IATM Chapitre 27

IATM Chapitre 26
IATM Chapitre 28

Bonjour ! Voici le deuxième chapitre de la semaine. Vous pourrez noter qu’il est déjà plus long que les précédents. À vendredi !

 

 

Chapitre 27 : Une récompense bien méritée 1/6

 

« Sedek… »

« Le chef… »

Les orcs se désespérèrent en voyant la tête de leur chef au bout d’une pique. Le Capitaine Karon en profita.

« Tuez-les tous ! »

Les deux-cent soldats s’élancèrent avec un courage renouvelé à l’assaut de ceux qui avaient tenu bon, tandis que Roan regarda paisiblement le courant.

« Ils ont réussi… » pensa-t-il.

Les trois bataillons étaient d’ailleurs, eux aussi, occupés à combattre des monstres. L’eau avait balayé la majorité d’entre eux, mais…

« Il en reste quand même un paquet… »

Ils s’étaient alignés afin d’essayer de passer mais s’effondraient les uns après les autres, poussés par le courant ou un coup de lance.

« Capitaine Roan ! C’est une victoire formidable. On va s’en souvenir ! »

Karon ressentait un tel soulagement qu’il riait aux éclats.

Roan, attachant le trophée à sa monture, hocha de la tête et lui répondit : « Oui, c’est bien que tout se soit déroulé comme prévu. »

Même en un pareil cas, il restait humble. Karon lui prit alors les épaules.

« Capitaine Roan, ah, merde au protocole. Sans toi, les trois bataillons y seraient passés. Ce que tu as réussi aujourd’hui, c’est bien plus encore que le sauvetage des villageois. »

Pour seule réponse, Roan lui adressa un sourire. Le bruit du fer croisé s’arrêta tout à coup. Les trois bataillons arrivaient.

« Je sais bien… Mais je peux pas encore totalement m’en réjouir. » pensa-t-il.

Il savait qu’à ce rythme, il accéderait bientôt aux plus hauts postes. Toutefois, le revers de la médaille était bien moins reluisant. Il devait continuer à se tenir sur ses gardes afin que personne, par jalousie, ne parvienne à lui causer du tort. Roan en avait déjà bien trop fait les frais.

« Pas question de me faire avoir une seconde fois. »

La détermination se lisait dans son regard.

 


 

« Ah, voilà le spectre ! »

« Il a sauvé les trois bataillons ! »

« En plus il a défoncé plein de monstres en les inondant ! Haha ! »

« L’unité spectrale déconne pas… »

Le gros du bataillon de la Rose accueillit ces nouveaux héros avec force applaudissement.

« Vous avez réussi ! »

« Le bataillon Ramsey vous transmet ses remerciements ! »

Roan s’inclina pour remercier ces exclamations admiratives. Austin arbora, lui, une pose bien plus fière.

« J’ai bien fait de rester… Ceux qui l’ont abandonné doivent amèrement le regretter maintenant. » pensa-t-il.

Ce n’était pas que Roan ne ressentit pas de fierté, loin de là. Il essayait simplement de masquer ses émotions. Le combat ne s’était pas déroulé comme prévu, mais ses décisions avaient porté leurs fruits.

« Cette vie là me convient bien. Même si le futur dérive de mes souvenirs, il n’y a aucune raison de paniquer. J’ai grâce à eux toutes les ressources pour réagir comme il se doit. »

Alors qu’il s’efforçait de retenir son sourire, une voix qu’il connaissait bien l’appela.

« Roan ! » cria le Commandant Gale en venant le prendre aux épaules.

À en voir son sourire, il l’aurait sans doute pris dans ses bras si Roan n’avait pas réagi de manière aussi formelle. Il lui fit en effet un salut militaire auxquels les membres de son escouade réagirent en s’alignant derrière lui.

« Roan, tu as réussi l’impossible. C’est grâce à toi si les trois bataillons ont survécu. Uniquement toi. »

« Je n’ai fait que mon devoir… » répondit Roan, un peu gêné.

« Haha, et humble par dessus le marché ! »

Se tournant vers le Major Kenny, il lui fit un signe. Celui-ci en comprit l’objet et sortit un rouleau de papier, qu’il entreprit alors de lire.

« Voici la liste des exploits réalisés par le soldat Roan ! Écoutez bien, tous ! D’abord, il a sauvé le bataillon de la Rose en insistant pour aller inspecter le gouffre d’Ale. Il a ensuite sauvé des villageois en traquant des esclavagistes, vaincu à lui seul un ogre et ainsi obtenu le grade de Capitaine. Enfin, grâce à sa tactique d’inondation, il a sauvé les bataillons Ramsey, Ultima et Griseum d’une mort certaine aux mains du chef orc Sedek, qu’il a décapité. »

« Vous en connaissez beaucoup qui ont réussi autant ? Moi pas ! » s’exclama le Commandant Gale, franchement impressionné d’en entendre le détail.

Une nouvelle salve d’applaudissements survint et Gale lança un grand sourire à l’intéressé.

« De tels exploits méritent une récompense. Mais avant ça… Roan. On m’a raconté comment tu avais fait pour attirer Sedek dans le piège. Comment est-ce que tu as fait pour savoir ça ? » lui demanda-t-il.

Roan eut un mouvement d’hésitation. Il avait craint cette question et ne pouvait décemment dire la vérité. Il avait toutefois bien pensé à quelque chose.

« Je suis d’un petit village aux abords des montagnes. On y entend souvent des rumeurs sur les chefs des monstres… »

« Haha ! Alors c’est là-bas qu’on t’a raconté qu’il avait été émasculé ? »

« Oui, c’est ça. »

Gale explosa de rire en se tapant le genou. Il reprit ses esprits après un bref fou rire et en vint aux faits.

