SSN Chapitre 123

SSN Chapitre 122
SSN Chapitre 124

Bonjour ! Dernier chapitre régulier de la semaine. J’ai plusieurs infos à vous faire passer.

Le gros travail de correction d’SSN a commencé, des premiers chapitres au dernier. Conséquence de quoi, ce chapitre est écrit selon les nouvelles règles que je me suis fixé et dont voici le détail :
1) Un certain nombre de majuscules en trop vont être supprimées.
2) Le président d’une guilde est maintenant son maître, et le vice-président est maintenant régisseur. Ça évitera deux-trois cafouillages. Les postes de directeurs ne sont, eux, pas affectés.
3) Comme prévu plus tôt, je vais continuer la rectification de la présentation du nom des personnages pour les vieux chapitres : nom d’abord, puis prénom. À la coréenne, quoi.
4) Les pensées sont maintenant en italiques, sauf s’il est complexe d’en déterminer qui est l’auteur, auquel cas elles seront entre apostrophes et suivies d’une didascalie.
5) Les chiffres et nombres seront maintenant écrits en toutes lettres, sauf pour des données purement numériques telles que ce qui a trait aux donjons (énergie, mana), le nombre de troupes ou encore des sommes d’argent.

Ça vaut aussi pour IATM, mais si je vais désormais écrire mes chapitres comme ça, son travail de correction ne commencera qu’une fois celui d’SSN terminé. C’est tout pour l’instant, bonne lecture !

 

 

Chapitre 123 : Jaenis 1/3

 

Il restait malgré tout à Woojin trente jours avant la synchronisation complète, mais ses fidèles chevaliers noirs ayant une nouvelle fois démontré être tout à fait capables de repousser un assaut, et le donjon sur Terre étant inutilisé, il n’avait aucune raison de s’en faire pour son domaine.

Bon, l’idéal pour chasser…

Il y avait deux possibilités qui s’offraient à lui : soit il décidait de profiter de la période de douze jours de protection de son domaine et allait devoir s’entraîner dans des donjons, soit il l’abandonnait au profit de duels, les seigneurs dimensionnels ayant prouvé être d’intéressants éléments.

Il doit y avoir plusieurs liens maintenant…

Un certain nombre de nouveaux donjons reliés à des domaines avaient déjà dû faire leur apparition sur Terre. Or Woojin n’avait-il aucunement confiance en la capacité des éveillés terriens pour se charger de leur assaut. Si des elfes venaient à faire leur apparition, ou pire, des humains issus d’autres planètes, même l’armée serait incapable de défendre la population.

« Je vais devoir tout réorganiser, je pense. Vivie, je te laisse en charge du domaine. S’il se passe quoi que ce soit, tu me contactes, c’est bien compris ? » dit-il soudain.

« Tu peux compter sur moi ! Eh, je peux avoir 1000 points d’énergie en plus ? »

Il lui adressa un sourire et s’exécuta.

« Fais-en bon usage. J’insiste, garde des points au cas où un danger survienne. »

« Héhé, j’ai compris. »

Avec une telle réserve à sa disposition, elle devait en principe avoir suffisamment de marge pour repousser quiconque tenterait de pénétrer au sein du Pilier de Nécia. Par ailleurs, même si elle venait à échouer, il ne perdrait qu’un donjon et un lien vers une planète dont il se moquait un peu. C’est ainsi qu’il partit pour la Gare de Séoul.

 


 

« Bon Dieu… » lâcha Jung Minchan.

Il venait juste de raccrocher d’un long appel qui avait tenu en haleine l’intégralité des membres présents au sein du bureau du régisseur d’Alandal.

« Alors, qu’est-ce qu’ils ont dit ? » demanda Kim Haemin.

« Rien de nouveau. Ils veulent qu’on attende… C’est facile pour eux ! »

« Uh, c’est un problème. Il faut absolument qu’on arrive à résoudre ça avant que ne rentre le maître. »

« Je sais bien… Mais qu’est-ce qu’ils ont en tête ? »

Ils observèrent un silence, l’air maussade. Comment allaient-ils bien pouvoir aborder ce qui les tracassait tant ?

« Eh merde, tiens. C’est quand même dingue que le gouvernement ait changé d’avis… » déplora Haemin.

« Changeons de sujet, ça me fout le cafard. »

Jung Minchan connaissait bien la raison qui les avaient poussés à réévaluer leur décision. Quelques heures après le départ de Kang Woojin, un chevalier noir était soudainement apparu dans les bureaux d’Alandal et y avait déposé sept têtes. La scène était d’autant plus choquante qu’il n’avait eu que pour propos d’avoir terminé sa mission, avant de disparaître dans un nuage de fumée.

