IATM Chapitre 53

IATM Chapitre 52
IATM Chapitre 54

Hey ! Je vous avoue que c’est avec un plaisir non-dissimulé que je vous retrouve pour ce chapitre d’IATM, ça fait du bien de lire un peu autre chose. Bonne lecture et à tout à l’heure pour un nouveau SSN ! En espérant qu’il sera moins compliqué à traduire que les deux chapitres du jour. J’ai pas de bol aujourd’hui haha ! Concernant IATM, on se retrouvera dès lundi pour un nouvel arc : Direction nord.

 

 

Chapitre 53 : Mana 3/3

 

Si Baek a réussi là où les quatre royaumes ont échoué, c’est grâce à elle…

Les pièces du puzzle commençaient à s’assembler. Roan esquissa un sourire.

Dès lors, les enfants dont elle a parlé dans sa note d’adieu… Ce doivent être les Sirènes.

Ces êtres étaient assez similaires aux êtres humains sinon pour quelques caractéristiques physiques bien spécifiques. Leur peau très lisse était presque transparente, leurs doigts attachés entre eux par des membranes qui leur assurait une meilleure propulsion dans l’eau, et il se trouvait derrière leurs oreilles des branchies leur permettant d’y respirer. C’était donc sans surprise qu’on ne les trouvait que dans les profondeurs inconnues du lac Posquin.

Dans dix ans, Baek devrait se marier à leur Reine…

C’était justement cette relation qui lui avait assuré leur soutien, faisant de lui le Roi des Pirates. Cependant, s’il avait obtenu la dernière pièce laissée par Biate, peut-être n’en avait-il même pas eu véritablement besoin. Roan soupira en pensant aux implications de son intervention.

Tout a changé grâce à moi…

Les soldats de Potter n’obtiendraient jamais la technique de mana de Flamdor, dès lors le Duc de Voisa ne pourrait développer l’exploitation du lac, aucune force navale ne serait créée par l’alliance d’Aimas, et Baek ne serait jamais marin.

Est-ce vraiment une bonne chose ?

Les doutes l’emplissaient un peu, mais il était heureux à l’idée d’avoir obtenu le monopôle sur de si formidables avantages. La goutte d’argent se trouvait toujours au bout de ses doigts.

L’essence de l’eau…

Il rechercha davantage d’informations dans les livres laissés par l’ancienne propriétaire des lieux, mais ne trouva rien de bien pertinent, encore que leurs contenus étaient intéressants. Pour l’heure, il avait de toute manière plus important à gérer : l’apprentissage du mana.

Je pense pouvoir y arriver si je prends mon temps… Disons que dans un mois…

Il s’installa en tailleur à un endroit libre de toute distraction et commença la lecture des ouvrages du Monarque de Feu Reid.

 


 

Je suis un génie ! En une seule journée, je ressens déjà le mana !

Roan avait omis un détail lors de son estimation, à savoir que ce lieu, ancien repaire du Dragon Berr, était chargé d’énergie. Il n’en était pas moins resté très studieux dans son apprentissage, restant concentré même lors de simples exercices de respiration.

Même Pierce, souvent vu comme un génie, avait mis deux jours…

Il venait de sentir une étrange mais néanmoins agréable sensation accompagner celle de l’air entrant dans ses bronches. Sa concentration s’en trouva d’ailleurs sévèrement affectée, au point de faire disparaître ce qu’il venait de ressentir. Il en était toutefois certain, il s’agissait de mana.

Roan se rassit comme indiqué par le livre. Lentement, il reprit ses lents d’exercice de respiration. Après quelques répétitions, la douce sensation se présenta de nouveau à lui.

Aucun doute. C’est du mana.

L’énergie traversait sa peau, lui chatouillant jusqu’à la commissure des lèvres.

Mais pourquoi je n’arrive pas à le garder ?

C’était comme si le mana ne faisait que passer un moment avec lui avant de repartir comme un voleur au petit matin, laissant son hôte seul face au sentiment de vide.

Il faut que je me concentre davantage. Lentement…

À nouveau, il sentit le mana s’approcher de lui avant de repartir une nouvelle fois comme il était venu. Le mana lui fit ce coup là à neuf reprises.

Je sais que je m’y prends mal, mais quand même…

Il soupira d’épuisement. Son corps autant que son esprit avaient besoin de repos.

Je n’ai peut-être rien compris ? Peut-être que ce n’est pas ça qu’il attend de moi ?

Il relut tranquillement le premier tome laissé par Reid, mais rien dans sa façon de procéder ne lui semblait être en porte-à-faux. Le problème venait du mana.

