser de traces. On dirait dit une paire de serpents de glace invisibles à l’œil nu qui dégageaient silencieusement de la brume.

À ce moment, le type en gris rangeait lentement les affaires sur la table de pierre. Ses mains se figèrent en un instant ; ses yeux bleus se contractèrent soudainement sous sa capuche, il frappa lourdement le sol du pied et  se propulsa en arrière.

Hai Bodong fut un peu abasourdi en voyant que sa cible semblait avoir découvert le courant glacial. “Hmpf, où crois-tu pouvoir fuir ?” Aussitôt, il rit froidement et serra abruptement son poing : “Brise-toi !”

“Bang !”

Le chapeau de bambou du fuyard se changea en poudre qui se dispersa.

Son tendre visage apparut instantanément sous les regards de la foule ; immédiatement, le public comme les invités de marque prirent une grande goulée d’air frais. Aucun d’entre eux ne s’attendait à ce la personne ayant obtenu le résultat le plus remarquable de la première manche soit un jeune à l’air si tendre..

Ce dernier tendit la main et toucha le chapeau de bambou disparu. Un moment plus tard, il leva subitement la tête et jeta un regard glacial au trio de vieillards sur le gradin des hôtes prestigieux.

“Ce type n’est définitivement pas un freluquet. Non seulement il a découvert mon courant froid, mais il est également parvenu à déterminer d’où il venait…” Hai Bodong plissa les yeux et observa le jeune homme en robe grise. Il se frotta un peu le menton et rit froidement : “Je ne sais pas pourquoi il a l’air si jeune mais s’il a vraiment dix-sept ans alors moi, Hai Bodong, je n’ai plus besoin de me montrer dehors et n’ai plus qu’à aller vivre en isolation jusqu’à la fin de mes jours…”

Fa Ma et Jia Lao plissèrent les yeux et hochèrent lentement la tête.

“On dirait que cette fois-ci, la Grande Assemblée va être très intéressante…”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 306
BTTH Chapitre 308

10 Commentaires

  1. Noti

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Fabulas

    Mais pour le chapitre
    All hail James

    Répondre
  3. Akasha

    Merci pour le chapitre :

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  7. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com