DNC Chapitre 178

DNC Chapitre 177
DNC Chapitre 179

Et voilà un autre chapitre en l’honneur de la générosité de notre mécène, Khultima ! Navré pour hier, le marché dans le froid m’a lessivé… À ce soir pour le TDG et deux DNC !

Bonne lecture et merci encore à Khultima !

Chapitre 178 – Une manigance ne peut battre un grand changement

Le Pavillon Butian était toujours aussi occupé que d’habitude ce jour-là. Les deux chefs des Palais eurent moins à travailler après la grande purge.

Il était rare de voir Tie Butian prendre une décision aussi cruelle que dénicher tous les espions à ce point. La Citadelle baignait dans une atmosphère lugubre et l’odeur du sang emplissait toute la ville. Plus de mille trois cents personnes moururent sous la lame du bourreau !

Ce fut également le second jour de Cheng Yunhe dans la Citadelle.

Quatre jours seulement s’étaient écoulés entre les arrestations et les exécutions des prisonniers, pendant lesquels ils furent jugés et reconnus coupables. Le royaume avait beau avoir investi des ressources considérables dans ces tribunaux de fortune, une telle vitesse restait néanmoins sidérante.

La ville tout entière se retrouva plongée dans une fascination et un effroi sans précédent !

Tout le monde savait que seul le Roi des Enfers Chu était capable d’un projet d’une telle ampleur ! Sa réputation de cruauté avait alors un tout nouveau niveau ; les gens l’utilisaient même pour faire peur aux enfants.

“Si tu ne m’écoutes pas, je laisserai le Roi des Enfers Chu t’emporter !”

Du coup…

Tout le monde utilisa ces menaces, mais personne ne prit en compte le fait que les gens qui l’avait poussé à une telle cruauté ne devaient, pour le moins, pas être ordinaires !

La puissance du Pavillon grandit grâce au Roi des Enfers Chu, et de plus en plus de personnes vinrent s’y présenter et demander à en faire partie.

Cheng Ziang et Chen Yuntong venaient juste de finir toutes leurs tâches à ce moment, mais ils se retrouvèrent à nouveau chargé d’une mission importante. Ils devaient examiner et entraîner les nouveaux venus, et améliorer les trois Palais du Pavillon par la même occasion.

Ces assignations suffirent à leur donner la migraine. S’ils faisaient convenablement leur boulot alors rien ne leur arriverait, mais si quelque chose de malencontreux devait arriver… Ils subiraient de terribles châtiments.

Personne ne pouvait imaginer quel genre de traitement un subordonné du Roi des Enfers Chu subirait en commettant une erreur !

Ils lui demandèrent tous deux de leur assigner une autre tâche ; même travailler en tant qu’espion et s’infiltrer dans le Grand Zhao était mieux que ça ! Tout le monde s’en porterait mieux si le Ministre s’occupait lui-même des nouveaux. (NdT ils veulent mourir, c’est pas possible autrement)

Cependant, il suffit à ce dernier de leur dire ceci pour qu’ils oublient cette idée : “Si je peux le faire moi-même, alors pourquoi ai-je besoin de vous deux ? Moi aussi je veux rester assis à ne rien faire et avoir tout de même une belle carrière ! Glissez un bon mot pour moi si vous parvenez à trouver un tel job ! Ça ne me pose pas de problème que vous ne vouliez pas travailler ! Il faut juste que vous démissionniez de vos postes de Chefs de Palais et deveniez des fantassins, et je ne vous demanderai plus de faire quoi que ce soit !”

Cheng Ziang et Chen Yutong furent dépités et jurèrent en leur for intérieur : Et ce n’est pas ce que vous faites, glander avec une belle carrière ? Vous passez vos journées à boire du thé et à lire des livres pour enfants. Vous nous regardez tranquillement risquer nos vies et vous nous engueulez ?

Bien sûr, ils n’osèrent pas dire tout ça à voix haute devant lui.

Cette période fut relativement relaxante pour Wu Qianqian car Chu Yang lisait ses livres ou restait juste assis, l’air ailleurs. Elle n’avait besoin que de s’occuper de ses responsabilités quotidiennement et tout allait bien.

Cependant, elle avait une nouvelle envie ces derniers temps. Dès qu’elle voyait son supérieur, elle avait envie de tirer sa robe noire et de lui botter le derrière. Ce salopard est en train de secouer tout le royaume au point que j’ai presque oublié la fois où il s’est occupé de Li Jianyin.

Et je ne lui ai encore rien dit à propos de la fois où il m’a injuriée sans raison !

Le temps passa ainsi sans incident.

Plus tard dans l’après-midi, le Fourbe était tranquillement assis dans un coin quand il se remua. Il allait s’en aller et éviter de travailler quand un invité entra.

