Défier les Neufs Cieux Chapitre 1

DNC Chapitre 2

Pfiou, je viens de reprendre ce chapitre qui en avait bien besoin et je remercie infiniment celles et ceux qui eurent le courage de le lire malgré l’immonde résultat que j’avais fourni ! Voici à présent un chapitre digne de ce nom qui vous permettra d’entamer une des meilleures, si ce n’est la meilleure, LN du site ! L’index de la série a également été mis à jour

Maj 08/06/17

 

S’il y a une vie après la mort, nous danserons sous les Cieux.

Sur le Continent des Neufs Cieux, il y avait dans les Trois Cieux Supérieurs un endroit extrêmement dangereux, la Terrasse Tonnerre&Vent !

Sur cette terrasse, on pouvait toucher les vents et le tonnerre ; le seul moyen d’en sortir était de traverser un morceau de ciel !

Cependant, il n’y avait rien d’autre à cet instant sur la Terrasse Tonnerre&Vent qu’un vent de puanteur et un brouillard de misère !

“Chu Yang, livre-nous l’Épée des Neuf Calamités ! Nous t’éviterons de mourir !”

“Chu Yang, tu es déjà presque mort, livre-nous simplement l’Épée des Neuf Calamités. Nous autres, on laissera ton cadavre en un seul morceau !”

“Chu Yang,  l’Épée des Neuf Calamités, cet objet divin classé numéro 1 sous les Cieux, est complètement gâchée entre tes mains. Ça fait combien d’années que tu n’as pas percé ? C’est un margouillis absolu que cet objet divin t’appartienne ! Livre-la-nous, d’accord ?”

Des cris de revendications lui parvinrent de toutes les directions.

Il y avait, au centre de la Terrasse Tonnerre&Vent, un gros rocher légèrement convexe sur lequel se tenait Chu Yang, habillé entièrement de noir. Son corps était couvert de sang et ses cheveux étaient en désordre ; cependant, son expression était sereine et son regard froid et calme comme un roc ! Il se tenait droit comme un i (NdT comme une lance en VO) !

Personne ne pouvait le briser ou le plier à sa volonté, comme l’épée dans sa main !

Et ce bien qu’il soit déjà mortellement blessé !

Sous ses pieds et dans un rayon de plusieurs centaines de mètres se trouvaient d’innombrables membres et morceaux de cadavres qui dégoulinaient de sang.

Il regarda le groupe d’experts l’entourant qui ne faisait que brailler sans approcher pour autant. Le visage du jeune homme révéla un sourire cynique, empli d’arrogance et de dédain !

Face à cet océan d’experts et bien qu’il soit complètement cerné et sans moyen de s’échapper, sa morgue ne cessait de grandir !

Ces gens-là étaient parfaitement au courant de la situation ; Ils savaient qu’il n’était pas loin de rendre l’âme (NdT en vo: que l’huile de sa lampe était presque épuisée) mais personne n’osait approcher. Face à une attaque qui les tuerait eux-mêmes autant que lui, personne ne voulut l’accompagner dans la mort. Ils ne pouvaient qu’espérer que quelqu’un de suicidaire charge aveuglément, mais personne n’était assez stupide pour le faire. C’est pourquoi, à cet instant, ils avaient tous sans concertation cessé d’avancer et n’attaquaient plus.

Des types dotés d’une telle mentalité, même en ayant un niveau de culture martiale plus élevé et même en étant plus nombreux… Ils pourraient me tuer dix mille fois qu’ils ne mériteraient toujours pas d’être mes ennemis !

Chu Yang continua de sourire d’un air cynique puis il commença à s’asseoir lentement. L’expression de son visage resta indifférente et ses lèvres restèrent closes. Cependant, son esprit était plein de doutes.

Comment se faisait-il que le fait que l’Épée des Neuf Calamités soit en sa possession ait été révélé ?

Il avait enquêté pendant trois ans avant d’être sûr qu’il y ait bien un fragment de l’Épée des Neuf Calamités dans la Terrasse Tonnerre&Vent des Trois Cieux Supérieurs. Après avoir surmonté d’innombrables épreuves, il trouva finalement une opportunité et misa sur ses faibles chances d’arriver aux Trois Cieux Supérieurs. Pourquoi alors était-il tombé sur une embuscade aussi grande à son arrivée ?

Ça faisait cinq jours qu’il était dans les Trois Cieux Supérieurs ! Qui plus est, il était tombé dans cette embuscade au moment où il venait de trouver la Terrasse Tonnerre&Vent !

En ce jour, tout ce qui l’attendait, c’était la mort !

Il était bien connu pour ne laisser aucune trace alors qui avait pu deviner ses plans ?