Quelques employés en avaient perdu conscience, d’autres s’était mis à vomir. La scène n’avait pas d’ailleurs choqué que les employés d’Alandal, c’était toute la Corée du Sud qui était en proie à la panique suite à la découverte de sept corps sans têtes. Les autorités avaient rapidement trouvé le responsable de ces attaques avant de venir prendre les preuves de son méfait directement au quartier général de la guilde.

Rapidement, les médias avaient alerté sur la compromission de ces riches entrepreneurs dans des scandales relatés aux donjons, mais l’opinion publique s’était déjà bien trop dégradée pour contenir le scandale. Pour cause, si on avait pu lui pardonner son action à l’Assemblée Nationale de par l’urgence de la situation, Kang Woojin avait cette fois tué de sang froid et inquiété la population de subir le même sort. Lui qui possédait un pouvoir presque infini pouvait même s’en prendre à des civils…

En de telles circonstances, le gouvernement fut contraint d’annuler les négociations en cours avec le futur pays d’Alandal. La Corée du Sud ne reconnaissait pas celle du Nord comme un pays à part entière, elle ne pouvait donc plus se permettre de faire autrement qu’en soumettant tout ceci à un vote. L’indépendance d’Alandal reposait donc maintenant sur le résultat du référendum soumis à la population.

« Bon, alors que fait-on ? On continue de mettre en place les préparatifs comme si de rien n’était ? » demanda Kim Haemin.

« Oui, on continue. » assentit Minchan.

« Mais qu’est-ce qu’on va pouvoir faire sans le soutien du gouvernement ? »

« Peu importe, on doit quand même le faire. Je n’ose même plus sortir de crainte d’être lynché... »

C’était jusqu’au point de vue des journalistes qui avait changé sur Kang Woojin, même en connaissance de tous les éléments de l’enquête de la guilde Titan. Ceci était un problème supplémentaire de par leur influence. Sans compter qu’un certain nombre d’entrepreneurs se sentirent menacés à leur tour et ils avaient tout à fait la capacité de faire pression aussi bien sur l’État que sur les groupes de presse.

Au final, c’était comme si toute la Corée du Sud s’était finalement unifiée contre un ennemi commun, mais il était loin d’être celui escompté… Les gens avaient maintenant peur du roi et maître d’Alandal et rien ne garantissait qu’on continue même de tolérer sa présence.

« Bon, au moins, on a plus ou moins posé les bases grâce à l’aide précieuse de monsieur Lee Kangjin. »

Tous les employés de la guilde étaient déjà citoyens d’Alandal, mais ils partageaient encore la monnaie et les moyens de communication de la Corée du Sud. Sans leur coopération, c’était toute cette entreprise qui se trouvait mise à mal. Minchan et Haemin s’échangèrent un regard inquiet. Ils avaient quitté leur travail au sein du Marteau dans un désir de carrière, mais un tel incident était pour eux trop gros à digérer.

« Bon, au moins, nos familles sont là. Personne ne pourra s’y attaquer. » dit Haemin.

« Maigre satisfaction, mais oui. »

Même les plus petits employés avaient reçu l’autorisation de faire déplacer leur famille au sein des murs d’Alandal. Au total, il s’y trouvait pas moins de 500 âmes.

« Vous pensez qu’il reviendra avant l’assemblée générale des guildes coréennes ? »

« Oui, on peut tout de même espérer ça de lui… » répondit Minchan.

« C’est vrai que c’est lui qui l’avait réclamée… Ah, je me demande où on en serait si on était resté au Marteau. »

« Ce qu’on ferait ? On maudirait Kang Woojin. Je serais toujours chef de section, et toi assistant. »

« Haha… On s’en tire quand même pas si mal, hein ? On pourrait diriger le monde entier… »

« Nous avons une belle carrière, c’est sûr. C’est d’ailleurs bien ce qui m’inquiète ! »

Minchan voulut s’expliquer davantage quand son téléphone se mit à sonner.

« Yeoboseyo, ici Jung Minchan. »

« Yeoboseyo, c’est le directeur Woo Soonghoon. Le maître vient de sortir, on se dirige vers le QG. Vous pouvez préparer une liste de donjons réinitialisés ? »

« Euh, d’accord. Ramenez-le ici, d’abord. Faites attention. »

« Je sais, je m’en charge. »

Il se trouvait en effet face de la guilde de très nombreux journalistes, des manifestants et jusqu’à des groupes religieux venus se plaindre de ce fauteur de troubles. S’il les confrontait, les conséquences seraient plus dramatiques encore. Tout reposait sur Soonghoon.

« Le maître va bientôt arriver, il veut une liste des donjons réinitialisés. » expliqua Jung Minchan après avoir raccroché.

