DNC Chapitre 72

DNC Chapitre 71
DNC Chapitre 73

Bonsoir amis lecteurs, voici votre premier DNC de la semaine ! N’allant pas mieux, je vais devoir vous faire faux bon ce soir pour le bonus... Je me rattraperai en vous en faisant un autre si vous voulez T_T A demain !

 

 

Chapitre 72 - Étrange Jeune Femme

 

Gu Duxing douta de Chu Yang quand celui-ci lui dit qu’il pourrait l’aider à exaucer son vœu, et se disait ceci : ‘Je ne fais que fuir un mariage forcé et je peux cultiver où que je sois, alors...’ Mais à présent, il avait une foi absolue en lui !

« Cette technique à l’épée suffira à t’aider à percer au rang d’Épéiste Roi en un an ! Mais tu ne dois cultiver avec que jusqu’à atteindre ce niveau ! Autrement, tu te plongeras entièrement dans cette technique et perdra la raison. » dit le jeune fourbe, le regard acéré. « De plus, nous avons plein d’autres façons d’augmenter rapidement ta culture au-delà de ce rang. La voie de la culture doit être prise un pas à la fois, je crois que tu comprends également ce principe. »

« C’est assez, c’est déjà bien assez ! » dit l’épéiste en tremblant. « Merci... Merci... »

Il ne serait jamais attendu, au bout du rouleau qu’il était, à ce qu’un tel cadeau lui tombe du ciel !* L’apparition de Chu Yang fut pour lui comme un ce qu’un tronc d’arbre flottant était à un type qui se noyait dans une rivière !

Cette opportunité est mon plus grand espoir de sauver Soeur Xiao Miao de sa souffrance ! Gu Duxing préfèrerait mourir dix mille fois plutôt que de rater une telle occasion !

Chu Yang sourit ; il sut qu’il pouvait enfin se détendre.

Il avait fait tout ça parce que, bien sûr ; il avait pleinement confiance dans les capacités de l’épéiste, mais à cet instant, la raison qui le poussait vraiment à l’aider était l’amour que Gu Miaoling et lui partageaient. Ce genre d’amour était capable de toucher la corde sensible du jeune homme.

Mo Qingwu !

Un tel amour ne devrait jamais être trahi ! Et des femmes aimantes comme Mo Qingwy et  Gu Miaoling ne devraient vraiment jamais être abandonnées !

A ce moment, une voix leur parvint de l’extérieur : « Excusez-moi, il y a quelqu’un ? »

Les deux hommes s’échangèrent un regard et avec un « ah ! » ils bondirent sur leurs pieds.

Ils avaient bu et parlé depuis le début de la matinée et avaient complètement délaissé le commerce. On était à présent en fin de matinée et le Pavillon d’Armement Divin n’était même pas encore ouvert aux clients...

« Je vais ouvrir, toi tu nettoies... » Avant même que Chu Yang ne puisse finir, Gu Duxing attrapa rapidement sa précieuse Technique à l’Épée de l’Honorable Berserker et courut dans sa chambre en un éclair.

« Enfoiré... ! » Le fourbe roula des yeux et attrapa rapidement gourde et verres sur la tables et les lança dans une autre pièce. (NdT On a le même mode de rangement dis donc...)

Il se frotta ensuite les mains l’une contre l’autre et alla ouvrir la porte.

Une forte odeur d’alcool s’échappa du magasin au moment où Chu Yang l’ouvrit !

Une jeune femme attendait patiemment devant le Pavillon d’Armement Divin : « Eh bien, *tousse tousse touuuuussse*... »  Elle fut saisie d’une quinte de toux et fronça inconsciemment les sourcils lorsque la bouffée lancinante d »alcool lui parvint au visage.

Le jeune homme fronça légèrement les sourcils : « Huh ? Vous êtes ici pour acheter des épées ? »

Même avec son expérience, il aurait eu u mal à la décrire. Elle n’était pas belle au point qu’on perde la tête pour elle. Sa bouche, son nez, ses yeux étaient tous extrêmement ordinaires, mais cette banalité absolue se cachait un je ne sais quoi qu’on ne pouvait précisément détailler.

Son visage paraissait ordinaire au premier regard mais après une plus longue observation, rien ne l’était plus. Son regard était mystérieux comme un rêve, son expression calme et paisible. Il était évident qu’elle était une femme, mais curieusement, elle portait avec elle l’aura d’un puissant général !

Elle se tenait devant la porte et bien que sa silhouette paraisse délicate, toute personne lui faisant face aurait l’impression qu’elle était aussi solide qu’une montagne et aussi inamovible que des chaînes montagneuses et de grandes rivières !

C’est ainsi qu’elle se tenait, seule, devant le Pavillon. Apparemment, elle avait probablement attendu là un long moment elle ne sembla pas pressée, même si le magasin n’avait pas encore ouvert. Elle paraissait indifférente.

Elle était clairement une jeune femme de juste dix-sept ou dix-huit ans, mais Chu Yang eut l’impression qu’elle avait déjà extrêmement aguerrie.

Qui plus est, ses yeux lui semblaient familiers. Comme s’ils... s’étaient déjà rencontrés quelque part ?

