IATM Chapitre 26

IATM Chapitre 25
IATM Chapitre 27

Bonjour ! Grande nouvelle, ceci est le dernier chapitre « court » d’IATM. Les suivants auront une longueur normale. Au passage, lors du chapitre précédent, j’avais terminé par « C’était le signal. » J’ai été modifier ce passage en rajoutant « pour le Major Kenny de lancer son opération », vous comprendrez pourquoi en lisant ce chapitre. Bonne lecture !

 

 

Chapitre 26 : Un combat inattendu 6/6

 

Le Major Kenny s’agrippait à son cheval qui filait à toute vitesse. Il regardait à l’est, d’où on put voir une activité anormale. La rivière Prely.

« Roan a réussi… Il faut que je fasse vite. »

Il envoya un nouveau coup de talon. Lui et cent autres cavaliers virent bientôt les orcs de Pelt. Il évalua alors rapidement la situation.

« Ils sont là… Plus le choix. »

Les monstres semblaient encore un peu réfractaires à l’idée d’attaquer réellement les trois bataillons, attendant des renforts qui n’arriveraient jamais.

« Chargez ! » hurla-t-il soudain.

Les chevaux de guerre vinrent alors se heurter aux orcs et gobelins, dans une symphonie de cris en cadence avec le rythme des lances. Ils percèrent sans la moindre difficulté.

« Commandant Ramsey ! »

« Hein ? La Rose ? » s’étonna l’intéressé, un homme d’âge moyen qui se battait lui aussi avec une lance.

Le Major Kenny vint à son niveau.

« Battez en retraite, rejoignez l’autre berge ! »

« Pour quoi faire ? Le bataillon de Sedek nous empêche de progresser. »

Kenny lui fit un signe.

« Que… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

« Dépêchez-vous, le lit va bientôt déborder. » commença à lui expliquer Kenny, en reprenant ses rênes.

Le Commandant Ramsey fut sidéré d’entendre les exploits du Capitaine Roan.

« Battez en retraite ! Traversez la rivière ! » se reprit-il soudain.

Les autres Commandants l’entendirent et s’exécutèrent aussitôt.

 


 

« Le Major Kenny a réussi, lui aussi. » pensa Roan d’un air satisfait.

Les orcs ne le savaient pas encore, mais ils étaient en totale déroute.

« Ce connard me suit toujours. Parfait. »

Sedek, couché sur son cheval, avait une mine à effrayer même la mort.

« Vas-y, viens jusqu’à moi… »

Roan fit alors un signe de la main et plusieurs archers se mirent à tirer en l’air.

« À votre tour, Commandant Gale… »

Le rideau allait bientôt tomber.

« Capitaine Karon ! C’est parti ! » lança-t-il soudain.

Karon hocha de la tête et hocha de la tête en direction de ses soldats, qui comprirent tout de suite le message et se dirigèrent une nouvelle fois vers la rivière.

Roan se mordit la lèvre inférieure et lança son cheval à la suite des autres.

« Arrêtez-vous ! » hurla Sedek.

Il avait perdu la tête et s’apprêtait, lui aussi, à traverser.

« Commandant Sedek ! »

« Ne foncez pas ! »

Les orcs, quoiqu’effrayés, n’eurent d’autre choix que de le suivre.

On entendit soudain un bruit assourdissant.

« Merde, ça va beaucoup plus vite que prévu ! » pensa Roan.

Tous ressentirent quelque chose ressemblant à un tremblement de terre.

« Magnez-vous de traverser ! » ordonna à nouveau le Capitaine Karon.

Les chevaux changèrent soudain d’allure en envoyant force projections sur les côtés. Ils parvinrent bientôt sur l’autre berge.

Roan, lui, était toujours dans l’eau. De la colline, on vit le torrent arriver.

« Putain ! Roan ! » se désespéra Karon.

Il envoya alors un puissant coup des deux talons sur les flancs de sa monture, qui dans un hennissement de douleur, eut le réflexe de sauter. Enfin, il arriva.

La respiration haletante, il se retourna pour voir où en étaient les orcs.

« Foncez ! »

« Non, reculez ! »

« Traversez la flotte ! »

Les ordres se mélangèrent dans une pluie de cris, ce qui arrêta leur formation en plein milieu du lit du courant.

Pourtant, l’un des orcs avait réussi à traverser.

« Sedek… » pensa-t-il.

« Couard ! Je vais te tuer ! » grogna Sedek.

Roan eut à peine le temps de tirer sur ses rênes afin d’éviter le puissant coup d’épée qui s’apprêtait à le frapper. Dans un même mouvement réflexe, il abattit sa lance devant lui.

Sedek bloqua la lame sans la moindre difficulté.

