SSN Chapitre 100

SSN Chapitre 99
SSN Chapitre 101

Bonsoir ! Désolé de la sortie un peu tardive, je n’ai pas eu le temps de m’occuper de ça plus tôt. Notez que ceci est le centième chapitre d’SSN, sans compter le prologue. Merci à tous de m’avoir suivi jusqu’à présent ! Ça a été un bonheur, si on enlève quelques couacs. 😀 Excellente lecture et je vous dis à mardi pour le prochain chapitre régulier.

 

 

Chapitre 100 : Taxi à propulsion nucléaire

 

“Qu’est-ce qu’il s’est passé…” fit alors Sunggoo, un peu abasourdi.

“C’est pire que ce que vous imaginez. Ça a commencé avec Sadahng, mais les donjons aux alentours ont aussi fini par péter. Toute la ville de Séoul est en état d’alerte. Vous êtes de quelle guilde, au fait ?” eut pour réponse un Éveillé sous le commandement d’Haesol.

L’aptitude au combat de ce Mage de Feu ne laissait aucun doute sur son appartenance au club très fermé des Éveillés de rang A. Cependant, son visage lui semblait parfaitement inconnu…

Sunggoo se contenta, à son habitude, de rire un peu bêtement. Il se sentait bien trop préoccupé par la situation actuelle pour penser à perdre du temps en mondanités. Il fallait agir.

“Comment ça, la station de Sadahng ?”

“Eh bien, la première Invasion est partie de là. On pensait qu’avec la guilde du Marteau à proximité le problème serait rapidement réglé, mais avec les incidents successifs… Disons juste qu’ils ne sont pas sortis de l’auberge, enfin, au figuré en tous cas.”

Avec le nombre de sorties de cette station, d’autres Invasions risquaient d’être à prévoir… Déjà, avec trois d’entre eux, la guilde peinait à s’en sortir, car Sadahng était l’épicentre de ce drame. Les monstres étaient inévitables pour tous les habitants, ce qui valait donc aussi pour sa famille.

“Mademoiselle Che, je dois partir sur-le-champ !”

“Compris, Hong Sunggoo.”

Il n’y avait que quelques centaines de mètres de distance. Il y serait vite.

 


 

Le quartier général de la guilde du Marteau, tout proche de la station de Sadahng, avait été construit après le Jour du Traumatisme et en tant que tel, pouvait parfaitement résister aux assauts des monstres. Cette véritable forteresse avait des portes et des vitres blindées et fut ainsi rapidement élue comme le refuge de la zone.

“Dépêchez-vous ! Courez !”

Un jeune Éveillé était en poste pour escorter des civils, mais les Garous Grisâtres commençaient à dangereusement se rapprocher. C’est alors que surgit Park Sahngoh. D’un geste, il fit apparaître une puissante bourrasque de vent qui les projeta violemment contre un mur.

Le président de la guilde du Marteau n’était pas réputé être le meilleur Mage de Vent pour rien. Cependant, d’autres monstres arrivaient déjà.

Mais qu’est-ce qu’il se passe, putain… Les donjons ont commencé à changer ? Ça ne s’est jamais passé comme ça, jusqu’à présent…

Il interrompit tout à coup sa réflexion. Parmi les civils, l’un d’eux attira toute son attention alors qu’il commençait à s’éloigner des monstres.

“Jung Minchan !” lui lança-t-il, le ton légèrement agacé.

“Président…” répondit par réflexe l’intéressé, après s’être raclé la gorge.

On ne peut pas vraiment dire qu’ils s’étaient quittés en bons termes. Heureusement, les circonstances ne se prêtaient pas vraiment à une confrontation. Park Sahngoh fit un rapide salut à la mère de Kang Woojin ainsi qu’à sa jeune sœur qu’il reconnut grâce aux fuites des médias.

“Dépêchez-vous, vous y êtes presque.”

“Qu’allez-vous faire, président ?”

“Je vous rejoindrai bientôt. Madame Hong, pressez, je vous en prie !”

Il ne pouvait se permettre d’avoir la moindre perte civile au sein de sa propre organisation. Kim Haemin l’attrapa par le bras et continua la progression. Park Sahngoh eut envie de cracher par  terre. Ses sentiments lui semblèrent soudain très ambivalents.