La demoiselle plongea son regard droit dans le sien : « Excusez-moi, vous êtes le responsable du Pavillon de l’Armement Divin ? »

« Oui, que désirez-vous ? »

« Ah, je suis venue voir si ce que vous appelez des armes divines étaient dignes de leur appellation. » dit elle faiblement. « N’allez-vous pas inviter votre cliente à entrer ? »

« Oh, vous voulez entrer ? Vous avez bien lu la pancarte à l’entrée, pas vrai ? »

« Rassurez-vous, l’argent n’est pas un problème. Ce n’est pas non plus comme si je n’avais pas moi-même d’armes divines, ah ah ah. Selon les règles du commerce, j’ai le droit de voir ce que vous proposez à la vent, alors je peux voir moi-même si ces armes sont effectivement précieuses ou si tout ça n’est que fanfaronnades. Si elles ne sont pas dignes de mon intérêt, alors je n’aurais pas besoin de dépenser mon argent, évidemment. »

La jeune femme passa ses mains dans son dos et entra nonchalamment dans le Pavillon. Elle avait la même attitude confortable qu’on aurait en entrant dans sa propre cour.

Chu Yang fronça les sourcils. Cette femme avait une aura mystérieuse sur elle. Dans ses deux vies, il avait rencontré de nombreuses femmes mais jamais il n’avait rencontré une aura aussi spéciale. C’était définitivement différente !

Elle se tint devant le mur où étaient suspendues les autre armes, les mains dans le dos. « Ce sont les armes divines dont vous parlez ? » Elle les regarda sans rien faire d’autre, la tête légèrement relevée. Le jeune homme ne put comprendre pourquoi il avait soudain eu l’impression qu’elle observait un monde entier, comme un roi observe son territoire ou son propre peuple.

Il devint de plus en plus déconcerté... C’est clairement une jeune femme, alors pourquoi ai-je de telles impressions ?

« Ce sont bien celles-là. » lui répondit une voix qui n’était pas celle du fourbe.

Gu Duxing apparut silencieusement dans le coin de la pièce. Il fixa la demoiselle d’un regard glacial. Bien que son expression ait à présent un peu changé, il reprit sa froideur précédente. Grossièrement, il était inexpressif.

Il ne s’embêta pas de changer de comportement pour une jeune femme.

Contre toute attente, elle ne fut pas surprise par l’apparition soudaine d’une autre personne dans le magasin ; elle demanda nonchalamment : « Je peux les regarder, pas vrai ? »

« Pour acheter une épée dans cette boutique, votre statut importe peu. Votre or et votre argent importent peu également. Tout dépend de la personne que vous êtes. » dit froidement l’épéiste. « Nous verrons si vous êtes dignes ou non de ces armes ! Si ça n’est pas le cas, alors vous ne pourrez pas en avoir une seule même avec la richesse d’une nation entière ! »

« Oh, l’épée choisit son maître ? » La demoiselle dit doucement et à voix basse : « Dans tous les cas, vous voulez choisir les clients et moi, je veux choisir une épée. Si l’épée n’en vaut pas la peine,  je ne l’achèterai pas même si vous me suppliez à genoux. »

Ces paroles visaient clairement à aiguillonner Du Guxing.

Cela dit, elle tendit doucement la main et retira la longue épée du mur. Elle fut évidemment surprise par le poids de l’épée en la saisissant, affaissant un peu ses bras. Cette arme était trois fois plus lourde que les épées similaires. Ce ne fut que lorsqu’elle s’en saisit pleinement qu’elle eut l’air surprise.

Une épée longue ?!

Chu Yang et l’épéiste s’échangèrent tous deux un regard, stupéfaits.

En général, quand une jeune femme recherchait une épée, elle en choisissait généralement  une qui soit légère et pratique à transporter. Sur ces points, une épée courte était bien meilleure qu’une longue. De plus, elles étaient plus élégantes et plus aptes à être portées pas des femmes. D’un autre côté, la longue épée paraissait très rudimentaire à l’extérieure, et pleine de caractéristiques masculines.

Ils ne s’étaient pas du tout attendus à ce qu’elle regarde l’épée longue en premier !

Ils entendirent un *clang*, et la lame émergea de son fourreau dans un rayon de lumière.

La femme plissa les yeux et la complimenta : « C’est une bonne épée ! » Elle sortit ensuite complètement la lame du fourreau et, les bras au niveau des épaules, elle la pencha légèrement pour l’admirer.

Ce n’est qu’en voyant l’angle avec lequel elle observait la lame que les deux jeunes hommes s’aperçurent qu’elle était une amatrice éclairée. Bien qu’elle ne soit certainement pas une experte martiale à l’épée, ses connaissances et sa compréhension des épées n’étaient probablement pas inférieurs aux leurs.

Chu Yang fouilla dans sa mémoire et se remémora de toutes les femmes qu’il avait rencontré dans sa vie passée et celle actuelle, mais ne put trouver personne correspondant à la jeune femme en face de lui. Quand à Gu Duxing, bien qu’il paraisse toujours sec et glacial, il faisait de même, passant en revue toutes les demoiselles des grandes familles des Trois Cieux Intermédiaires. Après cela, il fut également surpris de découvrir que toutes ces femmes n’étaient probablement pas gracieuses que celle en face de lui, à cet instant.

Mais qui est cette étrange jeune femme ?

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 71
DNC Chapitre 73

12 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. daito

    merci et voila un prince travelo on pari ?

    Répondre
    1. nickylaboum

      je pense pareil

      Répondre
  3. Miriatha

    Merci pour ton travail !

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Askidox

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Un prince travestie est apparut ! Voulez vous l’impressionnez ? Oui/Non

    Répondre
    1. psycho

      il se pourrai que se soit princesse et qu’elle se face passe pour un prince , sa expliquerai pourquoi il/elle utilise une technique pour femme

      après pour répondre a ta question Non

      Répondre
  9. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  10. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com