Je dois réussir à en accumuler davantage, vu que je n’en récupère que les composants de feu…

En effet, le mana était une énergie composée de divers influx énergétiques. Il était très volatile et demandait dès lors une pleine concentration afin de réussir à l’agréger dans son entier. Toutefois, la technique de Flamdor était différente : c’était au sein du corps que l’essence de feu était séparée et assimilée, laissant le reste des composants s’échapper. Toutefois, il n’y parvenait pas.

C’est peut-être que je n’arrive pas à bien en dissocier les composants…

La plupart du mana n’avait pas d’attribut propre, mais la technique de Reid réclamait une très forte concentration en énergie de feu. C’était d’ailleurs en se spécialisant dans cette seule source qu’il maîtrisait à la perfection qu’il avait réussi au sommet de son art. Roan répéta une nouvelle fois l’opération, avant d’être encore frappé par la frustration.

Putain… C’est comme s’il n’y avait aucune énergie du feu, ici.

Il commençait à avoir légèrement mal au crâne et décida de lever les yeux du livre. La chute d’eau faisait toujours le même bruit assourdissant. Il eut tout à coup un frisson.

« Ha ha… Mais que t’es con, mon pauvre Roan… »

Il se souvint des mots laissés par Biate. Le repaire du Dragon était profondément chargé en énergie de l’eau… Dès lors, le feu ne devait ici pas être particulièrement bien représenté.

Mais… Si j’ai absorbé l’essence de l’eau… Est-ce que je ne risque pas d’être bloqué dans ma progression ?

Il n’avait pas ressenti de changement particulier, aussi tenta-t-il de se convaincre que tel ne pouvait être le cas. Il ne pouvait baisser les bras maintenant.

N’empêche, il doit bien y en avoir un petit peu quand même…

Reid s’était en effet battu ici contre Biate. Certes, il n’était pas parvenu à la vaincre, devant se contenter d’une maigre égalité, mais n’était-ce pas là le signe qu’il était parvenu malgré tout à assimiler l’énergie qu’il recherchait ?

Il était pourtant beaucoup plus fort qu’elle… Il faut que j’y parvienne. Je pourrai ensuite trouver du feu partout !

Son intérêt pour la technique de mana de Flamdor prit encore en intensité. Il ferma les yeux.

On se concentre…

Il n’avait pas besoin de tout réussir en un mois, il pourrait toujours y parvenir plus tard. Fort des informations qu’il venait d’assimiler, Roan commença à agréger du mana de volonté nouvelle. Finalement, c’est un nouvel échec qui s’opposa à lui.

Il s’obstina pourtant. Il était hors de question après un tel chemin qu’il en soit autrement. Assis en tailleur, il se mit à respirer lentement.

 


 

Vingt jours plus tard, l’eau continuait à couler au sein de l’ancien repaire de Berr. Roan semblait plus détendu, les traits de son visage moins tirés. C’était comme si le temps s’était arrêté.

« J’ai enfin réussi… »

Il ouvrit les yeux et s’exprima d’une voix légèrement tremblante du fait d’un long silence imposé par son exercice. Il n’avait réussi à en obtenir qu’une très faible quantité, mais il était à deux doigts de sauter dans tous les sens tant la joie l’emplissait. Il fit toutefois le choix de refreiner ses pulsions.

Je ne veux pas laisser cette impression s’échapper. Dire que je peux maintenant utiliser le mana… Ah…

Il ferma les yeux une nouvelle fois et prit une grande inspiration.

Il ne me reste que dix jours… Il ne va pas falloir que je tarde à sortir. L’idéal serait de faire un feu pour augmenter l’énergie…

Le mana se mit à nouveau à naviguer en lui. Plus expérimenté désormais, il en stoppa la progression afin de le décomposer. Le temps s’écoulait par ici bien rapidement…

 


 

Il se leva enfin et regarda l’anneau de Brent qu’il avait au doigt.

Je n’ai qu’une petite quantité de mana, mais…

Il espérait pouvoir en débloquer l’une des capacités encore dormantes. C’est pour cette raison qu’il injecta du mana au sein de l’anneau. L’opération lui prit un petit moment, lorsqu’il vit enfin apparaître quelque chose. Un petite orbe de lumière venait en effet de se former.

Oh, de la magie de foudre. C’est encore petit…

L’orbe disparut soudainement sans laisser la moindre trace de son passage. Agacé, Roan suréleva légèrement la lèvre supérieure à l’idée d’avoir dépensé tout son mana pour un si petit effet.

