SSN Chapitre 121

SSN Chapitre 120
SSN Chapitre 122

Voici le dernier chapitre bonus dans la queue, au nom duquel je me dois une nouvelle fois de remercier mon mystérieux mais néanmoins généreux donateur masqué. Excellente lecture et on se retrouve quoi qu’il advienne demain pour la suite avec le régulier ! Au passage, réfugié est désormais un titre et se voit affublé d’une jolie petite majuscule. Il en sera progressivement fait de même pour les précédents chapitres.

 

 

Chapitre 121 : Les visiteurs sur la planète Jaku 1/2

 


Woojin ne put que sourire en voyant ces messages s’afficher. Finalement, il n’avait absolument rien perdu mais bien au contraire gagné 30 000 points supplémentaires en plus d’un nouveau donjon, et ce n’était pas tout.


Il en existait en effet deux, qui permettaient dans tous les cas de profiter de la richesse d’un Seigneur. Woojin y préféra les options apportées par le Domaine.

Après quoi, la fin de la période de Duel lui fut-elle annoncée. Il sentit alors la gravité se faire moindre et sa vision se troubler.

« Maître ! Tu avais disparu, et là t’es revenu. » cria Vivie.

« J’avais remarqué. Attends une seconde. »

Sa vision se fit graduellement plus claire et il revit son château. Ce n’était pas comme dans les Batailles Dimensionnelles où seule sa conscience était appelée, ici c’était véritablement son corps qui s’était téléporté. Cependant, quelque chose le gênait encore : son inventaire ne voulait pas disparaître de son champ visuel. Il sortit alors progressivement ses trouvailles.

Il vit en effet sur sa carte qu’à l’ouest se trouvait désormais un marais qui avait repoussé les limites de son Domaine. Il installa alors le Camp d’Entraînement de Loups proche des autres casernes et les deux Huttes jurant avec l’architecture de celles qu’il possédait déjà proches des lieux résidentiels. Il finit par ajouter les 700 points d’énergie conférés par les Pierres de Sang à son total disponible. Enfin, son interface accepta-t-il de se refermer.

« Ouais, donc tu disais… Uh ? »

Face à lui apparurent en un instant 17 Trolls manifestement mal à l’aise. La crainte ne se lisait cependant pas sur leurs regards. En tant que Réfugiés, Ils étaient habitués à être ainsi récupérés parmi les trophées de combat. L’un d’eux s’avança et mit à genou à Terre.

« Seigneur, permettez-nous de retourner vers notre terre mère après avoir payé notre tribut. »

Il fallait signifier qu’un Résident était par essence tout sauf loyal à son Seigneur, même si de rares exceptions pouvaient exister. Qu’ils finissent par devenir Prisonniers ou restent dans leurs Domaines, ils finissaient immanquablement par se rebeller, allant jusqu’à former des groupes de Mercenaires afin d’intenter à la vie d’un Seigneur. On comprendra dès lors l’importance d’une armée avec autant de menaces à sa porte.

Quant à Woojin, avec seulement une centaine de Résidents, il ne se sentait pas l’âme de garder sous son toit 17 Prisonniers, ni même de les prendre comme Réfugiés. Il accepta leur offre.

« Bien, donnez-moi tout ce que vous avez, et tirez-vous. »

Ceux-ci lui remirent environ 350 Pierres de Sang avant de prendre leur départ comme convenu, et Vivie put enfin s’exprimer à nouveau.

« Maître, il était comment ? »

« De qui ? »

« Le Seigneur là… »

« Ah. Minable. »

« Hmm… »

La petite moue observée par Vivie ainsi que l’expression triste qu’elle arborait mirent la puce à l’oreille de Woojin. Elle avait grand besoin d’être rassurée.

« Tu t’es bien débrouillée, Vivie. » lui dit-il d’une voix douce.

« Mais j’ai perdu… »

« C’est pas grave, tu as quand même bien combattu. Rien que pour ça, je te donne 2000 points d’énergie. »

« C’est vrai ?! Oh, Maître, tu es un chou ! »

Elle se mit à sautiller en tous sens avant de s’arrêter net. Le poing levé, elle regarda Woojin d’un air déterminé.

« La prochaine fois, c’est moi qui gagnerai ! On pourra réessayer demain ? »

« Plus tard, Vivie. Nous n’avons pas le temps pour ça. »

La période de protection de 12 jours l’arrangeait bien, même si elle n’équivalait sur Terre qu’à 3 jours. Il ne se sentait pas le cœur à entrer dans une guerre perpétuelle, aussi cette bénédiction viendrait-elle à disparaître sitôt qu’il aurait lancé une Bataille Dimensionnelle.

