BTTH Chapitre 348

BTTH Chapitre 347
BTTH Chapitre 349

Oh oh oh, ici le Père Noël ! Quel chapitre long mes dieux, je me fais trop vieux pour ces con… pour ça. Voici votre second chapitre bonus du concours, pour bien commencer la journée !

Bonne lecture à tous, chers lecteurs, et bonne journée à vous !

Chapitre 348 - La tragédie de Yun Leng

Deux silhouettes luisantes brillèrent à travers l’horizon, et entrèrent violemment en collision sous d’innombrables regards.

De puissants rugissements furieux et explosifs éclatèrent à travers le ciel au moment de la collision, tant et si bien que les gens au-dessus durent se couvrir les oreilles.

Peut-être parce que sa technique de Qi se prêtait particulièrement aux combats rapprochés, mais Yun Leng se lança à corps perdu dans une série d’attaques féroces et puissantes au corps à corps dès le début. Ses attaques faisaient siffler grâce à son agilité et vinrent frapper les yeux, le nez et les autres points faibles du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux.

Il avait beau être extrêmement agile, le serpent n’en était pas en reste. Non seulement son corps massif ne le ralentissait pas, mais il avait énormément augmenté sa puissance ! Chaque frappe de son énorme queue contenait une puissance si terrifiante que son inertie semblait vouloir briser l’espace même. Un bruit d’explosion éclata dans l’air alentour jusqu’à créer des zones d’aspiration.

Les deux silhouettes dans le ciel avaient beau avoir des tailles différentes, elles étaient toutes les deux capables de déployer une force effrayante de même niveau.

Yun Leng tint son épée de pierre en main fermement avec gravité. (NdT c’est épée de Qi mais élément terre, d’où l’apparence d’une épée de pierre) Il ne restait jamais plus de trois secondes au même endroit sous ses battements d’ailes. Chaque fois qu’il se déplaçait, il frappait lourdement vers le reptile avec une force féroce créant des images rémanentes perplexantes. Malheureusement, leur échange précédent lui avait déjà appris que cette créature à l’origine inconnue avait la puissance, l’agilité et même la perception du danger d’un Dou Wang ordinaire. Chaque fois qu’il voulait lancer une technique de Dou, son adversaire se recroquevillait sur lui-même, s’échappait si possible et s’il ne le pouvait pas, il endurait de force l’attaque avec ses écailles à la dureté incomparable.

Par conséquent, il fut incapable de le blesser significativement malgré ses assauts inlassables et répétés. Ce qui le dépitait le plus, cela dit, c’était que cette bête magique semblait avoir une intelligence bien supérieure à celle d’une bête de cinquième rang ordinaire. Elle se battait et exploitait les failles ennemies comme un expert rompu au combat ; à tout le moins, elle ne semblait pas avoir moins d’expériences que lui dans ce domaine.

Cette pensée traversa rapidement son esprit et, au bout d’un moment, le premier doyen se tendit abruptement. Il traversa la distance le séparant de son ennemi par réflexe, et perça rapidement en avant de son épée d’énergie.

L’épée de pierre bondit en avant pour tomber face à un amas de liquide multicolore déferlant dans sa direction. Elle chuinta en se faisant toucher par le liquide et, bien qu’elle puisse supporter un coup concentrant la puissance d’un Dou Ling, elle fut rapidement érodée et disparut à moitié en un instant seulement.

« Quel poison puissant…»

Yun Leng fronça les sourcils en regardant son épée à moitié fondue. Le liquide multicolore semblait encore insatisfait et se répandit rapidement vers sa main. Le vieillard décida aussitôt d’abandonner son arme et, ayant perdu le Dou Qi qui maintenait sa forme, elle devint rapidement transparente et disparut lentement.

Un bruit sourd et puissant résonna soudainement au-dessus de sa tête avant qu’il ne puisse réagir. Il leva abruptement le menton et vit une ombre énorme lui foncer dessus avec une puissance à la terreur incomparable.