Jung Minchan avait vraiment été un employé exceptionnel… Sans doute ceci allait-il de pair avec son départ. Quelqu’un d’aussi talentueux ne pouvait que chercher à grimper davantage dans la hiérarchie.

Vice-président, quand même… Ah, si seulement Jiwon était là !

Hélas, il était absent, occupé à combattre dans un donjon de rang 6. Dès sa sortie, la section de soutien le préviendrait cependant, aussi pouvait-on espérer rapidement son retour à Séoul.

Pour l’heure, c’était donc à Park Sahngoh, président de la guilde du Marteau, de combattre. Il se sentait particulièrement en forme ce jour.

Il fronça tout à coup les sourcils. Sa forme allait-elle suffire à défaire ce qui venait de se présenter face à lui ?

“Il est plus gros que les autres, lui…”

“C’est peu dire, président !” lui répondit l’un des Éveillés resté à ses côtés.

C’était un Garou Grisâtre bien plus imposant que les autres. Sa taille plus proche du semi-remorque que du chien domestique et la corne sortant de son front ne laissaient aucun doute. C’était le chef de la meute.

“Merde… Dire qu’on ne sait même pas ce qui va nous tomber sur la gueule après ! Préparez-vous, Éveillés !”

Éveillé de rang A, Park Sahngoh n’allait certainement pas se laisser impressionner, surtout aux côtés de l’équipe d’Éveillés de rang B qu’il avait spécialement constituée. Il était de plus bien habitué aux chefs de meute du genre.

Aucune échappatoire à l’horizon, la bête fut forcée de charger.

<Tornade>

La formation des loups fut balayée comme de la poussière tandis que les Guerriers vinrent les assaillir. Tous n’étaient pas de la guilde du Marteau, les guildes plus modestes ayant été forcées de se retirer jusqu’ici. Les coups se mirent à pleuvoir au son des hurlements.

Park Sahngoh, lui, ne prêtait guère d’attention à tout ça. Toute son attention était portée sur le seul et unique chef de meute. S’ils parvenaient à l’occuper assez longtemps, leur victoire serait assurée. L’armée serait bientôt sur les lieux en plus des unités de Défense Éveillée.

Au final, malgré le chaos, tout n’était pas si dramatique. Les humains avaient clairement l’avantage, ou tout du moins le crurent-ils un moment.

C’est quoi ces machins ? Des chauves-souris à têtes d’hommes ?

Si la description, sur le papier, a de quoi faire sourire, leurs proportions proches de celles d’un être humain chassaient d’emblée cette perspective. Leurs dents acérées et leurs mains en faisaient des chasseurs absolument redoutables. Ils se joignirent au combat.

“Eh merde ! Mages, concentrez votre feu sur ces saloperies ! Aidez les Guerriers !”

Park Sahngoh s’époumona afin que la situation ne tourne pas au pire. Le chef de meute des Garous Grisâtres s’était assis et avait le regard droit sur lui. Il le jaugeait.

Ok, il a compris. Si je me laisse distraire une seule seconde, il va me sauter dessus…

Les Homotzes prenaient petit à petit l’avantage sur les Mages tandis que les Guerriers, à combattre sur deux fronts à la fois, commençaient à se laisser déborder.

Ça commence à puer… C’est… Oh, mais je le connais lui ?

La providence arriva tout à coup sous la forme d’une gigantesque flamme. C’était Hong Sunggoo. D’un seul geste, il brûla trois d’entre ces bêtes volantes avant de séparer un Garou Grisâtre en deux dans le sens de la longueur, à pleines mains.

Il avait l’air inquiet. Pour cause, des Blobs des Donjons, monstres estimés à une puissance de 5 étoiles, venaient de faire leur apparition. De différentes couleurs, ils avaient deux points communs : ils étaient parfaitement insensibles aux attaques physiques et projetaient un acide mortel.

C’était un risque bien plus important que toute autre créature. Il fallait s’en débarrasser dès maintenant.

<Mur de Flammes>

Une très grande quantité d’énergie s’échappa de lui, lui faisant légèrement tourner la tête. La chaleur dégagée par son sort était telle qu’aucune créature n’osait plus s’approcher. L’avantage revint ainsi aux humains. Les Guerriers et les Mages auraient tôt fait de nettoyer tout ça.

