DNC Chapitre 172

DNC Chapitre 171
DNC Chapitre 173

Bonsoir tout le monde ! La journée n’a pas été trop dure ? Courage, plus que deux jours avant le week-end ! Voici votre DNC du mercredi !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 172 – Vous êtes tous en grand danger

Kong Shangxin put sentir tous ses poils se hérisser.

Qui d’autre oserait porter une telle tenue en marchant hautainement devant le Pavillon Butian, si ce n’est le Roi des Enfers Chu ? Personne n’oserait se faire passer pour lui !

Le Chef Kong commença à s’exciter…

*****

Chu Yang, plus tôt ce jour-là, entra dans l’auberge Porte des Nuages au grand jour. Il ne se couvrit pas le visage jusqu’à atteindre la porte du Sabreur Roi, à laquelle il frappa deux fois doucement.

“Qui est-ce ?” demanda le Roi Martial d’un ton fatigué.

“C’est moi !” dit gaiement le jeune homme. “Vous ne reconnaissez pas ma voix, Senior ?”

La porte s’ouvrit et le maître de niveau roi le gronda : “Tu continues de courir alentour malgré le chaos… Tu vas te faire tuer si ton idée est dévoilée !”

Ses mots contenaient une pointe de reproche, mais son expression était un peu bizarre comme si quelque chose n’allait pas. Après tout, ses hommes n’étaient pas présents durant le raid sur la prison, aussi se sentit-il un peu coupable en le voyant devant lui.

“Si l’ennemi savait qui j’étais, je me ferais tuer même en restant au Pavillon Butian.” L’adolescent sourit : “Désolé de vous déranger !”

Le Sabreur Roi s’écarta pour le laisser rentrer : “Tu ne me déranges pas. Entre vite.”

Une fois que le jouvenceau fut entré, il ne put s’empêcher de trembler de peur, car il y avait près de dix-huit personnes dans la pièce. Pas étonnant qu’il n’ait vu personne monter la garde à l’extérieur, tous les Heimo étaient réunis là.

Il les salua poliment : “J’espère que vous allez tous bien.”

Les tueurs des Heimo firent rouler leurs yeux et observèrent ce nouvel arrivant avec méfiance. Qui est-ce et pourquoi me semble-t-il familier ?”

Le Roi Martial fit les présentations : “C’est le ministre du Pavillon Butian, l’Officiel Chu.”

Les regards de l’assemblée perdirent leur méfiance au profit de la curiosité. Alors c’est le Roi des Enfers Chu au masque féroce…

“Ha, souhaitez-vous nous faire part de votre sagesse, Officiel Chu ?” Le maître de niveau Roi se montra très poli, car il ne pouvait pas se permettre de ne pas l’être. L’impact de l’incident de la veille était grand et ses hommes n’étaient pas venus comme convenu, ce qui lui avait vraiment fait perdre la face.

Il avait promis qu’ils seraient là, mais lorsque le combat éclata, il n’y avait personne… Que pouvait-il dire, à présent ?

En fait, il avait déjà décidé de pourrir ses subordonnés jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus relever la tête si le Roi des Enfers Chu devait mentionner l’incident de la veille.

Ils avaient vraiment exagéré, après tout !

“Le petit fonctionnaire que je suis n’oserait pas !” Le Fourbe soupira fort et comme le Sabreur Roi s’y attendait, il dit : “Je suis sûr que vous êtes déjà au courant du raid qu’a subi la prison hier soir.”

Le Roi Martial rougit en jetant un regard noir à ses sbires. “Ah, effectivement, j’en ai entendu parler.”

L’expression de son jeune interlocuteur devint grave : “La situation hier était vraiment catastrophique.”

“Que s’est-il passé ?” demanda le chef des Heimo.

“Quelque chose qui me force à venir m’excuser auprès de vous en personne.” Chu Yang dit solennellement : “L’incident d’hier était particulièrement violent. Sans parler de la prison… C’est une scène de cauchemar. Vous avez été si généreux et vertueux à nous envoyer un Vénérable Martial de huitième rang, mais j’ai honte de …”

Il baissa tristement la tête : “Ce Vénérable n’a vraiment pas eu de chance… Il est mort héroïquement avec les ennemis.”

