SSN Chapitre 71

SSN Chapitre 70
SSN Chapitre 72

Bonjour bonjour ! Je sais pas pour vous, mais le nécromancien m’avait manqué et c’est avec plaisir que je vous délivre cette traduction faisant suite à ma lecture. Alors bonne lecture, et puis on se dit à dimanche ?

 

 

Chapitre 71 : Direction les États-Unis 3/3

 

« Monsieur Woojin Kang, la personne la plus populaire de toute la Corée, nous fait l’honneur de sa présence ! Merci d’être venu voir notre film ! » s’exclama alors Cindy.

Le public se mit à le chercher du regard, et d’ailleurs y parvint rapidement.

« Si ce n’est pas trop vous demander, voudriez-vous bien venir adresser quelques mots sur scène ? »

Un membre du personnel commença alors à se diriger vers Woojin.

« Excusez-moi… Excusez-moi… Pardon… »

Finalement, les gens installés au même rang que lui se déplacèrent sur les côtés pour faire place.

« Monsieur, suivez-moi s’il vous plaît. » lui dit l’homme tout souriant.

« Il ne me plaît pas, foutez-moi la paix. » répondit froidement Woojin.

« Comment ? »

C’était à se demander pourquoi elle avait insisté après un premier refus…

« Putain. Saluez-la de ma part et cassez-vous. Je commence à en avoir marre. »

« Mais c’est… »

« Je vois que mes mots ne suffisent pas. »

Woojin fit apparaître une boule de lumière verte dans le creux de sa main.

« Non, attendez, ne vous énervez pas ! Je vais lui dire ! »

Terrifié, l’homme quitta en toute hâte le rang afin d’aller discrètement transmettre le message à l’intéressée. Toutefois, le silence régnant dans la salle, tous avaient parfaitement entendu.

« Haha… Excusez-moi de vous avoir fait attendre, cher public ! N’en voulez pas à notre invité de marque, il souhaite simplement voir le film comme vous. La projection va commencer, toute l’équipe espère que le film vous plaira ! » dit alors Cindy.

Ils quittèrent alors la scène. Le public ne l’avait même pas écoutée, les yeux toujours rivés sur Woojin, aux oreilles duquel Jiwon vint chuchoter.

« On dirait que Cindy ne se souvient pas de toi, non plus. »

Le film commença enfin. Il était d’ailleurs assez intéressant, de par les effets spéciaux à couper le souffle. Pour cause… Ce n’en étaient pas. Les Éveillés avec leurs compétences magiques permettaient de filmer directement une scène d’action, sans avoir à retravailler quoi que ce soit.

Cependant, leurs salaires étaient souvent plus élevés que ceux des acteurs. Pour celui-ci, on s’était d’ailleurs contenté d’un rang E et d’un F qui firent parfaitement leur travail.

Après la diffusion, les gens sortirent et remirent leurs manteaux face au temps qui se faisait plus froid. Woojin vit alors que Jiwon portait un vieux manteau très usé.

« Tu m’as dit que tu avais des dettes ? » lui demanda-t-il.

« Ah, j’ai déjà tout remboursé grâce à mon solde de tout compte. » répondit-elle en souriant.

« Hmm, d’accord. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu me le dis, hein ? »

« Eh, ne t’en fais pas. Tu en as déjà bien assez fait. »

« Qu’est-ce que fait Jaemin, ces derniers temps ? »

Elle faisait surtout référence à son visage, mais Woojin comprit autre chose, ce qui expliqua le changement de sujet.

« Ben, c’est bientôt la fin des examens. Je ne le vois que très peu, il est très studieux en ce moment. »

« C’est vrai ? Il a dû s’en remettre, alors. »

« Se remettre de quoi, au juste ? »

« Hmm, il y avait une fille qu’il aimait bien, mais elle a été recrutée par une agence de casting qui voudrait financer ses études. Il en a fait tout un drame et a fondu en larmes. »

« Ça m’étonne… »

« Euh, t’étais pas au courant ? »

Elle fronça un peu les sourcils, déçue de ne pas avoir été mise au courant du fait. Elle, qui pensait qu’aucun secret n’était possible entre frère et sœur…

« C’est donc pour ça qu’il étudie aussi durement en ce moment… Il cherche à oublier. » pesta-t-elle.

