SSN Chapitre 111

SSN Chapitre 110
SSN Chapitre 112

Salut ! Voici le dernier chapitre régulier de la semaine, et quelle semaine ! Celle-ci a été pour nous assez riche aussi bien derrière le rideau (plus à suivre sur ce sujet plus tard), que devant avec l’acharnement de certains à nous faire bosser. 😀 En mon nom aussi bien qu’en celui de Waz et d’Althan, merci à tous de votre indéfectible soutien pour nos traductions. Comme l’a dit Villepin, j’entends ceux qui parlent, mais j’entends aussi ceux qui ne parlent pas. Ok ça veut rien dire comme ça, mais nous on a accès au nombre de vues, et le nombre sans cesse grandissant de lecteurs est pour nous la plus belle récompense qui soit. Alors encore un coup, bonne lecture, et puis à mardi pour le prochain chapitre régulier !

 

 

Chapitre 111 : Alandal II 2/2

 

Aidé de sa carte interactive, il se dirigeait en en direction d’un point orange proche des limites de son domaine. Lorsqu’il fut à portée de vue, il réalisa que les créatures étaient des bipèdes. Plus spécifiquement, des Féliomes1)Alors, les Féliomes, ce sont des hommes-tigres. J’ai inventé le terme pour les besoins de la traduction, le terme de base étant celui de ho in, deux syllabes coréennes qu’on retrouve dans tigre et homme..

Woojin n’eut qu’à peine le temps de descendre de sa Wyverne que déjà Kiba se tenait face à eux, la hache dirigée droit sur eux de la façon la plus menaçante possible.

« Que venez-vous faire à Alandal ? » leur demanda-t-il.

En réponse, l’un des Féliomes, plus imposant que les autres, s’avança et lui répondit : « Nous aimerions rencontrer le maître de ce Domaine, brave Guerrier Mort-Vivant. »

« C’est moi. Qu’est-ce que vous voulez ? » demanda à son tour Woojin.

« Je vous en supplie, pourriez-vous offrir l’hospitalité à notre humble famille quelques jours durant ? »

Avant de répondre à sa requête, Woojin porta une attention toute particulière à celle-ci. Ils étaient au nombre de huit, dont trois de sexe féminin. Son interlocuteur en était de toute évidence le chef.

« Soit. J’ai toutefois une condition à laquelle vous devrez vous soumettre. » assentit-il.

Leur expression faciale sembla d’un coup un peu plus soulagée, mais pas tout à fait encore, témoin des difficultés qu’ils avaient dû traverser.

« Laquelle est-elle ? »

« J’aimerais entendre votre histoire. »

« Si telle est votre requête, nous acceptons, plutôt deux fois qu’une ! »

« Bien. Kiba, accompagne-les jusqu’au château. »

Sur ces propos, il se remit en selle et se dirigea vers le château, déposant sa monture dans la cour face à celui-ci. Kiba n’était pas encore arrivé mais Vivie, qui avait dû l’attendre de pied ferme, vint aussitôt l’accueillir.

« Maître ! Il y a des intrus dans le Domaine ! »

Finalement, malgré ses écarts, Vivienne Rodrio semblait prendre son rôle très à cœur. Encore que…

« Je sais. Prépare-toi à les recevoir. »

« Héhé… C’est d’accord, mais pour ça il faut que tu recharges mon énergie ! »

« Laisse tomber, je vais m’en occuper moi-même. »

« Hrmpf. Merde. »

Elle tapa du pied en soufflant, ce qui ne manqua pas d’amuser Woojin. C’est avec un large sourire qu’il ouvrit le Magasin Dimensionnel, à la recherche d’une petite demeure pour ses invités.

Espèce de…

S’il n’avait pas eu les yeux sur son interface, Woojin aurait bien foudroyé du regard sa Sorcière des Illusions. Comment avait-elle bien pu dépenser 10 000 points en si peu de temps alors que même une maison ne coûtait que 300 points ? L’instant étant toutefois assez mal choisi pour lui faire une leçon de morale, il acheta une maison.

Sa carte interactive s’ouvrit alors toute seule, plus large qu’à l’habituelle, et en 3 dimensions. Une silhouette translucide de maison se développa alors sous ses yeux, qu’il put déplacer à gré et lorsqu’il l’installa à un endroit adéquat, il la vit sortir littéralement du sol.

C’est rigolo…

L’aspect des choses n’était pas sans lui rappeler un jeu de gestion auquel il avait de par le passé longtemps joué. Lorsqu’il développa le Set de Réfugié, il vit au sein de la maison apparaître des lits, une table, des couverts et même quelques vivres. Sa tâche terminée, la carte interactive se referma une nouvelle fois toute seule, et il ferma son interface.