Selon son ordre, plusieurs employés s’affairèrent à réaliser son souhait tandis que lui et Haemin se préparèrent à aller l’accueillir. Woojin arriva rapidement.

« Oh, c’était pas la peine de descendre… Vous faites de ces tronches, il y a eu un souci ? » demanda-t-il surpris.

« C’est le moins qu’on puisse dire. L’opinion du public a changé à votre égard, et pas en bien. Le gouvernement a d’ailleurs condamné vos actions. » répondit Minchan.

« Hein ? Pourquoi ? »

« Les assassinats ne passent pas. »

« Je n’ai fait que prendre les âmes de ceux qui méritaient de mourir. Je ne vois pas le problème ? »

« Le problème, c’est que vous avez dépassé les bornes. »

« En quoi ? On me voyait en héros un peu plus tôt… »

« Parce que ça avait été fait dans l’urgence, parce qu’il y avait un risque réel. Là, c’est tout à fait différent. On a des lois, Kang Woojin. »

« Pfff… Bon, eh bien voilà, on annule les négociations. »

« Comment ? Vous ne voulez plus prendre votre indépendance ? » s’étonna Minchan, qui ne l’avait encore jamais vraiment vu changer d’avis.

« Si, mais on ne passe aucun accord avec la Corée. Leur traité de paix, ils peuvent se le coller là où je pense. » répondit Woojin d’une voix glaciale.

« Je… »

« Ils ont beaucoup plus à perdre que moi. Je n’ai pas besoin de l’approbation de ces connards. »

Jung Minchan n’en revenait pas. Il voulait créer une nation indépendante et en guerre froide avec la Corée du Sud, quitte à perdre jusqu’à l’eau courante et l’utilisation des donjons ? Était-ce une vie de réfugié, qu’il désirait ?

« Je me demande si je devrais pas carrément prendre le contrôle de la Corée, en fait. »

« Un peu de sérieux ! »

Les deux se toisèrent du regard. Il n’y avait cependant entre les deux aucune hostilité, c’était davantage de l’incompréhension.

« J’ai une idée. Nous pourrions demander aux américains. »

« Encore avec ça ? J’ai déjà dit que je n’irai pas aux États-Unis. » s’opposa Woojin.

C’était désormais moins par fierté que pour protéger l’accès à son domaine dimensionnel… Il ne pouvait se permettre de partir.

« Je ne vous le demande pas. Je dis simplement que le gouvernement américain pourrait faire pression sur les pouvoirs coréens. »

« Hmpf. Ça peut marcher ? »

« Oui. Ça peut marcher. »

« Bon… Au fait, où est Melody ? »

« Avec votre sœur. » répondit Kim Haemin.

Minchan s’en tint au silence. Aussi ridicule une telle idée puisse-t-elle sonner, c’était désormais leur meilleur espoir s’ils souhaitaient éviter ce qui pouvait bien dégénérer rapidement en un conflit armé.

« Soonghoon, tu vas me montrer le chemin. Ça avance cette liste ? »

« Oui, ne vous en faites pas. »

Woojin prit l’ascenseur en compagnie du directeur du secrétariat et fut ainsi guidé dans les bureaux utilisés comme chambres par les résidents. En vérité, c’était tout le premier étage qui leur était alloué et décoré comme une grande maison. C’est à la chambre 101 qu’il entra et vit sa mère assise sur le canapé, l’air désespéré.

« Woojin ! »

« Qu’est-ce qu’il y a ? » s’étonna-t-il en la voyant fondre en larmes.

« C’est Sooah, elle… » balbutia Lee Soogyung.

« Qu’est-ce qu’elle a ? »

« Elle a fait une nouvelle attaque… »

Il la prit dans ses bras afin de tenter de la réconforter.

« Où est-ce qu’elle est ? »

« Dans l’autre chambre avec la sainte vierge… »

« Ne t’en fais pas, ça va aller maman. »

Il s’assit avec elle en essayant de la rassurer, dans l’attente de Melody. Elle vint les rejoindre après quelques minutes et fut prise d’un sursaut en voyant Woojin, qui la poussa à lui faire une révérence.

« Les symptômes de votre sœur se sont calmés… »

« Oh, merci madame, merci ! » lui répondit Lee Soogyung en lui prenant les mains entre les siennes.

« Melody, il faut qu’on discute. »

« Bien, Immortel… »

« Viens dans mon bureau, ce sera plus simple. »

Il ne se sentait pas le cœur de parler d’un tel sujet devant sa mère. Son regard semblait troublé tandis qu’il se dirigea vers son bureau.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 122
SSN Chapitre 124

9 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. gilgamesh

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Tokaï

    Mrtco pour le chapitre !

    Répondre
  4. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    Ah, on va peut-être savoir qu’est-ce qu’à sa sœur !

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Darkaito

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  7. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com