DNC Chapitre 174

DNC Chapitre 173
DNC Chapitre 175

Bonsoir chers lecteurs ! Voici votre DNC du mercredi ! Courage, on est déjà au milieu de la semaine ! =)

Bonne lecture à tous !

Chapitre 174 – Accrochage volontaire

Kong Shangxin n’aurait jamais cru que sa stratégie pour faire sortir le serpent de son trou s’avérerait aussi peu efficace. Lorsqu’il réalisa que ses ennemis se jouaient de lui, il devint si furieux qu’il voulut abandonner sa position et c’est à ce moment précis que sa cible apparut.

C’était effectivement le Roi des Enfers Chu qui se pavanait avec son masque féroce, l’air dominateur. Lui seul dégageait une telle impression.

Le Roi Martial était ravi.

Les cieux sont justes envers les bons.

Il ne put s’empêcher, dès l’instant où il vit sa cible, de se sentir un peu tendu, et son cœur se mit à battre irrégulièrement.

Il prit une grande inspiration et retrouva rapidement son calme. Il ferma les yeux, se ressaisit et resta parfaitement immobile. On aurait davantage dit un roc qu’un être vivant, car il cachait tous ses signes vitaux.

Il ouvrit lentement les yeux et fixa sa proie ; tout devint alors subitement silencieux autour de lui. Son cœur s’arrêta presque de battre, son corps resta figé et sa respiration devint virtuellement inexistante. En fait, même les pores de sa peau s’étaient clos.

Il ne semblait plus y avoir que le silence.

Tout sembla disparaître à ses yeux, et il ne resta plus que la silhouette marchant au loin. Même les pas du Roi des Enfers Chu résonnaient dans son cœur.

Il est à dix mètres environ !

Le Chef Kong resta caché, mais il concentra toute sa force dans ses cuisses. Il lui fallait un bond seulement pour arriver juste à côté de sa cible.

Tu vas mourir à trente mètres du Pavillon Butian, Roi des Enfers Chu !

Une personne rentrant chez elle commençait à baisser sa garde après avoir marché trente mètres, qu’elle soit une personne ordinaire ou un assassin. C’était la nature humaine. En tout cas, c’était ce qu’il avait appris de ses nombreuses années d’expérience en tant qu’assassin, et ses nombreux succès l’avaient amené à cette conclusion.

Il avait décidé d’agir une fois que sa proie aurait atteint cette distance.

Bien qu’il ne puisse pas estimer le niveau de culture de la personne portant le masque, ça n’avait aucune importance. Il dirigea à ce moment toute sa puissance dans son prochain geste, prêt à tuer en un coup.

C’était son modus operandi, indépendamment de sa cible.

Trois pas… Plus que trois pas !

Les hommes autour du Pavillon Butian devinrent immédiatement vigilants à l’approche de la silhouette, et arrêtèrent tout ce qu’ils étaient en train de faire. Ils devinrent tous “honnêtes”, se tournèrent vers la personne portant le masque, et le saluèrent cérémonieusement : “Ministre…”

Le Roi des Enfers Chu resta silencieux en avançant. Il salua à l’envie les gens qui l’accueillaient d’un grognement et continua d’avancer. Les mains dans le dos, il montrait vraiment le maniérisme du propriétaire des lieux.

Son arrogance et son dédain étaient clairement visibles dans son comportement.

C’est vraiment le Roi des Enfers Chu…

L’attitude des membres du Pavillon Butian élimina tout doute que pouvait encore avoir Kong Shangxin.

Plus que deux pas !

Plus près !

Un peu plus près !

Le Roi des Enfers Chu leva le pied pour le troisième pas, et son talon atterrit à cette fameuse distance de trente mètres…

À ce moment précis…

La réussite ou l’échec de cet assassinat allait se déterminer à cet instant.

Action !

Le Roi Martial prit une grande inspiration. Il bondit d’un coup, se servit de la branche d’un arbre comme un arc et se projeta en avant telle une flèche.

Il ne fit pas un bruit en volant et, en un clin d’œil, il approcha de sa cible.

L’air se déchira derrière lui lorsqu’il posa presque le pied par terre, puis de la fumée blanche apparut ensuite. Si on regardait l’espace qu’il venait de traverser, on s’apercevrait que la lueur du soleil était déformée.

