DNC Chapitre 159

DNC Chapitre 158
DNC Chapitre 160

Pfiou, j’ai dû me référer plusieurs fois à la Vo mais c’est du bon 😀

Voici donc le premier DNC de la semaine ! Bonne lecture et à toute pour le TDG bonus !

Chapitre 159 – Arrivée du Roi Martial du Sabre endeuillé 

Chu Yang avait enfin réussi. Il essuya discrètement la sueur sur son front et pensa : Je suis tellement fatigué… Ce n’était vraiment pas facile !

Cela dit, le Roi du Sabre interpréta ça comme de la peur et il le rassura rapidement : “Ne t’inquiète pas gamin, je ne vais pas rester les bras croisés à les laisser faire ce qu’ils veulent !”

Le jeune homme fit rouler ses yeux et lui demanda : “Ah, qu’allez-vous faire alors Senior ?”

“Tu as vraiment besoin de le demander ? Nous allons les annihiler, évidemment !” lui répondit-il d’un air meurtrier.

“Ce serait dommage !” répondit l’adolescent : “Si nous avons bien deviné leur plan, ils devraient apporter de bonnes médecines avec eux. L’Épéiste Roi est si grièvement blessé…” dit-il avec émotion sur la fin.

Le Roi Martial fut touché par son attention et le félicita d’une voix douce : “Ce garçon a vraiment bon cœur !”

Le garçon en question dit vicieusement : “Il faut mieux les rencontrer sous un faux prétexte, puis prétendre d’accepter leurs excuses et de prendre la médecine pour éviter à l’Épéiste Roi de mourir. Ensuite… ha ha, nous pouvons travailler de concert et les capturer aussi facilement qu’une tortue en cage. Ainsi, non seulement Diwu Qingrou va perdre ses précieuses drogues, mais également des hommes. Faisons savoir à ce bâtard ce que c’est que de souffrir pour une fois et, en même temps, qu’il y a des gens plus forts que lui dans ce monde. Il s’imagine peut-être être intelligent et astucieux, mais tout ça ne vaut rien face au Clan Heimo !”

“C’est bien vrai ça !” Le vieil expert se leva et répondit avec fierté et suffisance : “Diwu Qingrou va définitivement perdre face à ma stratégie ! (NdT Euh, comment t’annoncer que tu es con comme un balai sans te blesser ?) Je me demande ce qu’il penserait s’il savait que j’avais mis ses plans à nu. Hahaha…”

Une fois cela dit, il leva les yeux au ciel et luit, très heureux.

Il va perdre face à ta stratégie ? La bouche du Ministre tressaillit sous son masque tandis qu’il jura mentalement : Je n’ai jamais vu quelqu’un avoir la peau aussi épaisse que toi jusqu’à ce jour !

Si Diwu Qingrou venait à apprendre tout ça, cracherait-il du sang cent fois pour ensuite se trancher la gorge et se castrer lui-même… ? Peut-être qu’après ça, il creuserait sa propre tombe et y plongerait…

C’est vraiment trop injuste envers lui…(NdT Yep, tu es la plus belle crevure de tous les temps :’) )

“Ministre Chu, je dois rentrer préparer tout ça rapidement. Les autres membres du Clan qui viennent d’arriver veulent également participer à mon plan.” Le regard du Roi du Sabre s’emplit d’une intention de tuer frénétique. “Diwu Qingrou s’est joué de notre Clan Heimo et nous a pris pour des imbéciles. Haha, pour qui se prend-il ? Putain de merde, si je ne les massacre pas tous ce coup-ci, alors je n’aurais plus la moindre face !” (NdT Déjà faiiiiiiiit)

“Je comprends parfaitement ce que vous ressentez Senior !” dit le Roi des Enfers Chu d’une voix angoissée. “J’ai tellement honte… ! Cette guerre entre le Nuage de Fer et le Grand Zhao ne concerne que les Trois Cieux Inférieurs alors pourquoi Diwu Qingrou veut y impliquer des gens innocents ? Le petit fonctionnaire que je suis trouve ça vraiment répugnant… Peut-on encore l’appeler l’esprit le plus brillant au monde quand il entraîne des personnes innocentes dans cette guerre ?”

“L’esprit le plus brillant ? Hahaha…” Le Roi Martial se rappela qu’il avait découvert le stratagème de cet “esprit le plus brillant au monde” et en éprouva une énorme fierté. Il commença même à se dire que ce titre devrait lui revenir !

Il dit en souriant : “Très bien ! Je vais rentrer et entamer les préparatifs.Tu devrais faire de même, bien qu’on dirait que tu n’aies pas grand-chose à faire de ton côté.”

Chu Yang rit et répondit joyeusement :  “Oui, bien sûr ! Avec votre immense compétence, le petit officiel que je suis n’a besoin que de vous suivre et de vous encourager. C’est déjà un grand honneur pour moi que de recevoir ne serait-ce qu’un tout petit peu de votre gloire !”

