DNC Chapitre 136

DNC Chapitre 135
DNC Chapitre 137

Pfiou, ce fut long parce que j’ai la tête dans le luc et que la journée fut longue, mais je ne pouvais pas vous laisser sans même un DNC !

Bonne lecture et à demain pour un TDG et deux BTTH !

 

 

Chapitre 136 - Qui a l’avantage ?

 

Chu Yang réussit en quelques instants à créer une pomme en acier brillante, dont la forme ressemblait tout à fait à celle d’une pomme normale, et la posa sur la table dans un bruit sourd.

« Ce sabre est trop précieux, frère Chu ! » Mo Chengyu ne pouvait accepter ce sabre au nom de Mo Qingwu. Mademoiselle n’a que neuf ans et demi et Chu Yang lui offre un cadeau aussi précieux... Même en étant membre du même clan qu’elle, il trouvait que c’était un énorme gâchis.

Le jeune homme sourit mystérieusement et lui tendit la poignée de l’arme : « Ce sabre est plus complexe qu’il n’y paraît... »

Le vieillard tendit une main tremblante et se saisit très respectueusement du sabre. Il était peut-être un Roi Martial, mais il n’avait jamais vu d’armes divines comme ça.

Il eut l’impression de rêver en ayant l’arme en main, et mit un certain temps avant de se rendre compte de quelque chose : Pourquoi ce sabre a l’air de ne quasi rien peser ?

Il estima avec attention le poids du sabre dans sa main et détermina qu’il ne devait pas faire plus de cinq cents grammes !

Le vieil homme le regarda avec stupéfaction, et demanda avec hésitation : « Ce... se peut-il que... se peut-il qu’il soit fait d’Acier Nuage Rouge ? »

Il hyperventila au moment même où ce dernier mot quitta ses lèvres, et fixa la lueur rouge qui tourbillonnait sans cesse autour de la lame... Il en manqua presque de s’évanouir sous le choc.

« Effectivement, mais pas seulement d’Acier Rouge Nuage. Il est aussi fait de Fer Étoile. Tu comprends pourquoi je donne ce sabre à Xiao Wu, pas vrai Senior Mo ? » dit-il en soulignant chacun de ses mots.

Mo Chengyu se leva d’un bond et marmonna de façon incohérente : « Tu ne devrais pas, tu ne devrais vraiment pas... Il est inestimable... »

Bien qu’il lui dise de le garder, sa main tenait fermement la poignée de l’arme et refusait de la lâcher..

Il était alors incapable de se contrôler : Inestimable ? Il n’est pas qu’inestimable ! C’est le meilleur sabre de tous les temps !

Oh bon dieu, est-ce qu’un sabre pareil peut vraiment exister dans ce monde ?

L’adolescent fronça les sourcils et répéta : « C’est le cadeau que j’offre à Xiao Wu ! Tu devrais comprendre pourquoi je le lui donne, Senior Mo. »

Le Roi Martial frémit ; il émergea de l’excitation dans laquelle il était plongé et dit sincèrement : « Tu veux dire que... ? »

« Je ne veux pas qu’elle souffre en rentrant au clan ! » Le ministre le regarda droit dans les yeux. « C’est le destin qui a guidé ce sabre jusqu’à elle. Le prénom de Xiao Wu y est gravé ! J’espère qu’elle pourra toujours le conserver et qu’il ne tombera pas dans d’autres mains ! »

Le vieillard se redressa et dit gravement : « Ne t’en fais pas, ce sabre restera à mademoiselle tant que je vivrai. Je ne le laisserai jamais finir entre les mains de quelqu’un d’autre ! »

Le Fourbe ajouta doucement : « Pas même entre les mains d’autres membres du clan Mo ! »

Mo Chengyu se souvint de ce que ce dernier lui avait dit et observa l’arme avec attention : « Le prénom de mademoiselle y est vraiment gravé ? » Il vit une ligne d’idéogrammes écrits élégamment avec panache et férocité : Qui a besoin de richesse et de renommée en rêvant d’une douce danse ?

Il se mit à réfléchir : « Est-ce vraiment la volonté divine... ? »

Il ne pourrait jamais suspecter Chu Yang d’avoir gravé cette inscription lui-même au vu de la solidité de l’Acier Nuage Rouge et du Fer Étoile. Le gamin mis à part, même lui dans sa forme optimale ne pourrait pas rêver de laisser une marque de la taille d’une griffe sur ce sabre !

