BTTH Chapter 257

BTTH Chapitre 256
BTTH Chapitre 258

Bonjour chers lecteurs ! Voici votre premier BTTH régulier de la semaine =)

À tout à l’heure pour le SW et le BTTH bonus ! Laissez-moi vous dire que les prochains chaps vont être palpitants :3

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 257 – Tuer Mo Cheng

 

Ge Ye, en difficulté, fut rapidement propulsé en arrière comme une feuille morte dans le vent d’automne. Les tables et chaises sur le chemin se brisèrent à son contact, sous la force invisible que contenait son corps.

Ses jambes furent traînées au sol sur la moitié de la salle avant d’enfin pouvoir s’arrêter lentement. Son visage blanc comme un linge ne démontrait que de la stupeur et de l’incrédulité.

« Tu… » Le vieillard haleta lourdement et essuya des traces de sang au coin de ses lèvres. Ses pensées étaient plongées dans une confusion intense. « Ce visage… Pourquoi me paraît-il légèrement familier ? »

L’image du visage tendre du jeune maître du Clan Xiao d’il y a trois ans de ça, inflexible et obstiné, s’extirpa des profondeurs de sa mémoire et remonta lentement dans son esprit. Cette image se superposa sur le visage dont il avait eu un aperçu fugace, et il s’aperçut à sa grande surprise que les deux avaient une ressemblance remarquable.

« C’est impossible ! »

Son cœur se mit soudainement à trembler violemment tandis que sa respiration s’accéléra. Il prit quelques grandes inspirations et un moment plus tard, il secoua la tête : « J’ai dû mal voir ! Même si ce jeune homme a abandonné sa réputation de handicapé, il lui est foutrement impossible d’atteindre ce niveau en à peine trois ans. »

Comment quelqu’un n’ayant même pas la force d’un Dou Zhe pourrait augmenter sa force jusqu’à atteindre la puissance d’un Dou Huang ? Le vieil homme pouvait jurer en se frappant le poitrine que personne dans tout le continent n’était capable de parvenir à un tel résultat !

Tandis qu’il parvint lentement à se calmer, Ge Ye commença également à douter de ce qu’il avait pu entr’apercevoir un instant plus tôt et, après un moment de réflexion, il en vint à en être convaincu. Sa vision avait bel et bien été floutée ! Une fois cette conviction obtenue, la stupeur sur son visage se dissipa peu à peu. Il se tint la poitrine et toussa une paire de fois ; un filet de sang coula à nouveau au coin de ses lèvres. Le coup de paume du type en noir lui avait infligé une blessure plutôt grave.

Nalan Yanran descendit de la plateforme surélevée jusqu’à son compagnon. Elle lui demanda urgemment d’un air inquiet : « Comment te sens-tu, Oncle Ge ? »

Ce dernier secoua la tête et sourit amèrement. « *tousse*, ça va. »

Les sourcils de la jeune femme se froncèrent à la verticale tandis qu’elle observait le visage pâle du vieil homme. C’était la première fois qu’elle voyait quelqu’un avoir l’audace de traiter les membres de la Secte des Nuages Brumeux de la sorte. Son expression devint aussitôt glaciale et elle tourna son regard vers l’intrus avant de dire froidement : « Est-ce que vos agissements peuvent être considérés comme une provocation envers la Secte des Nuages Brumeux, Monsieur ? »

La robe noire trembla légèrement, et la demoiselle parut capable de sentir le regard indifférent qui lui était accordé. Elle serra immédiatement les poings fermement, et la colère monta secrètement en elle.

L’homme couvert de noir tapota sa manche : « Qu’es-tu capable de faire si ce n’est invoquer le nom de ta secte ? Je vais absolument tuer Mo Cheng aujourd’hui, alors agis si tu veux m’en empêcher ! Pas la peine de brandir le nom de la Secte des Nuages Brumeux pour m’effrayer, ça ne marche pas avec moi. » Sa voix contenait du ridicule et du mépris.

« Vous… » La fureur envahit le visage de la jeune femme à ces mots. Elle rit froidement : « Vous êtes un Dou Huang, aussi je ne pense pas que vous soyez un inconnu dans l’Empire Jia Ma. Dites-moi votre nom s’il vous plaît, puisque vous comptez tuer Mo Cheng. Ma Secte vous trouvera et viendra vous raisonner dans le futur. »

Son interlocuteur secoua la tête et éclata d’un rire provocateur : « Me raisonner ? Ké ké, tu veux dire que Yun Yun viendra me trouver avec quelques centaines de personnes pour qu’on raisonne tous ensemble, c’est ça ? »

« Pourquoi ne montrez-vous pas votre visage alors que vous osez tuer Mo Cheng devant autant de factions de la région Nord-Est ? Au vu de votre puissance, je ne pense pas que vous craignez la vengeance du clan Mo, mais plutôt celle de la Secte des Nuages Brumeux derrière eux, pas vrai ? » dit froidement Nalan Yanran.