Pour l’heure, la seule chose qui l’importait était d’augmenter son niveau. Son énergie monterait bien toute seule et avec elle son classement, mais s’il voulait confronter les Maîtres des 72 Marches, il devait absolument augmenter sa puissance. La Terre n’était pas encore parfaitement synchronisée aux Domaines Dimensionnels, mais ils auraient toutes leurs facultés de combat en Bataille Dimensionnelle comme en Duel.

Sa puissance, de quoi était-elle composée réellement ? D’êtres aussi formidables que ses Chevaliers Noirs mais qui avaient besoin de prendre davantage de niveaux, de son armée squelette à l’effectif encore trop faible, de la Liche Jaenis qu’il n’avait toujours pas récupéré, tout comme le Dragon d’Os Ryong. Parvenir à ce résultat était son seul espoir de survie.

Bon, voyons voir ce donjon maintenant…

Il devait rapidement parer à un problème de taille. S’il était capable de protéger le donjon de la Gare de Séoul de par son influence et la proximité avec son quartier général, il ne pouvait en être de même pour celui localisé sur la planète Jaku. Des Éveillés allaient nécessairement tenter de l’assaillir, exposant directement son Domaine.

En ce sens, il investit une certaine quantité d’énergie dans le donjon et changea les monstres qui y apparaîtraient par des Soldats et des Mages Squelettes. Sans doute ceux-ci suffiraient-ils à repousser les plus faibles d’entre eux, et leur coût faible lui assurait d’être pérenne.

Je me demande quel genre de cons vont y entrer…

S’il avait quantité d’Assauts à son actif, Woojin n’en avait encore jamais subi un seul. Il attendit ainsi un peu excité l’arrivée des premiers Éveillés.

Au dessus de son trône vint siéger, au dessus du Protocole Dimensionnel, une Gemme de Retour de couleur verte.

 


 

« C’est qu’une poupée… Casse-lui le crâne. » ordonna Rélick.

Rélik était le chef d’une équipe exclusivement composées de fiers membres de la race Ratick. Celle-ci était bipède et se reconnaissait d’un coup d’œil à quelques caractéristiques physiques bien particulières : leurs membres avaient des corps très élancés, la peau bleue et des oreilles larges.

Il avait commencé à combattre dès ses premiers pas et tous lui reconnaissaient ses incroyables prouesses au combat. Un Guerrier tel que lui savait parfaitement comment s’occuper d’un Squelette.

Le donjon répondant au nom du Pilier de Nécia était très ouvert et ressemblait à une sorte de grande grotte, aussi était-il aisé d’y circuler et il ne fallut ainsi aux Raticks pas plus d’une demi-heure pour le vider complètement. Un portail rouge apparut soudain sous leurs yeux.

« C’est un donjon céleste… Préparez-vous bien, nous irons ensuite. »

Certains aiguisèrent leur épée là où d’autres ajustaient leur armure. Il ne fallut pas plus de 2 minutes aux 7 aventuriers avant d’entrer dans le portail rouge. Après une brève période de confusion, ils découvrirent face à eux un paysage désolé. Aucun monstre ne leur était visible.

« Faites attention, je sens le coup fourré… » les prévint Rélik.

Le donjon venait tout juste de se réinitialiser, aussi manquaient-ils d’informations sur ce donjon de surcroît céleste. Malgré les risques encourus, les ressources qu’il pouvait abriter étaient intéressantes pour sa tribu. Jaku était une planète dévastée dont la seule ressource était les Pierres de Sang, c’était donc sans hésitation que les Raticks risquaient leur vie.

« Armo-Rhinos ! » cria l’un d’eux.

Rélik vit en effet d’énormes rhinocéros avancer vers leur position. Ils en avaient déjà rencontré sur Jaku et savaient comment les affronter, mais ceux-ci s’arrêtèrent soudainement.

« Qu’est-ce que… »

« Dragon ! »

Un cri assourdissant vint leur faire vriller les tympans. Le ciel était recouvert de Wyvernes, la terreur des cieux. Ils partirent s’abriter sous les rares arbres ou derrière des rochers, simples obstacles aux attaques des Wyvernes. Ça leur laisserait le temps de se préparer.

« Raksha, vas-y ! » ordonna Rélik à la Sorcière.

Elle fit un étrange geste de ses longs doigts, comme si elle jouait du luth, et forma une Lance de Foudre. Elle se coucha alors pratiquement au sol pour la lancer avec une grande agilité, et fit mouche.

Les 7 Raticks se bouchèrent les oreilles face au cri strident émis par la Wyverne qui commençait déjà à tomber. Il en restait toutefois 8 autres qui ne manqueraient pas de l’attaquer avant même qu’elle n’ait eu le temps de préparer son prochain sort.

« Cavalier ! Il y a quelqu’un sur l’une des Wyvernes, préparez-vous ! »

Ces créatures étaient déjà dangereuses en temps normal, mais si en plus quelqu’un les montait, les choses pouvaient très vite mal tourner. Le pire scénario imaginable eut été que celui-ci soit en plus un Mage.