Le Roi Martial se leva aussitôt de surprise : “Quoi ? Il est mort ?”

“J’ai vraiment honte. C’était un héros qui plaçait la chevalerie au-dessus de sa propre vie ; il a été extrêmement courageux !” Le jeune homme continua : “Il est allé se battre contre deux Vénérables de neuvième rang tout seul et au final, il est mort avec eux… Sans lui, nos pertes auraient été bien plus élevées…”

“C’était un héros, mais il a dû se battre contre deux ennemis en même temps. Les renforts ne sont pas arrivés à temps et il a dû mourir dans cette prison, seul et chagriné… C’est trop triste et regrettable !” Le Roi des Enfers Chu se frotta le coin des yeux de la manche comme s’il pleurait.

“Mort, Troisième Frère Han est… mort.” Le Roi Martial resta abasourdi un moment, puis il devint furieux tout à coup : “Enfoirés ! Je vous avais dit de vous dépêcher, mais vous avez pris votre temps ! Vos culs sont aussi lourds que des montagnes, vous ne pouvez vous traîner nulle part ! Ouvrez un peu les yeux ! À cause de vous, Troisième Frère Han est mort ! Il est mort ! Vous le savez, ça ?”

Il continua de rugir : “Vous voyez à présent ? Il est mort parce que vous n’avez pas suivi mes ordres ! Vous êtes des pécheurs ! Vous avez causé la mort de votre propre frère ! Troisième Frère Han est mort par votre faute ! Bande… Bande d’enfoirés !”

En fait, qu’il tienne à son Frère Han ou non n’avait aucune importance. Le plus important était que ces vauriens lui avaient désobéi et ça, ça le rendait furieux.

Il avait une parfaite excuse pour les sermonner.

De l’autre côté, un homme en noir qui était calmement assis sur une grosse chaise toussa soudainement. Il jeta un regard glacial à l’adolescent et lui demanda lentement : “Ministre Chu ? Officiel Chu ?”

“Senior, vous êtes… ?”

“Hmm, vous n’avez pas à vous en soucier. J’ai juste besoin de vous poser une question.” L’homme le regarda froidement et dit d’une voix grave : “Notre homme est venu vous aider et est mort là-bas ; où étaient vos hommes à ce moment ?”

“Vous avez raison, où étaient-ils ?” Le Fourbe répondit tristement : “Le combat d’hier a été terrible et neuf cent trente-sept personnes parmi nos gardes et soldats sont morts héroïquement en service ; trois cent trente-six ont été grièvement blessés, et quatre légèrement…”

Les expressions des experts des Heimo changèrent sur-le-champ !

Plus de neuf cents morts, plus de trois cents blessés graves et seulement quatre blessés légers… Ces chiffres suffisaient à témoigner de la brutalité de la bataille. Le nombre de blessés graves surpassait celui des blessés légers, et le nombre de morts surpassait celui des blessés graves… Seules les batailles les plus féroces pouvaient produire ce genre de résultats.

“Hier, l’ennemi avait envoyé dix-neuf maîtres martiaux. Parmi eux se trouvaient trois Vénérables Martiaux de neuvième rang, trois Vénérables de huitième rang et les autres étaient au moins des Vénérables de troisième rang.” Le Fourbe poursuivit : “De notre côté, le plus fort était un Aïeul de neuvième rang !”

“Malgré cette énorme différence, deux ennemis moururent avec votre Vénérable de huitième rang, et huit autres les ont accompagnés dans leur tombeau !”

Son ton devint féroce : “Même si les neuf ennemis restants ont eu assez de chance pour réussir à s’échapper, ils sont partis couverts de blessures ! Les cadavres des morts, les leurs comme les nôtres sont empilés dans la prison. On ne les a pas encore enterrés, ce qui est extrêmement regrettable ! Mais si vous avez des doutes, allez enquêter par vous-même, je vous en prie !”

Le curieux devint pensif et dit nonchalamment un peu plus tard : “Ça ira, merci !” Il se tut ensuite pour de bon.

Le Sabreur Roi le présenta : “Voici mon troisième frère aîné martial, le Chef de niveau Roi du Clan Heimo, Hun Gou. Mon troisième frère aîné martial est très puissant, et on peut dire qu’il fait partie du top cinq du clan.”