Il forma quelques sceaux rapidement de ses mains tandis que son Dou Qi circula rapidement en lui. L’air ambiant contenait un peu d’énergie de la même affinité que son Dou Qi, et il l’agrégea instantanément ; un léger bruit retentit aussitôt et une plaque de pierre de plusieurs mètres d’épaisseur apparut de nulle part au-dessus de lui.

« Bang !»

L’énorme queue s’abattit violemment sur le bouclier de pierre et le frappa avec lourdeur. Sa puissance incomparablement féroce fit aussitôt apparaître de nombreuses craquelures sur la protection. On entendit un cri, et une lueur blanche et grise brilla soudainement sur le poing du Premier Doyen, où un gant de pierre de trente centimètres d’épaisseur apparut en un clin d’oeil. Ce dernier frappa la tête du python qui ne pouvait esquiver à temps d’un regard furibond.

« Bang !»

L’attaque furieuse du vieillard s’écrasa solidement sur la tête de la bête, dont les écailles multicolores craquèrent sous le coup. Du sang frais jaillit.

« Hiss !»

La douleur qu’éprouva le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux fit rougir aussitôt ses yeux, et la férocité profondément ancrée dans sa nature émergea alors complètement. Il recula son énorme queue puis frappa à nouveau violemment vers le Premier Doyen qui reculait. Cependant, sa queue allait à une vitesse inesquivable…

L’ombre noire fondit sur le vieil homme en un clin d’oeil, et il eut à peine le temps de lever précipitamment son bras ganté devant sa tête. L’énorme force pénétra juste après son bras, et la terrible puissance du coup le projeta directement vers le sol, où ses jambes se plantèrent directement dans un bruit sonore. De nombreuses craquelures se répandirent depuis son point d’insertion sous les regards stupéfaits du public.

Quelques disciples déglutirent en observant les craquelures qui s’étaient presque étendues jusqu’au bord de l’esplanade, et ils murmurent, extrêmement nerveux : « Quelle force terrifiante…»

Yun Leng secoua ses jambes et se libéra du sol avant de battre les ailes et de s’envoler à nouveau, un peu pâle. Il venait juste de réaliser qu’il avait sous-estimé cette bête magique inconnue. Il ne pouvait déjà plus la repousser rapidement avec ses techniques, comme prévu… Il tourna le regard vers l’autre bataille, et vit que les trois doyens étaient oppressés par Hai Bodong au point de pouvoir à peine battre en retraite et se défendre ensemble. Ils allaient, selon toute vraisemblance, perdre dans peu de temps.

Il fronça sévèrement les sourcils, et tourna la tête de l’autre côté. Il y trouva Xiao Yan, qui battait tranquillement des ailes et observait leurs combats comme un spectateur devant une belle représentation. (NdT popcorn ?)

Il marmonna dans sa barbe : « Nous devons absolument le capturer, mais tous ceux capables de voler sont déjà en train de se battre contre le Dou Huang… Les autres ont peut-être une puissance supérieure à celle de Xiao Yan, mais ils sont désavantagés dans un combat aérien à ne pas pouvoir voler longtemps… Je n’ai d’autre choix que demander aux doyens pratiquant une méthode de Qi de type vent d’essayer. Tant qu’on peut capturer ce gamin, les combats s’arrêteront d’eux-mêmes !»

Une fois ce plan établi, le premier doyen baissa la tête et adressa un signe de la main à quelques doyens assis sur la plateforme de pierre. Il se retourna aussitôt et se dirigea à nouveau vers le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux.

La dizaine de doyens à qui il s’adressait furent surpris par son geste. Ils s’échangèrent des regards et quatre vieillards opinèrent du chef, avant de se lever et de s’envelopper d’un Dou Qi vert pâle. Une légère brise les entoura et fit claquer leurs vêtements.

