DNC Chapitre 77

DNC Chapitre 76
DNC Chapitre 78

Voilà donc le dernier DNC de la semaine, qui est bien trop court je trouve... J’espère que les chapitres reprendront rapidement leur taille normale. Le BTTH bonus arrivera en fin d’aprem / début de soirée, je ne pourrais pas en faire un 2nd, je suis épuisé x_x

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 77 - Une coopération improbable

 

La demoiselle tourna soudainement la tête vers Tie Longchen et le fixa d’un regard acéré comme une lame et froid comme la glace. Cependant, au fur et à mesure que la réflexion s’installait dans ses yeux, la causticité y disparut lentement.

« Il y a trois ans de ça, l’empereur a été subitement frappé par une flèche empoisonné, et sa vie est devenue aussi fragile que la flamme d’une bougie dans le vent. Le prince n’avait alors que dix ans et bien qu’il soit brillant, le peuple aurait eu du mal à accepter sa gouvernance. Le Nuage de Fer était au bord de l’effondrement et tous les fonctionnaires ne pensaient qu’à eux-même. C’était une véritable épée de Damoclès. (NdT en Vo, c’était « comme si un poids de 500kg pendait accroché à un cheveu) »

Le général parla lentement, ce qui donna l’impression à Chu Yang qu’il s’expliquait ! C’était la première fois qu’ils se rencontraient ; il ne devrait pas s’expliquer auprès de lui, même si le jeune homme avait un statut adéquat... C’était vraiment curieux.

Tie Longchen continua : « Après cette histoire, Diwu Qingrou s’est tout d’un coup mis à faire des erreurs sur le champ de bataille. Des généraux expérimentés du Grand Zhao sont morts au combat dans des situations inexplicables. Trois de ces batailles n’avaient aucune importance stratégiques pour eux, et n’avaient certainement pas à être aussi lourdes en pertes de leur côté ! »

« Tout ce qu’ils avaient à faire à ce moment, c’était d’attaquer simultanément et tout le Nuage de Fer aurait disparu dans un nuage de fumées en six mois ! Nous étions alors parfaitement impuissants ! Cependant, à ce moment clef, les généraux ennemis sont allés à leur mort à cause de rapports erronés des services de renseignement ! En conséquent, nous avons facilement pu les exterminer ! Ces batailles décisives étaient la chance de survie dont le Nuage de Fer avait besoin ! »

« Par la suite, nous nous sommes posés et avons tout passé en revu. Nous nous sommes aperçu que durant ces trois batailles, nous n’avions jamais eu la capacité de les pousser dans un tel piège malgré nos efforts ! En d’autres termes, ils cherchaient à mourir ! Ils voulaient se suicider ! Ca nous a surpris autant que ça nous a laissé perplexe. »

Le général prit une grande inspiration et dit : « Ce n’est qu’en ramenant des renseignements du Grand Zhao et après les avoir analysés avec attention que nous avons découvert que tout ça n’était qu’un complot de Diwu Qingrou ! Et malheureusement, nous ne pouvions rien faire d’autre que de coopérer avec lui et son plan ! Nous n’avons pas pu faire autrement que de lui permettre de nous mener par le bout du nez ! »

« Diwu Qingrou avait besoin de prolonger la guerre pour accumuler les exploits, éliminer ses dissidents, augmenter le nombre de ses partisans et unir l’armée sous son contrôle. A ce moment, le Nuage de Fer avait bien plus besoin de temps encore que le Ministre, et il nous fallait rassembler l’armée du pays car nous étions à un moment clef de sa survie ! »

« Si nous n’avions pas coopéré, alors le Nuage de Fer serait tombé en quelques mois et Diwu Qingrou aurait trouvé d’autres opportunités d’amener ses plans à bien, comme en s’attaquant à la Nation Éternelle ! Nous n’avions pas le choix. C’était humiliant, mais nous avons dû ravaler notre fierté et survivre ! »

Quand Tie Longchen en arriva à ce point, il poussa un très long soupir.

Les deux camps, à ce moment, avaient coopéré pour éliminer leurs dissidents et unir leur nation respective ! Il n’y avait pas eu d’accord concret, mais pendant ce temps et en toute discrétion, l’un récupérait des exploits guerriers en éliminant son opposition, l’autre récupérait ses territoires et tuaient ses ennemis.

En bref, ils avaient le même objectif : unifier leur pays pour pouvoir en utiliser la pleine puissance !

Si Diwu Qingrou avait lancé l’assaut à ce moment, alors le Grand Zhao aurait sans le moindre doute possible emporté une victoire totale ! Cependant, il aurait dû après affronter l’opposition de certains soldats et officiers. Les fondations de son pouvoir n’étaient pas alors encore stables. Dans le pire des cas, il aurait pu mourir sans même avoir une tombe où enterrer son corps ! Même s’il aurait alors pu garder sa position et sa vie, il aurait absolument perdu toute opportunité d’avancer jusqu’au plus haut niveau !