C’était le Sabreur Roi des Heimo !

Il ne s’attendait pas à ce qu’il vienne ; il était d’ailleurs venu lui dire au revoir.

Le Chef Hun avait été grièvement blessé et n’avait plus le courage de montrer sa face alentour. Les blessures de l’Épéiste Roi s’étaient également aggravées et il avait besoin de retourner se faire soigner aux Trois Cieux Intermédiaires.

Le Clan Heimo avait perdu une grande partie de sa puissance avec le départ de ses trois Rois Martiaux pour les Trois Cieux Inférieurs, et ils risquaient de se faire massacrer si leurs ennemis s’en apercevaient.

Par conséquent, ils décidèrent après en avoir discuté ensemble d’abandonner temporairement leur mission et de retourner dans les Trois Cieux Intermédiaires. Ils reviendraient lorsqu’ils le pourraient.

Chu Yang fut pris par surprise.

D’après lui, les agents du Hall des Cavaliers Dorés devaient certainement toujours être dans la Citadelle, même s’ils n’avaient pas encore été trouvés.

Il essayait encore de trouver un moyen de les pousser à se battre avec les Heimo une dernière fois.

J’arrive pas à croire qu’ils veulent partir ! Je ne pourrais dépendre que de la force du Pavillon Butian une fois qu’ils seront partis… Combien de Vénérables Martiaux vais-je avoir besoin pour affronter un maître de niveau Roi… La situation est beaucoup plus dangereuse à présent !

“Senior… ce, ce… c’est…” Bien qu’il ne l’ose pas, il voulait vraiment dire : Mais où je vais trouver un autre bouc émissaire si vous partez ?

“Je sais que c’est égoïste que de partir comme ça… Mais nous courrons un grand danger à rester ici davantage !” L’Épéiste n’avait pas non plus très envie de partir car, après tout, ils n’avaient fini aucune des tâches dont ils avaient discuté avec le Roi des Enfers Chu.

Partir à ce moment revenait à s’enfuir, mais ils n’avaient pas d’autres choix…

“Je vous accueillerai avec plaisir si jamais vous venez aux Trois Cieux Intermédiaires !” Il était si sincère et chaleureux que Chu Yang eut un peu honte.

Ce dernier ne put qu’accepter leur décision : “Je viendrai sûrement vous rendre visite si j’ai le temps !”

“Au revoir !”

L’Épéiste s’en alla à contrecœur, et le jeune homme éprouva un sentiment indescriptible.

Le Clan des Heimo était essentiellement une énorme organisation d’assassins. Ils étaient très ambitieux, et chacun de leurs membres était sauvage et sans pitié. Ils lui avaient toujours fait mauvaise impression et lorsqu’il avait découvert qu’ils étaient responsables de la blessure à vie qu’avait subi Mo Qingwu, il avait pris la décision de tous les massacrer !

Et en particulier ceux qui se trouvaient actuellement dans le Nuage de Fer ; aucun d’entre eux ne devait en réchapper ! Si la ruse et la fourberie ne suffisaient pas à tous les tuer, alors il devait se préparer à s’occuper d’eux lui-même.

L’Épéiste Roi était un homme sentimental, mais sa cruauté était également indéniable.

Bien sûr, le jeune homme avait laissé ses sentiments de côté durant leur coopération.

À cette période, il prêta une grande attention à la mélancolie de Mo Chengyu, car il savait ce qui le rongeait : la dégradation de la situation de Mo Qingwu à son retour au Clan Mo.

Il ne pouvait pas changer la décision que le Clan Mo allait prendre… En d’autres termes, son affrontement avec eux n’était plus qu’une question de temps.

Cela dit, il n’avait aucun soutien pour le moment ; allait-il devoir dépendre des trois Rois Martiaux des Heimo le moment venu.. ?

C’était son plan à long terme….

Les Heimo partirent le jour même de la Citadelle, au grand dépit de l’adolescent.

Ça instaura également un climat oppressant sur le Pavillon Butian.

Le Ministre comprenait également qu’il ne pouvait pas toujours régler ses problèmes avec l’aide des autres. Il valait toujours mieux se servir de ses propres forces pour ça, mais le problème était que ses troupes n’étaient pas assez puissantes à l’heure actuelle !

Le Pavillon Butian n’était jusqu’à présent qu’un gros épouvantail. Il était assez puissant pour s’occuper des gens ordinaires et des officiels, mais ils avaient encore beaucoup à faire pour parvenir à affronter les maîtres martiaux du Hall des Cavaliers Dorés !

Le Fourbe sentait son visage se crisper en pensant à la grande différence de puissance entre les deux organisations.