« Bien. Nous allons pouvoir commencer, alors. »

Le Major Kenny entendit cette parole comme un signal et fit aller chercher de petits sacs de cuir.

« D’abord, il faut récompenser les soldats de la quarante-deuxième escouade pour leurs prouesses au combat. »

Le Lieutenant Austin ainsi que le reste de l’escouade se lancèrent des regards interrogateurs et plein d’anticipation. Ils n’étaient de toute évidence pas habitués au fait. Le Major Kenny, après un raclement de gorge, se décida à les aider un peu.

« Lieutenant Austin, avancez. »

« Hein ? Euh, oui. »

« Vous avez bien combattu. » lui dit le Commandant Gale en lui plaçant la main droite sur l’épaule, comme le voulait l’usage.

Il en fit alors de même pour les autres soldats en leur remettant un petit paquetage.

Les soldats s’étonnèrent tous de l’attention et regardèrent leur Capitaine avec la plus grande reconnaissance, convaincus que c’était à lui seul qu’ils devaient cet honneur. Parmi eux, Pierce et Glenn le regardaient avec admiration.

« Et maintenant, au tour de Roan ! »

Exception faite du Major Kenny, les autres froncèrent un peu des sourcils. Il ne put d’ailleurs s’empêcher un petit rire, conscient de la raison pour laquelle ils réagirent ainsi.

« Avance-toi. D’abord, voilà ton paquet. »

Il le reçut et s’inclina pour le remercier afin de ne pas montrer son étonnement. Ce n’était pas en raison de sa récompense plus grosse que celle de ses soldats, mais bien de l’utilisation du mot d’abord.

« Roan, désormais, la quarante-deuxième escouade sera connue comme la douzième. Lève-toi, Aspirant-Major. »

Cette fois, l’étonnement fit place chez lui à la stupéfaction. Il les regarda tous deux pour être sûr d’avoir bien entendu, mais le hochement de tête accompagné d’un sourire du Major Kenny ne fit aucun doute.

« Je suis Major… Je suis Major… » pensait-il.

À seulement 18 ans et même avec de tels exploits à son actif, Roan avait peine à réaliser son ascension vertigineuse. Jamais il n’avait atteint un tel grade auparavant. Le Major Kenny fit alors une annonce plus formelle.

« Le nouveau grade de Roan est donc celui d’Aspirant-Major. Il travaillera sous la direction du Major Jack, qui dirige les lanciers du bataillon de la Rose. »

Roan avait toujours l’air absent et ne réagit toujours pas. Le Commandant Gale se pencha alors pour lui chuchoter.

« Ça te convient, pour tout ce que tu as fait ? »

Enfin, il se reprit et hocha de la tête.

« C’est bien plus que je ne mérite. »

« Non, pour moi, ce n’est pas assez. » répondit Gale discrètement en secouant la tête.

Il n’avait d’ailleurs pas tort. C’est la raison pour laquelle Roan s’apprêta à dire quelque chose, mais le regard des Majors fut d’une telle agressivité qu’il se renfrogna. Le Major Jack, en particulier, lui jetait des traits de feu, comme s’il allait le tuer sur place.

« Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi tu dis rien, tu fais la tronche ou quoi ? Allez, si tu veux quoi que ce soit, dis-le moi. Si je peux te le fournir, ce sera fait immédiatement. » insista à nouveau Gale.

L’opportunité était intéressante. Il regarda le Major Jack droit dans les yeux avant de se tourner à nouveau vers son Commandant.

« Avant, j’aurais tourné les talons en rougissant… Mais les temps ont changé. » pensa Roan.

S’inclinant à nouveau, il formula sa requête : « J’aimerais obtenir une permission de duel. »

« Une permission de duel ! » s’étonna Gale, tout souriant.

Cette autorisation signée du Commandant lui permettrait de défier n’importe quel soldat du bataillon de la Rose sans se préoccuper de son rang ni des conséquences.

« Haha. Tu veux combattre Kenny ou quoi ? » lui demanda-t-il avant de faire amener du papier et une plume.

En cas de victoire, Roan n’en récupérerait pas le rang. C’était davantage une question de réputation, aussi se décida-t-il à garder le silence tandis que Gale écrivit.

« Tiens, voilà ta permission. Ne la gâche pas. »

« Merci, Commandant. »

Il rangea le précieux papier dans son armure et s’inclina à nouveau. Tous l’applaudirent une nouvelle fois avant d’être interrompus par Gale.

« La remise des récompenses est terminée. En tous cas, en ce qui me concerne… »

Il observa une pause afin de s’assurer de l’intérêt de son audience, et reprit.

« Le Colonel Aaron Tate a lui aussi prévu une cérémonie. »

Après un très discret frisson, Roan regarda Gale droit dans les yeux, qui lui hocha de la tête.

« Le Colonel va te récompenser aussi, Roan. »

Ce fut alors au tour du Major Kenny de prendre la parole.

« Les récompenses seront remises individuellement par le Colonel quand nous aurons regagné nos places fortes. Pour le moment, vous pouvez disposer. »

Les soldats commencèrent à s’activer. Roan était tellement content qu’il eut envie de sautiller.

« La place forte du septième corps... Le château d’Ipen. »

Il rassembla ses souvenirs en regardant le ciel. Il se remémora rapidement l’architecture du lieu, à l’est du royaume de Rins.

« La librairie Brant… C’est là-bas qu’elle se trouve. »

Il se souvint alors d’un événement qui avait secoué la ville d’Ipen.

« Il faut absolument que j’y parvienne. Et pour palier au fait que seuls les nobles peuvent y entrer… »

Aaron Tate était son seul espoir. À cette idée, Roan récupéra enfin son sourire.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 26
IATM Chapitre 28

6 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. NaosNaos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com