IATM - Chapitre 9

IATM - Chapitre 8
IATM - Chapitre 10

Bonjour ! On passe une sacrée étape là !

 

 

Chapitre 9 : Premier combat 7/7

 

Cette femme, c’était la seule que Roan eut jamais aimé. Elle se prénommait Selin.

« Elle était venue récupérer le corps de Glenn... À seulement dix-sept ans. »

La mort de son frère l’avait particulièrement affectée, aussi Roan ne put-il à l’époque s’empêcher de la consoler. C’est ainsi qu’ils tombèrent amoureux. Ils prévoyaient de se marier, mais ils furent bientôt séparés.

« Je n’arrivais pas à quitter le champ de bataille... »

Roan se sentait encore trop jeune pour briser son rêve. Sans parler du fait que Pierce, à l’époque, était devenu Commandant et avait souhaité le voir rejoindre son bataillon.

« Elle avait tout fait pour me retenir... »

Finalement, trois ans après sa décision, il était revenu la trouver, pour la découvrir mariée à un autre.

« J’ai depuis ce jour vécu comme un animal blessé... »

Ce fut pour lui un traumatisme. Du simple soldat naquit un Capitaine qui se battait comme un possédé. Bien sûr, à son âge, c’était tout ce qu’il avait pu en tirer avant de décéder aux mains de l’ennemi.

Désormais, tout était différent. Glenn vivant, aurait-il seulement l’occasion de la rencontrer ?

C’est ainsi qu’il découvrit à la victoire un goût amer. Malgré tout, c’était sans doute mieux ainsi. L’issue ne changerait pour rien au monde. Il n’abandonnerait pas son rêve.

« On dirait bien que c’est terminé. » lança Glenn pour sortir Roan de ses songes.

« Soldats ! En formation ! » hurlèrent d’une seule voix tous les gradés. Il restait en vérité un flanc à sécuriser, aussi les officiers eurent-ils besoin de recadrer un peu l’effort.

« Ca ne va plus durer très longtemps, leur chef vaincu... » pensa Roan. Comme il l’avait prédit, il ne fallut que quelques minutes à l’armée pour tuer jusqu’aux fuyards. Il était temps de s’occuper des blessés.

« On a de sacrés recrues cette année ! »

« Ouais, Roan et Pierce je crois ? »

En réponse, la treizième escouade poussa un cri détonnant. Le Sergent Pete, qui était en charge de repérer les nouveaux talents, se dirigea vers Roan.

« Crapule va ! Tu cachais bien ton jeu, hein ? » lui dit Pete avant de lui envoyer une grande tape dans le dos.

Roan s’abaissa un peu en toussotant.

« Oups, j’y ai été un peu fort... » s’excusa Pete en se passant une main sur la nuque. Mais Roan lui fit signe que tout allait bien, et Tane s’approcha.

« Roan, il faut qu’on parle. C’était quoi cette technique ? Tu as appris ça au camp ? » s’enquit celui-ci. Il n’était d’ailleurs pas le seul à s’interroger, Roan avait toute une audience suspendue à ses lèvres.

Secouant la tête, il répondit : « Non... C’est un vieux soldat qui m’a appris ça. »

« Un retraité ? Hmm. Impressionnant. » dit alors Tane en le regardant fixement.

Il ajouta : « Au fait. Tes initiatives ont été couronnées de succès et tu as sauvé la vie de nombreuses personnes aujourd’hui, donc je passe l’éponge pour cette fois, mais... »

« Tu ne passes rien du tout. » l’interrompit une voix agacée.

« Oh. Major Dosen. »

Tane et Roan s’inclinèrent. Il continua, l’air impassible.

« Soldat Roan. Abandonner sa formation, quel qu’en soit le motif, est une offense gravissime. »

« Oui, Major. » répondit Roan sans même chercher à négocier. Ce n’était pas le moment, même s’il ne savait que trop bien que Dosen en avait après lui depuis un moment pour d’autres motifs.