Il était si rapide que la friction entre l’air et son corps avait créé de la fumée. Qui plus est, il avait même déchiré l’air lui-même !

L’espace et le temps restèrent figés à ce moment.

Il avait beau être aussi puissant qu’une dizaine de milliers de soldats, il ne fit pas de bruit pour autant. Il n’y eut qu’un éclair dans sa main, où apparut en silence un sabre fin et transparent.

Sa cible était le Roi des Enfers Chu.

Le Chef Kong frappa à la verticale de toutes ses forces…

À ce moment, le pied du Roi des Enfers Chu venait juste de toucher le sol.

L’aura meurtrière que le Roi Martial masquait jusque-là se manifesta alors, comme un torrent déferlant d’un barrage brisé.

Il avait été si rapide que la branche dont il s’était servi pour se projeter en avant n’avait pas encore commencé à vibrer jusqu’à présent ; ses feuilles volèrent et dansèrent dans les airs.

D’un autre côté, le Chef Kong s’était propulsé vers sa cible et maniait son sabre comme s’il voulait conquérir le monde.

Bien que son sabre soit invisible, il contenait l’aura d’une tempête déchaînée qui encercla le Roi des Enfers Chu, qui ne put plus ni avancer ou reculer. Il ne pouvait que subir le coup…

Le Roi Martial Hun Gou fut si surpris que son âme s’échappa presque de son corps.

Il s’attendait à ce que l’assassin soit d’un très haut niveau, mais pas à ce point !

Ce coup avait soixante pour cent de chance de tuer un maître de niveau Roi comme lui ! De plus, il n’avait pas détecté l’aura meurtrière de l’assassin avant qu’il n’attaque.

Il avait été déçu plus tôt que l’assassin ne se soit pas montré, mais à présent… Il ne s’attendait pas à ce qu’il l’attaque d’un coup terrifiant au moment même où il apparaîtrait. (NdT C’est un assassin, abruti… Il ne va pas te défier en duel)

Hun Gou tomba dans un état de choc, et leva rapidement la main pour bloquer le coup. Un crochet bizarre y brillait intensément.

“Keng…”

Les deux armes s’écrasèrent l’une contre l’autre, mais quelque chose d’étrange arriva ; leur collision ne fit qu’un tout petit bruit, quasi inexistant. On aurait dit qu’ils avaient doucement placé leurs armes l’une contre l’autre sans essayer de s’entretuer.

Une personne à la vue perçante aurait pu voir les ondes de choc qu’avait créé leur collision.

Le Roi Martial Hun rugit de colère. Incapable de maintenir sa position, il recula en créant cinq ou six trous se faisant, puis recula encore de quelques pas avant de pouvoir sauter en arrière. Une fois qu’il eut atterri, il continua de reculer de quelques pas encore avant d’enfin parvenir à se stabiliser.

Quelques gouttes de sang coulèrent au coin de ses lèvres.

Il était parvenu à bloquer le coup, mais son énorme inertie l’avait blessé.

Kong Shangxin fut également choqué et roula en arrière. Lorsque son pied toucha le sol à nouveau, il dut reculer de trois ou quatre pas, mais ne fit aucun bruit. Il bondit immédiatement en avant en abattant son sabre.

Après le premier coup, il se retrouva à cinq mètres de son adversaire à peu près, mais il devint plus rapide encore. Il se retrouva devant Hun Gou tandis que son sabre était à moitié abaissé ; sa vitesse, sa puissance et son aura meurtrière étaient alors à leur apogée.

Aucun observateur n’aurait pu comprendre comment il avait pu raccourcir la distance entre lui et sa proie aussi vite.

Kong Shangxin était également terrifié. Il ne parvenait pas à croire que son adversaire ait pu bloquer son coup fatal. Se peut-il qu’il soit également un Roi Martial ?

Peut-être que Yin Wufa avait raison ?

Son expression resta aussi glaciale qu’auparavant malgré ses doutes.

Il n’avait qu’une seule certitude : il devait tuer la personne devant lui.

Le Roi Martial Hun se retrouva à nouveau face au sabre avant de pouvoir retrouver son calme. Il rugit et bloqua le coup de son crochet de toutes ses forces.

Cette étrange arme passa de sa main gauche à la droite et inversement quelques douzaines de fois en un clin d’œil. Tous ses coups étaient défensifs.

