DNC Chapitre 86

DNC Chapitre 85
DNC Chapitre 87

Deuxième DNC de la semaine et la Purge arrive ! La puuuuuuurge arriiiiiiiiiiiiiive mwahahahahah !

Bonne lecture et à dimanche pour le début du bain de sang :3

 

 

Chapitre 86 - Le nouvel officiel va devoir affirmer son autorité

 

« Le second problème est que j’ignore combien d’espions Diwu Qingrou a pu implanter dans notre Nuage de Fer ces dernières années mais selon mes estimations, il devrait y en avoir beaucoup et à de hautes positions, autant civiles que militaires. »

Tie Butian sourit : « Monsieur Chu, tu as dit tout à l’heure : ‘Si vous voulez résister aux agressions étrangères, vous devez d’abord pacifier le pays...’ Une fois que tu auras réussi cette première tâche qu’est la purge du Pavillon Butian, ce sera alors ton objectif suivant... Le dernier sera de te battre contre les deux forces étrangères hostiles ! Cependant, ce ne peut être fait que si le pays est stabilisé. »

« Je n’ai aucun problème à te voir tuer beaucoup de gens. En fait, tu peux même tuer tout le monde si ça peut stabiliser le pays. » Le Prince sourit : « Cela dit, certaines morts provoqueraient de gros remous dans la société. »

Chu Yang eut un sourire mystérieux, comprenant parfaitement ce que son altesse vous voulez dire. En d’autres termes, « si tu n’es pas capable d’accomplir ta première tâche, tu devrais juste ficher le camp et ne même pas penser à la seconde ou la troisième... »

Cette stabilisation n’était pas quelque chose qu’il avait dit sur le moment, mais bien ce dont avait le plus besoin le pays à ce moment !

Le Nuage de Fer alors avait bien plus besoin de stabilité que d’un développement rapide de sa force. C’était même un sujet de migraines pour Tie Butian depuis très longtemps.

Ce dernier passe la porte de la pièce, tourna la tête et dit en souriant : « Monsieur Chu, le Pavillon Butian est dorénavant sous ta responsabilité. »

« Le Pavillon Butian, ah ah... Votre Altesse souhaite que je commence à rapiécer le ciel (NdT : bu > réparer / rapiécer et Tian : ciel :D) dès à présent ? » rit le jeune homme.

« Puisque tu veux sincèrement collaborer, alors prouve-moi que tu as les compétences nécessaires. Les armes divines ne sont que des accessoires, après tout ; tu peux t’en vanter mais au final, ce n’est que du vent. » Tie Butian sourit : « Le Pavillon Butian sera ton test. »

Il eut un sourire lourd de sens en sortant de la pièce : « Le Pavillon existe depuis trois ans, mais n’est pas encore très développé. »

Le Prince, du début à la fin, aura à peine présenté Chu Yang et ne lui aura accordé aucun mot de soutien, de sorte qu’il renforce sa position par ses propres capacités, consolide le Pavillon, le purge et en prenne enfin entièrement le contrôle. Une fois cela fait, alors il aura accompli son premier objectif dans sa collaboration avec son altesse !

Le fourbe était seul avec son status de Guerrier Martial mais pour prendre le contrôle du Pavillon tout entier, il allait avoir besoin d’au moins la force d’un Aïeul Martial. Qui plus est, il avait également besoin du respect total de ses subordonnés pour établir son autorité. C’était une tâche quasi-impossible !

Cependant, l’adolescent ne pouvait plus reculer, il était déjà sur place. Il voulait du respect et le Prince lui en avait donné ; son plan initial, qui était de se créer un status important, était un grand succès. En fait, Tie Butian lui avait même donné ce qu’il avait de plus cher, le Pavillon Butian, quand il le lui avait demandé !

Il avait beau être un peu trop efféminé, doux et réservé à ses yeux, il lui avait donné la confiance qu’il voulait et ce sans réserve.

Chu Yang avait obtenu tout ce qu’il voulait pour la première partie de son plan au Nuage de Fer.

A présent, il était temps pour lui de montrer ce dont il était capable. S’il ne pouvait pas gagner le respect des membres du Pavillon, alors il prouverait également qu’il n’était pas digne de la confiance de sa Majesté !

Il se retrouvait dans une situation où le Prince et lui l’ont mis dos au mur !

Ce dernier était parti depuis longtemps à présent, mais le jeune homme était encore absorbé par la montagne de documents, dont il analysa prudemment chaque ligne. Ces documents n’étaient que des rapports écrits qui n’étaient même pas tout à fait exact vis à vis de la réalité. Cela étant, c’était là-dedans qu’il devait chercher des parcelles de vérité ou d’erreurs ; à partir de là, il déciderait de la suite des évènements.

Il était vital qu’il passe au crible les membres capables et sages du Pavillon, les uns après les autres,  au cas improbable où il trouverait quelque chose dans les documents ; ce n’était pas une mince affaire.

Cela dit, Chu Yang était bien obligé de le faire. Il n’avait pas de réseau d’espion sous la main, et devait donc dépendre de lui-même !

Il était intimement convaincu que n’importe quelle organisation avait des failles par lesquels des étrangers pouvaient s’infiltrer. Dans ce cas, dans le plan de Diwu Qingrou, le Pavillon devait bien avoir une faille ou une autre ; il était même possible que le personnel chargé du filtrage des candidats au Pavillon Butian puissent ne pas avoir été loyal envers le Prince !

Il passa tout l’après midi à lire les dossiers des quatre-vingt sept membres du Pavillon et mémorisa tout en ce court laps de temps !