Le Pavillon comptait près de quatre cents membres à présent. La plupart d’entre eux étaient des Artistes Martiaux, et seuls quelques-uns d’entre eux étaient des Maitres Martiaux. Il n’avait qu’un pauvre Aïeul Martial, et personne de plus puissants que ça !

Le Roi des Enfers Chu était à court d’options face à la force monumentale du Hall des Cavaliers Dorés, qui n’envoyaient pas d’agents plus faibles que des Aïeuls Martiaux en mission.

Il prit aussitôt une décision face à une telle vulnérabilité. Il devait trouver la cachette des Cavaliers Dorés dans les trois jours à venir ! Leurs deux Rois Martiaux étaient grièvement blessés, aussi pouvait-il profiter de cette occasion pour les tuer et résoudre directement le problème !

Passés ces trois jours, les deux Chefs de niveau Roi recouvreraient un peu de force, ce qui rendrait sa tâche plus difficile. Avec le départ des Heimo, le Pavillon Butian n’était plus qu’un cochon prêt pour l’abattoir face à eux…

Chu Yang organisa même une rencontre “amicale” avec les chefs des trois plus grosses sectes de la Citadelle pour cette raison. Bon, ce n’était pas exactement de grosses sectes, mais des groupes de malandrins.

Cela dit, leurs noms étaient certainement audacieux. L’un d’eux était la Secte du Lion Doré, un autre la Secte des Enseignements Magiques et la dernière était appelée la Secte de la Porte des Nuages Célestes.

À ce moment, les trois chefs de sectes se tenaient droits comme de petits écoliers dans la salle principale du Pavillon Butian. Ils étaient tous livides et terrifiés, au point d’en trembler incontrôlablement de temps à autre.

Comment pourraient-ils ne pas être anxieux ? Le Roi des Enfers Chu, l’homme le plus impitoyable de toute l’histoire du Nuage de Fer, était assis devant eux !

Ils regardèrent l’horrible masque féroce, la robe noire lugubre, le regard glacial et l’aura meurtrière du Ministre… Ils ne purent s’empêcher de sentir un frisson parcourir leur échine en face à cet homme pouvant décider de leur sort.

L’influence de leurs sectes n’était pas négligeable. Chacune d’entre elles comptait plus d’un millier de voyous, de voleurs et de truands. Cependant, tout le monde savait que le Roi des Enfers Chu pouvait, d’un seul mot, transformer leurs milliers de membres en mille têtes pendant aux murs de la ville ! Les trois hommes n’osaient même pas y penser !

Il vient juste de finir de nettoyer la cour royale… Est-il possible qu’il veuille commencer à purger les sectes ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi une personne aussi importante que lui voudrait nous voir ?

Plus ils y réfléchirent et plus ils tremblèrent. De plus, le Roi des Enfers Chu n’avait encore rien dit depuis qu’il était entré, mais son regard glacial restait fixé sur eux… Ce qui ne fit que les terrifier davantage.

Les jambes du chef de la Secte du Dragon Doré se mirent à trembler inconsciemment, et le front du chef de la Secte des Enseignements Magiques dégoulina tant et si bien de sueurs froides qu’elles en brouillèrent ses yeux. Le chef de la Secte de la Porte des Nuages Célestes, quant à lui, ne put garder son calme et se mit à grincer des dents. Plus il essayait de les serrer, plus il grinçait.

En fait, le Fourbe prenait juste le temps de juger la situation, et de réfléchir à quoi leur dire. Il ne s’attendait pas à ce qu’ils aient peur à ce point.

Il demanda d’une voix très calme et presque chaleureuse : “Savez-vous pourquoi je vous ai invité aujourd’hui ?”

Cependant, les trois hommes se tenaient déjà timidement sur le bord de leur chaise et entendant sa voix, ils tombèrent immédiatement à terre en faisant tomber leurs chaises… L’incident ne fit pas trop de bruits, mais à leurs oreilles, leurs chaises firent autant de bruit qu’un coup de tonnerre.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 177
DNC Chapitre 179

10 Commentaires

  1. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aranor

    merci pour le chapitre

    arriver à faire peur a des gars qui peuvent facilement le tuer…
    je suis pas trop verser dans la subtilité, je préfère attaquer de front…mais faut avouer que là c’est vraiment un monstre 🙂

    Répondre
  6. nickylaboum

    merci

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Ils vont en rire jaune si ils réussissent à comprendre qu’il ne fait que leur demander un petit service sans avoir pensé à les tuer !

    Répondre
  8. Laghtt

    Merci pour le chapitre !! Merci au donateur!!

    Répondre
  9. will

    Il y a une erreur au sujet du nom d’une des sectes elle passe de lion doré à dragon doré.

    Répondre
  10. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com