IATM Chapitre 46

IATM Chapitre 45
IATM Chapitre 47

Et hop, deuxième chapitre de la semaine. Avec lui la fin d’un arc, alors on se retrouvera lundi pour le début d’un nouveau que j’ai intelligemment appelé “Direction sud”. Au passage, j’ai fait une légère erreur en traduisant le titre de cet arc, vous verrez qu’il s’appelle dorénavant Vengeance. Bonne lecture !

 

 

Chapitre 46 : Vengeance 7/7

 

Parvenus à son niveau, les membres de la douzième escouade le regardèrent en silence. Pour lui, chacun d’entre eux était un véritable trésor. C’étaient les premiers hommes qu’il dirigeait depuis son retour d’entre les morts.

Glenn et Keep, plus sensibles que les autres, ne purent retenir leurs larmes en voyant la tête de leur camarade mort. Roan la remit à son second, le Lieutenant Austin.

“Qu’est-ce que tu vas faire, Roan ?” demanda celui-ci, après force hésitation.

“Je vais lui rendre la monnaie de sa pièce. Battez en retraite, je m’en charge.” répondit-il d’un ton glacial.

Après s’être assuré qu’Austin s’exécuterait, Roan partit droit devant, dans l’épaisse fumée blanche où s’était de nouveau terrée Violin. Elle avait en vérité perdu son sens de l’orientation et s’avançait vers les flammes. De toute évidence, elle ne savait même pas qui elle avait attaqué.

Lander récupèrera ta tête, pourriture…

“C’est dangereux, on ne peut pas battre en retraite !”

“Il a raison, on doit sauver l’Aspirant-Major !”

Celui-ci, déjà trop éloigné, n’en entendit rien. Austin, le cœur lourd, s’efforçait de calmer ses camarades. Lorsque ses yeux se posèrent sur la dépouille de son ami, il céda à son tour à la colère.

“Pauvre con, va…” lui dit-il en s’agenouillant à ses côtés.

Huit ans à combattre ensemble, ça ne pouvait s’oublier d’un claquement de doigts.

“Quel genre de tocard se met à crier comme ça, en plein champ de bataille ? Tu peux me le dire ? Réponds-moi… Réponds-moi, Lander ! Tu voulais devenir Major, hein ? Pourquoi tu as hurlé comme ça ?!”

Il frappa au sol et secoua un peu l’armure du défunt Lander. Lui aussi se mit à pleurer. D’autres membres de l’escouade s’efforçaient désespérément de retenir leurs larmes, grinçant des dents. Parmi eux se trouvait Pierce.

“Putain de fumée, ça me nique les yeux…”

Personne ne fut dupe, mais il avait l’impression d’avoir sauvé son honneur. Tous étaient terriblement affectés par la mort de Lander.

“Une bonne bouffe, hein ? Comment on va se la faire sans toi, cette bouffe ? Crétin…”

Ce n’était pas qu’un soldat. C’était un ami, une partie d’eux-mêmes, qui s’était éteint.

 


 

À la surprise de Violin, elle y voyait beaucoup plus clair à proximité des flammes. Elle n’avait de toute manière plus trop le choix, l’incendie l’ayant cernée de toutes parts. Elle avait un sourire un peu triste.

“Tu me dois ta tête.” entendit-elle soudain.

“Toi… C’était un de tes soldats ?”

“Il s’appelait Lander.”

Il était trop tard pour penser à se provoquer davantage. Elle hocha de la tête et lui répondit calmement.

“Je n’y voyais rien, j’ai donc attaqué en fonction du son. C’est tombé sur le plus bruyant… Ce qui m’arrangeait assez. La situation aurait très certainement mal tourné si j’étais tombé directement sur toi.”

Roan, pas vraiment d’humeur à échanger avec elle, observa un silence, toujours le même air résolu et froid plaqué au visage.

“Le vent souffle bien aujourd’hui, il ne nous reste pas beaucoup de temps. On va mourir ensemble, pour Sedek.” lui dit-elle.

À cette simple pensée, elle sentit de nouveau la rage poindre en elle.

“Ensemble ? T’es décidément tarée, ma pauvre.”

Il pointa sa lance vers elle du même temps que plusieurs arbres s’effondrèrent sur eux-mêmes. Aucun des deux n’eut même un tremblement.

Heureusement que j’ai l’anneau de Brent… Il va quand même falloir que je surveille la température, ça ne protègera pas ma peau.

Pour cause, celui-ci ne régulait que la température interne. Violin n’était quant à elle pas incommodée. Seul son désir de vengeance l’importait en cet instant.

“Je vais commencer par te tuer. On se retrouvera de l’autre côté !”

Sa voix jusqu’à présent calme redevint tout à coup éraillée. Violin, tout comme lui, désirait en finir. Elle sortit son épée de son fourreau aux finitions vulgaires. Ils se regardèrent dans les yeux et s’élancèrent l’un contre l’autre.

