DNC Chapitre 161

DNC Chapitre 160
DNC Chapitre 162

Mon cher Khultima, je te remercie du fond du cœur pour ta générosité et voici un DNC bonus en ton honneur !

Je suis désolé de ne pas l’avoir fait ce week-end mais tout ça est la faute des gens de Discord qui m’ont recommandé Book Eating Magician ! Mon autisme fonctionne par fixette et j’ai lu, du coup, les 182 chapitres d’une traite x)

Bref, je vais maintenant faire rapidement le TDG et merci encore, Khultima !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 161 – C’est aussi facile que ça d’atteindre ses extrêmes limites !

Comment ces jeunes maîtres fiers et arrogants ne pourraient jamais accepter l’échec ?

Il était inutile, de leur point de vue, de se comparer à d’autres personnes à l’extérieur ; ils voulaient se comparer les uns aux autres parce qu’ils avaient de statuts similaires. Ils ne considéreraient avoir réussi leur coup que s’ils parvenaient à vaincre les autres ! D’une certaine manière, leur victoire sur leurs semblables pourrait même compter comme une contribution envers leurs clans respectifs !

Ces types n’avaient jamais été estimés dans leurs clans. À chaque fois même que le mot ‘clan’ était prononcé, ils affichaient un air mécontent, mais, étrangement, ils éprouvaient envers leurs clans une dévotion très profonde.

Ils avaient beau être une bande de voyous, ils s’inquiétaient dès que l’intérêt de leurs clans était en jeu. Ils étaient des descendants des grands clans, fiers de leurs héritages.

Chu Yang marcha lentement vers eux et demanda en souriant : “Vous voulez atteindre une percée extrême, les gars ?”

Non, tu crois ? Les cinq hommes le regardèrent avec agacement. Ils pensèrent : D’après tes règles à la con, il nous faudrait avoir une percée extrême tous les deux jours pour monter d’un niveau en un mois !

“Mais comment comptez-vous percer en vous entraînant comme ça ?” Le jeune homme croisa les bras et sourit d’un air moqueur : “Vous êtes tous stupides ou quoi ?”

“Alors comment voudrais-tu qu’on s’entraîne ?” grogna froidement Luo Kedi en essuyant la sueur sur son front.

“Vous êtes tous des Aïeuls Martiaux, au moins ! Si vous continuez de vous battre ainsi, combien de temps allez-vous gâcher ? Sans parler de votre absence totale de sentiment d’urgence vitale… De plus à votre niveau, vous n’avez pas besoin de beaucoup de temps pour récupérer votre endurance ; votre vitesse de récupération n’est peut-être pas aussi rapide que votre vitesse d’épuisement, mais ça suffit certainement à vous faire tenir plus longtemps !”

“C’est un problème commun à la plupart des artistes martiaux !” répondit tristement Ji Mo. “Mais que peut-on y faire ? Ce n’est qu’en atteignant un état d’épuisement extrême, où notre dantian est à sec, que notre culture peut progresser d’un pas ! Et tu nous dis que nous n’avons aucun espoir d’y arriver ?”

“Oh, mais vous avez de l’espoir, c’est juste que vous êtes stupides et êtes incapables de voir cet élément clef !” L’adolescent ricana. “Je peux avoir trois à quatre percées extrêmes en un jour ! J’ai été très pris par les affaires d’État, sinon j’aurais passé tout mon temps à m’entraîner… Je peux m’entraîner jusqu’à me détruire ! Vous savez ce que ça veut dire, s’entraîner jusqu’à se détruire ?”

Ji Mo ricana de façon condescendante : “Trois à quatre percées par jour ? Tu es un saint ou quoi ?” Il ne le croyait absolument pas. Une personne ordinaire pouvait faire une percée par jour, mais en tant qu’Artiste Martial, son énergie était bien plus puissante aussi avoir une percée extrême était déjà bien assez difficile comme ça… Alors comment pourrait-il percer trois à quatre fois par jour ?