« Merdouille. Maître connaît maintenant les joies des emplettes… » pouffa Vivie.

Il l’ignora tout simplement, aussi les Féliomes venant à arriver, il vint à leur rencontre.

« Vous allez vous installer ici. » leur dit-il en leur désignant la hutte qu’il venait d’acheter.

« Vous… Quelle générosité, ah, vous me mettez dans l’embarras. »

Le terme de vagabond n’avait pas été employé au hasard par Vivie. En effet, eux comme les buffles avaient erré entre les Domaines Dimensionnels, et jamais encore cette famille de Féliomes n’avait-elle reçu un tel accueil.

« Mon nom est Soonakh. J’aimerais vous donner ceci, pour vous remercier. » lui dit-il en lui tendant une petite Pierre de Sang.

Une fois prise en main, Woojin fit s’afficher un message lui indiquant qu’elle pouvait être consommée pour recharger le Domaine de 50 points d’énergie.

Ah, c’est donc comme ça qu’on fait pour recharger… Ceci étant, Vivie va devoir attendre un peu.

Il lui rendit finalement l’objet.

« Gardez-la. Je veux simplement entendre votre histoire. »

« Je vous remercie. »

« Entrons, je vais vous montrer la maison. »

Faisant un salut de la main et un sourire aux enfants Féliomes, il y entra le premier. Tous arboraient la même expression de joie.

« Il y a un deuxième étage, si vous voulez aller voir ! »

Sinon pour les oreilles de tigre et leurs canines acérées, on aurait pu les confondre avec de véritables enfants. Ils montèrent tandis que Woojin resta seul avec Soonahkh et sa femme. Un peu mal à l’aise, celle-ci décida d’aller faire du thé dans la cuisine.

« Bon, on commence ? »

S’installant à table, son interlocuteur en fit autant. Celui-ci se doutait bien que Woojin venait seulement d’obtenir son Domaine, loin des usages des Maîtres Dimensionnels qu’il avait jusqu’alors rencontrés et dont les méthodes coercitives et autoritaires l’avaient poussé à fuir.

« Vous êtes ici depuis quand ? » demanda Soonakh.

« 24 heures, environ. »

« D’accord. Alors, que désirez-vous savoir ? »

« Tout. D’abord, comment êtes-vous arrivés ici ? »

« Hmm, avant de venir ici, nous étions dans un Domaine dirigé par un chef Orc nommé Hort. À l’approche d’un Combat Dimensionnel, il a levé des taxes si draconiennes que nous n’avions même plus de quoi nous nourrir. C’est ainsi que nous sommes passés de réfugiés à vagabonds… »

« Je vois. Vous avez vu les buffles ? Ils viennent eux aussi d’une autre Dimension ? »

« Oui. Un Domaine n’est pas aussi délimité que l’on pourrait de prime abord l’imaginer. »

Des monstres risquaient donc eux aussi de pénétrer sur son territoire… Cette pensée inspira à Woojin une nouvelle question.

« Combien de Domaines Dimensionnels existe-t-il, au total ? »

« Il y en a bien trop pour vous le dire. » répondit Soonakh en secouant la tête.

« Hmm, et concernant les taxes ? C’est imposé aux résidents d’un Domaine ? »

Soonakh lui sembla perdre un peu sa jovialité. Il s’était redressé et répondit d’un ton plus défensif.

« Oui. »

La Pierre de Sang qu’il avait cherché à lui offrir était sans doute sa monnaie d’échange…

Une interrogation s’imposa dès lors à lui : « Comment font les résidents pour payer ? »

« Ils sortent chasser. C’est la seule façon de procéder. »

« D’accord. Il y a un point que j’ai du mal à saisir : comment se fait-il qu’il y ait plus de monstres qui tentent de rentrer que de vagabonds ? »

« Votre question est touchante, mais il n’y a aucune différence. Les deux catégories sont des vagabonds. Plus un Domaine est grand, plus il attire de monde. »

Plus la taille d’un Domaine augmentait, plus il entrait en contact avec d’autres. Ça ne répondait cependant pas à ce que Woojin désirait réellement savoir.

« Mais du coup, vous chassez où ? »

« Là où le Seigneur nous envoie en ouvrant un Portail Dimensionnel. C’est aux résidents qu’il appartient de récupérer les Pierres de Sang. Tant que nous en parlons, à quel monde est connecté votre Portail ? Vous avez bien dû sortir de votre Domaine ? »

« La Terre. » répondit Woojin, fronçant un peu des sourcils.