Il avait continuellement chargé plus d’une dizaine de fois mais à chaque fois, il avait été bloqué et repoussé ! Partout où il allait, il se retrouvait dans une voie sans issue ! Et son bon sens lui faisait dire qu’il n’y avait aucune raison pour laquelle il ne pouvait pas réussir à se tailler une sortie en chargeant !

Qui était celui qui comprenait ses habitudes à ce point ? Qui était cet ennemi secret ?

Cette question avait déjà laissé Chu Yang perplexe un bon moment.

La lame de l’Épée des Neuf Calamités brilla et refléta les rayons du soleil parvenant du ciel au-dessus d’eux, créant un arc-en-ciel dans les airs. Tous ceux qui virent cette scène éprouvèrent le désir de posséder cet objet divin les consumer et ils ne purent attendre davantage de mettre la main dessus.

Objet Antique Divin ! Un objet divin classé n°1 sur le Continent des Neuf Cieux !

Quiconque obtenait l’Épée des Neuf Calamités deviendrait invincible sur Terre ! (NdT en vo c’était sous les Cieux) Cette « invincibilité sur Terre » était le grand secret de l’Épée des Neuf Calamités ! Selon la légende, le pouvoir de cette épée ne se limitait pas à cela.

‘L’Épée des Neuf Calamités, une seule épée pour détruire le monde ; pour régner en maître pendant des milliers d’automnes, jusqu’à la fin des temps ; pour dépasser les Cieux au-delà des Neuf Cieux !’

C’était là le seul verset de la ballade qui était narrée à travers le monde à propos de l’Épée des Neuf Calamités. Personne ne savait d’où elle venait d’autant plus qu’elle avait toujours été une légende ; personne ne s’attendait à ce qu’elle apparaisse un jour devant eux !

…………………………

Chu Yang avait aussi un doute à propos de l’Épée des Neuf Calamités. Certes, il l’avait obtenue et qui plus est, il avait petit à petit trouvé cinq fragments de l’épée. Cela dit, à sa grande déception, il avait également découvert que le pouvoir de l’Épée des Neuf Calamités n’était pas aussi grand qu’il ne l’avait imaginé ! De plus, il y avait toujours eu un gouffre entre lui et l’épée. Peu importe la quantité de sang dont il l’arrosait, peu importe ses tentatives de la percevoir avec sincérité, rien n’avait eu le moindre effet. (NdT comme vous le savez, les objets balèzes dans les xianxias doivent être raffinés et le nouveau proprio doit laisser son empreinte/être accepté par l’objet) Pourquoi était-ce le cas ?

Pourquoi ? Pourquoi ?!

Éteindre ses sentiments pour atteindre le pinacle de la Voie de l’Épée ! Il avait détruit ses émotions et s’était immergé dans la voie de l’épée et depuis celle-ci, il s’était plongé dans la Voie des Arts Martiaux. De la Voie des Arts Martiaux, il s’était plongé dans la Voie des Cieux. Le prix qu’il dut payer fut une vie de solitude, une existence où son mode de vie était empli de tueries. Quel dommage qu’à la fin, il ne soit pas parvenu à maîtriser l’Épée des Neufs Calamités et qu’il ait échoué à maîtriser la Voie des Neuf Cieux !

Avait-il fait le mauvais choix ? Où alors, cette voie était une erreur ? Ou pouvait-on dire… que son manque d’émotions était toujours insuffisant pour satisfaire l’Épée des Neufs Calamités ?

Épéiste sans émotion, épéiste sans émotion… Si un épéiste avait des émotions, pouvait-on encore le considérer comme tel ? La Voie de l’Épée, la Voie des Arts Martiaux, la Voie des Cieux étaient toutes dépourvues d’émotions en fin de compte… Dans ce cas, pourquoi hésitait-il en ce moment entre la  vie et la mort ?

Épée des Neufs Calamités, ah, Épée des Neufs Calamités, quel est exactement ton secret ?!

En voyant les regards alentour emplis d’avidité envers son Épée, Chu Yang rit amèrement en son for intérieur. Tout ce que vous savez, c’est qu’obtenir cette épée vous rend invincible sous les Cieux mais avez-vous la moindre idée de tout ce que j’ai dû sacrifier pour elle ?