“Le point clef est la pression ! Vous avez passé votre vie choyés, alors comment pourriez-vous savoir ce qu’est la pression ?” dit le Fourbe en les regardant avec pitié.

Ji Mo lui jeta un regard noir : “Alors tu penses pouvoir nous mettre cette pression ?”

“Facilement !” Le jeune chef se tourna vers Gu Duxing : “Donne-moi tes chaussettes, Gu Duxing !”

Ce dernier fut pris par surprise, mais lui obéit néanmoins. Il enleva ses chaussures et, après une certaine hésitation, il lui lança ses chaussettes trempées de sueur. Ils avaient beau être tous sur une île, Luo Kedi, Ji Mo et Rui Butong se tinrent tous le nez et reculèrent de trois mètres à ce moment-là.

Après une journée de combats intensifs, l’odeur de ces chaussettes moites était plus forte que celle d’un poisson en saumure… Elles étaient si sales que lorsque l’Épéiste les lança, elles atterrirent au sol à la verticale. (NdT le fameux “tellement crade que ça en devient raide” xD)

“À présent, entraînez-vous tous comme bon vous semble ! Servez-vous de vos poings, de vos épées, de ce que vous voulez tant que vous utilisez la méthode qui dépensera le plus d’énergie.”

Chu Yang regarda les chaussettes raides tenant à la verticale à terre et ne put s’empêcher de tressaillir. Il se tourna vers les quatre hommes et leur dit : “Je vais vous donner une heure. Si d’ici là, vous avez encore ne serait-ce qu’une demie goutte d’énergie dans votre dantian, vous devrez vous agenouiller devant les chaussettes Gu Duxing et les lécher deux fois. Ensuite, vous devrez vous tourner vous les autres et dire : ‘Moi… Luo Kedi, ne suis même pas comparable à ces chaussettes !’ Après quoi, vous devrez laver ces chaussettes devant tout le monde !”

“Pourquoi a-t-il fallu que ce soit mon nom ?” dit Luo Kedi, mécontent. “Pourquoi ne pas dire plutôt : ‘Moi, Dong Wushang, ne suis même pas comparable à ces chaussettes !’ ? C’eut été un exemple plus approprié !”

Il pencha la tête et regarda Dong Wushang, qui le fusillait du regard.

Ji Mo cria : “Une heure ? Comment pouvons-nous utiliser toute notre énergie en une heure ?”

“Il y a quelques jours de ça, quelqu’un me poursuivait dans l’intention de me tuer. J’ai atteint mes limites extrêmes en deux respirations !” Le jeune homme continua avec franchise : “J’ai découvert, depuis ce moment, que je n’ai besoin que d’un peu de temps pour atteindre mes limites extrêmes et pour ça, le facteur le plus important est la pression ! Bien, vous pouvez commencer !”

“Duxing, surveille le temps et si après une heure, l’un d’entre eux n’a pas atteint ses limites, occupe-t’en comme je l’ai expliqué. Si aucun d’entre eux n’y arrive, punis-les de la même manière ! Tu auras juste besoin de leur donner quelques paires de chaussettes en plus !”

Les autres jeunes maîtres devinrent muets. Il a épuisé toute son énergie en deux respirations ? Quel genre de pression subissait-il ? Ils ne doutaient pas de la véracité de ses propos parce qu’il n’avait pas besoin de leur mentir !

“En !” répondit joyeusement Gu Duxing (NdT décidément un sadique le père Duxing x) ). Il ajouta alors avec enthousiasme ses chaussettes sous le nez de ses quatre victimes !

Un cri résonna et les quatre compères se plongèrent dans leur entraînement. Cette fois, s’ils ne parvenaient pas à atteindre l’objectif fixé, non seulement allaient-ils échouer, mais en plus, ils subiraient une terrible humiliation !

S’ils étaient seuls face à l’adolescent et qu’il leur sortait une telle condition, ils auraient certainement préféré se battre à mort avec lui plutôt que d’accepter, mais… ils étaient là tous les quatre, et chacun d’entre eux voulait voir ses adversaires devenir la risée de tous.

