IATM - Chapitre 6

IATM - Chapitre 5
IATM - Chapitre 7

Hop hop, ci li chapitre di vendredi ! Pas des moindres en plus...

 

 

Chapitre 6 : Premier combat 4/7

 

Tane avait l’air plus caverneux que jamais. Il ne pensait pas avoir de bataille à peine l’expédition lancée et encore moins dans une zone sécurisée.

« Ça va pas être simple de maintenir tous les hommes en vie... », pensa-t-il. Pour cause, la treizième escouade était exclusivement composé de novices. Il ne pouvait à lui seul en assurer la sécurité.

« Oliver ! Fais attention aux nouveaux ! »

« Chef ! »

Oliver se plaça face aux soldats, juste devant Pierce. Ils avaient des mines désespérées. Tout en tapant sur leurs casques, il se mit à crier :

« Soldats ! Reprenez-vous ! Quand le combat va commencer, vous me suivez ! C’est bien compris ?! »

« Oui chef... » répondirent-ils en bégayant à moitié, sans la moindre once de motivation.

L’Aspirant Oliver prit un air impérieux et frappa Pierce dans la poitrine. Il s’effondra en toussant. Il en frappa quelques autres en hurlant.

« Vous êtes des soldats, pas des paysans ! Reprenez-vous, ce n’est pas un entraînement là ! Votre vie est en jeu ! »

« CHEF ! »

La manœuvre avait fonctionné, aussi hocha-t-il de la tête pour les féliciter. Un autre soldat vint soudain renforcer les rangs.

« Toi là, qu’est-ce que tu f... Oh, d’accord. », s’interrompit Oliver sur le point de le réprimander. C’était Roan qui retournait à son poste, sa tâche accomplie.

« Bon, toi aussi tu ne baisses pas ta garde ! »

« Compris ! », répondit Roan avec force dans la voix. Il avait l’air beaucoup plus déterminé que les autres.

« Voyez-vous ça... On dirait bien que ce n’est pas sa première fois. », pensa Oliver, un léger sourire aux lèvres.

Mais comment était-ce possible... Cette troupe était parfaitement novice. Mais le temps manquait pour poursuivre la réflexion.

Déjà raisonnaient les tambours de guerre. La cavalerie chargeait.

Toute la terre semblait prise d’un violent tremblement de terre. Les troupes marchaient au rythme de ces tambours, et la cavalerie se divisa en deux sur les flancs de la gorge pour attirer l’attention des gobelins. Les archers se préparèrent.

« FEU ! »

Des flèches enflammées couvrirent soudainement le ciel en sifflant. Les cavaliers repartirent vers leurs troupes au triple galop et le gouffre fut bientôt couvert de flammes, à l’exception de la partie ouest où les archers n’avaient volontairement pas tiré. Le restant des troupes y donna l’assaut.

« Roan, tu crois qu’on va s’en sortir ?! » demanda Pierce l’air totalement effrayé.

Il eut une expression blasée.

« Un type pareil, Duc de Rins... Quelle blague. », pensa-t-il. Les compétences de lancier de Reil Baker devaient véritablement être hors norme. Mais Roan aussi avait appris quelques techniques, même s’il avait fait ça sur le tas. Il avait ainsi pu rejoindre la prestigieuse première escouade des lanciers. Mais sa technique de combat était pour le moins singulière et sans la partie la plus basique, elle était quelque peu diminuée.

« Roan, toi aussi tu as peur ? », ajouta Pierce en l’absence de réponse.

Il lui envoya une tape et lui répondit enfin, en souriant :

« Tu n’as aucune raison de t’en faire. Tu as toujours été premier, dans tous les tests. »

« Mais justement, ce n’étaient que des tests... » s’opposa Pierce, sur le point de fondre en larmes.

Roan secoua la tête, dépité.

« Pauvre type... Quel gâchis de talent. »

Tous ses instructeurs s’y entendaient, il maniait la lance comme peu, mais sa couardise étant tout aussi renommée, ils exprimaient quelque doutes sur le fait qu’il puisse un jour s’en servir.