« J’ai déjà tout perdu. »

La silhouette rouge et gracieuse d’une personne sembla traverser son esprit et elle devint de plus en plus claire. Lentement, une paire de manches rouges se leva lentement et chancela. Une musique difficilement discernable, semblant provenir d’outre-tombe, se fit entendre tandis que la belle et gracieuse silhouette, comme enveloppée de brouillard, commença lentement à danser…

Le regard concentré de Chu Yang se perdit dans le vague et s’emplit de tristesse et de déception…

Du sang frais coula et Chu Yang sentit clairement sa propre vie s’écouler. Il avait poursuivi toute sa vie la Voie des Arts Martiaux. Il était tombé amoureux, s’était mis en couple puis le brisa, en sortit et détruisit ses émotions pour devenir insensible. Il pensait au départ que son seul regret à cet instant entre la vie et la mort serait de ne pas avoir atteint la suprématie dans les arts martiaux qu’il avait poursuivis toute sa vie. Cependant, il n’aurait jamais imaginé qu’au lieu de ça, une silhouette qu’il avait cru depuis longtemps oubliée surgisse alors des profondeurs de sa conscience.

Ah, cette silhouette magnifique vêtue d’habits rouges luxueux et flottants, ses regards quand elle se retournait, sa façon de tordre son corps… Tout était de la plus grande coquetterie. (NdT le même mot en VO que coquetterie veut aussi dire « sentiment amoureux »…)  Rapidement et agilement, son esprit se mit à chanter et danser. À chaque fois que la silhouette se retournait pour le regarder, son regard contenait une passion plus profonde que l’océan.

Mo Qingwu, la seule femme avec laquelle Chu Yang ait eu une relation et la seule relation qu’il brisa !

“Alors je n’ai jamais réellement brisé notre relation…” marmonna Chu Yang en soliloquant, les coins de ses lèvres se relevant dans une trace de sourire dépréciateur.

Une once de remord commença à s’étendre dans son esprit et telle de la fumée, elle enveloppa immédiatement toute son âme.

À ce moment précis, il ne pouvait plus contrôler son esprit, pas plus qu’il ne voulait le contrôler…

Qingwu ! Si je vais dans l’au-delà, me sera-t-il possible de te rencontrer ?

Qingwu, tu sais, j’ai tellement regretté de commencer à pratiquer la Coupe de Destruction des Étoiles des Trois Calamités pour te quitter…

L’esprit de Chu Yang était rempli d’amertume, et il éprouva un sentiment de perte.

Quelqu’un cria puissamment : “Que tout le monde attaque ensemble ! Découpez-le complètement ! Quant à l’Épée des Neuf Calamités, on pourra toujours négocier sa possession à tête reposée plus tard ! Si on lui laisse le temps de se remettre, ce sera à nous de subir de lourdes pertes !”

La foule alentour cria son accord ; ils levèrent immédiatement leurs épées et sabres en même temps avant d’avancer vers Chu Yang en l’encerclant.

Celui-ci resta assis dans sa transe, immobile, le regard perdu dans le lointain. Une mèche de cheveux auparavant couverte de sang pendait à présent sur son front comme si elle était lourde d’une tristesse qui n’avait pas changé depuis une éternité…

La danse de la jeune fille dans sa conscience devint encore plus intense et n’était plus qu’un groupe d’ombres rouges, flottant indéfiniment comme tissant un ciel infini de soie carmin. Au même moment, une voix gracieuse et triste commença lentement à chanter au milieu des ombres rouges…

“La vie est une danse,

Une danse est une vie de tristesse;

Je vais danser pour toi durant celle-ci,

Amère ou non je danserai toute une vie !”

……

C’était la promesse de son amour, un petit poème que Mo Qingwu avait créé. Il pouvait encore se souvenir du moment où elle avait les larmes aux yeux, le regard empli de mélancolie et de ressentiment. Elle… savait depuis longtemps qu’il avait utilisé ses émotions pour suivre la voie des arts martiaux. Cependant, tel un papillon attiré par la flamme, elle s’est à la place jetée dans ses bras et l’a laissé la brûler comme il le voulait !

Ah, cette fille à l’esprit et au cœur purs… Il ne put s’empêcher d’éprouver de l’amertume en pensant à elle. Ce ne fut qu’à la fin de sa vie qu’il comprit à quel point les sentiments sincères étaient précieux… Mais il était déjà trop tard pour lui…

Il pouvait encore se souvenir de ce dernier moment où il rejeta Mo Qingwu. Sur le chemin du retour, elle fut attaquée et avec son cœur blessé, son esprit brisé, sa distraction et son agitation, la jeune femme d’une beauté inégalée mourut comme un parfum qui se dissipait…

Bien que lorsqu’il apprit qu’elle était agressée il se précipita immédiatement vers elle, il arriva néanmoins une seconde trop tard à la toute fin. Même s’il avait ensuite tué toute la famille des gens qui avaient attaqué son Amour sans épargner même les neuf générations des poulets et chiens de ce clan, la jeune fille ne reviendrait jamais à la vie !

Au moment avant sa mort, la femme à la beauté inégalée reposait doucement dans ses bras. Elle lui dit: “Chu Yang, s’il y a une vie après la mort… Si je dois te rencontrer à nouveau… J’espère que tu me… regarderas avec attention. Je suis plus belle qu’une épée !”