« Je vais te montrer, sale petit con... » pensa Dosen. Il continua :

« Par ailleurs, l’autorisation de Mason ne vaut rien. Votre décision d’aller inspecter seul les environs est aussi une faute. »

Roan baissa tout à fait la tête et exprima ses excuses, la voix empreinte de solennité 1)De solennel. Malgré tout, il se retenait de rire.

« J’ai dû vraiment le froisser... » pensa-t-il en effet. Jouer les fortes têtes en tel cas était une mauvaise idée et le silence se faisait d’or.

« Le Commandant Gale a décidé de laisser passer pour cette fois, mais en ce qui me concerne, je ne peux pas. Aussi, c’est à moi qu’incombe directement la gestion des soldats. Si ça n’avait tenu qu’à moi, d’ailleurs, vous auriez été fouetté. Mais vues les circonstances, je superviserai personnellement votre entraînement pendant un mois entier. À ce titre, cinq mois de salaires vous seront retirés en guise de compensation.”

L’audience plus tôt si joyeuse se montra inquiète. Roan gardait la tête baissée, sans rien oser ajouter.

Le résultat fut satisfaisant puisqu’après un dernier regard teinté d’animosité, Dosen enjamba sa monture et partit au galop.

Celui-ci tout à fait éloigné, Pete exprima tout haut :

« Qu’est-ce que t’as bien pu faire de si grave pour te mettre ce con à dos ? C’est une médaille qu’on aurait dû te donner, pas une punition... »

Roan eut un petit sourire. Tane répondit pour lui :

« Tu n’as pas entendu ? Il a quitté sa formation à deux reprises. »

Pete, se tournant vers eux, céda à la colère :

« Mais ça vaut rien ça. On ne punit pas pour... Attends une seconde. Maintenant que j’y pense, c’est vrai que c’est toi qui as découvert les gobelins aussi ! »

La surprise gagna les soldats.

Pete, plus calme, reprit : « T’es pas croyable gamin... On va entendre parler de toi. »

Les soldats abondèrent en son sens :

« Sans lui, on serait tous morts ! »

« Oui ! Il nous a tous sauvé la vie ! »

La treizième escouade tentait de lui remonter le moral. En vain, la punition ne semblant même pas l’affecter. L’argent non plus, d’ailleurs. Il n’en aurait pas besoin avant un moment, et il se souvenait encore des découvertes des vingt dernières années. Allant de trésors en runes de mana, le bataillon de la Rose avait fini richissime.

« Si j’en ai besoin, je n’aurai qu’à y aller avant eux... » pensa-t-il. Non, en vérité, il était plutôt content de ce que lui proposait Dosen.

Il avait tout perdu, aussi bien l’agilité que la force. Si ses souvenirs l’avaient aidé, il devait malgré tout se remettre en forme.

« C’est pas une punition... C’est une bénédiction qu’il m’offre. »

« Soldats ! Rejoignez vos rangs ! »

Tous alors rejoignirent leurs différents corps et se mirent au garde-à-vous. Roan était sur le point de les rejoindre quand une voix familière l’interrompit :

« Pas toi, Roan. Va rejoindre le Major. » lui dit alors Mason. Après avoir obtenu l’assentiment de Tane, il se mit à courir jusqu’au niveau de Gale et Dosen.

« Je sens que ça va être une vraie partie de plaisir... » se dit ironiquement Roan en constatant le regard toujours aussi méprisant de son supérieur.

Bientôt, la marche reprit. Il était temps de rejoindre les plaines Pedian. De traverser le gouffre d’Ale et non celui de la Rose.

« C’était un cimetière... Mais tout est différent maintenant. La première étape est un succès. » se dit-il en se mordant les lèvres.

D’autres choix allaient se poser. Il devrait à nouveau faire les bons pour changer de dénouement.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM - Chapitre 8
IATM - Chapitre 10

References   [ + ]

1. De solennel

9 Commentaires

  1. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Laghtt

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. nicylaboum

    merci

    Répondre
  7. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. kimiko

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  9. Jerome5601

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com