Du coup, ils concentrèrent l’énergie de tout leur corps avec chaque coup. Luo Kedi était particulièrement déterminé à utiliser toutes ses forces : son visage devenait rouge écarlate à chaque coup de poing tandis qu’il jurait constamment : Ça, c’est pour avoir utilisé mon nom en exemple ! Comment pourrais-je moi, Luo Kedi, être incomparable à une paire de chaussettes ? Et à celles de Gu Duxing en plus !

Moins de quinze minutes plus tard, il utilisa ses dernières forces pour donner un dernier coup de poing. Ses yeux roulèrent dans ses orbites et il tomba à terre comme une nouille molle, visiblement dans les pommes.

Le Fourbe se précipita vers lui et vérifia ses méridiens. Une petite inspection lui permit de voir que ce type avait vraiment utilisé toute son énergie ; il se retourna alors et cria : “Luo Kedi a atteint ses limites ! Il a passé l’inspection !”

Les trois autres devinrent plus anxieux que jamais en entendant son annonce. Putain de merde, en quinze minutes seulement ?

“Lève-toi ! Continue de t’entraîner comme avant !” Le jeune tyran chef donna un coup de pied à Luo Kedi et l’attrapa par le cou en hurlant : “Et vite !”

“Non, je ne peux pas !” Comme un chien qu’on aurait pendu, Luo Kedi avait des yeux blancs, les membres ballants et la langue pendante. Il murmura : “Je suis en train de mourir… !!”

Le Fourbe renifla froidement : “Gu Duxing, ramène vite tes chaussettes et fourre-les dans sa bouche !”

“Tout de suite !” répondit joyeusement Gu Duxing. Il attrapa aussitôt une branche morte, s’en servit pour ramasser les chaussettes et courut lentement vers sa victime. (NdT même Duxing ne veut pas toucher ses chaussettes…)

“Non… !!!” Les yeux de Luo Kedi s’emplirent d’une peur extrême et une force inconnue monta en lui ; il échappa à l’emprise de Chu Yang en un éclair et courut très rapidement.

Ce dernier renifla froidement : “Poursuis-le ! Si tu peux l’attraper, fourre-lui tes chaussettes dans la bouche !”

Gu Duxing cria et se lança à la poursuite du fuyard de toutes ses forces. Luo Kedi, de son côté, sembla avoir les jambes en compote ; sa vision se troubla et de l’écume sortait de sa bouche. Il n’avait même pas la force de les injurier. Sa conscience se fit vague et il ne put dépendre que de ses instincts primaires pour courir !

Tout à coup… Il devient plus fort dans son état inconscient. Ses jambes en bouillie revinrent à la vie en quelques secondes, et il courut de plus en plus vite. Il avait même couru sur une longue distance avant de s’en rendre compte. Ses yeux étaient toujours grands ouverts tandis qu’il courait en haletant.

Le jeune homme fit signe à l’Épéiste de continuer à le poursuivre ; celui-ci comprit aussitôt et agita ses chaussettes puantes en courant après Luo Kedi comme un dieu de la guerre furieux…

On ne voyait que le blanc des yeux de Luo Kedi, mais sa vitesse continuait d’augmenter…

Cette situation laissa Ji Mo, Dong Wushang et Rui Butong les yeux écarquillés et la bouche bée ! Le pauvre Luo Kedi ne savait pas ce qu’il se passait, mais pour eux, qui assistaient à la scène d’un point de vue extérieur, une chose était claire : Luo Kedi allait avoir une percée extrême !

Non seulement avait-il atteint ses limites extrêmes, mais il allait également avoir une percée et tout ça en quinze minutes !

Les trois hommes eurent du mal à déglutir et se replongèrent immédiatement dans leur entraînement. Si Luo Kedi peut y arriver, pourquoi moi pas ? Ils devinrent pratiquement dingues en y pensant, et mirent toute leur énergie à s’entraîner de crainte de retenir ne serait-ce qu’une demie-goutte d’énergie dans chacun de leur mouvement.