Pendant ce temps, Karon vit certains orcs se remettre hâtivement en marche.

« Stoppez-les ! Empêchez-les d’atteindre la berge ! »

Les soldats se mirent alors à les bloquer de leurs lances, tandis que les monstres commencèrent à céder à la panique.

« Revenez ! Dégagez ces humains ! »

« Il faut sortir de l’eau ! »

Le son des lames qui s’entrechoquaient fut bientôt couvert par un autre beaucoup plus puissant.

« Argh ! »

« Noooon ! »

Les monstres furent repoussés par le courant comme de la poussière et disparurent.

« C’est pas passé loin… » pensa Karon avant de se jeter à l’encontre des rares orcs qui avaient réussi à traverser.

« Maudits humains ! »

Dans un élan désespéré, les quelques orcs restants s’élancèrent eux aussi contre les humains. L’un d’eux était bien plus décidé que les autres.

« Tu as osé me provoquer ! Je vais te bouffer tout cru ! »

Roan était parfaitement calme face à cet imposant adversaire à l’allure si fière.

« Il est vraiment hors de lui… Haha. »

La maîtrise de soi était cardinale à la survie dans un combat. C’était l’une des premières choses qu’avaient appris Roan en vingt années.

L’épée du chef orc vint à la rencontre de son visage, mais réalisant un pas de côté, il l’évita. L’attaque était puissante, mais tous ses mouvements étaient trop larges, on en devinait l’intention rien qu’à l’observer. D’autant plus qu’il s’exposait à une contre-attaque…

Élément dont Roan ne manqua pas de profiter. En un éclair, la lame de sa lance vint lui trancher le flanc.

« Enfoiré ! » vociféra l’orc en recadrant son attention sur Roan.

D’aucuns auraient été perturbés, mais la folie lui fit complètement ignorer la douleur. Il souleva son épée avant de commencer à l’abattre de toutes ses forces, comme s’il eut voulu écraser son adversaire.

Roan réalisa tout de suite qu’il ne pouvait bloquer l’attaque et se coucha sur le flanc droit du cheval, ce qui le fit tourner. L’épée le manqua de peu.

Sedek, entraîné par le choc, eut un moment d’hésitation. Roan se redressa aussitôt et lui envoya un coup droit en plein poitrail.

Ramenant sa lance à lui, il se fit tourner en continuant à le frapper.

Sedek réagit rapidement et grinçant des dents, secoua son épée. Il avait perdu toute cadence et ne pouvait parer toutes les attaques. Les blessures commençaient à s’accumuler, mais il résistait toujours.

« Quel guerrier… » pensa Roan en le voyant ainsi se défendre tout en essayant d’attaquer.

Il mit toutes ses forces dans son bras droit.

« Voyons voir si tu peux bloquer ça… La cinquième attaque de Pierce. »

Il avait déjà bien progressé grâce aux entraînements. C’est ainsi qu’il put entreprendre l’attaque la plus puissante qui lui était accessible sans mana.

Ses muscles se tendirent quand il envoya un large coup devant lui. Il en envoya aussitôt un autre. Le bruit du manche de la lance fendait les airs, et Sedek ne put bientôt plus voir Roan du tout.

« Amène-toi ! » hurla-t-il.

Serrant les dents, il bloqua une nouvelle attaque. Il sentit alors ses poignets lui faire défaut.

« Il est fort, ce connard… » pensa l’orc.

Ce fut sa dernière réflexion. Il vit soudain la lance au sommet de son crâne et eut à peine le temps de la bloquer. Il avait beaucoup trop de force pour que Roan ne puisse espérer l’attaquer ainsi. Malgré tout, l’habilité du mouvement lui fit cligner des yeux.

« Que… »

La lance se libéra d’un seul coup dans un mouvement arrière, avant de repartir toute droite en direction de sa tête.

« Putain ! »

Il voulut bloquer la lance, mais elle effectua un léger mouvement de côté qui lui fit manquer son objectif. La lame l’atteignit à la nuque.

« M… merde… »

Ce fut son dernier râle. Leurs regards se croisèrent, et Sedek ferma les yeux. Dans un ultime mouvement, Roan le décapita.

La tête tomba à même le sol, et Roan vint la planter de sa lance avant de la soulever.

« Moi, le Capitaine Roan de la quarante-deuxième escouade, ai tué Sedek ! »

Sa voix puissante fut entendue par tous. Le combat était terminé.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 25
IATM Chapitre 27

7 Commentaires

  1. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Riri

    Moi, Riri fidèle lectrice de Nostra, le remercie pour ce chapitre. xD

    Répondre
  4. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  5. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Max

    Merci pour le chap ! La vache ce ln envoie du lourd !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com