Les quatre ancêtres s’élevèrent lentement sous la brise, et ils se séparèrent immédiatement de façon coordonnée avant d’encercler Xiao Yan.

Ce dernier remarqua leur envol et battit aussitôt les ailes en maintenant prudemment une distance de sécurité entre eux. Ils avaient beau être moins forts que les trois doyens qui retenaient le Vieil Hai, leur Dou Qi vigoureux permettait de voir qu’ils devaient être au moins au rang de Dou Ling, et c’est pourquoi il n’osa pas se battre avec eux.

Les quatre vieux machins ne s’inquiétèrent pas de le voir reculer ; ils continuèrent de s’élever lentement en maintenant une formation en quadrilatère, preuve qu’ils voulaient le coincer en leur centre.

Le jeune homme resta suspendu dans les airs en fixant intensément les quatre vieillards en robe blanche l’approcher des quatre points cardinaux. Après avoir été presque capturé par les trois Dou Wangs précédemment, il avait commencé à faire attention aux positions qu’ils occupaient dans leur formation. Par conséquent, lorsqu’il remarqua que ces positions étaient un peu étrange, il s’échappa précipitamment et évita de se faire piéger par en dessous. Il se mit à voler aléatoirement çà et là comme une mouche pour empêcher les doyens de maintenir leur position dans la formation.

Les ancêtres furent totalement impuissants face à sa ruse ; sans ailes de Dou Qi, ils ne pouvaient pas voler assez vite pour le suivre et ne pouvaient donc que le suivre lentement, en espérant que leur proie fasse d’une erreur d’inattention.

Malheureusement pour eux, ils sous-estimèrent grandement sa méfiance. Il ne s’approcherait jamais d’aucun d’eux, même s’il devait utiliser tout son Dou Qi et ses forces pour ça. Après un long moment de poursuite inutile, les vieux machins finirent par s’impatienter un peu ; une quantité incroyable de lames de vent couvrit immédiatement le ciel, et fonça follement vers le Da Dou Shi. Leur but était de créer une ouverture dans l’attention de ce dernier et d’en profiter pour le capturer.

C’était une bonne idée mais malheureusement pour eux, il ne s’en soucia pas plus que ça avec la protection que lui offrait la Flamme Exceptionnelle. Il invoqua même son armure de Dou Qi pour le principe ; si quelques lames devaient traverser la défense qu’offrait sa flamme verte, elles ne laisseraient que des éraflures sur son armure…

Xiao Yan apparut et disparut répétitivement en esquivant les lames. Il profita d’un temps de latence entre les attaques pour jeter un regard du coin de l’oeil alentour. Du côté du Vieil Hai, les trois Dou Wangs étaient épuisés au point de ne plus avoir la force de résister. Leur défense combinée s’affaiblissait de plus en plus sous l’attaque sauvage du Dou Huang, et ils n’avaient pas l’air de pouvoir tenir bien plus longtemps.

De son côté, Yun Leng se révélait clairement plus puissant que les trois doyens, individuellement parlant, et le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux avait du mal à le vaincre malgré sa puissance. Les deux combattants étaient coincés dans une impasse où aucun des deux ne pouvait prendre le dessus sur l’autre.

Les sourcils froncés, le jeune homme observa le reptile, coincé dans son âpre combat face au premier doyen. Il serra fortement la poignée de sa lourde règle noire, et esquiva une autre vague de lames en attendant le moment pour frapper.

La bataille fit rage dans le ciel pendant quelques minutes quand une explosion intense d’énergie éclata enfin ; trois silhouettes humaines dans un état grave tombèrent en chute libre et s’écrasèrent au sol, où ils laissèrent une empreinte profonde.

Tous les regards se tournèrent vers le point d’impact pour s’apercevoir que les vaincus étaient en fait les trois Dou Wangs qui se battaient contre Hai Bodong. Ils avaient l’air un peu blanc, comme frigorifiés, et de l’air froid s’échappa dans les airs au-dessus d’eux tandis qu’ils tremblèrent répétitivement.