En moins d’une heure, les trois autres s’effondrèrent d’épuisement, puis ils se prirent des coups de pied de l’adolescent qui les força à continuer…

Une heure plus tard, les quatre loustics tombèrent à terre en haletant bruyamment. Ils s’étaient entraînés jusqu’à atteindre leurs limites absolues sans transpirer, mais à présent qu’ils s’étaient arrêtés, ils dégoulinaient comme sous la douche. On aurait dit qu’ils venaient juste de sortir du lac.

Le Fourbe renifla et demanda calmement : “Je vous ai dit que je pouvais avoir trois à quatre percées extrêmes par jour ; vous me croyez, maintenant ?”

Les quatre hommes haletèrent avec difficulté, mais leurs yeux brillaient de béatitude !

“Luo Kedi a atteint ses limites extrêmes trois fois et a percé deux fois !” Il continua : “Vous trois avez triché, mais vous n’êtes parvenus qu’à atteindre vos limites absolues deux fois, et n’avez percé qu’une fois ! Vous êtes bien pires que lui !”

Ji Mo et compagnie le regardèrent avec frustration.

Comment peut-on tricher, là ?

Ils l’écoutèrent tous les trois calmement les gronder, car le temps était le même pour tous, et il n’y avait rien à ajouter. Ils avaient effectivement échoué !

Le plus important était qu’ils avaient découvert une méthode pour augmenter rapidement leur puissance, et ils étaient tous très excités ! C’était certes un peu cruel, mais les combats et les tueries dans le Jiang Hu étaient cruels également. Au moins, cette méthode ne demandait pas à tuer qui que ce soit…

Chu Yang hocha la tête et cessa de leur prêter attention. Il retourna lentement dans la cour et se mit en position.

Les quatre jeunes maîtres étaient choqués. Leur chef s’apprêtait à cultiver, aussi le fixèrent-ils sans cligner des yeux.

Ils le virent bouger lentement, puis son corps tout entier se mit à trembler violemment. Il cria soudainement et lança un coup de poing extrêmement puissant ! Ils entendirent même ses os claquer se faisant.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 160
DNC Chapitre 162

16 Commentaires

  1. natsu52

    merci pour le chap !!!

    on vas revoir la même scene que gu duxing quand il lui a mis la pression en le touchant ou les 4 autres ? x)

    au passage j’ai peut-etre confondu mais la petit miss et ji mo n’ont rien en famille hein ? (vu les chinois et leurs façons de donner les nom..)

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Chez les chinois, le premier nom est le nom de famille, ensuite le prénom ^^
      Donc en France, ça donnerait Qingwu Mo et Mo Ji 😉

      Sinon, on m’avait demandé les rangs alors les voici :
      Disciple , Guerrier, Artiste, Maître, Aïeul, Vénérable, Roi, Empereur, Souverain, Saint et Vénérable Aîné !

      Répondre
      1. natsu52

        ok merci pour la reponse wazouille, et continue des traduction j’adore :3

        Répondre
      2. Khultima

        Ils sont cités au chapitre 5 et comme ayant 11 rangs en tout, comme ce que tu viens de nous citer. Mais j’avais déjà remarquer que le rang ‘artiste’ Martial n’était pas indiqué mais à la place il y avait le rang ‘Empereur Suprême’ entre Empereur et Souverain.
        Au final y en a-t-il 12 ou bien un d’entre eux n’est pas juste?
        Sachant également que le rang d’Empereur Suprême revient aussi dans le chapitre sur l’histoire de Gu Miaoling, j’avoue que je suis un peu perdu du coup.

        Répondre
  2. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre. Ce duo de frères sadiques va les achever ^^

    Ps: pas de problème, y a pas de mal à se faire plaisir x)

    Répondre
  5. Kingdo

    thx pour le chap et pour les rang aussi, j’étais un peu perdu ^^

    Répondre
  6. Traxy

    Merci pour le chapitre. Ce mec est trop classe ! Je l’adore ! Encore plus fort qu’un politicien pour retourner le cerveau et plus cruel qu’un boucher pour torturer 😉

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Talia

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. dworky

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Dark-iop

    merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com