Cependant, celui-ci bondit de la Wyverne et retomba au sol sur ses deux pieds, soulevant un léger nuage de poussière au passage. Il s’exprima soudain.

« Nieh Sraykaj sed setê suov aç emmoc, srola ? »

Les Raticks se lancèrent un regard circonspect. Woojin ouvrit alors son interface et se procura 7 Pilules de Langage propres à la planète Jaku, parmi lesquelles devait essentiellement figurer celui des Raticks. Il les avala aussitôt.

« Je disais donc : Vous êtes des Jakuars ? Bienvenue à Alandal. »

« Qui es-tu, humain ? » lui lança Rélik.

Fort de sa longue expérience, il en avait déjà rencontrés quelques-uns au sein des Domaines Dimensionnels, encore qu’aucun Terrien ne figura parmi eux.

« Le boss. » répondit Woojin.

Rélik fit craquer ses poings. S’il parvenait à le tuer ici et maintenant, il pourrait profiter d’une Mine sans avoir à se risquer contre ses troupes.

« J’aimerais en savoir plus sur Jaku. »

Le chef Ratick ne semblait pas décidé à discuter. Il venait en effet de se saisir de son kukri.

« Pas moyen d’avoir une conversation civilisée, hein ? Rassure-toi du con, je n’ai aucune intention de discuter avec toi. » lui dit Woojin en souriant.

Un épais nuage de fumée noire se forma tout autour de lui.

« C’est un Invocateur ! »

Tous les Chevaliers Noirs apparurent soudain, laissant transpirer une aura menaçante qui ne laissait qu’assez peu de doutes sur leurs capacités au combat. Plusieurs Raticks se mirent à trembler face à la cinquantaine d’entre eux.

« Retraite ! Courez ! » lança Rélik, le premier à détaler.

« Ramenez-moi en un en vie. » ordonna Woojin.

« La chasse reprend ! » fit l’un d’eux avant, tout comme ses frères, d’invoquer sa monture.

« Eh, Kiba ! Tu veux parier que j’en tue plus que toi ? » lança Ramson.

« Grmpf. Je n’ai pas de temps pour ces enfantillages. » le corrigea Kiba.

Les Raticks profitaient de leur grande agilité pour courir à toute vitesse, néanmoins les montures des Chevaliers Noirs étaient plus rapides encore qu’eux. Ils furent bientôt cernés.

C’est impossible…

Rélick était persuadé d’avoir vécu tous les scénarios possibles jusqu’à présent, mais ce qu’il vit devant ses yeux lui firent réaliser qu’il avait encore beaucoup à apprendre. Il avait pourtant repoussé de nombreuses Invasions…

« Par l’âme de Rati ! » lança soudain Rélik, résigné à la mort.

Il s’apprêtait à lancer un sort d’Explosion Corporelle qui, s’il le tuerait, ne manquerait pas d’embarquer avec lui quelques Chevaliers Noirs. Cependant, l’un des cavaliers le décapita avant même qu’il n’ait eu le temps de finir. Woojin vint les rejoindre et explosa de rire, avant de se saisir d’une Pierre d’Âme.

« Bien joué, Ghazi. Prépare-toi à rencontrer une nouvelle recrue. »

Il eut un léger tremblement. Plus rien n’effrayait désormais le puissant Chevalier Noir Ghazi Al Sid, que rien déjà n’effrayait lors de son vivant. Cependant, l’Assassin se souvenait encore de la douleur qui avait traversé son corps ainsi que le traumatisme de sa résurrection. Il n’avait désormais plus que des os, gage qu’il ne vivrait plus jamais rien de tel.

« Euh, c’est moi ou y’en a que 6 ? J’étais sûr qu’ils étaient 7… » s’étonna Woojin.

Woojin se retourna vers les Wyvernes et vit un portail s’ouvrir. Raksha avait d’un sort caché jusqu’à sa signature énergétique afin de s’échapper en profitant de la cohue.

« Bah, je l’ai perdu… »

Ce n’était pas une grande perte face au nouveau Chevalier Noir qu’il venait d’obtenir. Il ferait un excellent guide pour la planète Jaku…

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 120
SSN Chapitre 122

10 Commentaires

  1. Hinomura

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Newkan

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. nael

    Ha on retrouve notre woojin

    Ps merci pour le chapitre

    Répondre
  6. will

    jaku ? xD il s’estpas foulé l’auteur xD

    Répondre
    1. Jensaisrien

      Et d’ici quelques chapitres il aura des jedis pour protéger son domaine dimensionnel :p

      Répondre
      1. NostraNostra (Auteur de l'article)

        Ah mais merde, je me disais aussi que j’avais déjà croisé Jaku. Vous voulez que je donne un autre nom à la planète ?

        Répondre
        1. Jensaisrien

          Nan, pas besoin, c’est toujours marrant de trouver des références communes 😀

          Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com