IATM Chapitre 40

IATM Chapitre 39
IATM Chapitre 41

Début d’un nouvel arc ! La série a encore un succès très modéré, mais je tiens à remercier ses lecteurs de m’avoir suivi jusqu’à présent. En espérant que ça vous plaira ! Vous m’excuserez de la longueur aléatoire des chapitres, c’est ça ou laisser toutes les répétitions.

 

 

Chapitre 40 : Vengeance 1/7

 

Violin était une guerrière extrêmement renommée. Pour cause, qui ne pouvait reconnaître le tempérament de celle qui avait castré Sedek ?

“Ils se déplacent assez étrangement. On pourrait penser le mouvement aléatoire, mais je crois qu’ils cherchent à éviter les troupes du royaume afin de parvenir à leur objectif…”

“Lequel ?” demanda Roan.

“Eh bien, à en voir leur déplacement jusqu’à présent, il m’apparaît évident qu’ils vont vers le sud-ouest. S’ils continuent ainsi…”

“Le château de Beno ?”

Chris hocha de la tête. Décidément, il était doué. Roan n’avait malgré tout pas de quoi se réjouir. Elle venait pour se venger. Son amour pour lui était pure folie, et il était mort aux mains d’un humain…

“Le bataillon de la Rose, enfin, c’est moi la cible.” réalisa Roan.

La situation ne se prêtait vraiment plus à la fête. Il fallait vite rentrer se préparer, d’autant plus que la formation de Violin avait le double d’effectif.

“Chris, grâce à vous, nous allons pouvoir résister. Je tiens à vous remercier.” dit-il en s’inclinant.

“Ah, non, répondit Chris en souriant, je suis très loin d’avoir repayé le soutien que vous m’avez apporté. Par contre, je me disais…”

Il observa une pause et reprit : “Vous pensez que je peux continuer de les suivre, pour voir ce qu’ils font ?”

“Dans quel intérêt ?”

“Savoir exactement par où ils vont attaquer.”

“Hmm, oui, ça peut s’avérer utile. Mais, ça me semble très dangereux ?”

“Je pense pouvoir m’en tirer.”

La voix de Chris semblait assurée, au point que l’idée semblait même l’amuser.

“Bon… Faites quand même attention, hein ? Gardez vos distances.”

“Sans faute !”

“D’accord. Alors, je pars. À bientôt, Roan.”

En toute hâte, Chris partit en courant. Roan se dit qu’il fallait absolument aller prévenir les autres et il retourna ainsi dans l’auberge.

“Aspirant Major, quelque chose ne va pas ?” demanda tout de suite le Lieutenant Austin, en voyant son expression grave.

“Je suis désolé, mais nous allons devoir mettre un terme à la célébration, s’exprima Roan, on retourne à nos quartiers sur-le-champ.”

“Compris !” répondirent les voix de concert.

“Glenn, accompagne ta sœur jusqu’à la maison de vos parents. S’ils ne sont pas là, attends-les. Tu ne reviendras qu’à ce moment là.”

“D’accord… Je comprends. Merci.”

Roan et Séline s’échangèrent un regard fugace. C’était d’ailleurs le tout premier, et il se sentit troublé.

“Pas le moment… Allez, en route.” pensa-t-il avant de sortir, suivi de ses hommes.

Séline ressentit quant à elle le plus grand regret. À son grand étonnement… Jamais de sa vie elle n’avait ressenti une telle chose.

“J’ai l’impression de le connaître…”

Pendant ce temps, Roan expliqua la situation aux hommes qui l’avaient suivi, avant d’aller rejoindre la tente de Gale.

“Bonjour, Commandant Gale.” lui fit-il.

Gale déposa la tasse de thé qu’il avait aux lèvres et lui adressa un sourire.

“Roan… Que s’est-il passé, cette fois ? Je commence à avoir la trouille chaque fois que tu viens.”

“Peut-être, dit-il l’air sérieux, faites-vous bien de ressentir de la crainte.”

“Comment ?”

“Des orcs approchent.”

Face à l’expression incrédule de son chef, Roan sortit une carte et entreprit d’expliquer.

“Ils sont partis du nord et se dirigent vers le sud-ouest. On pense que leur objectif est le château.”

“Je ne comprends pas. Pourquoi ?”

“C’est simple…” commença-t-il en lui racontant à son tour les trouvailles de Chris.

“Je vois… Elle vient venger son homme.”

Le Commandant Gale soupira, avant d’ajouter : “Et cet ami là, que fait-il maintenant ?”

“Il est parti inspecter leurs mouvements.”

“On peut lui faire confiance ?”

“Sans le moindre doute, oui.”

“Bien. Roan, il va falloir qu’on aille au château d’Ipen faire part de la nouvelle au Colonel. Tu peux m’accompagner ?”

“Ça va de soi.”

Après quoi, Gale fit part de la nouvelle aux Majors en leur disant de se préparer au combat, puis ils se mirent en selle, dans l’espoir de couvrir la distance de deux jours en seulement un seul.

“Adieu les vacances…” pensa Roan en jetant un dernier regard vers le château de Beno.

 


 

Aaron Tate était de si bonne humeur qu’il ne pouvait s’empêcher de siffloter. Pour cause, tout se déroulait selon ses plans, et il avait découvert un élément très intéressant dans ses troupes.