“Chu Yang, je suis vraiment comblée de pouvoir mourir dans tes bras…” Ce furent là ces dernières paroles…

Qingwu, tu n’étais pas comblée. Tu avais des regrets. Sinon, pourquoi avais-tu des larmes aux coins des yeux ? Sur le visage de la superbe jeune fille qui venait de rendre son dernier soupir, deux larmes limpides coulèrent… Elle s’était forcée à sourire sur son lit de mort de peur qu’il ne soit blessé… Ce genre de romantisme était si triste……

Deux petites larmes limpides qui avaient à ce moment précis frappé et détruit son cœur ! À partir de ce jour, ce dernier serait couvert de poussière !

« Flottants légèrement comme un rêve,

Des démons dansèrent dans une mer de sang et sur une montagne d’ossements;

Un monarque ne demande pas de déposer les armes,

Ensemble à jamais dans la vie et la mort jusqu’au plus haut des cieux ! »

C’était un poème que Xue Leihan, le plus grand érudit du monde, avait écrit en réponse aux sentiments profonds de Mo Qingwu envers Chu Yang.

Alors qu’en ce moment, Qingwu, tu es déjà arrivée au paradis, moi je suis encore dans le royaume des vivants… Mais je vais bientôt pouvoir être avec toi pour toujours et à jamais, à travers la vie et la mort… Pour les générations à venir !

Chu Yang était perdu dans ses pensées et ses lèvres, habituellement froides et raides, s’étiraient en un léger sourire chaleureux, gentil et tragique. Ses cheveux trempés de sang commencèrent à flotter dans le vent…

Qingwu, attends moi!

Qingwu, tu sais, s’il devait y avoir une vie après la mort, je ne suivrais pas la Voie de l’Épée, pas plus que je ne chercherais à atteindre un quelconque pinacle ou ne chercherais à me venger ; je voudrais juste être avec toi ! Y’avait-il quoi que ce soit dans ce monde qui vaille ton petit sourire satisfait ? Non !

La danse gracieuse et les chansons dans sa conscience s’éloignèrent de plus en plus et la voix de Mo Qingwu devint de plus en plus éphémère également. “Je danserai toute une vie pour toi… Je danserai pour toi à travers les générations… Même si mon cœur est plié un millier de fois, il ne changera jamais… Même si je dois mourir dix mille fois, je ne serai pas amère… ne serai pas amère…”

*Shua* une lame dorée coupa à travers le vent et s’approcha de lui par devant. Bien qu’il soit encore en transe, Chu Yang bloqua négligemment le coup avec son épée. Son esprit écoutait toujours la voix de Mo Qingwu qui parvenait d’on ne sait où… Cette vie se termine déjà.  Ah, Qingwu, avant que je ne meure, laisse-moi entendre ta voix un peu plus…

Pas amère… Qingwu, tu étais amère mais tu prétendais ne pas l’être… En ce moment… Je suis très amer ! J’ai tellement de regrets !

Il fut percé par de plus en plus de sabres et d’épées et le sang frais coula au fur et à mesure. La douleur commença à se concentrer dans diverses parties de son cœur. Enfin, les chansons et la danse dans sa conscience disparurent !

Chu Yang poussa un long cri furieux ! Il se leva soudainement et ses cheveux noirs volèrent violemment au vent !  Son serre-tête se brisa ! Il entra dans une rage hystérique !

Même dans les derniers moments de ma vie, vous venez tous interrompre notre réunion ! Vous méritez de mourir !

*Peng* une épée perça la poitrine de Chu Yang. Ce dernier sentit une douleur passagère et baissa la tête pour jeter un œil. *Pa* Le pendentif de jade qui pendait autour de son cou se brisa sous ses yeux. Au centre du pendentif, un mot, « Wu », commença à se briser en morceaux…

Chu Yang tendit la main d’un air absent pour toucher de la main les fragments. Tout d’un coup, il devint extrêmement furieux !

Ah, c’était le seul souvenir qui lui restait de Qingwu !

“Tue !” Chu Yang leva soudainement la tête et l’intention de tuer déferla de son regard. D’un cri furieux, l’Épée des Neuf Calamités bougea soudainement et dix mille rayons de lumière en surgirent. C’était comme si des éclairs s’étaient liés pour former une ceinture de lumière !

*Pengpengpangpang* ces bruits résonnèrent momentanément et toutes les armes alentours furent coupées nettement !

Tout le monde battit précipitamment en retraite et regarda le cercle net d’armes coupées en deux aux pieds de Chu Yang. De la sueur froide coula le long du dos des agresseurs. Ils n’auraient jamais cru que le pouvoir d’une seule attaque de l’Épée des Neuf Tribulations pouvait être aussi terrifiante !