« Haha, y’a pas vraiment de mal à ça. » répondit Woojin.

Il prit alors la décision de le revoir, sitôt ses examens terminés. Il avait parlé à plusieurs reprises de rejoindre une guilde. Alandal le recruterait.

Le couple arriva au restaurant de grillades où était faite une réservation par Jihyuk Nahm, mais personne n’était encore arrivé. Ils furent guidés par l’hôtesse dans un salon, et bientôt la porte s’ouvrit pour laisser entrer l’auteur de la réservation ainsi que Soojin Park.

« Bonsoir, Soojin. » lui dit Jiwon.

« Ji… Jiwon ! » s’écria celle-ci avec un grand sourire.

C’était la seule à avoir réussi à maintenir un contact avec elle, mais Jiwon travaillait tant qu’elles avaient aussi fini par s’éloigner. C’était en voyant la photographie du couple après l’exploit de Woojin dans le donjon de Daegoo qu’elle eut envie de renouer contact. Elle l’avait reconnue.

Cependant, la voir en chair et en os fut une plus grande surprise encore.

« Oh, Jiwon ! Tu es magnifique ! Tu as parfaitement cicatrisé, on voit plus rien ! »

« Haha, oui, tout va bien… »

« Je suis tellement heureuse pour toi ! »

Les deux se mirent à pleurer en se prenant dans les bras. La scène faisait penser à l’une de ces réunions familiales après plusieurs années de séparation.

Jihyuk se sentit un peu mal à l’aise et entreprit d’aller parler à Woojin.

« Ça faisait un paquet de temps, vieux… » lui dit-il.

Son ami qu’il avait pensé mort avait soudain réapparu. Il était désormais l’un des plus grands Éveillés du monde, dont chaque action était couverte médiatiquement.

À l’époque, les deux amis évacuaient la pression des examens approchant en jouant à ce jeu auquel Woojin avait voulu inviter Soonghoon, Chaos. L’homme que vit Jihyuk avait totalement changé en seulement cinq ans, aussi se sentit-il un peu gêné.

Woojin, quant à lui, se sentait parfaitement relaxé. Trop, peut-être…

« Ah, te voilà. » répondit Woojin avant de lui adresser un sourire par trop formel et de lui lever son verre, qu’il descendit à son habitude d’un seul trait.

Sans doute était-ce dû au fait qu’en vérité, Woojin était très occupé à essayer de rassembler ses souvenirs. Il ne devait rien laisser transparaître. Heureusement, quelques noms commencèrent à lui revenir.

« Jihyuk Nahm… Jihyuk… Mais oui ! » pensa-t-il.

Il reconnut enfin son visage. Il ne l’avait pas vu depuis vingt ans, mais tout commença à se réassembler. Woojin sentit soudain une émotion très forte surgir en lui. De la joie. Une joie si puissante que lui aussi se serait bien mis à pleurer.

« Oh… Comment tu vas ? » se reprit alors Woojin, avec un véritable sourire et un regard soulagé.

« C’est plutôt à moi de te demander ça ! Qu’est-ce qu’il t’es arrivé, vieux ? J’ai cru que j’allais avoir une attaque quand je t’ai vu à la télé… » répondit Jihyuk en commençant lui aussi à se détendre.

Les deux se sourirent. L’atmosphère de nervosité se dissipa complètement.

« Trinquons ! » lança Woojin.

D’autres invités commencèrent à arriver en nombre, en effet tous ces camarades de classe du lycée Mido étaient venus pour l’occasion. Il reconnut rapidement ses amis et put remettre des visages sur les autres.

Il profita avec avidité de chaque seconde. C’était comme si l’Immortel alphénien redevenait Woojin Kang, jeune homme terrien de 24 ans. Il pensa plusieurs fois d’ailleurs au cours de la soirée qu’il aurait pu mourir comme ça, sans le moindre regret. Des gens l’auraient pleuré. Ce ne serait pas seulement sa famille, mais aussi ses amis.

On se souviendrait de lui. Il ne s’était pas battu pour rien, mais son combat prit aussi d’un seul coup un tout autre sens. Il fallait désormais protéger ces gens.

Tout en mangeant et en profitant de la boisson, il explosa plusieurs fois de rire en écoutant les vieilles histoires de lycée racontées par ses camarades. Il se sentit réchauffé et rassuré par cette ambiance si bon enfant.