“Alors vous êtes Senior Hun Gou. Enchanté de vous rencontrer.” dit le ministre humblement et sobrement.

“Ah… Si… vos subordonnés avaient été là…” Il poussa un long soupir, puis il secoua la tête et rit : “J’ai dit une bêtise.”

Le Sabreur Roi grogna bruyamment et les experts autour de lui devinrent aussi silencieux que des huîtres.

“En fait, je suis venu vous dire quelque chose de très important en plus de cette nouvelle.” Chu Yang fut soulagé d’avoir passé cet obstacle. S’il n’y était pas parvenu, son plan n’aurait pas pu réussir.”

Le Roi du Sabre demanda : “Qu’as-tu à nous dire ?”

“Ça concerne votre sécurité.” dit sincèrement le jeune homme. “Il y a quelque chose qui me tracassait : la première fois, ils avaient envoyé un Roi Martial. Il fut grièvement blessé et suite à ça, ils ont envoyé d’autres experts, mais le plus puissant d’entre eux était un Vénérable de neuvième rang. Je trouve ça préoccupant.”

“C’est effectivement préoccupant !” Le Sabreur Roi fronça les sourcils. “Tout à fait préoccupant… Pourquoi ont-ils seulement envoyé des Vénérables Martiaux quand même un Roi peut être tué ? Pensaient-ils vraiment réussir ?”

“Exactement ! C’est pourquoi je pense qu’il doit y avoir un ou deux chefs de niveau Roi, cachés quelque part, à attendre de pouvoir mener une embuscade !” dit solennellement l’adolescent.

Le Roi Martial Hun Gou hocha froidement la tête : “Oui, cette supposition me paraît très raisonnable.”

Le Fourbe continua d’ajouter de l’eau à son moulin : “S’ils se cachent à proximité et n’agissent pas lorsqu’une telle bataille éclate, c’est qu’ils ont certainement de plus grands projets !”

Le Sabreur Roi hocha la tête : “Je suis d’accord !”

“Je pense qu’ils ont envoyé tant de maîtres martiaux lancer un raid sur la prison pour nous pousser à sortir de notre trou !” Il continua de réfléchir : “Si, choqués par la situation, nous étions allés la constater par nous même, alors ils auraient eu une chance de nous tomber dessus !”

Hun Gou fronça les sourcils et réfléchit attentivement à la situation : “Ça me paraît très logique.”

“Actuellement, ils devraient considérer trois personnes seulement comme des menaces… Ou trois genres de gens…” Chu Yang dit timidement : “Le premier est le prince Tie Butian, le second consiste en vous deux, seniors, et le troisième est… est… moi !”

“Vous ?” Hun Gou lui jeta un regard méprisant. Tu veux dire que tu es aussi bon que ça ? Comment un type comme toi pourrait être comparable à nous autres ?

“Je… *tousse tousse*…” Le jeune homme toussa deux fois d’embarras et dit : “Le prince est très bien gardé donc je ne pense pas qu’ils tenteront quoi que ce soit à son encontre.”

“Vous deux êtes les suivants sur la liste des menaces pour le Hall des Cavaliers Dorés ! Et en particulier après le raid sur la prison : vous êtes devenus des épines dans leur pied.”

“Je suis inquiet…” dit-il prudemment. “Ils pourraient préparer quelque chose contre vous ! Par conséquent, vous courrez un immense danger ! Je suis venu vous prévenir moi-même en espérant pouvoir vous être utile.”

“Huh ? Haha…” Le Roi Martial Hun Gou rit froidement et dit avec arrogance : “La seule chose dont j’ai peur, c’est qu’ils ne se montrent pas !”

“Ah, j’ai ordonné que votre localisation à l’auberge Porte des Nuages soit gardée secrète.” L’adolescent continua : “Du coup, ils risquent de ne pas venir ici et ils vont devoir bosser dur s’ils veulent intenter quoi que ce soit contre vous.”

“Pourquoi doit-ce être gardé secret ?” demanda rageusement Hun Gou : “J’attends qu’ils viennent, moi !”

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 171
DNC Chapitre 173

10 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Talia

    Merci !!!

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  8. SebO

    Merci!!!

    Répondre
  9. Julie

    Merci beaucoup pour le chapitre!! 😀

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com