« Oh, la Terre. J’ai entendu dire qu’il y avait beaucoup d’humains là-bas, ce sont des proies faciles. »

De cet élément dépendait en vérité la sécurité des habitants du Domaine. Plus il se développait, plus il pouvait se connecter à d’autres mondes, laissant plus d’opportunités de chasse. Or donc, la Terre était une cible aisée, mais avec de faibles rendements.

« Le fait de s’installer ou non sur un Domaine dépend du tarif réclamé par le propriétaire de celui-ci. Plus il est faible, plus on désirera s’y installer. » dit Soonakh pour briser le silence.

Il finit pourtant lui aussi par s’y résigner, Woojin lui semblant perdu dans ses pensées.

La période de protection de 30 jours… Je suis à peu près sûr qu’elle vient avec l’acquisition d’un nouveau donjon. Si les monstres sortent, si les Invasions ont lieu, c’est donc pour chasser les humains… Ce sont des collecteurs de taxes, en quelque sorte…

Les Seigneurs pouvaient aussi déclarer la guerre à d’autres Domaines, mais cette façon de procéder était pour eux bien plus risquée.

« Je n’ouvrirai aucun portail. » lâcha-t-il tout à coup.

« Comment ? Pourquoi ? »

« La Terre est ma planète. »

« Ah, je… Ah… Écoutez, je suis désolé. » balbutia Soonakh.

Il se leva finalement de sa chaise et s’inclina jusqu’à-ce que son front touche le sol. Dans les Dimensions, la race n’avait aucune espèce d’importance. Toutefois, Soonakh le savait, on ne pouvait s’attaquer au monde d’origine d’un Seigneur. Il comprenait toute l’importance de cette valeur sentimentale, sa propre planète lui manquant terriblement.

« Ce n’est rien. Allez vous reposer. » lui dit Woojin en l’invitant d’un geste à se relever.

« Merci. »

« On se revoit bientôt, alors. »

« Attendez, j’ai peut-être quelque chose à vous apprendre, Seigneur. »

« Quoi donc ? »

Tous les Seigneurs n’étaient pas aussi sensés et raisonnables que Woojin. Peu désireux de se retrouver à nouveau dans la peau d’un vagabond, Soonakh souhaitait faire amende honorable de son manque de discernement.

« Si on ne peut chasser en dehors du donjon, il existe une autre façon de procéder. »

« Ah ? Laquelle ? »

« Vous pouvez faire pousser des Fleurs de Sang, ou élever des monstres… »

Woojin hocha de la tête, l’invitant à en dire davantage. Il écouta avec soin son explication.

C’est un peu comme cultiver… Je pourrais ainsi me focaliser sur les capacités militaires et récupérer ainsi de nouvelles Pierres de Sang. Ou investir davantage dans la récolte…

Du tempérament de son Seigneur dépendait la politique d’un Domaine dans tous les aspects possibles. Si certains étaient plutôt intéressés par les perspectives guerrières, promesses de grands gains et d’une progression rapide, d’autres étaient au contraire davantage focalisés sur la simple récolte, ce qui avait des conséquences négatives sur leur défense.

Il va falloir que je me renseigne davantage.

Pour subvenir aux besoins du domaine de manière pérenne, il fallait justement trouver le juste milieu entre ces deux aspects.

« Une dernière question avant que je parte, ajouta Woojin, vos Pierres de Sang, vous pouvez vous en servir pour acheter des objets ? »

« Bien évidemment, j’ai peine à voir où vous désirez en venir ? »

« De toute évidence. Non, dans le Magasin Dimensionnel je veux dire. »

« Ah. Non, seul le Seigneur y a accès. »

Woojin eut un sourire. C’était donc pour cette raison qu’aucun d’entre eux ne semblait s’être intéressé à une autre activité que celle de la chasse. Vivie avait pourtant trouvé, involontairement, un autre moyen. Une boulangerie pouvait très bien engranger des fonds.

J’ai beaucoup à faire, encore…

Tout à coup, les 29 jours de protection restants à son donjon lui parurent trop courts. Il fallait qu’il se prépare en toute hâte s’il souhaitait conserver son domaine. Il salua Soonakh et sortit de la hutte dans l’intention de s’installer à son trône.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 110
SSN Chapitre 112

References   [ + ]

1. Alors, les Féliomes, ce sont des hommes-tigres. J’ai inventé le terme pour les besoins de la traduction, le terme de base étant celui de ho in, deux syllabes coréennes qu’on retrouve dans tigre et homme.

6 Commentaires

  1. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  2. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. thePower

    Merci

    Répondre
  4. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre ainsi que ton petit mot, bonne continuation dans les traductions. J’attends avec hâte la suite

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Newkan

    merci pour le chapitre , woojin n’aura decidement pas un donjon mais un empire x)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com