L’espace d’un instant, Woojin avait enfin réussi à oublier Trahnet. C’était pour lui comme un rêve.

Après un moment, certains commencèrent à partir et se saluant les uns et les autres, la soirée se termina. Woojin et Jiwon continuèrent leur route seuls en marchant dans l’obscurité de la rue.

« Ah… Haha. C’était génial. » lâcha Woojin.

Il était heureux, ça s’entendait.

« Je suis contente que ça t’ait plu, Woojin. » répondit Jiwon en souriant sincèrement.

C’était un peu pour elle comme lui rembourser un peu de sa gentillesse.

« On devrait revoir encore plus de nos amis d’ici à la fin de l’année, non ? »

« Oui, en principe ! »

Elle n’avait pas revu autant de ses amis que lui, mais la prochaine réunion des anciens élèves ne manquerait pas de répondre à ses attentes. Elle l’attendait.

Soudain, une personne vint les interrompre dans leur balade nocturne.

« Monsieur Woojin Kang ! Je suis un de vos plus grands fans. S’il vous plaît, vous pourriez me signer ça ? »

Woojin le regarda d’un air blasé, notamment parce qu’il remarqua tout de suite que tous les gens alentours le regardaient, et d’aucuns vinrent d’ailleurs à son niveau. Il signa quelques autographes avant de se lasser de l’attroupement qui commençait à se former autour de lui et Jiwon.

« Je ne suis pas une star… Pourquoi est-ce que vous tenez à mon autographe ? » leur lança-t-il.

« Mais si, vous êtes une star ! » répondit une femme.

« Ah… Allez, dégagez de ma route. Vous commencez à me pomper l’air. » répondit-il froidement avant de se dégager, sans jamais lâcher la main de Jiwon.

« Eh, c’est quoi ce malade… » s’étonna un homme d’âge moyen.

« Maman, normalement les stars elles sont gentilles ! Lui il est pas gentil ! » s’écria à son tour un enfant.

Woojin s’arrêta un instant, agacé par les critiques. Il allait se retourner quand il sentit la prise de Jiwon se faire plus insistante.

« Viens, on s’en va. » lui dit-elle.

Il soupira et la suivit avant de secouer la tête. Peut-être était-ce dû à l’excitation de la soirée, mais il était particulièrement susceptible, s’offusquant de ce qu’il ignorait parfaitement en temps normal.

« Je vais devoir acheter une voiture, je crois bien. »

Il pourrait ainsi éviter aisément les fans trop insistants.

« Hein ? Tu as le permis ? »

Il y avait peu de chances qu’il l’ait, ayant disparu durant sa terminale.

« Hmm, non. Je suppose que je vais d’abord devoir le passer. »

Ils continuèrent à marcher ainsi un moment.

 


 

La semaine passa rapidement. Woojin avait été assez occupé à se renseigner sur les formalités à accomplir pour ouvrir un café et comment le gérer, afin de trouver une occupation à sa mère qui s’ennuyait.

Le soir venu, il essayait autant que possible de passer du temps avec Sooah, qui commençait petit à petit à s’ouvrir à lui, pour son plus grand plaisir.

La nuit tombée, il aidait Sunggoo dans les donjons 5 étoiles possédés par la guilde, ainsi que quelques-uns de 6 étoiles possédés par d’autres guildes. Le temps n’y passant que 4 fois plus lentement, c’était assez avantageux pour se reposer. Pour une nuit de huit heures dans un donjon, c’étaient seulement deux heures qui s’était écoulées à l’extérieur.

Sunggoo, d’ailleurs, n’avait pas non plus désempli en terme d’occupations. En effet, il s’essayait seul à des donjons 3 étoiles dans la journée.

C’est ainsi qu’en l’espace d’une semaine seulement, aidé par les Pierres de Renforcement et fort de nouvelles techniques pour parvenir à bien des monstres par diverses méthodes en utilisant ses sorts, il devint Éveillé de rang B.

« Hyung-nim, regarde ! Ils m’ont délivré ma nouvelle carte ! » lança Sunggoo en souriant à pleines dents, exposant fièrement sa carte d’Éveillé de rang B.

« Ah, c’est quand même dommage. Je pensais partir pour les États-Unis seulement une fois ton rang A obtenu. » répondit l’intéressé.

