BTTH Chapitre 319

BTTH Chapitre 318
BTTH Chapitre 320

Monsieur James, je vous ai fait attendre mais voici notre second chapitre bonus ! Merci énormément de nous être aussi fidèle et d’être aussi généreux !

Bonne lecture à tous et merci encore, James !

Chapitre 319 – Je vais remporter la victoire !

La Petite Princesse, Liu Ling et Yan Li, qui étaient tous concentrés sur la fusion de leurs ingrédients en pilule, furent également stupéfaits en entendant ce bruit perçant. Ils tournèrent aussitôt la tête vers Xiao Yan, et eurent tous des expressions différentes en voyant les cendres noires qui coulaient de son chaudron.

La princesse impériale soupira doucement : “Ah…” Il était le candidat le plus à même de se battre contre le jeune homme en robe grise de l’Empire Chu Yun, mais au vu de cette situation inattendue, il semblait que…

Liu Ling serra les poings et les dents : “Puisque tu as échoué, c’est à moi de reprendre le flambeau. Je vais représenter les alchimistes de l’Empire Jia Ma et vaincre ce type ! Je vais montrer aux spectateurs que ce bougre ne deviendra pas le champion, même si tu n’as pas été à la hauteur !” Il avait beau éprouver une certaine pitié à l’égal de son rival, il était surtout heureux de le savoir hors-jeu. Depuis que ce dernier était monté sur scène, cet homme en gris et lui avaient reçu plus d’attention que quiconque lors de cette Grande Assemblée. Comment Liu Ling, avec son arrogance, aurait pu ne pas en tirer une certaine rancoeur ?

Un sourire froid apparut au coin des lèvres de Yan Li : “Hé, on dirait que tu fatigues ! Maintenant que tu es sur la touche, plus personne ne peut m’empêcher de gagner cette Grande Assemblée ! La place de champion m’appartient !” Il agita la main et la flamme noire dans son chaudron gonfla à nouveau. Les différents ingrédients médicinaux qui s’y trouvaient fusionnaient peu à peu parfaitement sous le grill de la flamme.

Hai Bodong, sur le gradin, changea légèrement d’expression et tourna la tête vers Fa Ma avant de demander à voix basse : “Il a échoué ?”

Celui-ci hocha la tête et soupira doucement. “Effectivement.” Il se força aussitôt après à paraître plus joyeux, sourit et dit : “Mais ce n’est pas grave, il a encore d’autres chances.”

Il avait beau faire bonne figure, il était amer et dépité. En tant que grand-maître alchimiste expérimenté, il comprenait parfaitement à quel point il allait être difficile pour l’adolescent de remporter la victoire dans sa situation. Sa façon de changer de flammes montrait clairement son inexpérience en la matière. S’il ne pouvait pas faire mieux que ça, alors ses deux dernières tentatives n’allaient pas se terminer autrement.

De plus, il éprouvait déjà une énorme pression puisqu’il n’avait droit qu’à trois essais, et son échec allait probablement en rajouter bien davantage. Même certains alchimistes de haut rang très expérimentés auraient du mal à retrouver leur calme rapidement sous une pression aussi abyssale.

Cependant, il n’était pas en train de raffiner tranquillement, il participait à une compétition et chaque seconde comptait. Par conséquent, s’il venait à trop se complaire dans son échec, cela prouverait qu’il n’avait pas ce qu’il fallait pour devenir le champion.

Par conséquent, Fa Ma ne pouvait que prier que le jeune homme, qui s’était si bien débrouillé jusque là, ait l’admirable capacité d’endurer ce revers. Tant qu’il pourrait se ressaisir et retrouver sa pleine forme, il aurait encore une chance de gagner. À tout le moins, il donnerait une lueur d’espoir et d’attente au public dans ces ténèbres d’incertitude.

“Ah petit bonhomme, tu ne peux dépendre que de toi-même. C’est aussi une limite qui se tient sur ta route d’alchimiste. Si tu parviens à la briser, alors tu en profiteras dans le futur plus que tu ne peux l’imaginer ! Mais si tu échoues, alors tu pourrais très bien rester coincé à ton niveau pour le restant de tes jours.” Murmura le Président en regardant le jeune alchimiste qui fixait les cendres couvrant sa table d’un air abattu.