Le type en noir répondit d’un air indifférent : « Ce n’est pas que je n’ose pas, mais que je ne veux pas. Ne sois pas si anxieuse : tôt ou tard, je me dirigerais vers ta secte et le moment venu, tu sauras qui je suis. »

Elle grinça des dents en voyant que cet individu prenait la secte de haut ainsi, et répondit vicieusement : « Parfait. Puisque vous avez ce courage, je verrais par moi-même si vous avez bien l’audace de charger dans la Secte des Nuages Brumeux ! » (NdT mais carrez la vous dans le derch, votre secte… On dirait des racailles :D)

« Tu as fini ? » La robe noire frémit légèrement, comme si l’homme qui la revêtait haussait les épaules : « Si tu as dit tout ce que tu avais à dire, cesse d’être aussi bruyante, je te prie. Je suis sur le point de frapper, alors bloque mon coup si tu veux. Cependant, je voudrais te rappeler que je ne te montrerais aucune pitié malgré ton statut. Reste sagement dans ton coin si tu ne veux pas que ta secte perde un successeur. »

La jeune femme pinça fermement ses petites lèvres rouges et lisses à cette réplique. Sa poitrine généreuse montait et descendait lentement, en traçant un arc plein de tentation. Elle avait beau être furieuse, il lui était impossible de faire quoi que ce soit. Personne dans cette grande salle ne pouvait affronter cette personne mystérieuse et puissante. De plus, il ne semblait pas craindre la Secte des Nuages Brumeux le moins du monde alors par conséquent, elle n’avait d’autre choix que de regarder Mo Cheng mourir sous le coup de paume.

L’intrus ignora la demoiselle et se retourna lentement. Il regarda froidement Mo Cheng qui s’appuyait contre le pilier pour se relever, une flamme blanche et froide flottant sur sa main.

Mo Lan, le chef du clan Mo, se mit à pâlir en voyant que l’homme en noir s’apprêtait à porter le coup de grâce. « Messire… » Bien qu’il veuille avancer et l’arrêter, il ne pouvait qu’étouffer cette pulsion après avoir vu ce qui s’était passé pour Ge Ye et Nalan Yanran. Leur agresseur avait clairement retenu ses coups contre le vieillard par égard pour son statut. Par contre, si eux les Mo devaient le charger, alors la salle aurait probablement aussi été décorée par d’autres statues de glace. Par conséquent, il ne pouvait que se tenir à distance de leur ennemi et de dire : « Rien n’est arrivé à cette petite fille que vous appelez Qing Lin, Messire. Notre clan acceptera volontiers de vous compenser selon vos termes si vous acceptez de laisser notre premier doyen partir ! »

L’homme en noir ne réagit pas à sa supplique et sous le regard de tous les chefs de faction de la salle, il marcha lentement vers Mo Cheng. Une vague intention meurtrière, froide et sombre, enveloppa la salle d’une atmosphère glaciale.

Mo Lan sourit maladroitement en regardant ce type qui ne lui avait pas accordé la moindre attention. Il ne put qu’abandonner toute idée de secourir leur doyen face à la pression que leur infligeait cette puissance absolue et, dépité, il espéra que ce Dou Huang extraordinairement brutal ne se mette pas à purger son clan après en avoir fini avec Mo Cheng. Dans le cas contraire, les Mo passeraient d’une faction dominante à une trop faible pour être classée…

Mo Cheng semblait également avoir compris que son ennemi était déterminé à le tuer, et c’est pourquoi il ne se perdit pas en vaines suppliques. Il le regarda approcher avec son air mauvais tandis que sa main gauche se mit à remuer légèrement.

« Puisque tu veux me tuer, je vais également te laisser quelques cicatrices ! » Le doyen, avec un sourire sinistre, se recroquevilla en tremblant abruptement. Une force invisible et féroce déchira sa manche : on pouvait voir sur sa main nue les veines pulser comme tout autant de petits serpents. Sa main grossit abruptement de façon étrange et ses ongles, jusque-là normaux, se mirent à pousser de près de deux centimètres et prirent une teinte noire aussi incomparable qu’étrange.

La main du vieillard n’eut alors plus rien d’humain, et ressemblait davantage à un membre de bête magique.