L’ex-empereur de glace expira lentement avant de tourner son regard vers ses trois adversaires, et de dire à voix basse : « J’ai inséré de mon Dou Qi froid en vous. Si vous restez sage et l’expulsez, vous vous remettrez d’ici une heure. Par contre, si vous continuez d’utiliser votre Dou Qi, l’air froid rongera vos méridiens jusqu’à ce qu’il vous faille dix à quinze jours pour guérir de vos blessures internes. »

Les trois doyens changèrent d’expression en l’écoutant. Ils s’échangèrent des regards et s’assirent précipitamment en tailleur avec amertume, avant de faire circuler leur Qi pour commencer à expulser cet air froid de leur corps.

Jia Xingtian fit claquer ses lèvres et rit en observant son camarade, qui était parvenu à mettre trois Dou Wangs hors de combat en dix petites minutes : « Tsk tsk, le Qi froid du Vieil Hai est aussi puissant qu’avant. »

Fa Ma hocha légèrement la tête : « Ces trois bonshommes ont une puissance tournant autour de Dou Wang trois étoiles. Ils n’ont pas tenu longtemps même en jouant la montre avec la fusion de leurs techniques de Dou. » Il tourna son regard vers le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux et dit en fronçant les sourcils : « De quelle espèce est cette bête magique ? Pourquoi n’en ai-je jamais entendu parler ? Elle est plutôt puissante et elle a même pu mettre Yun Leng en échec. »

Le Vieux Démon était également un peu perdu à ce sujet. Il fixa l’énorme serpent et marmonna : « Cet animal me rappelle quelque chose pour une raison qui m’échappe, mais après avoir bien réfléchi je suis sûr de n’avoir jamais rencontré de bête magique serpentine à sept couleurs. »

Le Président soupira, n’arrivant décidément pas à percer l’adolescent à jour. Il ignorait totalement où il avait pu obtenir cette bête puissante et mystérieuse.

Hai Bodong, ses adversaires vaincus, se disparut instantanément et réapparut peu après au bord du bouclier d’énergie couvrant l’esplanade. D’un geste brusque de ses mains, des vagues d’énergie froide à la puissance incomparable vinrent s’écraser contre le dôme et à chaque collision, une ou deux diacres parmi la centaine de présente pâlirent aussitôt et titubèrent jusqu’à s’effondrer.

L’énergie blanche et dense du bouclier s’estompa à vue d’œil sous ses attaques sauvages.

Yun Leng, coincé dans sa bataille improductive avec le reptile, ne put que crier rageusement en voyant le dôme trembler comme s’il était sur le point de s’effondrer : « Tu ferais mieux de ne pas aller trop loin, Hai Bodong !»

À peine eut-il crié que son expression changea soudainement ; le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux avait profité de sa distraction pour cracher abruptement un énorme amas de liquide multicolore de son énorme gueule.

Le Premier Doyen jura à voix basse : « Bordel !» Il battit précipitamment en retraite tandis que ses mains dansèrent, et de nombreux murs de pierre épais apparurent derrière lui.

Les murs ne semblèrent pas avoir grand effet, car le poison aux sept couleurs détruisit tout sur son passage. Yun Leng, pendant sa retraite un peu confuse, ne remarqua pas que Xiao Yan, pendant ce temps, se rapprochait de plus en plus de lui…

Ce dernier, n’ayant pas besoin de faire trop d’efforts pour déjouer les tentatives des quatre vieillards, observait avec attention l’autre combat dans le ciel. Si j’ai l’occasion de forcer Yun Leng à battre en retraite, personne ne pourra alors m’empêcher de quitter la Secte des Nuages Brumeux ! À ce moment, le Premier Doyen qui reculait en paniquant le remarqua.