« Le vicomte Reil Baker a dû faire preuve d’une sacrée patience... »

Reprenant enfin la parole, Roan lui dit :

« Contente-toi de me suivre, ça va aller. »

Ils regardèrent devant eux. Les flammes grignotaient le terrain toujours secoué, et les troncs commençaient à tomber.

Les gobelins, désarçonnés, fuyaient le chaos en direction de l’armée.

« Tuez-les tous ! » hurla Tane.

Les tambours frappèrent plus fort. La pression augmenta d’un seul coup, et Roan se sentit à nouveau l’âme de cet enfant qui rêvait de devenir général.

Tane leva sa lance en l’air et scanda de plus belle :

« CHARGEEEEZ ! »

Tous les hommes se jetèrent comme un seul dans la mêlée en hurlant eux aussi. Les bruits de métal s’entrechoquant étaient assourdissants. Oliver était en tête, mais Roan le suivait de près en prêtant une attention particulière au reste des hommes.

« Regardez-moi ces saloperies ! », s’exprima Pete après avoir explosé la tête de l’un des gobelins.

Mais ce n’était que le début. Roan jeta un oeil à l’autre flanc.

« Il reste une armée qu’on ne voit toujours pas... Les flammes ne vont pas tenir éternellement. Il faut absolument qu’on en tue le maximum possible avant que leurs rangs ne grossissent. », se dit-il alors en se plaçant en position offensive.

« Attention, il en arrive un grand nombre ! Faites attention ! »

Pour répondre à Tane, Oliver s’appliqua à accélérer son assaut, décapitant les gobelins lui faisant face comme de la mauvaise herbe. Le bataillon de la Rose n’était pas réputé pour rien. Pas question que qui que ce soit y reste.

Soudain, un gobelin fit un saut et apparut à quelques centimètres de Roan. Il s’apprêtait à le frapper...

« Non, non ! » hurla Oliver fou de rage. Il lui devint d’un seul coup compliqué d’amincir les rangs ennemis et de protéger les soldats.

Toutefois, Roan étendit calmement son bras, explosant la trachée de son opposant. Un coup parfaitement maîtrisé. Mais sa lance ne s’arrêta pas là et se prolongea à deux reprises jusqu’entre les jambes d’Oliver.

« Espèce de ! » l’injuria celui qu’il avait failli blesser.

« Fais attention », lui répondit Roan parfaitement calme. Il avait visé les gobelins qui se faisaient par trop nombreux sur son supérieur et en avait tué deux.

Après cette démonstration de force, il prit une position plus avancée, en rempart devant même Oliver.

Sa lance se mit à siffler au travers des airs comme une flèche animée de magie, changeant sans cesse de direction dans une gerbe de sang continuelle.

« Où croyez-vous aller espèces de bâtards ! » hurla-t-il.

Dans sa danse de mort tombèrent plusieurs gobelins. Il n’était pas comme les autres novices. Tout le monde, malgré la bataille qui faisait rage, l’admirait.

« Mais c’est qui ce type ?! »

« Non non. C’est pas un bleu. »

« Remarquable... »

Tane l’appela soudainement.

« Roan ! Laisse Oliver s’occuper des nouveaux, rejoins-moi au front ! »

C’était une perte de moyens que de laisser une telle force à la seule défense des nouveaux venus, sa place était au premier peloton.

Pierce n’en croyait pas ses yeux.

« Qu’est-ce qu’il t’arrive Roan... »

Il n’avait jamais été particulièrement doué avec une lance et n’avait jamais fait preuve d’une telle audace. C’est comme s’il avait changé du tout au tout en l’espace de quelques heures seulement.

Une fois Roan parvenu à sa destination, il poussa un grognement de rage aux côtés de Tane.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM - Chapitre 5
IATM - Chapitre 7

10 Commentaires

  1. nicylaboum

    merci les premier chap de ce novel annonce une histoire intéressante

    Répondre
  2. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. jp

    sa devient enfin interressant !!!!

    Répondre
  4. Laghtt

    Merci pour les chapitres !!

    Répondre
  5. Gilgamesh

    Merci, je veux la suite IMMEDIATEMENT !!! s’il vous plaît ^^

    Répondre
  6. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. ThauSky

    Merci pour ces chapitre, début très intéressant ^^

    Répondre
  10. Banos

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com