Ils pensaient au départ que Chu Yang était déjà proche de la mort et étaient convaincus que c’était le moment pour eux de se montrer audacieux. Chaque personne réfléchissait déjà à la façon dont ils allaient s’occuper l’Épée des Neuf Calamités après la mort de Chu Yang.  Comment allaient-ils mettre la main dessus ? Si elle tombait entre leurs mains, comment allaient-ils fuir ? Tandis que tout ce petit monde réfléchissait urgemment à des contre-mesures, Chu Yang brandit son épée et démontra une terrible puissance !

C’était bien au-delà de leurs attentes !

Le corps du jeune homme baignait dans le sang et il tenait son épée en se tenant droit debout. Son regard parcourut le groupe devant lui d’un air glacial et les observa un par un. Peu importe sur qui son regard tombait, cette personne tremblait de tout son corps incontrôlablement.

Dans cette paire d’yeux, il n’y avait qu’un chagrin infini, une rage infinie et… Une intention de tuer infinie !

Chu Yang regarda les gens qui l’encerclaient et demanda soudainement à voix basse: “Vous voulez tous l’Épée des Neuf Calamités ?”

Sans attendre la moindre réponse, il partit dans un rire grave et glacial et dit: “Soit ! Je vais tous vous laisser l’avoir !”

Il bondit soudainement !

Il souffrait déjà d’innombrables blessures fatales et pourtant, il bondit ! Le sang des blessures couvrant son corps dansa comme un tourbillon et gicla partout mais son expression resta indifférente. D’un air grave, il cria froidement.

“Épée des Neuf Calamités, un rayon de lumière glacial illumine trente mille mètres !”

L’Épée des Neuf Calamités bougea. Telle une bande de soie blanche déroulée, un rayon de lumière se changea en arc et bondit ! À la suite de l’arc, dix millions de rayons glacés de lumière surgirent ! Ces rayons semblaient porter avec eux la plus grande désolation du monde.

Épée des Neuf Calamités ! Technique de l’Épée des Neuf Calamités : La Première Épée !

‘Les Neuf Cieux’ était le nom de ce continent. Personne dans toute l’histoire des techniques à l’épée n’osa ajouter ces trois mots à son nom. Cependant, cette technique de l’Épée des Neuf Calamités l’utilisait  sans vergogne : « les Neufs Cieux » !

Ces techniques d’épée étaient les seuls à le porter à travers les âges !

Bien que Chu Yang ne puisse pas directement exercer le vrai pouvoir des techniques d’épée de l’Épée, il avait néanmoins appréhendé quelques-unes de ces techniques depuis longtemps. Le pouvoir de ces quelques techniques n’était peut-être pas aussi grand qu’il ne l’avait imaginé, mais il dépassait malgré tout toutes les autres techniques d’épée du monde des mortels.

Les quelques dizaines d’experts alentour surent instinctivement que cette technique d’épée n’était en rien insignifiante et ils ne purent s’empêcher d’utiliser leurs techniques les plus précieuses pour tenter de résister cette seule attaque ! Ils mirent à trembler et se sentir presque incapable de tenir fermement leurs armes

“Épée des Neuf Calamités, et si nous tuions tout le monde sous les cieux !”

Le premier coup n’était pas encore terminé que le deuxième s’abattait déjà de façon meurtrière ! Les rayons lumineux déferlants étaient comme la marée montante de la mer, et une intention de tuer infinie se répandit à travers les cieux et couvrit la terre avant de jaillir violemment ! Des cris misérables résonnèrent. Une dizaine d’experts peu ou prou, qui pouvaient chacun dominer une région entière, firent de leur mieux pour résister mais malgré tout, leurs corps se couvrirent de sang et ils battirent maladroitement en retraite !

À cet instant, tout le monde pensa à tort que Chu Yang était alors parfaitement indemne ! Qu’il était définitivement au plus haut de sa forme !

Ils ignoraient en fait qu’ils avaient interrompu ses souvenirs et brisé les danses et le chant de Mo Qingwu, l’avaient rendu complètement furieux et fait ressortir pleinement son plein potentiel ! C’était la force de la Vie, la fureur de l’âme ! Cette force dépassait même celle qu’il avait au meilleur de sa forme !

“Épée des Neuf Calamités,  la majesté concentrée dans un seul nuage et un seul vent !”

Chu Yang lâcha un énorme rire démoniaque. Une énorme couronne majestueuse semblait apparaître au milieu des mouvements de l’Épée des Neuf Calamités ! Peu importe où les rayons de lumière étaient pointés depuis l’épée, on entendit de misérables cris et des flèches de sang volèrent. L’une après l’autre, les têtes de ces gens tombèrent de leur cou comme si une charrette de pastèques pourries avait été renversée…

« Avec la descente sur terre d’un conquérant, les gens ordinaires seront massacrés de ma main comme je le désire ! Obéissez à mes caprices, je prends et je détruis ! »

“Épée des Neuf Calamités ! Coupe les émotions écrasantes de ces hôtes du Monde des Mortels !”