L’adolescent ferma les yeux et les informations contenus dans les quatre-vingt sept dossiers défilèrent sur ses paupières, jusqu’au moindre détail !

Il sortit alors de son bureau.

« Monsieur le Ministre. » Le Senior Sabreur de l’Âme de Glace, Cheng Ziang se leva d’abord en le voyant sortir, et les gens derrière lui firent de même. Il y en avait sept de plus depuis son arrivée tout à l’heure, ce qui donnait un total de douze personnes à présent.

Ces gens observèrent Chu Yang avec des regards méfiants plein d’hostilité et de suspicions, mais le saluèrent respectueusement quand ils le virent s’assoir sur le fauteuil du chef. Nombre d’entre eux avaient un regard cynique et attendaient de voir un sketch se dérouler sous leurs yeux.

« Officiel Cheng, nous sommes de la même maison à présent, pas besoin de cérémonie entre nous. » dit nonchalamment le jeune homme, ce qui fit tressaillir plusieurs fois la bouche de l’artiste martial.

Tu te comportes comme si tu étais mon supérieur ? Pas besoin de cérémonie entre nous ? De plus, le gamin avait dit non pas « Senior Cheng » mais « Officiel Cheng », indiquant clairement par là qu’il utilisait les règles de la cour royale, et non celles du Jiang Hu.

Un rang supérieur suffisait à écraser les gens en dessous de lui !

La première phrase que le jeune fourbe adressa à Cheng Ziang signifiait qu’il avait beau être un Sabreur Révéré, il était à la cour royale et sous les ordres du prince ! Il fallait obéir à son supérieur, même si c’était un gamin sans expérience et si faible qu’il ne pouvait pas tordre le cou à un poulet.

Chu Yang prenait un peu de haut cet expert Révéré. De nombreux experts de ce niveau ont régné sur le Jiang Hu depuis fort longtemps, mais bien peu d’entre eux convoitaient les richesses matérielles et le status.

Si tu as abandonné ta place dans le Jiang Hu pour venir travailler à la cour royale, alors tu es un officiel et rien de plus.

Tu t’es abaissé en abandonnant ton identité, tu ne seras jamais à nouveau un véritable expert de ce niveau ! Tu peux t’accrocher à ce titre, mais ti tu devais faire face à un Révéré du Jiang Hu, tu n’aurais pas la moindre chance de t’en tirer !

« Officiel Chu, veuillez prévenir tous les membres du Pavillon présents dans la Citadelle qu’il y aura ici un rassemblement tôt dans la matinée, demain. » dit le fourbe nonchalamment. « Je suis un officiel nouvellement instauré et je veux un peu étaler mon autorité ; c’est assez courant, entre nous. J’espère qu’Officiel Cheng m’aidera pleinement à ce sujet ! »

Cheng Zi était stupéfait.

Ce nouveau ministre adjoint est trop franc ! Il veut démontrer son autorité, d’accord, mais il était obligé de le dire comme ça ?

 

*****************

 

Chu Yang entendit le bruit du vent siffler dans la cour en rentrant au Pavillon de l’Armement Divin. Bien sûr, c’était Gu Duxing qui s’entraînait seul.

Il resta sur les marches et le regarda s’entraîner, en réfléchissant en son for intérieur.

Devrais-je emmener Gu Duxing avec moi ? Dans la Citadelle du Nuage de Fer, il a la puissance offensive d’un expert et l’avoir à mes côtés m’aiderait beaucoup à résoudre tout problème éventuel.

Après tout, je ne suis encore qu’un Guerrier Martial de quatrième rang...

Le fourbe finit par secouer la tête en regardant l’épée briller dans la cour. Il valait mieux que l’épéiste ne se montre pas : les affaires du Pavillon ne concernaient que le Pavillon, et sa force servait d’assurance aux deux frères martiaux en ville.

En tout cas, il valait toujours mieux garder un atout caché dans sa manche que de le montrer à tout le monde.

« Te voilà de retour, grand-frère Chu. » Gu Duxing avait fini son entraînement ; ses vêtements étaient trempés de sueur et il était pâle d’avoir utilisé beaucoup d’énergie. On aurait dit qu’il commençait à  comprendre la Technique d’Épée du Berserker Révéré.

Il était vraiment curieux envers le jeune homme. Il est plus jeune que moi, ça c’est sûr... Mais je ne comprends pourquoi à chaque fois que je lui parle, il a l’air d’être bien plus mature que moi.

L’épéiste était sûr que son frère martial était plus jeune que lui, mais ce dernier n’avait jamais évoqué leur différence d’âge, ce qui lui donnait une migraine : comment devait-il s’adresser à lui ?

Devrais-tu m’appeler Grand-frère Gu, ou devrais-je continuer de t’appeler Grand-frère Chu ?

Évidemment que Chu Yang n’allait pas aborder le sujet avec lui ! Si ils se basaient sur leur âge... Ne serait-il pas en position d’infériorité ? Comme s’il était assez stupide pour se mettre volontairement dans une situation pareille...

Duxing n’arrivait également pas à déterminer le niveau de culture de son ami. Est-ce que ce jeune homme est un Aïeul Martial ? Ou un Révéré ? Il n’osa pas envisager que sa culture était peut-être inférieur à ce niveau, et ne l’imagina que de rang supérieur.

S’il découvrait que le Fourbe n’était alors qu’un Guerrier Martial, il s’évanouirait probablement sur le champ...

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 85
DNC Chapitre 87

8 Commentaires

  1. Letyure

    Merci c :

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  8. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com