“Dépasse tes limites et change pour le mieux, ou sombre dans les abysses. Tout dépend de ton mental.”

Tous les regards étaient à présent tournés sur le jeune homme au centre de l’esplanade et les spectateurs réalisèrent, un long moment plus tard, qu’il ne bougeait pas du tout. On aurait dit que cet adolescent, qui était leur meilleur espoir de vaincre le mystérieux alchimiste de l’Empire Chu Yun, semblait complètement assommé par son échec. De nombreux soupirs de déceptions involontaires retentirent alors parmi les gradins.

Nalan Jie secoua la tête en entendant les soupirs et fit de même : “On dirait que ce revers lui a porté un sacré coup au moral.  Ah, mais ce n’est pas étonnant, il est jeune après tout…”

Nalan Yanran fronça légèrement les sourcils, puis elle dit à voix basse un peu plus tard : “Je ne dirais pas ça, vu ce que je sais de lui… Il n’a pas l’air d’être quelqu’un d’extrêmement impatient. Peut-être a-t-il un autre plan ” Elle n’était pas convaincue parce qu’elle avançait, aussi avait-elle parlé après avoir réfléchi et sans faire d’affirmation, juste des suppositions.

Le Vieux Nalan se caressa la barbe et rit amèrement : “J’espère aussi que c’est le cas, mais…”

Xiao Yan restait figé devant sa table de pierre. Ses pupilles noires étaient rivées sur la suie noire qui coulait du pot. Il avait l’air assez perplexe ; c’était la première fois qu’une difficulté le prenait par surprise depuis la perte de Yao Lao. Il ne s’attendait pas à ce que le point de bascule lors du changement entre les deux flammes soit si difficile à appréhender. Il s’était surestimé à croire qu’il pourrait le trouver du premier coup.

Son menton trembla et une voix quasi inaudible et perplexe s’échappa doucement de ses lèvres : “Ça va être compliqué cette fois. Que dois-je faire, Maître…”

Malheureusement, Yao Lao était plongé dans un profond sommeil, et il ignorait tout de sa vive déception et de son problème. Comme l’avait dit Fa Ma, il ne pouvait que dépendre de lui-même pour trouver la situation.

Allait-il se transformer ou s’autodétruire ?

Son immobilité n’empêchait pas le temps de s’écouler, malgré son importance pour la compétition.

Juste à côté, Yan Li, la Petite Princesse et Liu Ling arrivaient graduellement à l’étape où ils allaient devoir augmenter la température de leurs flammes. Le léger parfum qui s’échappait de leurs chaudrons attira également l’attention du public, jusque là concentrée sur le favori.

Près de la moitié, du temps alloué à cette manche s’était écoulé. Les trois alchimistes avaient fait prendre à leurs pilules leur forme initiale, et étaient déjà en train de les solidifier. Un peu plus tard, le chaudron de la Petite Princesse fut le premier à dégager une odeur médicinale intense. Les alchimistes encore dans la compétition s’exclamèrent aussitôt en sentant ce parfum : “Une pilule médicinale de quatrième rang ?”

La demoiselle afficha involontairement une expression fière en entendant ces voix abasourdies. La pilule dans son chaudron médicinale était la seule pilule du quatrième rang qu’elle était sûre de pouvoir raffiner et de plus, le raffinage n’était pas terminé et elle pouvait encore échouer. Elle avait de la chance d’avoir réussir à raffiner sa pilule du premier coup. En tout cas, elle en avait plus que Xiao Yan.

Cependant, ces exclamations stupéfaites ne durèrent pas longtemps. Le chaudron de Liu Ling imita rapidement le sien et dégagea une fragrance plus intense encore. Les deux parfums médicinaux s’élevèrent chacun de leurs chaudrons avant de s’entremêler et d’être difficiles à différencier.