“Épée des Neuf Calamités ! La fragrance éternelle d’une montagne de corps et d’une mer de sang !”

Avec ces trois coups à la suite, la surface du sol fut teintée de rouge par le sang frais et devint à nouveau l’abattoir d’un Asura ! Ces dizaines de personnes qui l’avaient encerclé et l’attaquaient reposaient toutes, sans la moindre exception, dans une mare de sang !

Chu Yang trébucha et tomba ! Il jeta un regard arrogant sur les alentours avec dédain. Il n’y avait plus personne en vie à plusieurs dizaines de mètres à la ronde ! Ces gens-là qui étaient des experts, qui étaient alors brillants et glorieux, devant la puissance inégalée au monde  de l’Épée des Neuf Calamités n’étaient plus que des cadavres au sol !

Et dire que vous vouliez l’Épée des Neuf Calamités ! En êtes-vous tous… au moins dignes ?!

Cependant, après cette explosion de puissance, Chu Yang était également totalement, complètement proche de la mort !

“Qingwu, peu importe si c’est au Paradis ou au Royaume des Mortels, qui peut nous empêcher de nous retrouver ?!” Se supportant avec son épée, il se leva et hoqueta en essayant de respirer dans cette courte pause. Ses yeux étaient légèrement fermés. Il était impatient de revoir à nouveau ses danses et d’entendre ses chants dans les profondeurs de sa conscience. Cependant, ils n’y étaient pas !

Il ouvrit soudainement les yeux et poussa un rugissement sourd: “Pourquoi ? Pourquoi n’es-tu pas là ? Qingwu……”

Trois rayons de lumières surgirent de loin de trois directions différentes en même temps et prirent la forme de trois silhouettes dorées dans les airs ! Magnifiquement éblouissantes, il se dégageait d’elle une présence violente qui était irrésistiblement puissante et arrogante.

Ces fantômes de lumière dorée étaient les Rois de leurs régions désignées !

Ces trois silhouettes dorées représentaient la venue de trois Artistes Martiaux de niveau Roi !

Les pupilles de Chu Yang se contractèrent tandis qu’il rit amèrement en regardant d’un air impuissant ces trois arrivants flottant dans les airs. Son cœur était aussi froid que la glace ; il n’aurait jamais cru que la vraie mise à mort orchestrée par son adversaire n’arriverait qu’à présent !

Il n’était qu’un Artiste Martial Vénérable et à un seul niveau du rang de Roi. Cependant, ce seul niveau n’était pas plus différent que la distance séparant la Terre et les Cieux !

Trois Rois, quel énorme engagement !

“Quelle superbe façon de manier l’épée, vraiment digne du Vénérable à l’Épée Empoisonnée ! Cela étant, ces Trois Royaumes Supérieurs ne sont pas un endroit où Vénérable et son Épée Empoisonnée peuvent se comporter aussi horriblement !” dit doucement un de ces hommes. “Quel dommage que je ne puisse pas avoir un combat loyal avec toi. Quel grand regret !”

Après ce discours, les deux autres personnes apparurent ensemble. Ces trois personnes étaient toutes habillées de robes larges aux grandes manches, et ces manches flottaient au vent. Leur attitude était élégante et raffinée ; leur expression calme.

Le regard de Chu Yang était déjà un peu brouillé. “Vous trois Rois Martiaux… désirez aussi l’Épée des Neuf Calamités ?”

“C’est inexact, nous ne désirons pas exactement l’Épée des Neuf Calamités. Au lieu de ça, nous désirons te laisser mourir !” Ces trois personnes sourirent légèrement. “Cependant, mettre en même temps la main sur cette Épée légendaire peut également être considérée comme une récolte inespérée. Quelle chance nous avons !”

Un sourire froid et arrogant traversa un instant le visage du jeune homme. Il se redressa et dit avec arrogance : “Quel dommage que vous ne compreniez pas l’Épée des Neuf Calamités ! Aucun de vous ne l’aura jamais !”

Son regard changea et devint résolu, absolu et naturel !

Il n’avait plus à ce moment la force de se battre davantage !

Cependant, il pouvait néanmoins lancer une attaque finale ! Détruire !

S’autodétruire, détruire l’Épée des Neuf Calamités ! Détruire les ennemis !