Il était célèbre pour ses deux crochets, un servant à se défendre et l’autre à attaquer. Cependant, il ne pouvait que se défendre pour le moment.

En fait, il ne pouvait même pas se servir des deux crochets en même temps. L’attaque qu’il affrontait était si féroce qu’il devait concentrer toutes ses forces pour la bloquer. Son bras libre était essentiellement inutile durant ce temps.

Le Chef Kong tenait son sabre d’une main et attaquait avec la violence d’un volcan en éruption. Ses coups se succédaient les uns après les autres.

Sa technique au sabre paraissait très simple à première vue, il attaquait simplement à la verticale vers le bas. Cependant, il n’y avait virtuellement aucune ouverture entre chaque coup, comme s’il n’avait pas besoin de temps pour concentrer sa force. Il frappait violemment encore et encore jusqu’à finir par tuer son adversaire, sans montrer le moindre signe d’affaiblissement.

Chu Yang, qui observait le combat de loin, cria anxieusement : “Faites attention, monsieur…”

Hun Gou en vomit presque du sang.

Bordel !

Il s’était montré très confiant précédemment, mais l’ennemi l’avait réduit à cet état… Le gamin avait même manifesté son inquiétude, mais à ses oreilles, cette anxiété résonna comme des moqueries.

Son visage s’assombrit !

Il voulut crier “Ferme-la !”, mais il ne pouvait que se concentrer à bloquer sous la terrible offensive de l’assassin. Il n’avait pas le temps de respirer, et encore moins de dire quoi que ce soit !

Le sabre s’abattit quatre-vingt-dix-neuf fois en un clin d’œil. Le Chef Hun avait été repoussé sur une longue distance ; il était à présent à plus de quatre-vingt-dix mètres du Pavillon Butian, soit un pas par coup. Il titubait comme une barque prise dans la tempête, qui pouvait se retourner à tout moment. Il était si furieux d’en être réduit à ce point qu’il voulut mourir. Même Le Fourbe fut surpris.

Il ne s’attendait pas à ce que le Hall des Cavaliers Dorés envoie quelqu’un d’aussi puissant.

Hun Gou fixa l’assassin et serra les dents. “C’est toi…” Il avait reconnu l’assassin d’après ses techniques au sabre.

Le sabre élusif – Le Solitaire Triste du Monde !

Le Triste Sabreur Roi – Kong Shangxin ! (NdT petit rappel : Shangxin = triste)

Ce nom avait provoqué une grande agitation dans les Trois Cieux Intermédiaires. Il était réputé pour être un voleur solitaire.

“Tu dois mourir.” Le Chef Kong grogna froidement. “Le fait que tu connaisses mon identité signifie juste que tu mourras plus vite encore…”

“Kong Shangxin ! Aujourd’hui, tu vas devenir comme ton nom et vas mourir dans le chagrin !” Le Roi Hun était très ennuyé que cette racaille du Jiang Hu le pousse dans ses retranchements.

Le pire était qu’il avait beau être un Roi Martial de huitième rang, il avait été acculé à ce point par son adversaire parce qu’il bénéficiait de l’élément de surprise. Quatre-vingt-dix-neuf coups et il n’avait pu que bloquer, sans jamais attaquer ! C’était vraiment trop honteux.

“Hahaha…” Kong Shangxin frappa encore trois fois avant de s’arrêter subitement. Il sembla distrait par quelque chose dans le dos du Chef Hun, et sembla révéler une ouverture dans son assaut.

Une opportunité !

Hun Gou fut surpris. Il poussa un rugissement et leva ses crochets en direction de son ennemi.

Le coup de sabre de ce dernier semblait souffrir de sa distraction et s’abattit vers son épaule au lieu de sa tête.

Deux crochets foncèrent en avant en déchirant le vent. L’un alla vers la gorge de l’assassin et l’autre droit vers son cœur.

C’était la meilleure occasion d’inverser la vapeur…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 173
DNC Chapitre 175

12 Commentaires

  1. sai1905

    des crochets au poignet?
    une image pour se faire une idée de l’arme?

    Répondre
    1. Spieman

      Pas sur que ce soit ça vu la description mais je vois rien d’autre comme arme type crochet en Asie https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Crochet_du_tigre

      Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Julie

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  6. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. nickylaboum

    merci

    Répondre
  9. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com