D’ailleurs, les hélicoptères de la Défense Éveillée firent leur apparition dans le même temps. La plupart des civils, confortablement installés dans les locaux de la guilde du Marteau, ne purent retenir des cris de joie.

“Ça a l’air amusant, la Terre. J’ai bien fait de venir…”

À ces mots, l’ambiance s’effondra tout à coup. Sunggoo comme Sahngoh s’échangèrent un regard. Oui, c’était bien lui qui venait de parler, ou plus exactement de transmettre ses pensées à toute âme vivante alentour.

Un loup qui parle… J’aurai tout vu…

“C’est un terrain de chasse à ma mesure.”

Fort de sa patiente observation, il savait maintenant de quelle façon se battaient les humains, et surtout comment les combattre. C’était Juriel, Chef de Guerre de Trahnet, Maître de la Deuxième Marche. Il possédait d’ores et déjà deux trônes et à condition de chasser suffisamment, il pourrait rapidement s’attaquer en duel au Maître de la Troisième Marche.

La quantité de Mana sur Terre avait augmenté au point qu’il avait déjà pu se matérialiser. Il lui faudrait cependant attendre encore avant de s’attaquer à son but, sans quoi disparaîtrait-il, du moins un temps durant. Pour l’heure, il n’avait qu’à profiter…

Un faisceau lumineux s’échappa de sa corne et vint balayer tout l’horizon dans un arc de 180 degrés. De nombreux Éveillés tombèrent sous la puissance de son Choc Électrique, tandis que les autres chancelaient, peinant à tenir debout.

“Il… Il faut l’arrêter…”

Sunggoo ressentit de grandes difficultés à s’exprimer et ne put d’ailleurs en dire plus. Un nouveau Choc Électrique vint directement le cingler, de façon ciblée. C’était comme si la foudre l’avait frappé.

Il s’effondra au sol et ses yeux se teintèrent de blanc.

Hyung… nim…

Ses pensées se mirent à défiler sous ses yeux. Il n’avait d’autre choix que d’accepter la mort, avec une dernière pensée non pour sa famille, mais bien pour Kang Woojin. Il voulait le voir une dernière fois. Ou peut-être, même, qui sait, vivre ?

“Je n’ai encore jamais goûté de Terrien !”

La corne de Juriel s’illumina à nouveau. Cette fois, l’arc électrique vint frapper un hélicoptère qui se mit à tournoyer à une vitesse folle avant de venir s’exploser contre un bâtiment. D’autres monstres accoururent alors. Tous se soumettaient à la puissance du Chef de Guerre.

 


 

Dans la salle des opérations du quartier général de la Défense Éveillée, l’ambiance n’était pas vraiment au beau fixe.

“Chef, tous les hélicoptères sont déjà détruits…”

“Hmm. Que font les troupes au sol ?”

“Ils ne seront pas à la station Sadahng avant au moins 10 minutes.”

“Eh merde, tiens !”

Les effectifs militaires avaient beau eu augmenter depuis le Jour du Traumatisme, on n’avait pu mobiliser de troupes dans chaque quartier. Malgré des délais d’intervention relativement courts, ils étaient encore trop importants face aux risques encourus par ces Invasions. Un homme entra tout à coup dans la salle, normalement réservée aux gradés.

“Chef ! Il y a un objet non identifié qui approche de Séoul !”

“Un monstre volant, je suppose ?”

“Non. Vu la vitesse, ça ressemble plutôt à un missile. Venez voir sur le radar, ce sera plus simple.”

Quelques secondes plus tard, l’intéressé ne put retenir un cri de surprise.

“Chef, il faut absolument qu’on s’en occupe. Autorisez-vous son interception ?” le pressa l’officier.

Qui pouvait bien oser tirer un missile sur la Corée du Sud en une telle situation ? Il fallait à tout prix l’arrêter.

“Oui, oui, autorisation accordée ! Descendez-le !”

“Ok, j’active le système de défense !”

À en observer la trajectoire et la vitesse, le commandant des opérations perdit ses suspicions contre la Corée du Nord. C’était un missile balistique intercontinental, qui était presque à portée de la zone aérienne sud-coréenne. Il avait dû quitter l’atmosphère un temps durant pour ne pas avoir été détecté plus tôt, ce qui laissait assez interrogateur sur l’endroit d’où il avait pu être tiré.