Mo Qingwu tendit ses petites mains et demanda avec empressement : « Donnez-le-moi... Donnez-le-moi... »

Le jeune homme arracha grossièrement le sabre des mains du vieillard et le donna à la petite : « Tiens, le voilà ! »

« Hé... Hé... Fais attention de ne pas te couper ! » cria le Roi Martial anxieusement. Avec un sabre aussi aiguisé, un moment d’inattention et... une main pourrait aussitôt être tranchée !

« Comment une descendante de famille martiale pourrait se couper avec un sabre ? » lui dit l’adolescent en lui jetant un regard dédaigneux.

« Ahem... » Comment le vieux maître martial pourrait oublier que la petite, même à trois ans, ne se blessait pas avec une arme ? Cela étant, il était si ébranlé par le sabre qu’il n’en avait plus toute sa tête !

Je peux enfin voir de l’Acier Nuage Rouge de mes propres yeux !

Il se frotta le visage jusqu’à ce qu’il en devienne rouge, mais resta hagard et se demanda : « Suis-je en train de rêver ? »

« C’est un très bon sabre ! Hé hé hé...  » dit la loli de sa voix claire. « Il est si beau ! Je l’adore ! »

L’adolescent lui demanda doucement : « Tu l’aimes bien ? »

La petite sourit adorablement, et rayonnait en jouant avec l’arme. « Je l’aime beaucoup ! Hé hé ! »

« Dans ce cas... » Le ministre pointa sa joue du doigt....

Sans la moindre hésitation, Qingwu le récompensa d’un baiser : *Smack*

Il tourna le visage : « Ce côté aussi... »

*Smack*

« Là aussi. »

*Smack*

« Et là aussi ! »

*Smack*

La jeune fille était si reconnaissante envers le Fourbe qu’elle couvrit son visage de baisers jusqu’à le faire presque devenir collant.

« Ha ha.. » Le Roi des Enfers Chu rit comme un imbécile.

« ... » Mo Chengyu se renfrogna.

Je n’ai jamais rencontré de type pareil... C’est normal d’aimer une adorable petite fille, mais lui faire un cadeau pour avoir des baisers... Ça va vraiment trop loin !

Si ce sabre devait apparaître dans les Trois Cieux Supérieurs, il donnerait certainement lieu à une grande bataille pour sa possession ! Et ce vaurien de Roi des Enfers Chu le donne à une petite fille de neuf ans qu’il a rencontrée il y a quelques jours seulement !

Et en plus, il a l’air d’être aussi satisfait de ces quelques baisers que s’il avait fait un énorme profit...

On voit des trucs bizarres chaque année, mais il y en a un peu plus encore cette année-ci !

Le Roi Martial soupira incessamment... Chu Yang dorlotait la petite demoiselle autant que ses parents biologiques !

En y réfléchissant, il dit tout à coup : « C’est une chance que tu ne sois pas son père biologique... autrement... » Il allait ajouter : « Autrement mademoiselle deviendrait certainement une petite diablesse indisciplinée... »

Les nuages de la colère du Roi des Enfers s’amoncelèrent en entendant ça : « Moi, son père biologique ? »  Putain de merde, c’était déjà assez merdique que tu lui demandes de m’appeler « oncle » et à présent tu oses me voir comme son père !!

« Tu... tu dis de telles horreurs ! » Le Ministre Chu grogna et devint complètement dingue. « De telles horreurs ! »

Et Mo Chengyu se retrouva dans le même état que lui tout à l’heure : le visage couvert de salive ! Cependant, il y avait une différence : le jeune homme avait complètement apprécié les baisers de Mo Qingwu, tandis que le vieillard était complètement arrosé de postillons...

Ce dernier se sentit terriblement lésé. Qu’ai-je dit ? J’ai juste dit à haute voix ce que je pensais sur le moment ! As-tu vraiment besoin de te comporter comme si tu allais me dévorer tout cru ?

Il voulut dire quelque chose quand le Fourbe cria férocement : « Ferme-la ! »

Le Roi Martial eut envie de vomir du sang.

« Je te le répète : ce sabre est mon cadeau à Mo Qingwu, pas au Clan Mo ! T’as compris ? » Les yeux de l’adolescent s’écarquillèrent tandis qu’il hurla : « Et personne ne doit lui prendre ! Si Mo Tianji veut mettre la main dessus, je le castrerai aussi ! C’est compris ? »

« Je me baignerai dans le sang du Clan Mo si Xiao Wu souffre de la moindre petite injustice à son retour ! Pigé ? »

« Pour ce qui est du sabre, tu n’as qu’à répéter tout ce que je viens de dire, mot par mot, à l’horrible père de Xiao Wu ! T’as compris ? »

La colère de Chu Yang avait gonflé jusqu’à atteindre le ciel, et il la laissait se déverser sur le visage de Mo Chengyu. Même ses paupières finirent recouvertes de salive à ce moment... Le gamin était tant et si bien lancé qu’il avait complètement muselé le pauvre vieillard, qui ne pouvait que hocher répétitivement la tête.