Bon, c’est officiel, je ne sais toujours pas me servir du mana.

Il se rassit aussitôt dans le but de récupérer la quantité d’énergie qu’il venait de dépenser. Elle n’était pas perdue mais dissipée au sein de l’air, aussi n’aurait-il qu’à la faire revenir jusqu’à lui. Elle revint d’ailleurs rapidement.

Roan sortit alors un bout de fer qu’il conservait toujours près de lui.

La lance de Travias… Je me demande si je vais enfin voir sa véritable forme.

De sa main droite, il entreprit alors d’injecter du mana en son manche. Sans son intervention, la lance commença à se déployer progressivement au son de cliquetis. Il revit alors ce qu’il avait déjà vu à de nombreuses reprises. La lance restait parfaitement inutilisable. Il continua pourtant d’y insuffler de l’énergie quand soudain, dans un clic distinctif, il vit la lame s’allonger un peu, faisant au passage disparaître quelques-unes des épines dont elle était recouverte.

« Ah ! »

L’arme ressemblait désormais à une lame de longue épée sans sa garde. Il venait toutefois d’y insuffler toute l’énergie à sa disposition, et l’arme récupéra la forme qu’il lui connaissait auparavant. D’un geste de la main, il en refit un bâton au son de craquements de rouille.

Attends un peu, je te verrai bientôt sur le champ de bataille…

La lance de Travias avait en effet ceci de particulier que toutes ses propriétés dépendaient de la quantité de mana qu’on y insufflait. Il y avait toutefois un minimum à atteindre sans quoi le processus était-il automatiquement annulé. Il la rangea et se leva.

Bon, il va falloir sortir…

Il était déjà depuis un mois ici. Les soldats de Potter devaient déjà être partis. Il rassembla tout son paquetage et regarda cet étrange lieu qui l’avait la première fois tant surpris.

Le repaire du Dragon…

Il y avait trouvé quelques gemmes et de l’or, en faible quantité mais déjà bien plus que ne pourraient en toucher la plupart des gens.

Je pourrais devenir riche rien qu’en me lançant dans l’exploitation des mines crystallines de mana, ou dans celles refermant des gemmes…

Par ailleurs, personne dans sa vie ne soupçonnait ne serait-ce que l’existence de ce lieu. Il en était le seul à en garder le secret. Même s’ils venaient à le découvrir, jamais ils ne parviendraient à y entrer.

C’est quand même dommage que je n’ai pas réussi à bien comprendre ce qu’était cette goutte d’argent…

Rien dans les livres ne lui en avait appris davantage. Cependant, c’était pour le moment le moindre de ses soucis. Il avait encore de nombreux progrès à faire avant de pouvoir même prétendre couvrir les bases de la technique de Flamdor. Il se dirigea vers l’entrée et se tourna une dernière fois vers le lieu.

« Reste bien sage, petite cachette. On se reverra bientôt. »

Cet endroit, non content de l’avoir sauvé, lui avait enfin permis de véritablement renaître. Il s’y était déjà attaché. C’est donc le cœur lourd qu’il porta la main contre le mur et sentit à nouveau une sensation froide lui glacer le bout de l’index. La goutte d’argent se mit à nouveau à tourner en prenant la forme d’un anneau.

Ses murs bientôt s’écartèrent au son du sable qui grinçait de manière désagréable. Il s’engouffra et le mur se referma, le laissant à nouveau seul dans la cave où il avait découvert le Monarque de Feu. Cependant, le silence avait disparu. Un étrange son vint résonner à ses oreilles.

Ça ressemblait à une chute d’eau. De l’eau se mit en effet à couler. Il s’apprêtait à partir en toute hâte quand il vit une créature à l’aspect singulier. Ses cheveux étaient plus bleus que le plus pur des océans, sa peau plus claire que l’eau d’une rivière. Elle avait une robe blanche et semblait comme flotter au dessus du sol. Son expression semblait quelque peu triste.

« L’enfant qui a absorbé ma larme a appris la technique de Flamdor… » dit-elle d’une voix doucereuse.

Une magnifique lueur bleutée se mit à transpirer d’elle. Elle semblait hésitante, avant de prendre la décision de s’engouffrer dans la chute d’eau.

« Est-ce une bonne ou une mauvaise chose… Oh, Biate, je ne te comprendrai jamais. » lâcha-t-elle avant de disparaître.

Le silence s’installa à nouveau dans la mystérieuse cave.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 52
IATM Chapitre 54

8 Commentaires

  1. Hinomura

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. nana

    Meerciiii

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com