Roan envoya un puissant coup du haut vers le bas, qu’elle para à grand peine avant de tenter de lui infliger une attaque de taille, qu’il bloqua aussitôt de sa hampe en se faisant tourner sur lui-même. Le métal continua ainsi à s’entrechoquer, produisant force étincelles. Ignorant jusqu’aux flammes qui l’acculaient, Violin fit une virevolte au sein de celles-ci et à la surprise de Roan, le frappa de sa lame à l’épaule.

Elle est vraiment monstrueuse…

Il recula un peu. Elle était pleine de sang à cause de la blessure que lui avait infligée Pierce plus tôt et on ne devinait que trop bien toute la quantité qu’elle avait pu perdre. Pour autant, elle ne semblait pas le moins du monde diminuée. Bien au contraire, elle semblait encore plus forte et rapide.

Je ne peux pas me laisser dépasser. Il faut que je reprenne le dessus.

Il se remit parfaitement face à elle et dressa sa lance droit devant lui, comme s’il cherchait à l’atteindre dans la poitrine. Violin laissa s’échapper un rire face à une attaque aussi pathétique et abattit son épée pour repousser l’assaut.

Malheureusement pour elle, Roan n’était pas aussi stupide qu’elle l’eut souhaité. En effet, juste avant que son arme ne vienne frapper celle de Roan, celle-ci changea tout à coup de trajectoire, sur le côté droit en remontant, avant de s’abattre sur son épaule.

Elle poussa un cri et se saisit du bout de la lance en s’efforçant de creuser l’écart qui la séparait de lui. Roan luttait de toutes ses forces pour libérer son arme, sans succès. Elle était bien plus forte que Sedek.

Cependant, elle ne parvint elle non plus à son objectif et fut forcée de lâcher la lance sous peine de finir avec la tête tranchée, Roan se débattant comme un ours pour la déborder.

Une nouvelle vague d’attaques fut échangée, tandis que d’autres arbres se couchèrent au sol. Le combat était explosif, dans tous les sens possibles du terme.

“Crève !”

“Saloperie !”

Ils se battaient avec la force d’un désespéré. Au bout d’un moment, ils furent contraints de se séparer. Roan n’avait pratiquement plus de souffle et était blessé en de nombreux endroits.

“Ha ha…” lâcha Violin.

Elle était plus blessée encore que lui, ne prenant la peine d’évader que les attaques qui la menaçaient véritablement. Ils échangèrent un regard.

Finissons-en.

Dernier assaut…

Ils se comprirent d’un regard. Même s’ils avaient voulu continuer le combat, l’incendie n’allait bientôt plus leur en laisser la possibilité. C’était maintenant ou jamais. Ils prirent une grande inspiration et se jetèrent à la rencontre de l’un et de l’autre.

Roan arrêta tout à coup son pied gauche et, se servant de la force de l’impulsion, vint frapper l’autre épaule de Violin. Elle était véritablement épuisée, ses mouvements ayant perdu en souplesse. Sa détermination restait en revanche inchangée, et serrant les dents pour ignorer la douleur, frappa Roan en plein dans le ventre avec son épée.

Son armure y céda enfin, et avec elle, c’est sa peau qui fut atteinte. Il se mit à saigner abondamment. Ce n’était toutefois pas suffisant pour l’arrêter. Il se fit à nouveau pivoter et frappa à nouveau. Violin bloqua l’attaque.

C’était ce qu’il attendait, il se servit aussitôt du rebond pour produire un nouvel assaut.

C’est terminé pour toi, Violin.

Il était temps pour elle de découvrir la septième phase de la technique de Pierce, ou plutôt de celle de Roan. Dans son état, c’était la plus puissante attaque qu’il puisse lui infliger.

Il prit une nouvelle inspiration et banda les muscles de ses bras aussi fort qu’il le put. Sa lance se mit à tournoyer face à lui, balayant très largement l’horizon qui lui était proposé.

Merde…

Le sang qu’elle avait perdu et le mouvement de la lance firent tourner la tête à Violin. Dans l’état actuel, elle n’arrivait pas à déterminer la direction par laquelle Roan cherchait à l’attaquer. Néanmoins, il fallait qu’elle mette fin à ce manège. Si elle continuait de reculer, elle allait finir dans les flammes et si elle hésitait trop, elle finirait tranchée en morceaux.

“Ah !” hurla-t-elle en projetant son épée droit devant elle, qu’elle tenait fermement des deux mains et en s’assurant des appuis sur ses jambes.

La lance s’arrêta aussitôt, mais ce n’était pas à cause de sa lame.

“Merde !”

Roan la frappa en plein dans le flanc gauche avec le taillant de sa lance. Elle força sur son côté droit pour l’attaquer, mais déstabilisée par le coup, elle n’eut pas le temps de réagir au nouvel assaut.

“Ugh…”

La lance l’atteignit cette fois dans le ventre. Elle puisa dans ses dernières forces et frappa en plein sur le manche. L’arme fut brisée en deux morceaux bien distincts.

Roan recula tout à coup, les yeux écarquillés. Elle avait parfaitement visé.