Cependant, les alchimistes dotés d’une grande perception y parvenaient parfaitement. La pilule médicinale que Liu Ling raffinait était d’un rang légèrement supérieur à celle que la Petite Princesse préparait.

La demoiselle put également distinguer les avantages et les inconvénients de leurs deux pilules, et elle fronça immédiatement un peu les sourcils. Elle fusilla du regard son concurrent qui lui souriait : “Ce type…”

Le coeur lourd de Fa Ma se sentit un peu mieux en sentant les odeurs médicinales qui montaient depuis leurs chaudrons. Il hocha la tête et dit : “Deux pilules médicinales de quatrième rang différentes… Ces petits gars se débrouillent très bien également.”

Un rire étrange retentit tout à coup à côté d’eux. “Haha, n’est-il pas un peu tôt pour célébrer votre victoires, mes poupons ?” Il attira aussitôt les regards furieux de la princesse et du disciple de Gu He, qui s’aperçurent alors que sa flamme brûlait intensément dans son chaudron. Après un certain temps, une fumée violet pâle s’en éleva…

Les alchimistes sur l’esplanade savaient très bien ce que signifiait cette fumée, et ils s’exclamèrent tous involontairement   “Un fumet coloré ?”

Fa Ma, qui avait retrouvé son sourire il y a peu, s’assombrit aussitôt devant cette fumée : “Il est vraiment capable de raffiner une pilule produisait un fumet coloré ? Ce bâtard est venu préparé…”

Hai Bodong, en voyant ses traits se déformer, lui demanda précipitamment : “Qu’a de spécial une pilule produisant de la fumée colorée ?”

“Cette fumée n’est généralement produite que par une pilule de cinquième rang. Bon, bien sûr, certaines pilules atteignant le pinacle du quatrième rang peuvent également produire un tel phénomène et je pense que celle de Yan Li doit en être, d’après l’intensité de son odeur.” Le Président dit d’un air sombre : “Celles de Yue-er de Liu Ling lui sont indubitablement inférieures.”

“J’ai bien peur qu’on perde, cette fois.”

Sur l’esplanade, la Petite Princesse et Liu Ling fixaient d’un air absent le fumet coloré qui s’échappait du chaudron de Yan Li. Ils eurent immédiatement l’air découragés, et pâlirent en riant amèrement. Se trouver des excuses face à un adversaire indubitablement supérieur était un signe de faiblesse.

Un petit rire retentit tout à coup : “Ce n’est pas encore sûr.”

Les deux alchimistes de l’Empire Jia Ma furent stupéfaits en l’entendant, et ils se tournèrent immédiatement dans sa direction. Ils virent alors que Xiao Yan, qui était resté immobile comme une statue, avait relevé la tête sans qu’ils s’en rendent compte. Au lieu d’avoir son expression froide habituelle, il esquissait un doux sourire, ce qui était très inhabituel chez lui.

La  princesse et Liu Ling fixèrent ce sourire et ils réalisèrent, plongés dans une certaine transe, que le jeune homme semblait alors avoir quelque chose de plus qu’auparavant, sans qu’ils sachent pourquoi. Quelque chose semblait avoir changé dans son caractère et son assurance.

L’adolescent se tourna vers Fa Ma, et s’inclina devant lui en remuant les lèvres : “Je suis désolé, Président Fa Ma.” Il savait que celui-ci parviendrait à comprendre ce qu’il lui disait.

Le Président resta momentanément stupéfait devant le léger sourire du jeune homme en contrebas. Il sourit aussitôt, réconforté : “Ké ké, c’est bien que tu aies pu te ressaisir.”

Le Dou Shi sourit doucement et se retourna. Il pencha la tête et observa Yan Li, qui le fixait sombrement de son regard glacial. Il leva le pouce en souriant, avant de le tourner vers le sol sous le regard de l’assemblée.

“Je vais remporter la victoire !”

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 318
BTTH Chapitre 320

8 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. vincent

    Yan Li va t’il remporter la victoire —
    va t’on revoir medusa —
    bref merci pour le chapitre et vivement xiao yan vs nalan yanran

    Répondre
  8. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com