Son bras se mit à prendre une teinte rouge pâle et, un peu plus tard, sa main entière devint complètement rouge. On aurait dit en le regardant qu’il s’agissait d’un amas de flammes ayant la forme d’un bras.

Les hauts gradés du clan Mo ne purent s’empêcher de s’exclamer involontairement en observant le bras énorme du vieux bonhomme : « Le Bras Briseur de Montagne ? Le premier doyen s’est vraiment transplanté l’avant-bras de la bête magique de cinquième rang, le Rhinocéros Féroce Briseur de Montagne, qui était dans la collection de notre clan ? »

L’expression de Mo Lan changea drastiquement devant ce bras mutant, et il ne put empêcher le coin de ses lèvres de tressaillir. Ce membre, qui était l’objet le plus précieux du clan, était devenu la propriété privée de Mo Cheng… En tant que chef de clan, il était vraiment furieux.

Le vieux doyen prit violemment appui sur le pilier et en fixant d’un air malveillant le type en noir. Il s’accroupit légèrement tandis que son corps bondit directement vers sa cible comme un boulet de canon : « Crève ! »

Son gros bras traîna à terre pendant sa charge, et ses doigts tranchants laissèrent cinq sillons profonds dans le sol.

L’audience changea légèrement d’expression en observant le vieillard dont la force était devenue extrêmement terrifiante. Bien qu’ils aient entendu que les membres du clan Mo pouvaient transplanter les membres de bêtes magiques à la place des leurs, ils n’avaient jamais pu être témoins des grands changements que pouvaient provoquer cette opération.

L’homme en noir ne bougea pas et observa les yeux injectés de sang de Mo Cheng. Il sourit et dit froidement à voix basse : « Triste bonhomme… Il semblerait que lorsque tu as obtenu la puissance de la bête magique, ta santé mentale ait été lentement érodée par sa nature bestiale… On dirait que le point le plus remarquable de ta soi-disant transplantation est la transformation qu’elle induit, changeant une personne en une bête magique qui ne sait que tuer, pas vrai ? »

« Crève donc, enfoiré ! »

Mo Cheng écarquilla furieusement les yeux. Son pied frappa violemment le sol et fit bondit son corps au-dessus de la tête de l’homme en noir. Il brandit alors cruellement son énorme main vers le bas, et la friction de l’air provoquée par la force terrifiante de son mouvement provoqua une explosion effroyable.

Le sol sous les pieds de l’intrus se mit à craqueler centimètre par centimètre sous la pression de cette force horrifiante.

Le type en robe noire leva lentement la tête en sentant la violence de l’attaque au-dessus de sa tête, et révéla clairement son beau visage délicat caché sous la robe aux yeux écarlates du doyen.

Celui-ci avait beau être saisi d’une certaine sauvagerie à ce moment, son regard s’emplit d’une stupéfaction incrédule en voyant la jeunesse de son ennemi.

« C’est terminé… » Ce beau visage observa avec indifférence le vieillard abasourdi. Il leva lentement une main, sur laquelle un feu follet blanc se tortillait légèrement. Un instant plus tard, il fonça brutalement en avant comme s’il avait été tiré par un lance-flamme.

La flamme fantomatique jaillit soudainement dans les airs et enveloppa Mo Cheng, sur lequel une couche épaisse de glace apparut soudainement. Elle le changea en un clin d’œil en une statue de glace réaliste.

La Flamme Glaçant les Os, un mélange de chaleur extrême et de froid extrême… Quand elle était chaude, elle incinérait tout et froide, elle gelait le monde…

La sculpture tomba lentement sur le sol. On pouvait toujours voir la stupeur et la férocité qu’elle avait sur son visage juste avant sa mort.

*Gling… »

La statue de glace se fracassa à terre sous les yeux de tous, et ne laissa même pas de corps derrière elle…

La salle fut plongée dans un silence de mort tandis que l’assemblée regardait la glace blanche fondre graduellement sur le tapis…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 256
BTTH Chapitre 258

13 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. PapiBei le gredin

    merci pour le chapitre, faudra nous indiquer quand le héros rencontrera une difficulté ! 😀

    Répondre
  3. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Xander

    merci pour le chap

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Tazam

    Super travail !!

    Répondre
  9. drak

    sa fait du bien une bonne exécution comme sa

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Delwin

    Nice! Merci pour le chapitre! ^.^

    Répondre
  11. Mana

    Vraiment hâte de voir lXiao Yan se battre sans avoir recourt à son maître. Même si la situation l’exige, c’est un peu de la tiche.

    Merci pour le chap !

    Répondre
  12. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com