« Ne dis pas ça. C’est déjà énorme, ce que tu as fait pour moi… Tu te rends compte ? Rang B ! » s’opposa Sunggoo, la voix tremblante et pleine de reconnaissance.

« Tu devrais maintenant pouvoir t’attaquer seul aux donjons 4 étoiles, mais va pas au delà, hein ? »

« Bien sûr, hyung-nim ! »

Il l’avait déjà fait, mais sous la conduite de Woojin qui réagirait au moindre danger. Il était désormais confiant de pouvoir réaliser seul l’exploit, mais il était difficile de tout prévoir.

C’est la raison pour laquelle Woojin lui tendit une gemme rouge, de la taille d’un poing. Sunggoo fut stupéfait en acceptant son cadeau.

« Hyun… Hyung-nim ? C’est bien ce que je crois ? »

« Ouais. Tu pourras faire des Portails de Retour, désormais. T’avise pas de crever ! Si tu sens le moindre danger, tu sors. »

« Hyung-nim… »

Sunggoo le regarda avec un air de chien battu, ayant quelques difficultés à réaliser qu’on puisse lui remettre un objet d’une telle valeur.

« Tu es désormais un élément utile. Ce serait une perte que de te voir mourir. »

Woojin se comportait toujours comme ça, niant jusqu’à ses propres émotions, particulièrement dans les situations touchantes. C’est tout du moins ce que se dit Sunggoo, convaincu qu’il était en fait très ému aussi.

« Ne meurs pas bêtement, j’insiste. J’ai beaucoup investi en toi, et je ne veux pas voir disparaître tout ça. Ça ne servirait à rien, on est d’accord ? »

Ce n’était pas exagéré. Entre les Artéfacts, les Pierres de Renforcement et les Livres de Compétence… Sans parler du fait que l’anneau que portait Sunggoo au doigt permettait d’y ranger jusqu’à trois objets. Son prix était inestimable. Il y rangea d’ailleurs cette nouvelle porte de sortie.

« Continue comme ça, Sunggoo. » dit enfin Woojin en souriant.

« Héhé, ouais ! Je t’accompagne à l’aéroport. »

« C’est bon. Va plutôt dans un donjon. »

« Héhéhéhé… » s’amusa Sunggoo, encore tout excité et incapable de s’empêcher de rire bêtement.

Woojin et Minchan sortirent alors du bureau et montèrent dans un taxi. Il l’accompagnait jusqu’aux États-Unis en tant que représentant de la guilde Alandal. C’était mieux ainsi. Woojin ne connaissait rien aux usages et se serait probablement heurté à plusieurs difficultés. Seule l’intéressait Melody.

« Minchan, tu as déjà été aux États-Unis ? » lui demanda-t-il une fois la voiture en marche.

« Par trois fois, oui. Et vous, président ? » répondit Minchan Jung, qui n’avait toujours pas renoncé au vouvoiement.

« Non, jamais. »

Ce serait une toute première pour Woojin, qui n’était même jamais monté dans un avion. Le silence commençait à peine à s’installer quand une sonnerie quelque peu ridicule se fit entendre.

« Yeoboseyo, ici Minchan Jung ? »

Minchan fit signe au conducteur d’arrêter la radio et écouta en silence ce qu’avait à lui dire son interlocuteur, tandis que son expression se fit plus grave.

« Je comprends. Oui. Merci de l’information. » répondit-il avant de raccrocher.

« Qu’est-ce qu’il y a ? C’était qui ? » lui demanda aussitôt Woojin.

« Un appel du Ministère de la Défense. Une attaque terroriste se prépare, selon leurs renseignements… »

« Ah bon ? Pourquoi est-ce qu’ils vous ont appelé ? »

« Président, c’est vous la cible. »

« Moi ? Pourquoi moi ? »

À la question de Woojin, Minchan se contenta de hausser les épaules. Il s’était déjà fait plusieurs ennemis de par son comportement.

« Ils ont peur que je m’ennuie pendant le voyage. Sympa de penser à moi ! »

Qu’il ait ou non plaisanté à ce sujet était de toute manière un problème. Minchan ne put s’empêcher de se frapper le front.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 70
SSN Chapitre 72

7 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Hannibal_LelecteurHannibal_Lelecteur

    Merci à dimanche

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  5. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    pauvres terroristes 🙂

    Répondre
  7. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com