Il profita de l’ambiance favorable pour présenter une requête : “Senior, j’ai besoin d’un petit coup de main de votre part… Cette fois, Diwu Qingrou envoie des hommes dans l’intention de sauver un membre important de son réseau, mais ce membre en question est déjà mort. Si… Ha ha !”

“Tu veux que je te trouve quelqu’un pour jouer ce rôle et attaquer ses sauveteurs ?” Il semblerait qu’à force de parler au Ministre Chu, l’esprit de l’expert martial s’était ouvert à d’autres horizons et était devenu plus avisé ! Plus malin qu’avant, il avait deviné la réponse en parlant à son interlocuteur !

“C’est ça ! Vous êtes vraiment intelligent !” Le jeune homme parut l’admirer grandement. “C’est ce à quoi je pensais, mais je n’avais pas été aussi consciencieux que vous !”

“Ce n’est pas grand-chose ! Hahaha…” Le Roi du Sabre rit et le réconforta : “On doit tout apprendre dans la vie, et on pourrait passer toute une vie le nez dans des livres. Tu es encore jeune, aussi est-il normal qu’il y ait des choses auxquelles tu ne puisses penser !”

“C’est vrai, c’est vrai ! Vous êtes si avisé que je suis complètement émerveillé ! Émerveillé vous dis-je !! Hahaha…” L’adolescent lui demanda rapidement : “Dans ce cas, je vais devoir dépendre entièrement de vous !”

“C’est promis !” répondit le Roi Martial, résolvant ainsi le problème qui taraudait notre Ministre Chu. “Tu vas juste devoir attendre un peu ; je vais rapidement envoyer quelqu’un à ton aide. Ah, est-ce qu’un Vénérable Martial de septième rang suffirait ?”

“Il suffira, il suffira même largement !” Le Fourbe rit : “Utiliser un Vénérable de ce niveau pour un piège revient à tuer un poulet avec une machette ! Ça va se passer comme sur des roulettes !”

“Hahaha… Je suis rassuré dans ce cas !” L’expert se leva aussitôt et ajouta, comme s’il éprouvait une légère réticence : “Je dois partir à présent !”

Il ne pouvait vraiment pas supporter de partir ! Dans le pavillon, il était plus talentueux que quiconque et réfléchissait si vite qu’il n’en revenait pas lui-même…

“Prenez votre temps, je vous en prie !” Le Fourbe n’oublia pas de lui les lécher les bottes une dernière fois : “Votre sagesse est si grande qu’elle touche les cieux, et vous planifiez vos stratégies avec minutie et sans failles. C’est vraiment dommage qu’un tel talent reste caché dans le Jiang Hu. Voyez-vous, notre premier ministre…”

“Ha ha, arrête de rêver !” Le vieil expert secoua la tête, mais il était vraiment ravi. Son poète intérieur fut soudain inspiré, et il déclama aussitôt quelques vers :

“Un habitant du Jiang Hu,

à sa mort, est un fantôme du Jiang Hu.

Tuant sans même sourciller

Voilà qui je suis !”

Après quoi, il frémit aussitôt de satisfaction. (NdT bleaaah)

“Quel bon poème !” s’écria Chu Yang. “Il a beau n’avoir que quatre petits vers, il parvient à transmettre la mentalité sauvage de l’homme libre sans attaches. Non seulement ça, mais il résume également l’essence du Jiang Hu, féroce et puissante. C’est comme rencontrer une personne droite et intègre, aussi lumineuse qu’un ciel sans nuages, aussi brillant que la pleine lune ! Quiconque l’entendrait ne pourrait que s’incliner inconsciemment de révérence.”

“Hahaha… Tu n’es pas mal non plus. Tu me flattes encore, tiens !” Un rire chaleureux résonna dans cette ambiance extrêmement harmonieuse. Un vieil homme et un adolescent s’échangeaient des regards dans une compréhension tacite. Le Roi du Sabre s’en alla en riant, euphorique.

Le jeune homme l’était mille fois plus lui et rentra dans son bureau en riant à gorge déployée.

Wu Qianqian le vit rentrer en se couvrant la bouche avec un livre pour enfant en essayant de ne pas rire trop fort. Des larmes et de la morve coulaient sur son visage tandis qu’il tremblait des pieds à la tête.

Surprise, elle lui demanda d’une voix tremblante : “Est-ce que ça va ?” Qu’est-ce qui pourrait rendre le Roi des Enfers Chu aussi heureux ? C’est vraiment pas normal !

Je l’ai entendu pleurer pas plus tard que tout à l’heure comme si un membre de sa famille était décédé, et je l’ai même entendu maudire Diwu Qingrou au plus haut point. J’aurais mal entendu ?

Sa discussion avec le Roi du Sabre des Heimo était top secrète, aussi personne n’avait été autorisé à y assister. Dans le cas contraire, la petite demoiselle encore si naïve aurait facilement pu ruiner ses plans d’un éclat de rire !

“Hahaha…” L’adolescent rit “discrètement” pour montrer sa grande joie. Ses épaules tremblèrent constamment comme celles d’un homme nu en plein milieu de l’hiver.