Le jeune homme serra fortement la poignée de sa règle, puis il se tourna vers le vieillard et fonça droit dans sa direction sous les regards de la foule.

Celle-ci pensa avec stupéfaction en le voyant faire : Il cherche à se faire capturer ou quoi ?

L’adolescent ignora ces regards perplexes et tint son arme fermement à deux mains. Il la leva lentement et prit une grande inspiration. À ce moment, le Dou Qi en lui se mit à fluctuer abruptement comme de l’eau bouillante. Le corps de la règle devint soudainement rouge vif, comme du fer chauffé à blanc.

Le visage du jeune homme rougit à la suite du changement de couleur de la règle ; le cristal de Dou en forme de diamant dans son vortex tremblota légèrement, et émit des vagues énormes de Dou Qi. Celles-ci suivirent ses méridiens et se déversèrent entièrement dans la lourde règle de fer !

Les quatre doyens qui le pourchassaient poussèrent précipitamment un cri d’avertissement en voyant l’arme chauffée à blanc : « Faites attention, premier doyen !»

Yun Leng avait senti que le jeune alchimiste volait vers lui, mais la plus grande partie de son attention était tournée vers le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux. Il invoqua négligemment devant le gamin un mur de pierre de quinze centimètres d’épaisseur… Il pensait qu’avec sa force, ce mur devrait suffire à bloquer n’importe laquelle de ses attaques. « Humpf, un simplet qui ignore tout de l’immensité du monde !»

Le simplet en question eut alors un petit sourire glacial en coin en observant ce mur pas vraiment épais. Son Dou Qi se déversa continuellement dans la règle, dont la température augmentait de plus en plus jusqu’à troubler l’air alentour.

Au bout d’un moment, alors qu’il concentrait toute son attention sur le reptile qui avait percé sa dernière ligne de défense, le Premier Doyen changea soudainement d’expression et se retourna pour observer l’énorme règle qui luisait d’un halo rouge intense. Ses pupilles se contractèrent, car l’énergie contenue dans cette arme surpassait de loin ce à quoi il s’attendait !

Le Da Dou Shi observa froidement le vieil homme paniquer. « Essayez donc ça, Premier Doyen Yun Leng !»  Il sourit en abattant violemment sa règle, semblable à une météorite, vers sa proie !

« Tsunami Séparant les Flammes !»

Le mur de pierre éclata en un instant !

L’énorme de règle rouge vif enveloppée d’une vague de chaleur s’écrasa violemment vers la tête de Yun Leng sous d’innombrables regards choqués !

L’esplanade était alors complètement silencieuse !

Nalan Yanran, qui était sur la place en contrebas, affichait un air choqué et incrédule. Elle ne s’attendait pas à ce que Xiao Yan soit capable de lancer une attaque aussi puissante. Il avait conservé ses forces pendant son combat avec elle ?

Sa petite bouche lisse s’entrouvrit de stupéfaction et, un long moment plus tard, elle finit par baisser mollement la tête. Elle avait reconnu qu’elle-même ne pourrait pas encaisser cette attaque !

« Quel type terrifiant…» Marmonna-t-elle avec une expression amère. Le bon à rien d’autrefois avait accompli de nombreux miracles sous ses yeux, qui étaient autant de coups aigres et douloureux pour son cœur.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 347
BTTH Chapitre 349

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. sai1905

    il a tellement d’as dans la manche qu’il joue au poker a 2 carte avec un jeu entier dans la main ^^

    Répondre
  7. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. ManaMana

    Merci pour ce chapitre !
    Franchement, je trouve que ce LN dépasse Tales of Demons and Gods. Que ça soit niveau rythme, combat, contenu…

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Ils doivent tous se dirent : « Mais merde, combien de truc monstrueux de ce genre il va encore nous sortir à la fin !?»

    Répondre
  10. Ling_Tian

    merci pour le chap

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com