« Parfait ! Je dois y aller à présent ! » Le jeune homme fila à toute vitesse hors de vue. Faut pas déconner non plus, c’est un vrai Roi Martial... C’était cool que de pouvoir profiter de sa stupeur pour lui gueuler dessus, mais je ne vais pas rester dans les parages à atteindre qu’il se ressaisisse...

Il a beau être grièvement blessé, je ne peux rien faire contre lui...

Un moment après son départ, le vieillard sortit de son hébétude et grogna en remarquant que même ses paupières étaient couvertes de salive gluante... Il venait juste de réaliser la force massive des postillons du Ministre Chu...

Il s’essuya vigoureusement le visage tandis que la fureur monta en lui. Il voulut sauter sur ses pieds et pourchasser ce petit salopard...

« Oncle Chengyu... » cria Mo Qingwu d’un air penaud. « Ne pars pas s’il te plaît, j’ai peur d’être toute seule. Raconte-moi une histoire s’il te plaît.. »

Le vieil homme s’arrêta et se retourna pour la regarder. Il chouina misérablement : « Vous deux petits diables vous jouez de moi à mort... »

*********

Le Fourbe n’était évidemment pas assez bête pour rester dans les parages. Il fila rapidement reprendre ses défis martiaux...

Qui voudrait donner un sabre aussi précieux à vous autres ? Peuh ! Qingwu se mariera dans le futur et le sabre appartiendra à la Famille Chu ! Il était très heureux d’avoir pu autant se rapprocher de la petite loli... Sa nouvelle proximité lui donnait même de grands espoirs envers un futur radieux ! Il rêvait déjà du mariage !

Il alla au Pavillon Butian dans l’après-midi et découvrit que Cheng Ziang et Chen Yutong étaient partis accomplir leurs missions. Wu Qianqian, de son côté, portait la robe noire et le masque hideux et gérait le Pavillon. Il n’avait pas à s’inquiéter de quoi que ce soit...

Les nouvelles recrues s’entraînaient ensemble. Il leur avait donné pour consigne de s’entraîner à mort ! Comment pouvez-vous vouloir obtenir richesses et privilèges sans souffrir ? Rien n’est facile dans ce monde !

On entendait tous les jours des grognements tragiques et des hurlements s’échapper du terrain d’entraînement... Il y avait même des rumeurs comme quoi un Maître Martial de 3e rang de plus de quarante ans avait fini en pleurs à cause de tous ces entraînements. Sa morve et ses larmes s’étaient misérablement mélangées... !

Et face à de telles limaces, le Ministre Chu avait froidement ordonné de doubler l’entraînement !

Cependant, il y avait bien une nouvelle qui le contrariait grandement : Les Heimo n’avaient pas quitté la Citadelle. Ils partaient tôt le matin pour rentrer tard le soir, en cherchant partout Mo Chengyu et Mo Qingwu...

Il n’avait cependant pas trouvé la moindre trace du groupe de Mo Tianji.

À côté de ça, il avait également renforcé les effectifs autour de la prison. Le nombre de gardes augmentait de jour en jour. Tie Butian avait même envoyé dix Vénérables Martiaux et douze Aïeux en plus par précaution...

Chu Yang ne savait pas si Diwu Qingrou allait tomber dans son piège, mais il craignait qu’il envoie des hommes tout en sachant que c’était en piège...

Par conséquent, il n’hésita pas à investir lourdement dans des pièges et à tendre des embuscades... De plus, il renouvela quotidiennement ses pièges et en rajouta de nouveaux...

Plus le temps passa et plus la situation devint chaotique... Même les maîtres martiaux en tiraient une migraine, et se disaient les uns aux autres : « Bordel, ce Roi des Enfers Chu mobilise une telle armée ! Il pense que son adversaire est un Saint ou un Vénérable Ainé ou quoi ? » Ne faisait-il pas beaucoup de bruits pour rien ?

Cela dit, le jeune homme ne s’embêta pas à écouter le moindre avis et continua de faire comme bon lui semblait...

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 135
DNC Chapitre 137

10 Commentaires

  1. Letyure

    Mercouille

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  4. Kingdo

    Thx pour le chap ^^

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Riri

    Merci !

    Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com