Il finit par se calmer peu à peu un long moment plus tard, incapable de rire davantage.

Sa secrétaire était terrifiée par son rire ! “Que s’est-il vraiment passé ?”

Sa question fit rire le Roi des Enfers Chu de façon tonitruante, au point qu’elle dût s’en couvrir les oreilles. Elle avait l’air toujours perplexe, ne comprenant pas ce qui avait bien pu se passer.

Plus le Fourbe riait, moins il se contrôlait ; il se frappa la cuisse d’une main tandis que l’autre s’abattait sur la table. Son corps tout entier tremblait et il pleurait de rire. “Ha ha ha… Cet enfoiré est si stupide… Ha ha ha…”

Wu Qianqian devint si furieuse qu’elle en devint livide. Elle sortit du bureau en tapant rageusement des pieds tout en jurant : Ce type est un cas désespéré…

J’étais gentille et il m’injurie ! Et avec un langage pareil en plus…

Pendant que les Heimo et le Ministre Chu nourrissaient l’espoir que Diwu Qingrou allait rapidement envoyer un groupe d’hommes au Nuage de Fer…

Un groupe d’individus s’infiltra dans la Citadelle sans être vu dans les ténèbres nocturnes. Ils se rendirent directement à la cachette de Yin Wufa.

Le réseau d’espionnage de Diwu Qingrou était profondément enraciné dans la ville après toutes ses années, et l’endroit où ils allèrent était très bien caché.

Ils trouvèrent Yin Wufa prêt à rendre son dernier soupir, et seules deux personnes veillaient sur lui : deux Vénérables Martiaux dont la vie était également en danger ! Comment une cachette aussi discrète pouvait-elle être dépourvue de médecine spéciale ?

De plus, ils ne pouvaient pas aller chercher de docteur et ne pouvaient qu’acheter discrètement quelques drogues avant de rentrer rapidement. Ils étaient constamment en danger et risquaient de se faire repérer à tout moment.

Incapables de faire quoi que ce soit d’autre, les deux Vénérables se relayèrent pour prolonger la vie du Roi Martial avec leurs propres énergies. Ils étaient, ces derniers jours, aussi épuisés que lui.

C’était déjà un miracle qu’ils aient pu aider Yin Wufa à tenir jusque-là ! Si les renforts avaient tardé davantage, alors il aurait fini par mourir et ses deux Vénérables l’auraient accompagné d’épuisement !

Kong Shangxin (NdT Shangxin veut dire deuil, d’où le titre du chapitre) sentit son cœur s’agiter en voyant Yin Wufa. Il était si peiné qu’il en avait presque les larmes aux yeux : son ami n’était plus qu’un squelette pouvant encore bouger. Ses plaies étaient toujours fraîches et saignantes, mais leurs bords étaient déjà violet sombre. (NdT signe de nécrose)

Sa respiration était faible et sans force ; il était clairement dans un état critique !

Kong Shangxin avait l’air d’avoir une petite quarantaine, et était petit, mais agile. Il était un voleur des Trois Cieux Intermédiaires qui avait offensé des gens intouchables, et avait dû fuir. Yin Wufa, Yin Wutian et lui s’étaient réfugiés dans les Trois Cieux Inférieurs et avaient fini par rejoindre le Hall des Cavaliers Dorés en tant que dirigeants de niveau Roi.

L’affection que chacun d’entre eux éprouvait pour les autres était plus grande que l’océan, alors comment pourrait-il ne pas être furieux et triste en voyant son frère dans cet état ?

Je ne pleurerais jamais, mais je passerai ma vie endeuillé ! (NdT encore un jeu de mot sur son nom…)

Cette phrase parlait de leur relation et pourtant, Kong Shangxin pleurait à présent pour son frère martial…

Je ne vais pas pleurer sans voir les larmes tomber ; je suis déjà en deuil au moment même où je suis triste !

Roi du Sabre Shangxin. Ce nom le faisait passer pour quelqu’un de compatissant, mais ceux qui le connaissaient vraiment savaient qu’il était d’une cruauté sans nom.

Il ne pleurait pas, mais faisait pleurer les autres. Il avait peur de devoir faire son deuil, alors il faisait pleurer ses ennemis à sa place. Il était quelqu’un de rancunier.

“Troisième Frère !” Il courut rapidement jusqu’à lui, les yeux rougis.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 158
DNC Chapitre 160

9 Commentaires

  1. natsu52

    mdrrr il passe de stade fourbe a manipulateur la wazouille x) ce mec sa ma tuer “Je n’ai jamais vu quelqu’un avoir la peau aussi épaisse que toi jusqu’à ce jour !” mais lui même est pire x) perso j’aurais mis en NDT(regarde toi dans un miroir) x)

    merci pour le chap !!!!

    Répondre
  2. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  3. Spawn

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre. Pfiouu, sérieux les chapitres sont vraiment excellent ces derniers temps, je pleure de rire à chaque fois ^^

    Répondre
  6. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Audrey

    super chapitre, toujours impatiente de lire la suite

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com