Merde, c’est vrai qu’elle avait pris un méchant coup…

Elle jeta à terre ce qu’il restait de la lance qui l’avait poignardée. Elle avait horriblement mal mais ne put retenir son sourire.

“J’ai gagné. Tu n’as plus d’arme.” lui dit-elle.

Elle fit quelques mouvements avec son épée en le regardant d’un air moqueur. Pour réponse, Roan jeta le morceau de bois qu’il avait encore dans les mains.

“Oh, tu crois ça ?” lui demanda-t-il, la faisant froncer des sourcils.

La lance de Travias…

Il la portait toujours à l’intérieur de ses jambières. Certes, il ne s’en était encore jamais servi étant donné qu’il ne maîtrisait pas encore le mana, mais c’était son seul espoir.

“Haha ! Tu comptes me combattre avec ça, humain ?! On va aller en enfer ensemble !”

D’un mouvement lent et qui lui était visiblement pénible, elle commença à s’avancer vers lui et dessina de son épée une ligne face à elle. Sur la trajectoire de celle-ci se tenait Roan. Bien sûr, il n’eut aucune difficulté à éviter le coup et la frappa à la nuque.

“Hmpf. Tu crois m’avoir avec ce bout de ferraille ?”

Sa pointe n’était même pas aiguisée. Elle maintint d’une seule main l’arme toujours au niveau de sa nuque et s’amusa de voir Roan tenter de se séparer de son étreinte, sans succès.

“Ne t’en fais pas, c’est bien suffisant pour te tuer.” lui dit-il.

“Quoi ?” s’étonna-t-elle.

“Tiens bien, ok ?”

“Qu’est-ce que tu…”

Roan eut un léger tremblement dans le poignet du même temps qu’un grincement de fer rouillé se fit entendre.

“Salue Sedek pour moi, Violin.”

“Qu…”

Ce fut sa dernière parole. La lance de Travias, au son de cliquetis, laissa apparaître sa lame qui transperça le menton de Violin pour ressortir à l’arrière de son crâne. Elle tomba au sol, libérant enfin l’arme.

“Ouf…”

Roan sentit ses forces s’amenuiser. Il avait la bouche sèche.

Il faut vraiment que j’apprenne à me servir du mana… Je n’avais jamais affronté quelqu’un d’aussi fort.

Avec son choix de carrière, il y avait fort à parier que les occasions du genre ne viendraient pas à manquer. Il n’en allait pas que de la réussite de ses rêves de gloire, mais bien aussi de sa survie. Il devait apprendre. Sa rêverie prit fin en entendant de nouveaux arbres s’effondrer.

Bon, pour l’heure il faut que je me tire de là. Mais d’abord, je dois offrir ta tête à Lander.

Il serrait les dents tandis qu’il forçait sur la nuque de Violin pour en briser l’os. Lorsqu’il réussit, il se remit en marche, les yeux sur le feu.

 


 

La victoire avait été totale. Toute la cohorte Orc était tombée, Violin comprise, aux mains des deux bataillons humains dont les pertes avaient été très limitées. Malgré tout, le Commandant Gale n’avait toujours pas récupéré le sourire. Il regardait la forêt de Riten, l’air profondément anxieux.

Il y avait de quoi être inquiet. Elle brûlait intégralement et il était difficile de se représenter une issue positive à leur angoisse. Les membres de la douzième escouade étaient postés à son orée.

Faites qu’il soit sain et sauf…

Comme si Pierce avait entendu le Lieutenant Austin penser, il prit une décision.

“Bon, je ne peux pas rester là à attendre bêtement. Je vais le chercher.”

“Qu’est-ce que tu fous, Pierce !” s’opposa férocement Austin, en se saisissant de son bras.

“Je devrais rester là, attendant patiemment sa mort ?! Je vais chercher l’Aspirant-Major Roan, point !”

Les autres membres de la douzième assentirent en son sens.

“On va bien s’imbiber d’eau, et ça va aller.”

“Ouais, on vient aussi !”

Le Commandant Gale et ses Majors eurent un sourire et se mirent à discuter entre eux.

“Je n’ai jamais vu des hommes aussi fidèles à leur chef…”

“Les deux sont à révérer. Ils sont un exemple pour le bataillon de la Rose.”

Le Lieutenant Austin se débattait, menaçant l’un de couper son salaire, l’autre de le mettre aux arrêts, quand un craquement proche d’eux les réduisit au silence.

“Il…”

Enfin, il était là. Son torse nu était couvert de sang et fumait comme une carcasse, mais il était bien en vie.

“Roan ! Chef !”

“Aspirant-Major, vous êtes en vie !”

Roan leva la tête bien devant lui afin que tous la voient.

“J’ai ramené un cadeau à Lander…” dit-il d’une voix faible mais encore décidée.

À mi-chemin entre le désir de pleurer et celui de sourire, l’unité spectrale ne dit plus un mot. Il était vivant, c’était tout ce qui leur importait.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 45
IATM Chapitre 47

7 Commentaires

  1. Tokaï

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. thePower

    Merci

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Conan

    Merci pour le chapitre!

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com