Avec son ambition et la merveilleuse opportunité qui s’offrait à lui, aurait-il pu faire une croix dessus ?

Bien sûr que non.

C’était Tie Longchen qui portait alors tout le Nuage de Fer sur ses épaules et la nation semblait pouvoir s’effondrer sur elle-même à tout moment. Tie Longchen n’avait, naturellement, alors pas envie de se battre non plus !

Les commandants des deux pays ne s’étaient jamais rencontrés, même une fois et malgré les dizaines de milliers de kilomètres les séparant, leur coopération taciturne était terriblement parfaite ! Les deux côtés se contrôlaient l’un l’autre, se retenaient l’un l’autre... Aujourd’hui, tu me bats et je tue un général qui s’oppose à moi. Demanda, je te bats et tue ton opposition...

Des millions de soldats s’entretuaient à la frontière des deux pays pour un jeu entre deux personnes ! Des millions d’âmes expirèrent pour créer une gloire mondiale à Diwu Qingrou. D’un autre côté, ces millions d’âmes aidèrent également à unifier le Nuage de Fer !

Le problème était que... Bien que les deux côtés jouent à ce jeu pour gagner en statut et gagner du temps, leurs motivations sous-jacentes étaient complètement différentes.

Le Ministre travaillait pour le Grand Zhao et plus encore pou lui-même. Quant à Tie Longchen, il parvint après de longues batailles à réussir à unifier un pays fragmenté et à le transformer en une force redoutable !

Sans une coopération aussi précise entre le général et Diwu Qingrou, la Patrie du Nuage de Fer n’aurait jamais pu tenir jusqu’à présent, et le Prince Tie Butian n’aurait jamais eu l’occasion de s’assoir sur le trône et de se tenir au même niveau que le ministre !

Tous ces changements étaient incompréhensibles pour les gens, même s’ils se creusaient les méninges pour comprendre. De plus, chaque commandant devait laisser ses intentions sous-jacentes de façon à ce que seul son homologue puisse les comprendre ; c’est ainsi qu’ils arrivèrent à leur fin. Un tel système ne pouvait définitivement pas être compris par un observateur extérieur !

En tant qu’étranger à la situation, à quel point faudrait-il réfléchir pour parvenir à tout comprendre ? C’était vraiment inimaginable ! Chu Yang n’avait réellement aucun moyen d’imaginer comment Tie Longchen était parvenu à obtenir ce résultat.

Il avait pleinement coopérer sous la direction du Ministre, mais ne lui permit pas d’atteindre pleinement son objectif. De plus, sous la toile que tissait son ennemi, il parvint tout de même à développer pas à pas une force permettant au Nuage de Fer de résister. A ce niveau, la frontière entre les deux pays était devenu pareil à un mur fortifié !

Les capacités du général à calculer, contrôler et gouverner à la fois l’armée et le gouvernement n’était pas loin derrière celles de Diwu Qingrou !

Deux ennemis qui ne pourraient jamais être sous le même ciel 1)expression exprimant une haine irréconciliable qui ne peut se terminer que par la mort d’un des deux parties se sont combattus tout en s’aidant l’un l’autre à amasser du pouvoir. Ils étaient tout deux vraiment terrifiants !

Mais il y a une chose qui faisait vraiment froid dans le dos du jeune fourbe : Tie Longchen comme Diwu Qingrou, dans leur guerre, considéraient les millions de soldats des deux côtés comme jetables ! Il s’agissait de millions de vies, merde !

Chu Yang ne prit jamais aussi bien qu’à ce moment l’expression : « Un général construit son succès sur dix milles os desséchés » !

« Vous regrettez ce que vous avez fait ? »

C’était Gu Duxing qui venait de parler, son regard toisant le général comme deux épées glaciales. « Des millions de soldats ont laissé leur carcasse sur le champ de bataille à cause de votre coopération ! »

« Pas des millions, le nombre juste est de deux millions sept cent quatre-vingt treize milles sept cents quatre-vingt seize soldats ! »

Le visage de Tie Longchen était inexpressif comme celui d’une statue : « C’est le nombre actuel, qui ne compte que les morts. Il n’inclue pas les blessés, les handicapés, ceux incapables de se battre plus longtemps, les disparus... Voilà le lourd prix qu’a dû payer le Nuage de Fer pour être dans son état actuel ! »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 76
DNC Chapitre 78

References   [ + ]

1. expression exprimant une haine irréconciliable qui ne peut se terminer que par la mort d’un des deux parties

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Letyure

    Merci bien c :

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  9. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  10. ooo3

    Merciiiiii

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com