L’épée émit une légère lueur. Chu Yang inversa violemment l’épée entre ses mains et la plongea brutalement dans son propre cœur ! Son regard dénué d’émotions se posa sur les trois personnes dans les airs et il cria: “Avec le sang de mon cœur, dix mille calamités s’abattront ! En tant que maître de l’Épée des Neuf Calamités, j’inverserai la Terre et les Cieux !”

C’était la seule technique d’épée par laquelle il pouvait exercer la pleine puissance de l’épée. Au début, quand il lut les secrets de cette technique, il comprit que ce serait la seule dont il pourrait pleinement manier la puissance. Cependant, cette technique, pour être lancée, lui demandait d’utiliser sa propre vie !

Qui oserait utiliser ce genre de technique ?

La personne qui l’exécutait en mourrait !

L’Épée des Neuf Calamités commença soudainement à brûler violemment, et ce fut comme si un soleil était apparu dans les airs. Une aura d’épée effilée surgit violemment ; cette énergie sauvage et féroce propulsa le corps de Chu Yang dans les airs !

C’était le coup ultime de l’Épée ! Utiliser le sang de son propre cœur et sacrifier son âme pour agiter celle de l’épée ! Cependant, c’était bel et bien un coup absolu par lequel on périssait avec l’ennemi ! Un coup même capable de tuer des adversaires plus forts que soi de plusieurs niveaux !

C’était l’Âme de l’Épée des Neuf Calamités, tuant indépendamment des gens, détruisant tout !

“Fuyez !” Ces trois Rois furent extrêmement choqués et volèrent rapidement vers l’extérieur du champ d’action de la technique. Il y avait une énorme différence par rapport à l’expression calme qu’ils avaient à leur arrivée ! Ces allures sages, gracieuses et élégantes avaient disparues sans laisser la moindre trace !

Ils ne se seraient jamais attendus à ce qu’un Vénérable à l’Épée Empoisonnée puisse produire ce genre de technique !

*Hong* un rayon lumineux, brillant et incandescent émana de l’épée et s’éleva dans les airs, se réfléchissant à travers le ciel et prenant une couleur blanc-argenté !

Ces trois Rois Martiaux n’eurent pas le temps de réagir ou même de pousser un cri d’effroi ; ils furent simplement détruits et devinrent de la fumée et de la poussière !

De plus, leurs silhouettes dorées formées par leur énergie de rang Roi persistèrent un instant dans les airs bien que leurs vies soient déjà retournées au néant !

Cette seule attaque de l’Âme de l’Épée des Neuf Calamités avait, dans le diamètre de son énergie, directement détruit la Terre et les Cieux en plus de ces trois là.

Chu Yang se sentit soudainement amusé et sans le vouloir, il sourit amèrement. C’était ça le secret derrière l’invincibilité de l’Épée des Neuf Calamité ? Quelle valeur avait encore alors cet objet divin classé n°1 sur le continent ?

Cependant, il sentit que ce secret ne devait se limiter à ça. Cela dit, il n’avait déjà plus l’opportunité de découvrir ce qu’il pouvait être…

Il poussa un soupir audible et tandis que son corps était encore dans les airs, ses yeux parcourent rapidement au hasard les environs. Il découvrit quelqu’un dont il pensait qu’il était impossible qu’il se trouve là.

Un homme seul habillé de blanc regardait dans sa direction avec ahurissement, l’expression de son visage révélant une incrédulité totale.

“Mo Tianji !?” Le regard du jeune homme se figea un instant et il comprit enfin pourquoi ses déplacements discrets résultèrent en une embuscade, pourquoi toutes ses attaques avaient été interceptées par ces gens !

Alors c’était lui. Le Dieu du Boulier et le Fantôme des Calculs, Mo Tianji.

Pas étonnant qu’il ait subi une défaite aussi cuisante !

Chu Yang pensa à pousser un rire misérable, pensa à se ridiculiser, pensa à… Cependant, à la fin, il ne fit rien. Il avait déjà perdu toutes ses forces et il était déjà trop tard pour réfléchir…

Son corps descendit graduellement pour s’écraser au sol comme une feuille morte dérivant à la fin de l’automne. Un léger sourire chaleureux apparut sur et il marmonna:“Qingwu, s’il y a une vie après la mort, nous danserons sous les Cieux!”

Puisqu’il ne pouvait éviter la mort alors, avec la plus grande des passions et le plus profond des désirs, il embrasserait la mort ! Parce que de l’autre côté l’attendait son Aimée !