“Les gens vont s’intéresser à lui… Il faut que je m’assure de le garder.”

Pour ça, quel meilleur moyen que le soutien du Vicomte Reil Baker ? Étant donné ses progrès prodigieux en si peu de temps, avec un bon entraînement, il deviendrait sans doute le plus grand lancier de tous les temps.

Encore fallait-il pour ça qu’il y manifeste de l’intérêt… Reil Baker était du genre loup solitaire et se moquait bien du pouvoir, on ne pouvait espérer lui graisser la patte.

Il ne restait plus qu’à espérer qu’il le prendrait comme disciple… En tous les cas, ce n’était pas matière à s’inquiéter. Si tout allait bien, Roan aurait bientôt de bonnes raisons d’être très reconnaissant envers son Colonel.

Si Roan continuait ainsi de progresser, il pourrait bien en faire l’un de ses Commandants. Peut-être même plus ?

“Oh, mais c’est mon anniversaire… J’avais oublié.”

Il se saisit d’une lettre cachetée de son sceau, et qui ne pouvait dès lors qu’être de sa fille, Marie Tate, une brillante étudiante de l’académie de Pavor.

“Elle doit être tellement occupée, et malgré ça, elle veut quand même faire quelque chose pour mon anni…”

“Colonel ! Le Commandant Gale et l’Aspirant Major Roan sont ici.” dit Mendel en entrant.

“Comment ? Euh… Dites-leur d’entrer.” répondit-il à la voix qui le pressa tout à coup.

“Bonjour, Colonel.” lui dit Gale.

“Que s’est-il passé ?”

Leur expression était grave, aussi décida-t-il d’en venir directement au fait.

“Un bataillon Orc s’approche.”

“Des Orcs ? Qu’est-ce qu’ils foutent là ?”

Le Commandant Gale lui rapporta alors les propos tenus par Roan, et tout comme lui, fit part de ses observations sur un plan détaillé.

“C’est à peu près tout. Ils sont environ 2000 et se déplacent vers le château de Béno, montés sur des Lopus.” conclut-il.

L’expression d’Aaron se fit mauvaise, et ses mains se mirent à trembler. Il semblait furieux.

“Marie a dû partir depuis deux jours… Elle risque de les croiser dans la région de Slan… S’ils l’attrapent…” pensa-t-il.

Il fallait absolument aller sécuriser la région. Cependant, il ne pouvait pas lancer ses soldats à la mort dans un combat contre des orcs pour une seule femme. Le doute l’emplit, se demandant s’il devait d’abord faire passer ses obligations de chef, ou de père.

“Colonel ?” lui demanda Gale, voyant bien qu’il semblait troublé.

Aaron Tate fit courir son regard sur les trois hommes sans rien oser dire. Ses soldats, après tout, n’étaient-ils pas un peu ses enfants ?

“Pardonne-moi, Marie…” pensa-t-il.

Après un dernier moment d’hésitation, il trancha sur la question : “Ils sont assez peu. Je vais vous prêter des hommes, fermez les portes du château et affrontez-les à partir des remparts. Ils ne pourront rien faire.”

“Mais, Colonel, dit Mendel, votre fille risque de…”

“Il suffit ! J’ai pris ma décision.”

“Dans ce cas-là, dit Gale, il faut envoyer un éclaireur pour les prévenir.”

“Nous ne savons même pas s’il arrivera jusqu’à eux…” déplora à nouveau Mendel.

“Ça suffit ! Je ne vais pas risquer la vie de centaines de soldats juste pour la sauver !” vociféra Aaron, en tapant du poing sur la table.

Un silence s’installa un moment. Gale comme Mendel savaient bien à quel point il aimait sa fille, et combien la décision avait dû lui coûter. D’autant plus qu’ils connaissaient la raison de son départ pour le château d’Ipen.

Le calme de retour, Aaron Tate alla finalement dans leur sens : “Envoyez-lui un éclaireur…”

C’est à cet instant seulement que Roan réalisa exactement de quoi il retournait. C’était vrai, oser affronter des Orcs sur des Lopus était du pur suicide. La meilleure stratégie restait encore la défense.

Encore que l’un des membres de l’audience semblait d’un tout autre avis, comme en attesta un soupir.

“Roan, un commentaire à faire ?” lui demanda Aaron, les sourcils froncés.

“Ce n’est pas comme ça qu’il faut s’y prendre.” dit-il.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 39
IATM Chapitre 41

9 Commentaires

  1. Maxskin

    personnellement j’adore la série 😉

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Mywok

    Merci

    Répondre
  4. Miriatha

    Il est vrai que je ne laisse pas un commentaire a chaque chapitre mais tu égaille mes soirée a chaque chapitre de plus sortie alors pour tous ça merci !

    Répondre
  5. jin

    merci pour cette super série !

    Répondre
  6. Flopithebear

    Honnêtement la série me plaît ! Le style est fort semblable a TDG ou DNC mais ce sont justement des histoires captivantes :p
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Hinomura

    Merci pour le chapitre et continue comme ça

    Répondre
  8. Blaackpeeper

    La serie que j’attend le plus chaque jour . Merci beaucoup

    Répondre
  9. hifumi171

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com