Les dégâts créés par l’onde de choc risquaient d’être colossaux, sans parler des débris qui tomberaient à grande vitesse. Séoul courait à sa perte pure et simple s’il n’était pas interrompu.

Le point sur l’écran disparut tout à coup.

“Chef, je crois qu’on l’a eu !”

 


 

Ouf… C’est la… Qu’est-ce que ?

Sunggoo, allongé au sol et le regard porté vers le ciel, se dit que le temps était particulièrement beau pour mourir. Il interrompit toutefois sa réflexion en voyant ce qui ressemblait à un météore fondre dans sa direction.

Les Pierres de Renforcement aidant et malgré son état critique, il parvint à focaliser sa vision sur ce point dans le ciel. Ça ressemblait à s’y méprendre à un missile, aussi les avions de chasse à sa poursuite vinrent-ils confirmer ses suspicions.

Même le gouvernement a décidé que Séoul était devenue trop risquée…

C’était terminé pour lui. Il eut une dernière pensée, cette fois-ci pour sa famille.

Soudainement et dans un bruit assourdissant, plusieurs détonations se firent entendre jusque sur le plancher des vaches. Les avions de chasse, armés de missile à guidage automatique, venaient de tirer sur le missile balistique intercontinental.

À la surprise de Sunggoo, celui-ci ne devait pas être armé, puisqu’il n’explosa même pas, se contentant de se disloquer sous les impacts. C’est alors que parmi les débris, il vit quelque chose qui l’amena à penser que le Choc Électrique avait dû abîmer ses fonctions cognitives.

Un homme lui semblait tomber, de plus en plus vite. Spécifiquement vers lui. Il eut tout à coup un frisson et entrouvrit les lèvres, totalement paralysé.

“Hyung-nim ?”

Il n’avait pas de parachute et tombait à une vitesse bien plus importante que celle de la gravité, aidé de la poussée donnée par le missile. Un véritablement tremblement de terre se produisit lorsqu’il heurta le sol.

Au milieu de la poussière et des débris se trouvait un gigantesque cratère. Lorsqu’avec le vent on commença à mieux entrevoir la silhouette, Sunggoo chassa toutes ses pensées de mort. Se relevant d’un seul bond, il courut à sa rencontre.

“Hyung-nim ! Tu es venu sur un missile ?!”

“Non, cette année ils ont mis le mois de décembre quelques mois avant, j’ai emprunté son traîneau au père Noël. Évidemment, idiot.”

Tous les regards se fixèrent sur lui. Kang Woojin, supposé être au Moyen-Orient, savait qu’il venait de créer la surprise. Un sourire plaqué au visage, il regarda le Chef de Guerre Juriel droit dans les yeux.

“Alors, il paraît que l’animal est sorti de sa cage ?” lui lança-t-il.

Woojin se demanda s’il était le responsable de toutes les Invasions dont il avait entendu parler. Il eut toutefois quelques doutes. Il l’avait déjà affronté.

Juriel se mit tout à coup à trembler.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 99
SSN Chapitre 101

12 Commentaires

  1. Akasha

    Merci.
    Vive le centième

    Répondre
  2. Aranor

    Pauvre Loup…il va prendre tellement cher…

    MDR

    en tout cas venir sur un missile ! J’adore ce LN !

    Répondre
  3. Gilgamesh

    Merci, je suis tellement impatient de lire la suite 😀

    Répondre
  4. Gilgamesh

    Je mets un deuxième com’ pour te remercier de ton travail. Ces 100 chapitres ont été super, c’est une étape de franchie et j’espère que ça va continuer encore longtemps

    Répondre
  5. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. Zorbal

    Ho une future carpette ^^XD

    Bravo pour le 100em et quel intensité dans la reprise, merci pour ces chapitres !

    Répondre
  7. Lauvel

    Merci pour le chapitre!

    Utiliser un missile comme taxi? Quel bonne idée pour la rapidité 😀

    Répondre
  8. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. mike

    merci pour ce chapitre 🙂 rocketmaaan ^^

    Répondre
  10. 4Help

    Déjà qu’il y a un roucool maintenant on rencontre warwick…. c’est quoi ce monde

    Mrc du chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Darkaito

    hahahahahahaha je l’adore de plus en plus, bravo pour le centièmes chapitre!!!!
    merci beaucoup!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com