De la neige tomba, semblant venir d’outre-tombe et tourbillonna dans les cieux tandis que la terre même en fut couverte et enveloppée d’argent et de blanc. Sur cette étendue infinie de terre couverte de neige parfaitement blanche, une silhouette gracieuse écarlate commença à danser avec légèreté, comme pour l’accueillir comme par inquiétude à son égard. On ne pouvait pas distinguer clairement son visage mais ce tendre regard amoureux, libre de tout regret ou ressentiment, rempli d’une passion profonde, était très clair… Ces pas de danse gracieux devinrent de plus en plus intenses. Le plus haut des cieux comme le plus profond de la terre continuèrent de danser mais ils étaient en fait mélancoliques et froids comme du sang frais…

Quelque part, près du cœur de Chu Yang, la pointe de l’Épée des Neuf Calamités émit soudainement un brillant éclat, présentant une scène magnifique et éblouissante à voir !

Le jeune homme, dont les yeux étaient déjà fermés, sembla entendre une fois flottante provenant d’outre-tombe qui portait avec elle de la lassitude et de la joie, comme si elle avait attendu en portant un lourd fardeau pendant des milliers d’années. D’une voix basse, elle parut dire : “…Les Neuf Tribulations sont annulées, la vie et la mort continuent calmement ; Le ciel bleu peut encore être réparé, à quoi bon attendre la vie après la mort… Hélas, la fin arrive enfin…”

La voix qui prononça ces 33 courts mots semblait avoir traversé d’innombrables vicissitudes, comme si elle avait toujours été tenue à l’écart.

Alors, depuis l’endroit où se trouvait son cœur, une lueur éblouissante s’éleva dans les airs avant de se disperser abruptement et de créer des arcs-en-ciel partout dans le ciel, illuminant la Terre comme les Cieux ! Ceux qui virent cette scène écarquillèrent leurs yeux comme s’ils étaient aveugles !

Cependant, cet éclair monta en flèche vers le Paradis et disparut sans laisser la moindre trace…

Sur la Terrasse Tonnerre&Vent, les vents gémirent, comme s’ils pleuraient et se plaignaient, comme s’ils répétaient cette phrase que Chu Yang avait prononcée — S’il y a une vie après la mort… S’il y a une vie après la mort… nous danserons sous les Cieux..

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 2

19 Commentaires

  1. korojii

    Yeahhh !! Une nouvelle série =3

    Merci pour ton dur labeur. J’aime bien cette nouvelle histoire, j’ai hâte de lie la suite 😉

    Répondre
  2. Naavi

    Sincèrement … Pas fan. Autant de la poésie par ci par là, c’est classe et ça passe bien, autant là … Y’en a juste trop, surtout que là c’est des beaux mots pour des beaux mots, ça apporte pas grand chose. On verra par la suite ^^.

    Répondre
  3. korojii

    Il avant continuellement chargé plus d’une dizaine de fois

    plutôt avaient 😉

    Répondre
  4. zesifry

    sympas ce nouveaux LN, du coup il faut attendre la réincarnation maintenant pour voir s’il est comparable a Nie Li 🙂 Si non pour le rythme de sortie c’est quoi?

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Le dimanche seulement pour le moment. Selon la popularité ou non du titre, je changerai ça :p

      Répondre
  5. Lonmar

    le résumé ressemble à TDG…
    Tu publieras les chapitres quels jours?

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Le dimanche, globalement :p

      Répondre
      1. Lonmar

        C’est cool! on aura une sortie quotidienne maintenant.
        Merci

        Répondre
  6. nightbriger

    merci pour cette nouvelle histoire
    j’adore la façon dont elle est écrite

    Répondre
  7. Meifumado

    Merci je test sa

    Répondre
  8. piitchoun

    ca se répète beaucoup la poésie c’est bien mais j’espère ca va diminuer un peu parce que c’est long et ca n’avance pas beaucoup

    Répondre
  9. Azanor

    Merci pour ce nouveau chapitre vivement la suite

    Répondre
  10. BadKarma

    Merci pour la nouvelle série. C’est pas ma préférée mais elle a l’air sympa. L’histoire me dit quelque chose, j’ai du lire le début en scan il y a longtemps. Merci pour la surprise, je savais que tu ne me décevrais pas ^^

    Répondre
  11. comme en terre

    ça air l’air cool mais j’attends la suite avant de me faire un avis dessus 😉

    Répondre
  12. marmiton

    Cool super novel on peut enfin savoir la suite de « ao shi jiu chong tian  » traduis aussi en scan par MNS comme TDG

    Répondre
    1. EiOoku

      Merci pour le nouveau novel! Je me disait bien que l’histoire ressemblait à quelque chose que je connais. Dommage qu’il y a pas eu de suite

      Répondre
      1. Wazouille (Auteur de l'article)

        EiOoku et Marmiton, au moins vous aurez la suite par écrit ici 😉

        Répondre
  13. Funshy

    Merci, j’ai hate de lire la suite 🙂

    Répondre
  14. Letyure

    Bah voilà c’est parti pour tout relire
    Merci pour cette amélioration de la traduction :p c:

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: Content is protected !!